UA-138665747-1

Indépendance et vérité : le blog de Jean.- S. Gowrié - Page 3

  • Un islamiste chez Ardisson

    Je n'ai strictement rien contre Thierry Ardisson. Je dois même avouer que j'ai toujours admiré sa créativité et le dynamisme fantastique de ses émissions, même si, parfois, j'avais des réserves lorsque cela dérapait quelque peu. J'écris aussi extrêmement rarement aux médias concernant des émissions, articles, etc., publiés ou traités par ces derniers. Voici donc les lettres, recommandées, que je lui ai adressées à et auxquelles je n'ai reçu aucune réponse. On ne sait pas si les personnes chargées de filtrer les messages qui lui sont envoyés ont jugé inutile de les lui transmettre, à moins que ce ne soit lui-même. C'est la seule raison pour laquelle je les publie ici.

     

    Jean.- S. Gowrié

                                                                                                                    le 2 octobre 2018

     

     

     

                                                                                                                    Recommandée

                                                                                                                    Monsieur Thierry Ardisson

                                                                                                                    Les Terriens du Dimanche

                                                                                                                    Studio 210 de la Plaine Saint Denis

                                                                                                                    Rue du Grain

                                                                                                                    93300 Aubervilliers

     

     

    Emission du dimanche 30 septembre (invité fil rouge : … Yassine Bellattar).

     

     

    Cher Monsieur,

     

    Ce devrait probablement être la deuxième fois que j’écris au sujet d’une émission de télévision et ne crois pas, à vrai dire, que ma lettre arrivera à bon port.

    Je suis régulièrement votre émission, comme la plupart de ce que vous présentez en général. Si je suis parfois gêné par la tournure et le contenu de certaines d’entre elles, cela est gommé par la franchise, la liberté, la créativité et, surtout, l’intelligence qui y règnent. Éléments curieusement absents lors de l’émission susmentionnée. On peut difficilement comprendre qu’un islamiste (comique, paraît-il, de son état) puisse exercer son militantisme et revendiquer sa radicalisation d’une manière aussi ouverte. Ce qui est absolument incompréhensible est de voir la tétanisation de vos chroniqueurs, d’habitude si vite indignés et pour bien moins que cela. La seule qui ait « osé » reprendre l’islamiste en question est Mme Polony qui s’est montrée surprise de l’insistance du « comique » à ajouter le qualificatif « musulman » chaque fois qu’il se présentait. Et même là, elle n’est pas allée au bout de son intervention. Il est vrai que le « sourire » du comique en question était plutôt menaçant.

    « Je suis Français, humoriste et…musulman ». Ni Polony, ni aucune autre des personnes présentes ne posa la question de savoir comment on réagirait si, toutes les deux secondes, Me William Goldnadel se présentait en disant : « je suis Français, avocat et juif ». Si toutes les deux secondes, vous-mêmes vous vous présentiez comme « Ardisson, Français (un peu italien), présentateur, animateur et…catholique ». Si, encore mieux, votre acolyte (l’est-il ?) « d’on n’est pas couché » commence chacune de ses émissions comme cela : « je suis Laurent Ruquier, présentateur, homosexuel et…athée ».

    Le même comique a, pendant de longues minutes, parlé de l’éternel « problème » des banlieues, des « déshérités » et des « oubliés » de la République. Là non plus, personne n’a osé lui poser la question de savoir pourquoi, parmi tous les « oubliés » de la République, seuls (je dis bien seuls) ses coreligionnaires posent problème. A moins que les statistiques ne soient complètement fausses et que les banlieues ne soient habités QUE par des musulmans. Avons-nous déjà entendu parler d’un Hindouiste se faire exploser au milieu d’une foule de fêtards parisien en criant : « au nom de Krishna ? »

    Belattar déroule tranquillement les poncifs habituels :  « C’est le chômage, la pauvreté, etc., qui sont les causes principales de la radicalisation des  jeunes musulmans ». Et personne, je dis bien personne, ne réagit. Personne n’ose lui poser la question de savoir la raison exacte de l’hyper radicalisation des très riches Saoudiens. Personnes pour lui demander, de nouveau, pourquoi, parmi tous ces chômeurs et sans le sou de toutes les banlieues de l’Hexagone, seuls ses coreligionnaires posent problème. Le comique, qui ne fait pas vraiment rire et qui, me semble-t-il, n’en a pas envie lui-même, « n’est pas Charlie », pas plus qu’il n’est « le Bataclan » et encore moins Nice. Il le dit haut et fort. Là, de nouveau, il ne trouve face à lui que des « interlocuteurs » tétanisés. Il n’est pas Charlie, Bataclan ou Nice mais il est « français, humoriste et…musulman ».

    Dommage, vraiment, Monsieur Ardisson, de laisser passer cela, sans réaction. Sans même la moindre contradiction.

    Je vous souhaite bonne réception de la présente et vous prie de recevoir, Cher Monsieur, mes meilleurs messages.

     

     

                                                                                                                    Jean.- S. Gowrié

     

    Et la deuxième, une dizaine de jours après.

     

    Jean.- S. Gowrié

                                                                                                                 , le 12 octobre 2018

     

     

                                                                                                                    Recommandée

                                                                                                                    Monsieur Thierry Ardisson

                                                                                                                    93, rue du Faubourg Saint Honoré

                                                                                                                    75008 Paris (France)

                                                                                                                   

    Émissions du samedi 6 et dimanche 7 octobre.

     

    Cher Monsieur,

     

    Voici la deuxième lettre de ma part en un peu plus d’une semaine. Vous m’en excuserez. Je ne vous en enverrai probablement plus.

    Ainsi, cette personne, Belattar, n’est rien d’autre qu’un vrai islamiste (pour autant qu’il y ait encore qui fassent la différence entre un musulman et un islamiste). Vous l’avez fait intervenir lors de l’émission où vous receviez MM. Marshall et Truchot et cela n’a pas manqué : tout comme pour Ruquier, l’émission de ces derniers est une honte, etc., etc. Elle doit s’arrêter.

    Inutile de s’étendre sur le sujet.

    Vous avez aussi reçu des excitées, végane et anti-spéciste (c’est comme cela qu’elles se font appeler). Autant vous dire que je ne suis pas un carnivore à tout prix, mais là…

    Parmi tous les intervenants, y compris le très offensif Moix, il ne s’est trouvé personne pour demander à ces défenseurs de la « cause animale » pourquoi ne s’attaquent-ils pas (et ne le feront certainement jamais) aux boucheries…Halal !

    Comme toujours, les grands principes ont des limites : celles de lâcheté et de la médiocrité.

    Je vous souhaite bonne réception de la présente et vous prie de recevoir, Cher Monsieur, mes meilleurs messages.

     

     

                                                                                Jean.- S. Gowrié

     

     

  • Skripal, Kashoggi : meurtres, empoisonnements, démocratie, droit, etc.

    Il y a de cela quelques semaines et suite à la tentative d'assassinat avortée de l'ex espion russe Skripal et sa fille en terre britannique, les "démocraties" occidentales étaient toutes vent debout contre les "méthodes inacceptables" de "l'ennemi" russe. Et il ne leur (les "démocraties" occidentales) a fallu que quelques heures pour décider de nouvelles sanctions (désormais habituelles contre la Russie...de Putine) et de renvois massifs de diplomates russes, entre 1 et 23, selon les pays.

    Le 2 octobre, un "journaliste" saoudien (d'origine syrienne) se faisait couper, alors qu'il était encore vivant, les doigts, puis le reste de son corps : mains, bras, jambes et tête. Comme réponse, les "démocraties" occidentales ont décidé d'abord "d'attendre" d'en savoir plus pour décider des suites, éventuelles, à donner à l'affaire. La première d'entre elles, comme chacun le sait, celle de notre ami Trump, a déclaré, dans la bouche de ce dernier, qu'il était urgent d'attendre et que, surtout, sanctionner l'Arabie Saoudite causerait plus de dommages aux USA qu'aux Saoudiens. Comme quoi...

    D'autres "démocraties" ont "décidé" d'attendre que "toute la lumière" soit d'abord faite sur l'affaire avant de décider. Reste à savoir...de quoi. Il y en a même qui ont salué les efforts de...transparence du royaume wahhabite.

    Revenons un peu sur l'affaire elle-même. C'est tout de même drôle de constater qu'aucune de toutes ces rédactions, aucun de ces brillants journalistes n'aient révélé un point central de l'affaire : le "journaliste" en question possède une carte de séjour "permanente" aux USA et, de plus, il travaille accessoirement pour le compte du Washington Post. On peut dès lors se poser la question de savoir pour quelle raison devait-il se rendre en "Turquie" pour une petite affaire administrative, des papiers pour son mariage. N'y a-t-il pas des représentations diplomatiques saoudiennes aux USA ? Pourquoi devait-il aller jusqu'en Turquie pour ce faire ? A moins que la vraie question ne soit : pourquoi l'a-t-on "envoyé" en Turquie ?

    Aux dernières nouvelles, le roi de la Macronie a déclaré qu'il ne suspendrait pas les livraisons d'armes aux Saoudiens. Les missiles tuant des centaines d'enfants aux Yémen n'étant que des bavures et le découpage de Khashoggi, lui, est simplement un interrogatoire qui a mal tourné.

    Alors, franchement, dans ce monde, il faut soit :

    • Être fort, très fort (et accessoirement riche) comme les USA pour soumettre les autres à sa volonté.
    • Être riche, très riche (et accessoirement avoir un tuteur très fort) comme les Saoudiens, pour faire taire les autres.

    Pour le reste, démocratie, liberté, droits,etc.,toutes ces conneries ne sont valables que pour les imbéciles qui y croient, et il y en a, mais aussi pour les pauvres misérables qui les subissent, et il y en a beaucoup.

     

     

     

  • En France, on menace une enseignante avec un revolver. Et chez nous ?

    On ne reprendra pas ici cette affaire où tout a déjà été dit depuis bientôt deux jours. On rappellera juste les faits : dans la République d'à côté, un "élève" d'un lycée professionnel a brandi un revolver, factice (mais cela ne change strictement rien à l'affaire car même des braquages, réussis, sont exécutés avec de telles "armes") avec laquelle il a menacé son enseignante. Derrière, on voit un autre "élève" brandissant, lui, le désormais habituel doigt d'honneur.

    Et chez nous ?

    Cela, paraît-il, se passe d'une manière un peu plus douce. Afin d'y voir un peu plus clair et puisque j'ai des enfants fréquentant encore l'école de la République (et canton de Genève) comment cela se passe-t-il chez nous ?

    Il y a de cela 5 ans, l'aînée quittait les bancs de l'école primaire pour se lancer à l'assaut du CO. Elle a dû, à cette occasion, se séparer de la plupart de ses camarades qui, pour certains, partaient pour le Co de la Colombière et, pour d'autres, pour celui de Montbrillant. Ceux-là lui auraient dit que là-bas, à Monbrillant, tu es "mort" si tu n'es pas...albanais.

    Quelques années plus tard, son petit frère tente l'expérience à Colombière et voici ce qu'on lui donne comme programme de lecture en Français : Le Prince de Central Park.

    Et voici ce qu'on y lit :

    Page 11 : "le sexe était omniprésent, derrière les portes fermées qui abritaient les maquereaux et leurs petites copines, sur la terrasse, et surtout au neuvième étage où l'allemande alcoolique ne cessait de se demander comment elle pourrait bien faire pour arriver à séduire un jour ce gamin".

    Page 13 : " La pointe du couteau s'enfonça dans la chair de son cou. Une goutte de sang perla..."

    Page 14 : "Le drogué retira son pied. Les portes de l'ascenseur se refermèrent".

    Pour ne point reproduire la totalité du "torchon" ici, je tourne les pages au hasard et tombe, page 42, sur ceci : "Les viols, les meurtres, les agressions avaient fait de cette zone un no man's land". Un peu plus loin, dans la même page, on lit : "...une femme aux vêtements voyants et un homme.... Le couple traînait au coin de la rue. L'homme et la femme étaient en train de négocier".

    On peut aussi lire, en vrac :

     "Au-delà de cette zone s'étendait un territoire dangereux. Jay-jay savait que des bandes d'adolescents rôdaient (...), prêts à se jeter sur le premier passant assez imprudent pour s'aventurer sur leur terrain de chasse. Lorsque le gibier se faisait rare, les jeunes loups se dévoraient entre eux (...) » Quand, à onze ans et en plein New York, Jay-jay s'échappe de l'appartement de sa mère adoptive pour fuir sa tyrannie, on pourrait craindre pour lui". Mais aussi : "Il y survit au jour le jour, recueille un chien, fait la connaissance d'une vieille femme avec laquelle naît une curieuse amitié. Mais il doit aussi échapper à Elmo, un jeune drogué qui s'est juré de lui faire la peau...".

    Et voilà.

    Programme de français pour des enfants de 11 et 12 ans.

    Aux écoles de la République du bout du Léman, il y a ce qu'on appelle le "livret scolaire" qui résument la vie et les résultats des gamins et où parents et maîtres peuvent avoir des échanges. J'ai donc écrit deux mots au "maître" du petit à propos de ce qui précède lui demandant d'avoir un entretien au plus vite. Sa réponse fut "avec plaisir mais l'emploi du temps est chargé et il doit en discuter avec une sorte de supérieure qui doit aussi être présente, etc.". Clairement, on se verra lorsqu'il n'y a plus de raison de se voir. C'est à dire une fois le "livre" est lu, relu, décortiqué, etc.

    Au moment même où j'écris ces quelques lignes, j'ai pris la décision unilatérale de ne point laisser le petit continuer cette lecture néfaste, ce alors même que le mal est fait. Nous verrons si son maître osera répercuter cela sur les résultats du gamin.

    Je vous tiendrai aussi au courant de la réponse du département de l'instruction publique à la lettre que je lui ai envoyée et qui est une presque reproduction de ce qui précède.

     

     

     

  • Exit pasdamalgrame et cépalislam. Maintenant, c'est le régne du déséquilibre mental

    Padamalgam et cépalislam ne faisant plus recette, les gauchistes de tous bords se sont rabattus sur la dernière trouvaille de la bienpensance : le déséquilibre mental de ceux qui commettent toutes ces atrocités que leur dicte leur...foi.

    Inutile bien évidemment de débattre. Cela est aussi vain que de convaincre un gauchiste de sa propre inutilité, voire de sa dangerosité. Non, le mieux c'est toujours de poser des questions...simples. Celles qu'on n'entendra jamais dans la bouche des journalistes, ni de celles de leurs invités "psychiatres, psychologues, sociologues, etc."

    C'est quand-même fou le nombre de déséquilibrés qu'on trouve dans les rangs de ceux qui suivent l'enseignement du "Prophète". Personne, en revanche, ne s'est jamais posé la question de savoir pourquoi on n'a jamais entendu quelqu'un se jeter sur des passants couteau à la main en criant :

    • Au nom du Christ
    • Au nom de Bhouda
    • Au nom de Shiva
    • Au nom de Zoroastre
    • Au nom de...

     

     

  • En Indonésie, l'Islam est différent. Là-bas, c'est l'Islam moderne, tolérant, etc., etc.

    La preuve...

    https://twitter.com/W_Alhusseini/status/1031244141626314753

    Je ne sais pas si cela intéressera Adolorata (Mara), Cesla Mara et leurs camarades Levrat et Berset.

    Bonne rentrée à tous.

     

  • Bonne année à François

    Je n'avais pas souhaité un Joyeux Noël à François (il aime tellement qu'on l'appelle comme ça...simplement) parce que je n'étais plus tellement sûr de savoir s'il y...croit. Il aime tellement qu'on l'appelle simplement François qu'il a dû lui-même oublier qu'il était...pape.

    Pape ? De qui exactement ?

    Car depuis un bon moment déjà François ne s'intéresse plus à la condition, misérable, de ses ouailles. Il est allé en Grèce et en est revenu avec douze familles musulmanes dans ses bagages. Car comme tout le monde le sait, les chrétiens irakiens, syriens etc. vivent dans un paradis tellement enviable que "leur" pape n'a pas besoin de s'en occuper. Par la suite, François est allé rendre visite aux...Rohingyas, des musulmans (encore) que la junte militaire de Rangoon persécute depuis quelque temps. A leur vue il "a pleuré". Il a ensuite cherché où il peut aller mais "Noël" l'a rattrapé. Il en a alors profité pour pourfendre la politique "méchante" de l'Occident vis-à-vis de "ceux qui viennent chercher refuge chez nous".

    Et lorsqu'on lui a parlé du énième attentat contre les chrétiens d’Égypte, une douzaine de morts dans une église, il s'est exclamé : "des chrétiens ? qu'est-ce que c'est ?".

  • Des centaines de "Soufis" massacrés dans le Sinaï

    Ainsi, un énième kamikaze s'est fait exploser au milieux des croyants lors de la prière du vendredi alors que ses "collègues" attendaient dehors pour "cueillir" les survivants qui essayaient de s'enfuir.

    Si j'écris c'est quelques lignes, c'est essentiellement parce que je prévois déjà la réaction, de soulagement (et je demande pardon aux famille des victimes), de nos islamophiles qui ne manqueraient pas de sauter sur occasion pour souligner que : "voilà, vous voyez, les musulmans sont les premières victimes de ces...barbares". Les islamophile de chez nous, qui ont pour qualité première une ignorance totale et absolue du sujet, ne savent certainement pas que les Soufis ne sont pas des...musulmans. Tout comme les Alaouites, les Druzes, les Yezidis et même les Chiites. Les fidèles de ces courants sont pour les Sunnites pires que les pires des mécréants. Un mécréant (comme nous) mérite d'être tué parce qu'il ne suit pas le chemin d'Allah (et de son prophète, bien évidemment) mais les Soufis, Alaouites, etc., méritent de l'être mille fois plus car ils se sont "écartés" du chemin d'Allah et ont "déformé" le message de...son prophète.

    J'écris aussi ces lignes pour remarquer que lors des dizaines d'attaques contre les chrétiens, le président égyptien (président de TOUS les égyptiens) s'est contenté de prononcer les mots habituels : les chrétiens sont nos frères, etc., etc.

    A peine l'attaque sanglante contre la mosquée des soufis terminée, ce même président a déclaré trois jours de deuil national et promis une réponse "brutale".

    Cherchez l'erreur.

     

  • Martine Brunschwig-Graf VS Ramadan : duel à qui le pire

    Savoureux, le duel à distance de l'islamiste MBG et l'autre islamiste, Hani Ramadan. La première, pour se dédouaner de sa lourde responsabilité dans l'affaire du frère ainé des Ramadan, n'arrête pas de raconter à qui veut l'entendre qu'elle "aurait" puni un tel enseignant ou un autre pour avoir eu des comportements indécents (ainsi, comme par hasard, Tariq Ramadan semble avoir passé entre les mailles du filet). Elle a, entre autres, déclaré avoir "puni" l'autre Ramadan, Hani, pour les propos tenus par ce dernier sur des éléments du droit musulman.

    Ni une ni deux, l'intéressé prend "sa plume" et se fend d'une diatribe à l'endroit de MBG, la qualifiant d'emblée de "personne insignifiante (en cela, je ne puis que lui donner entière raison. J'ajouterais simplement : malfaisante).

    J'ai déjà eu l'occasion de le dire et le répète ici : je rends très sincèrement hommage au cadet des Ramadan qui, lui, ne se cache pas derrière je ne sais quelle fausse "respectabilité". Il avance ses "idées" (c'est comme cela qu'il qualifie sa pensée) d'une manière directe, sans détour et sans se soucier du qu'en dira-t-on. Il est pour la lapidation des femmes et il le dit. Il est pour couper la main des voleurs et le dit aussi. Il défend le principe de tuer les mécréants tout comme celui de tuer les apostats...et il le dit. En résumé, si vous voulez savoir en quoi consiste le vrai Islam, adressez-vous à Hani Ramadan.

    Ce principe est parfaitement illustré dans le billet qu'il dédie à MBG, "l'amie des Musulmans". Il n'a rien à cacher, H. Ramadan. Il a "gagné" son procès contre le DIP et le tribunal administratif a non seulement ordonné sa réintégration mais lui a aussi "restitué" son salaire. Ce n'est pas un licenciement (comme MBG le prétend) mais un "arrangement" qui a abouti au paiement par le DIP "de la totalité des frais d'avocat de H. Ramadan, ainsi que d'une forte indemnité".

    Comme je le disais, H. Ramadan avance directement. Il savoure et conseille à MBG d'avoir un "peu de décence" concernant cet épisode qu'il "garde dans son esprit comme une grande victoire". Hani Ramadan finit par se réjouir de l'échec de MBG dans la course au Conseil Fédéral : "Cela explique peut-être que vous n’ayez jamais pu vous hisser au Conseil fédéral ? "

     

    Entre les deux, je préfère sincèrement H. Ramadan. Il est mauvais et il le dit. Il s'en vante même. MBG est plus que mauvaise (insignifiante, dira H. Ramadan) mais veut nous convaincre du contraire.

  • Que "Dieu" vous bénisse, Père Boulad

    Suite de mon billet "aujourd'hui, nous sommes en 1944 aujourd'hui"

    Lire la suite

  • Des scientologues, des temoins de jéhovah et des musulmans

    Il y a de cela quelques années (on ne les voit presque plus maintenant et pour cause) on se faisait souvent aborder dans la rue par des jeunes gens qui nous proposaient de nous faire des tests de...personnalité. Le résultat était toujours le même : il nous faut une thérapie et la meilleure manière de faire face à nos difficultés présentes et futures était d'aller vers "l'église" de scientologie. La suite fut la plupart du temps la ruine, financière et familiale, de l'adepte. Mais ce ne fut que ça.

    Depuis, l'église de scientologie fit l'objet de poursuites et de procès et on l'a même interdite dans certains pays.

    Les témoins de Jéhovah, eux, frappaient à la porte, parfois en...famille. Eux aussi nous expliquaient que nous courrons à notre perte, que eux seuls détiennent la vérité et que seule leur interprétation des écritures était la bonne. Là aussi, les adeptes devenaient plus ou moins fous, refusaient que l'on perfuse leurs enfants malades, qui finissaient parfois par mourir.

    Il y  aussi une autre secte, l'Islam, qui, elle, appelle au meurtre (sur les 114 sourates et 3236 versets, il y a très exactement 21 de ces derniers qui ordonnent aux musulmans de tuer) :

    2-191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés: l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants

    4-89. Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru: alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur,

    8-12. Et ton Seigneur révéla aux Anges: «Je suis avec vous: affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous (décapitez-les) et frappez-les sur tous les bouts des doigts (coupez le bout …).

    Etc.

    Une secte dont les adeptes tuent, égorgent, violent, roulent sur des gens innocents et posent des bombes partout, au nom de ce qu'Allah leur a commandé de faire.

    Dans les deux premiers cas, la réprobation est générale, notamment de la part de nos "amis" gauchistes.

    http://www.lacote.ch/articles/regions/district-de-nyon/nyon-deux-elus-socialistes-portent-plainte-contre-la-scientologie-pour-diffamation-354554

    http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/offensive-pour-museler-l-eglise-de-scientologie-30493935

    http://www.journaldemontreal.com/2014/05/09/en-guerre-contre-la-scientologie

    Rappelons tout de même que les imbéciles qui ont succombé aux appels de ces deux sectes n'ont finalement, dans la plupart des cas, causé du tort qu'à eux-mêmes.

    Dans le cas de l'Islam, rien, zéro, silence.

    Pis, les Brunschwig-Graf, Plenel, Marra, Amarelle et autre Dermange défendent becs et ongles les bourreaux et qualifient leurs victimes de...islamophobes.

    Cherchez l'erreur. 

  • Faut-il renvoyer Martine Brunschwig-Graf devant la justice ?

    On aurait pu poser la question à Me Bonnant, l'excellent Me Bonnant. Malheureusement, ce dernier (plus grande déception des 10 dernières années, tellement je le portais en estime) défend les "intérêts du "professeur" T. Ramadan et ce dans la même affaire.

    Ainsi, MBG a commencé par dire qu'elle ne savait absolument rien des agissements du professeur du CO du Collège de Saussure :

    https://m.lecourrier.ch/154144/martine_brunschwig_graf_se_souvient_de_rumeurs

    "Huguette Junod ne décolère pas en découvrant, jour après jour, des révélations autour des agissements présumés de l'islamologue envers des femmes et notamment à Genève. Mercredi, dans la Tribune de Genève, l'ancien directeur du collège de Saussure disait avoir «le souvenir que quelqu'un s'était adressé à une doyenne pour lui parler d'une jeune fille majeure, âgée de 18 ans, qui avait eu, selon lui, des relations sexuelles avec ce professeur».

    Lundi, dans le même quotidien, Martine Brunschwig Graf affirmait n'avoir rien su. Ce qui irrite profondément Huguette Junod: «C'est faux, elle était au courant, je lui avais fait part de rumeurs de relations sexuelles entre Tariq Ramadan et des élèves. Je m'étais dit qu'on ne pouvait pas laisser passer ça. Je l'avais appelée et avertie personnellement. Des semaines plus tard, on m'avait rappelée pour m'indiquer que rien n'avait été trouvé.» Cette dernière replace ce téléphone quelque part entre 1993 et 1998.".

    Ignorance qui, quelques jours après et suite aux révélations successives sur "l'affaire", s'est transformée en "rumeurs". Nous découvrons enfin que l'islamophile PLR savait absolument tout, dans les détails. Il faut tout de même souligner qu'à l'époque, elle fut la cheffe du département de l'instruction publique de Genève.

    MBG savait tout mais n'a rien fait.

    Ainsi, le penchant islamophile de MBG ne date pas de sa "prise" de fonction de présidente de la Commission fédérale contre le racisme (CFR) (parachute, planque, etc.) mais de bien avant.

    Je ne suis pas juriste mais j'entends parler à longueur de journée, ce quel que soit le "crime", de "complicité". Complicité pour crime contre l'humanité, pour association de malfaiteurs, pour ceci et pour cela. Il y a aussi le recel de crime.

    Complicité et recel de crime (d’attouchement, voire viol, sur mineur). Ce doit être largement suffisant pour la renvoyer devant "notre" justice, non ?

  • Nous sommes en 1944 aujourd'hui

    Pour une fois, il n'est pas nécessaire d'ajouter le moindre commentaire. Tout est dit.

    b5af87f7-53f4-492c-be88-ecbec0c43b19.MP4

    Peut-être quand-même que si. Aujourd'hui les collaborateurs ont pour noms : Plenel, Lioggier, Edgar Morin, Neirynk, Martine Brunscwig-Graf (qui ne savait rien, tout en sachant tout), Calmy-Rey, Isabelle Moret et les inévitables Amarelle et Marra.

    Les collaborateurs sont François (celui du Vatican) et toute sa bande de dégénérés qui ne diffèrent des terroristes enturbannés que par la couleur pourpre de leurs habits.

    Les collaborateurs sont tous ces islamo-gauchistes qui pleurent systématiquement le sort de ces pauvres poseurs de bombes et traitent leurs victimes de racistes islamophobes. Ces derniers font des marches blanches et posent toujours des...fleurs à l'endroit où l'attentat a eu lieu.

     

     

  • Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ?

    La question est surtout posée à nos indécrottables bobos, mais aussi aux éternels Ramadan (en petite baisse de régime depuis peu), Ouardiri (qui s'est fait monter un silencieux) et autre Levrat, Marra, Amarelle, etc. Les "gentils" adorateurs d'Allah que ces derniers défendent bec et ongle ne permettent pas à leurs femmes ni à leurs filles d'étudier, notamment à l'université. Pourtant, à l'hôpital, où ils "escortent" leurs femelles lorsque celles-ci tombent malades, ils exigent des soignants...femmes.

    Quadrature du cercle ?

    A moins que...

    Serait-ce possible qu'ils s'adressent aux mécréants (mécréantes) pour se faire soigner ? Hmmm.

    Remarquez, Ils déferlent aussi ici par centaines de milliers au lieu d'aller chercher refuge auprès de la tombe du Prophète. Cherchez l'erreur.

    P.S. La LICRA et un certain Gemperli (un converti, paraît-il) conseillent de faire des captures d'écran de ceux que les écrits peuvent être teintés d'islamophobie.

    Bon ben...

     

  • Et pourtant, il était bien...intégré

    Il était tout aussi bien et complètement intégré que tous ses "coreligionnaires". D'ailleurs, il n'était même pas Ouzbek car, comme tout le monde ne le sait peut-être pas, en Islam, les pays n'existent pas. Ouzbek, Turc, Égyptien, Irakien ou même, Français (il y en a certains qui le sont), cela ne signifie pas grand chose. Seul "l'Oumma" (nation de l'Islam) a un sens, et encore. On peut juste imaginer un citoyen français aller se faire exploser ou foncer dans la foule quelque part au Caire, à Bagdad ou Istanbul pour "venger" la mort terrible du père Jacques Hamel, égorgé en pleine messe par un musulman (et non pas un islamiste, comme nos bien pensants aiment bien à les appeler).

    Mais passons.

    Ainsi, un Ouzbek de 29 ans, résidant à New York depuis quelques années, vient de foncer dans la foule à Manhattan, tuant au passage 8 personnes et en blessant une douzaine d'autres. Aux dernières nouvelles, il aurait fait allégeance au moribond (?) État Islamique avant de commettre son forfait. On a "espéré" pendant quelques heures que l'attaque ne soit pas "terroriste". Malheureusement, pour les bien pensants, il l'était.

    Lac Aydar.pngAllez, Donald, deux ou trois grosses bombes sur l’Ouzbékistan ? Attendez, on va vous chercher le meilleur endroit pour les larguer : un gros lac, Aydar par exemple, histoire de mieux noyer le poisson.

     

     

    Au fait, Donald, l'Ouzbékistan, faisait-il partie des six pays "musulmans" dont les "ressortissants" étaient interdits d'entrée au USA ?

  • On accuse frère T de viol alors que frère H est pour la lapidation et le canton de Neuchâtel applaudit tout cela.

    Inutile de revenir sur les révélations successives concernant l’accueil que réserve frère Tariq pour les "sœurs" venues lui demander conseil. Aux dires de celles-ci, cela se passa par tous les trous, pardon pour la vulgarité, dont Allah a truffé leurs corps. On rappellera aussi que frère Tariq préconisait en son temps, tenez-vous bien, un "moratoire" sur la lapidation des femmes adultères. 

    Un...moratoire.

    Frère Hani n'est pas en reste. Lui, au moins, ne se cache pas derrière je ne sais quelle façade de respectabilité, à laquelle la RTS et tous les autres criminels de ce qui est communément appelé...médias ont largement contribué. Frère Hani y va toujours tout droit. Il ne veut strictement rien "changer" aux enseignements "d'Allah" et de son..."prophète".

    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Hani-Ramadan-parle-dans-une-ecole-et-cree-le-malaise/story/10218422

    http://www.liberation.fr/planete/2002/10/30/hani-ramadan-soutient-la-lapidation-sans-reserve_420124

    Qu'est-ce que le canton de Neuchâtel (d'où, hélas, mille fois hélas, je suis originaire) a à avoir avec tout cela ? Eh bien comme chacun, ou presque, le sait, ce canton a une "ouverture" d'esprit, pour ne pas dire ouverture tout court (voir pour cela le point concernant les "trous" en début de ce billet), que les meilleures de celles qui arpentent les trottoirs de la rue de Berne (Genève) n'auraient pas reniée. Les "autorités" du canton de Neuchâtel, sous l'impulsion des "frères" des organisations islamiques du coin, réfléchissent à l'octroi de statut d'institution "d'utilité publique" à cette...religion (certains continuent à l'appeler comme cela).

    http://www.fdesouche.com/899807-suisse-neuchatel-pourrait-reconnaitre-lislam-institution-dinteret-public#

    Ainsi, mécontents de l'allure lente que prend la soumission dans nos contrées, certains veulent passer à la vitesse supérieure.

    Se soumettre, oh oui, mais...tout de suite.

    C'est plus jouissif.

     

     

  • Raqqa (Syrie) "libérée". La RTS nous "informe".

    Oyez, Oyez braves gens, la capitale "autoproclamée" de l’État Islamique (Daesh, pour les biens pensants et les islamophiles) vient d'être "libérée" par les soldats de la "coalition" arabo-kurde, appuyés par la "coalition" américano...euh, américano quoi déjà ?

    Ainsi et après un silence de quelques semaines (n'ayant pas de gazage, opportun, de la population civile à annoncer) la RTS, tout comme certaines de ses "consœurs", ont annoncé la bonne nouvelle. Ont suivi des "reportages" sur les exploits des libérateurs et sur la "souffrance" de population de la ville "martyre" qui a enduré durant trois longues années l'oppression des islamistes de...Daesh. Nous avons ainsi "découvert" une ville totalement détruite "par de longs mois de combats acharnés" (notez bien cela : par des "combats" acharnés). Une ville "vidée" de ses habitants, dont certains sont revenus très brièvement pour constater les dégâts irrémédiables causés par les terroristes de Daesh à leurs habitations.

    Nous avons aussi découvert ce que la RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) et ses consœurs ne nous ont pas dit. Nous avons appris "l'exfiltration" des combattants de l’État Islamique, par les forces de la "coalition" vers d'autres cieux plus "cléments". Nous avons vu les camions les transportant sortir de la ville pour se diriger vers Deir el Zor, là où ils pourront reprendre le combat. Deir el Zor où ces mêmes combattants de l’État Islamique ont donné les "clefs" du plus grand champ pétrolier, au nord de la province, aux forces de la "coalition" pour aller ensuite combattre les soldats de l'armée syrienne. Ce que la RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) n'a pas constaté non plus est le fait que les forces de la "coalition" se trouvaient à plus de 25 km alors que les soldats de l'armée syrienne n'étaient qu'à  peine 4 km de ce même champ. Les frappes "très opportunes" des Américains étaient donc plus que bienvenues pour retarder l'avance de cette dernière.

    La RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) n'a pas voulu non plus nous renseigner sur la rapidité extraordinaire avec laquelle Américains, Français et Allemands ont annoncé le déblocage de centaines de millions de dollars pour la reconstruction de la ville de Raqqa. La RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) n'a certainement pas souhaité nous dire que c'est pour gommer au plus vite les traces des destructions massives causées par les frappes indiscriminées des avions de combat de la "coalition". Les décompte extraordinairement précis du nombre des morts (3'250) laisse aussi songeur. D'autant plus que plus de la moitié de ces derniers sont des civiles. Oui mais, ces civiles, la RTS n'aime pas trop en parler. Elle préfère consacrer deux sujets par jour aux soi-disant victimes civiles des frappes syriennes et russes lors de la libération d'Alep.

    A Alep, ce furent les méchants du régime de Damas qui assiégeaient, bombardaient et affamaient les pauvres "combattants" de la liberté, causant, au passage, la morts de dizaines de civiles. A Raqqa, ce sont les "gentils" de la coalition qui chassent les combattants de Daesh. Les 1'300 victimes civiles (le nombre exact doit être supérieur de quelques milliers) ne sont que des dégâts "collatéraux". Dès lors, inutile de s'attarder sur leur cas.

    Et tout cela est fait avec le même "professionnalisme (journalistique) auquel la RTS nous a habitués.

     

     

  • Communiste, Trotskiste, socialiste, soixante-huitard, Bobo et, pour finir...mondialo-capitaliste

    Tel est le parcours typique, je devrais dire habituel, de tout gauchiste qui se respecte. Ce pour autant que ce mot (respect) puisse être associé à un quelconque gauchiste.

    Le talentueux Thierry Ardisson anime une émission de divertissement (qu'on peut aussi qualifier de…Talk Show) appelée " Salut les Terriens". Lors de l'édition du samedi 14 octobre, il fit participer ses "invités" à un jeu de devinette. Passant quelques vieilles photos de…trotskistes, les chroniqueurs devaient deviner de qui il s'agissait. Il se trouve aussi que l'un de ces trotskistes, un certain Jean-Christophe Cambadelis, était l'invité "politique" de l'émission. Tout un programme à lui tout seul.

    On "apprend" ainsi (au cas où cela nous était encore inconnu) que :

    • Mélenchon
    • Dray (Julien)
    • Jean-Marie Le Guen
    • Dany (Le Rouge) Cohn-Bendit (l'inévitable)
    • Lionel Jospin
    • David Assouline (vous savez qui c'est ?)
    • Jean-Pierre Bel
    • Gérard Filoche
    • Pierre Moscovici
    • Michel Sapin
    • Jean-François Rebsamen

    Ou encore…

    • Michel Field (le "journaliste")
    • Jacques Attali
    • Edwy Plenel

    Et, plus généralement, la bande à Mitterrand.

    Drôle de "parcours" que celui de tous ces "révolutionnaires", défenseurs du "Peuple". Drôle de révolutionnaire que ce Mélenchon qui voyage en classe business alors que deux "collègues" de son mouvement se trouvant aussi être des députées voyageaient, elles, dans le même avion, en classe économique. Drôles sont les "pachas" du parti socialiste qui ont "toujours" défendu le Peuple sans jamais, à aucun moment, savoir ce que c'est ni même en faire partie.

    A eux tous, ainsi qu'à leurs "collègues" de chez nous, je dédie ce magnifique poème (ça l'est) d'un très grand artiste.

    Je suis pour le communisme
    Je suis pour le socialisme
    Et pour le capitalisme
    Parce que je suis opportuniste

    Il y en a qui contestent
    Qui revendiquent et qui protestent
    Moi je ne fais qu'un seul geste
    Je retourne ma veste, je retourne ma veste
    Toujours du bon côté

    Je n'ai pas peur des profiteurs
    Ni même des agitateurs
    J'fais confiance aux électeurs
    Et j'en profite pour faire mon beurre

    Il y en a qui contestent
    Qui revendiquent et qui protestent
    Moi je ne fais qu'un seul geste
    Je retourne ma veste, je retourne ma veste
    Toujours du bon côté

    Je suis de tous les partis
    Je suis de toutes les partys
    Je suis de toutes les cauteries
    Je suis le roi des convertis

    Il y en a qui contestent
    Qui revendiquent et qui protestent
    Moi je ne fais qu'un seul geste
    Je retourne ma veste, je retourne ma veste
    Toujours du bon côté

    Je crie vive la révolution
    Je crie vive les institutions
    Je crie vive les manifestations
    Je crie vive la collaboration

    Non jamais je ne conteste
    Ni revendique ni ne proteste
    Je ne sais faire qu'un seul geste
    Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste
    Toujours du bon côté

    Je l'ai tellement retournée
    Qu'ell' craqu' de tous côtés
    A la prochain' révolution
    Je retourn' mon pantalon...

    Les "socialistes", trouvant que Hollande a dévié de sa ligne (celle du discours du...Bourget) se sont fâchés et c'est pour cela qu'ils sont partis en masse chez la LREM de Macron qui, lui, est un socialiste pur jus, comme chacun le sait.

  • L'Islam est-il vraiment notre ennemi ?

    Ces lignes ont été inspirées par la lecture d'un article sur LesObservateurs.ch, reprenant les paroles de Bill Warner, farouche critique de l'Islam. Ce dernier préconise, à juste titre, de bien connaître l'ennemi (en l'occurrence les forces de celui-ci) pour mieux le combattre.

    Il a raison, Bille Warner, sur toute la ligne. Sauf que...

    Il se trompe d'ennemi. Car si l'ennemi était vraiment l'Islam, en venir à bout serait un jeu d'enfant.

    Warner nous dit que l'Islam est un concept de guerre de civilisations, ce qui est tout à fait juste. Encore faut-il s'entendre sur le concept de civilisation et prétendre que l'islam en soit porteur d'une est simplement une plaisanterie, de très mauvais goût.Que cela soit supérieur à notre notion de la guerre ne fait en revanche aucun doute et c'est ici que commence la faiblesse de l'argumentation de Warner. Car pour parler d'une force ou d'une faiblesse d'un quelconque concept, faut-il encore qu'on en ait un, ce dont nous sommes sommes totalement dépourvus. L'Histoire nous apprend par ailleurs qu'aucune guerre n'a jamais été gagnée si elle n'aboutissait à l'anéantissement ou à la soumission de l'adversaire. Ainsi, pour gagner notre soi-disant guerre contre l'Islam, faut encore vouloir...la faire.

    Notre adversaire n'est pas l'Islam. Non. Nos ennemis, les plus dangereux sont...nous-mêmes. Nos véritables ennemis sont les Christian Levrat, Ada Marra, Cesla Amarelle et autre Alain Berset, Didier Burkhalter, Simonetta Sommaruga, Isabelle Moret et l'islamophile Brunschwig-Graf.Les frères Ramadan (qui ne font que vendre leur marchandise, aussi infecte soit-elle) ne sont pas nos ennemis. Ce sont les Edgar Morin, François Dermange, François (tout court, celui du Vatican) et tous les imbéciles de leur genre, idiots absolument (in)utiles et ignares nauséeux qui sont le véritable ennemi à combattre. Non, M. Warner, il ne faut pas admirer l'Islam mais plutôt se lamenter sur l'état déplorable de notre civilisation vacillante. Il y a un proverbe (arabe) qui dit en substance : "les biens laissés aux quatre vents incitent au vol". Ce n'est pas le musulman se trouvant seul dans une assistance de 400 personnes et qui n'a pas eu peur de se lever pour poser des questions difficiles qui est courageux, ce sont les 399 autres qui sont d'une lâcheté à vomir. Je vous concède, en revanche, que le musulman en question est parfaitement au courant de cette lâcheté, de cette soumission et de cette dhimmitude devenues génétiques. J'ai déjà eu l'occasion d'écrire cela aussi à maintes reprises : Ils doivent très certainement se frotter les yeux (les musulmans) à la vue de notre décrépitude.

    Il faut connaître l'Islam, dites-vous. Il faut connaître l'ennemi et l'Islam est l'ennemi de notre civilisation. Non, absolument pas. Rome n'est pas tombée sous les coups des barbares mais suite à sa propre décadence. Vouloir à tout prix désigner l'autre comme ennemi n'est qu'une preuve supplémentaire d'un aveuglement total et définitif. L'Islam n'est pas notre ennemi et le combattre n'est pas difficile, ici comme ailleurs, là-bas. La recette n'est par ailleurs pas compliquée et il n'est nul besoin de larguer deux ou trois cartouches sur des endroits bien choisis en Arabie Saoudite. Pour les combattre, il suffit de leur rendre la vie absolument impossible, au moins ici, chez nous.  Et que les imbéciles légalistes se rassurent car il ne s'agit en aucun cas de faire deux poids deux mesures. Nul besoin de traiter les musulmans d'une manière différente. Au contraire, il suffit simplement de leur appliquer…nos lois, celles que nous "subissons" nous-mêmes. Cela est largement suffisant pour leur rendre la vie impossible.

    Pour cela, il faut certainement autre chose que des dhimmis soumis.