UA-138665747-1

  • Maudet...

    J'écris, je n'écris pas ? J'écris ou je n'écris pas ?

     

    Puisque tout le monde allait inévitablement le faire...Mais bon. Il le faut quand-même. Juste quelques mots ou plutôt quelques chiffres. Dans les quelques lignes qui vont suivre, on fera un tout petit exercice d'arithmétique.

     

    La verdâtre : 47'507 voix (on sait d'où ça vient))

    Maudet : 38'184

    La PédéC (C ?) : 15'408 (dans les conditions invraisemblables que l'on sait

    L'avocat (UDC) : 12'485 (il perd 5'000 par rapport à son score du 1er tour. Chose bizarre car on ne voit pas vraiment pour qui ces 5'000 "UDC" ont voté au 2e tour)

     

    Supposons maintenant que l'avocat ne s'était pas présenté et que la "totalité" des voix qu'il a obtenues est allée chez l'ex-radical, cela donnerait 50'669. On peut aussi raisonnablement supposer que la présence "surprise" de la PDC au deuxième tour (dont le but unique était d'emm*** Maudet) n'a pas arrangé les affaires de ce dernier. Supposons donc que cette sortie de chapeau ne s'était pas présentée et que 40% des voix qu'elle a obtenues était allé chez les verte, cette dernière aurait eu un total de 53'500 voix et Maudet un peu plus de...60'000 !

     

    Calculs théoriques ? peut-être.

     

    Ainsi, partout ou presque en Romandie, la gauche triomphe. Une certaine Carmen Tanner, encore une verte, d'Yverdon, va même jusqu'à déclarer : aujourd'hui, nous vivons un deuxième mai 68. Rien de moins que cela.

     

    Apparemment, le pire n'est de loin pas derrière nous.

     

     

  • RTS, PPDA : lorsque le ridicule le dispute au lamntable et ce dernier au minable

    On aurait tout aussi bien pu parler du fameux hôpital qui se "fout" de la charité.

     

    C'est fou le temps que je passe en ce moment plongé dans le dictionnaire des synonymes. La dernière fois ce fut tout ce qui tourne autour d'imbécile, idiot, etc. Aujourd'hui, c'est le minable.

     

    Ce billet ne sera pas long. On y parlera de la "colère" de la RTS (radio télévision romande) qui, la semaine dernière, s'est insurgée contre la décision de Youtube d'interdire la diffusion d'une de ses émissions : Géopolitis.

     

    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/12038077-youtube-supprime-une-video-de-lemission-de-la-rts-geopolitis.html

     

    La RTS qui s'insurge contre la censure de Youtube.

     

    Dans un autre registre, on a entendu PPDA dire, par la voix de ses représentants légaux, que, lui aussi, s’insurgeait contre cette "dictature du tribunal médiatique". Dans ce dernier cas, il s'agissait des tribulations sexuelles du "sémillant" ex-présentateur-vedette.

     

    Eh oui. C'est comme si...

     

    Comme si rien du tout. L'hôpital qui se fout de la charité, disais-je !

     

    Le bal des minables.

     

     

     

     

     

     

  • A la RTS, il y a des imbéciles mais point d'idiots

    Et c'est...France Info qui nous l'apprend.

     

    Et ce soir, à 19h30, j'ai effectivement eu l'occasion de le vérifier. La présentatrice, appliquant les nouvelles directives, a commencé son "journal" par : "bonsoir, bienvenue dans cette édition". La présentatrice ne peut effectivement, selon ces mêmes directives, plus dire : "bienvenue à tous". Car "tous" est trop masculin, simplement parce que c'est...masculin. Et c'est de nouveau France Info qui nous l'apprend : "les nouvelles directives de la télévision suisse imposent depuis septembre le langage "inclusif".

     

    Ne sachant ainsi plus où donner la tête, je ne sais même plus comment formuler la prochaine phrase. Celle-ci devait commencer par : la bêtise n'ayant plus de limite...Le problème est que bêtise c'est...féminin (selon la grammaire française). Je pourrais donc être accusé de misogynie, de machisme et de que sais-je encore. 

     

    Alors faisons autrement.

     

    Ne pouvant effectivement plus parler d'idiots (car cela implique de parler d'idiots et...idiotes), il faut trouver un synonyme "inclusif". Nous parlerons donc d'imbéciles. Effectivement, ce dernier qualificatif couvre un spectre assez large et est...inclusif. Nous ne pouvons non plus parler de con (car ce n'est pas inclusif) et peut sous-entendre...conne. Nous choisirons donc stupide. Tiens, stupide ce n'est pas mal du tout. et c'est...inclusif. Exit aussi abruti (car aussi abrutie), tout comme âne (car ânesse, pauvre bête), pas plus que sot, toujours pas inclusif car...sotte. Et ne parlons même pas de bécasse ou de cruche car là, en plus de la non inclusivité, il y a la misogynie, le machisme, l'antiféminisme et toute la liste habituelle des conasses (féminin de connards, aussi banni car non inclusif.

     

    Et, contrairement à ce que pensent les contradicteurs habituels de cette nouvelle folie (tiens, folie c'est féminin, seulement, donc cela ne va doublement pas) ceci n'appauvrit nullement la langue, tout au contraire. Tout comme pour moi, ceci obligera les tenants de l'inclusivité de se creuser la tête, chercher dans les listes des synonymes, etc.

     

    Finalement, ça tient bien la route...

     

    Désormais, nous nous contenterons donc d'imbécile,  stupide, cloche (c'est très inclusif), manche et...

     

    Et quoi ?