UA-138665747-1

A la RTS, il y a des imbéciles mais point d'idiots

Et c'est...France Info qui nous l'apprend.

 

Et ce soir, à 19h30, j'ai effectivement eu l'occasion de le vérifier. La présentatrice, appliquant les nouvelles directives, a commencé son "journal" par : "bonsoir, bienvenue dans cette édition". La présentatrice ne peut effectivement, selon ces mêmes directives, plus dire : "bienvenue à tous". Car "tous" est trop masculin, simplement parce que c'est...masculin. Et c'est de nouveau France Info qui nous l'apprend : "les nouvelles directives de la télévision suisse imposent depuis septembre le langage "inclusif".

 

Ne sachant ainsi plus où donner la tête, je ne sais même plus comment formuler la prochaine phrase. Celle-ci devait commencer par : la bêtise n'ayant plus de limite...Le problème est que bêtise c'est...féminin (selon la grammaire française). Je pourrais donc être accusé de misogynie, de machisme et de que sais-je encore. 

 

Alors faisons autrement.

 

Ne pouvant effectivement plus parler d'idiots (car cela implique de parler d'idiots et...idiotes), il faut trouver un synonyme "inclusif". Nous parlerons donc d'imbéciles. Effectivement, ce dernier qualificatif couvre un spectre assez large et est...inclusif. Nous ne pouvons non plus parler de con (car ce n'est pas inclusif) et peut sous-entendre...conne. Nous choisirons donc stupide. Tiens, stupide ce n'est pas mal du tout. et c'est...inclusif. Exit aussi abruti (car aussi abrutie), tout comme âne (car ânesse, pauvre bête), pas plus que sot, toujours pas inclusif car...sotte. Et ne parlons même pas de bécasse ou de cruche car là, en plus de la non inclusivité, il y a la misogynie, le machisme, l'antiféminisme et toute la liste habituelle des conasses (féminin de connards, aussi banni car non inclusif.

 

Et, contrairement à ce que pensent les contradicteurs habituels de cette nouvelle folie (tiens, folie c'est féminin, seulement, donc cela ne va doublement pas) ceci n'appauvrit nullement la langue, tout au contraire. Tout comme pour moi, ceci obligera les tenants de l'inclusivité de se creuser la tête, chercher dans les listes des synonymes, etc.

 

Finalement, ça tient bien la route...

 

Désormais, nous nous contenterons donc d'imbécile,  stupide, cloche (c'est très inclusif), manche et...

 

Et quoi ?

Commentaires

  • D'accord avec vous. Il semble bien que si on veut sauver LE monde (ou LA Terre) il faut être con (ou conne par pléonasme, l'étymologie nous renvoyant à une partie féminine du corps humain).
    C'est d'ailleurs de Genève que viendra le salut, comme les Verts rêvent d'y croire. Et tant pis pour les milliards de Chinois et autres Indiens, qui vont suffoquer dans leurs civilisations arriérées.
    Cela promet de belles empoignades au Grand Conseil, lorsqu'il faudra voter des aides au pays de ce nouveau Tiers Monde (ou Monde en Développement).

  • En fait, et pour résumer votre propos, pour être dans la correcte bien-pensance qui se veut inclusif(ve), il faudrait revoir toute la grammaire française : supprimons tous les articles, il n'y a plus de "la" il n'y a plus de "le", il n'y a plus de "un", il n'y a plus de "une", etc, etc. A l'école, on devrait apprendre aux enfants à dire dorénavant à titre d'exemples: "Fille qui mange est sympa","Garçon qui se lève de table". Pourtant, à y bien réfléchir pourquoi vouloir définir les humains par le sexe auquel ils appartiennent ? Remplaçons : "homme", "femme", "Garçon", "Fille", etc, par "Être", "Humain", "Individu" ou que sais-je !
    Bon weekend (oups! j'aurais dû souhaiter . bonne journée,, non, "salut" aurais parfaitement répondu au langage inclusif)

  • La langue inclusive pour exclure la culture de la vie sociale! Nous avons devant nous un désert culturel, et un effondrement programmé de toutes nos écoles, collèges et universités!

Les commentaires sont fermés.