UA-138665747-1

Erdogan triomphe à Bakou (azerbaïdjan). Et pendant ce temps, à Bruxelles...

Un véritable triomphe. Erdogan a célébré hier avec son "homologue" azerbaïdjanais la victoire sur l'Arménie. Un défilé militaire digne de l'ère soviétique où, le plus ouvertement et le plus simplement du monde, des unités d'élites de l'armée...turque figuraient au premier plan. Dans son discours, Erdogan est allé juste à déclarer que cette victoire n'est "en aucun cas la fin mais le début de celles à venir".

 

Il a raison, le Turc. Car pendant ce temps là, les minables de Bruxelles étaient occupés ailleurs.

 

Pendant ce temps-là, les minables LGBTéiestes  de Bruxelles se réunissaient pour définir une stratégie commune contre leurs ennemis mortels : la Hongrie et la Pologne. Cela même alors que :

 

Pendant ce temps-là, Macron accueillait un grand démocrate, le président égyptien et déclarait textuellement que "la France ne conditionnera pas sa coopération avec l’Égypte au respect des droits de l'Homme par cette dernière". Le même minable qui a su fermer lamentablement les yeux suite au dépeçage du "journaliste" saoudien Kashoghi à l'intérieur même du consulat turc à Istanbul. Le même minable, avec ses "collègues" de Bruxelles qui se sont élevés comme un seul homme (homme ?) pour imposer leurs énièmes sanctions contre la Russie (je vous le donne en mille : pour non respect des...droits de l'Homme). Il est aussi vrai qu'il est infiniment plus facile de défendre les "droits de l'Homme" en Libye (celle de Khaddafi) en en Irak (celui de Saddam Hussein).

 

Pendant ce temps-là, notre Conseillère d’État responsable du DIP (entendez département de l'INSTRUCTION...), une certaine Emery-Torracinta, socialiste de son état, envoyait deux collaborateurs, une lesbienne et un homosexuel (ils se sont présentés comme tels) à un cycle d'orientation, où deux périodes d'Histoire ont été annulées pour pouvoir tenir "l'évènement" dans le but "d'ouvrir" les esprits des enfants à d'autres horizons. Aux dires de ces derniers, les deux envoyés spécieux de Mme Emery-Torracienta leur ont posé une question d'une importance vitale : "préférez-vous qu'on vous appelle "il", "elle" ou..."ilelle" ?

 

Il est d'une bonté absolue, ce Erdogan. C'est un homme bon et miséricordieux car, à sa place et voyant tous ces minables et cet état de décrépitude absolue, je ne me serais pas arrêté en si bon chemin. J'aurais même retenté le coup devant les murs de Vienne.

 

Quoique, même là, il n'y a plus de murs. Ils ont été abattus pour faire place au fameux "Prater".

Commentaires

  • Oh ne vous inquiétez pas, M. Erdogan le miséricordieux (mais attention, ce qualificatif n'est-il pas réservé à Dieu?) n'a aucune intention de s'arrêter en si bon chemin. Mais c'est un homme qui sait prendre son temps, puis agir très vite dès qu'il décèle une opportunité.

    En complément, voici le commentaire que j'avais laissé sur le blog de M. Belliard constatant le danger largement sous-estimé que la Turquie (associée à l'Azerbaïdjan) représente pour l'Europe:

    "C'est évidemment la confirmation qu'ils ne s'arrêteront que lorsque la jonction entre les deux états sera réalisée (et donc l'Arménie définitivement rayée de la carte et purifiée ethniquement). Aliev n'a d'ailleurs pas manqué de prétendre que l'Arménie dans son ensemble était une terre "historiquement" Azerbaïdjanaise.

    Après quoi la Turquie d'Edogan de manquera pas de gober purement et simplement l'Azerbaïdjan du pantin Aliev, et ses immenses ressources en pétrole et en gaz. Et tout comme ses alliés fascistes Loups Gris, il se projette sans doute déjà au-delà de la Mer Caspienne, en Asie Centrale, pour créer enfin le fantasme né au début du siècle passé (sur les décombres de l'Empire Ottoman) d'un nouvel empire turc allant de la Mer Adriatique à la Muraille de Chine.

    Tout ceci dans l'indifférence générale de l'Europe face à ce monstre en devenir juste à ses portes. A l'exception notable de Macron, le seul qui semble avoir une vision un tant soit peu lucide à ce sujet, les dirigeants européens font mine de ne pas comprendre, sont paralysés par des problèmes de politique intérieure (l'Allemagne tétanisée par sa forte minorité turque et par les investissements massifs que ses multinationales on consentis en Turquie ces dernières décennies) ou dans le pire des cas (Italie, Malte, Hongrie) se sont déjà vendus à l'ennemi pour 30 pétro-deniers.

    Et pendant ce temps, les identitaires auto-proclamés de l'Europe se figurent encore que la plus grande menace pour notre continent est... l'Union Européenne, ce cadavre politique en état de mort clinique! Et adulent même le vendu Orban, et l'opportuniste Poutine! Décidément, il n'y a plus rien à en tirer, de ce continent, il aura mérité sa soumission."

  • Erdogan n'est pas le seul dirigeant musulman a avoir annoncé que l'islam gagnera contre l'Ouest chrétien (donc mécréant) grâce à la guerre des ventres de ses femmes.
    Courageux ou non, nous sommes tout à fait impuissants contre cette armée, comme nous le sommes contre des dirigeants qui ont choisi la grossièreté comme arme politique, comme l'ont fait Trump et Erdogan, en remplacement d'échanges verbaux fondés sur le savoir vivre.
    La guerre nucléaire ayant été depuis longtemps écartée comme réplique, c'est probablement cette forme d'invasion plus ou moins larvée qui l'emportera.

  • Contre l'effondrement de notre civilisation mondialisée l'islam ne pourra rien! voir "2030 l'heure de la catastrophe" sur youtube! Monsieur Piccard avait raison!

  • Devant les dictateurs il n'y a que la fermeté qui paye, là bruxelles/berlin est en totale soumission! On peut donc craindre le pire!

Les commentaires sont fermés.