UA-138665747-1

Votations du 29 novembre : et maintenant ?

Comme je l'écrivais hier, les gauchistes n'ont retenu des votations que l'initiative où ils ont "presque" gagné : celle des soi-disant entreprises responsables. Et puisqu'il s'agit de "presque", les mêmes veulent maintenant littéralement changer notre Constitution de sorte à ce que la volonté "populaire" puisse désormais s'exprimer. Par volonté populaire, il faut toujours entendre celle qui leur convient. Car il y a de cela peu de temps, ces mêmes gauchistes étaient fous furieux que d'autres qu'eux puissent lancer des initiatives populaires et voulaient cette fois changer la Constitution de sorte à ce que le lancement de telles initiatives soit infiniment plus difficile, voire même impossible.

 

Au TJ de la RTS d'hier, un invité de "marque", un certain Pascal Couchepin. C'est fou ce que l'âge et la liberté loin de la politique rend certains soudain plus lucides ce qui les rend du coup même sympathiques. Pascal Couchepin n'était pas content concernant les dizaines de millions dépensés par les "ONG" (organisations non gouvernementales" pour une initiative où "personne" n'a été consulté et où "je ne suis peut-être pas d'accord pour la destination de l'argent que je leur verse, moi et d'autres". Et voilà, c'est toute la différence entre les naïves, puissent-ils être des Conseillers fédéraux, et les lucides. M. Couchepin tombe de haut. Il vient de découvrir le pot aux roses. D'ailleurs, "ces ONG sont tout sauf non gouvernementales". Ah bon ? M. Couchepin ? Vous ne le saviez pas ?

 

On tourne en rond et tout cela ne nous fait pas avancer. Il faut constater et dire les choses telles qu'elles sont. Nous n'avions pas besoin de ces votations pour le savoir mais ces dernières nous donnent une occasion unique pour marquer une fois pour toutes les lignes. Dans une guerre, il ne faut pas avoir peur d'utiliser les armes de l'ennemi. L'ennemi s'est désigné lui-même, c'est la gauche libertaire et libertine. Cette gauche n'a pas peur d'annoncer clairement ses intentions. Il faut la combattre en utilisant les mêmes armes. Il ne faut surtout jamais avoir peur de dire les choses telles qu'elles sont. Les gauchistes, eux, n'en ont pas peur. Ils se sont même arrogé le droit d'imposer les mots du dictionnaire qu'il convient, ou pas, d'utiliser. Il ne faut dès lors pas avoir peur des mots. Il faut au contraire les banaliser. Car, vous l'aurez remarqué, dès qu'ils sont coincés (faute d'arguments valables) leur seule parade est de traiter leurs adversaires soit de racistes, soit de fascistes, d'anti-sémite, de ceci et de cela. Alors il ne faut en aucun cas avoir peur de cela. De nouveau, ce n'est ni plus ni moins qu'une guerre. Et, dans une guerre, il faut un gagnant et un perdant. Les gauchistes, eux, le savent très bien. S'ils gagnent cette guerre, ce ne sera qu'à cause d'une seule et unique raison : notre propre faiblesse.

 

Et maintenant qu'ils sont en train de réussir le hold-up du siècle ! Et je parle bien ici d'argent.

 

 

 

 

Commentaires

  • Vous oubliez complotiste, la dernière insulte à la mode! Or, on le sait bien, c'est celui qui le dit qui l'est!

  • "Le fascisme" est aussi de gauche on le voit tous les jours par les prise de positions de politiciens officiellement de gauche! La gauche est pour la censure lorsqu'elle va dans leur sens, ou quelle cache leurs dérives réactionnaires! Il n'y a pas plus de libertés dans les pays en mains communistes bien au contraire! Et je rappellerai juste que le mur de Berlin était un mur communiste, près de 140 personnes sont mortes en voulant le franchir!

  • Je viens da passer près de l'université des gens dorment sous le couvert de l'ancien Landolt! Il y a des parkings en sous sol par dizaines à Genève dont des parkings fermés, celui du haut commissariat au réfugiés, par exemple! Il n'y a pas un peu de place pour ces gens dans ces parkings vide la nuit, à l'abri du froid et des intempéries??? Je ne vois pas la gauche s'émouvoir de ce type de problème!

  • La gauche n'est que la moitié du problème, la droite l'autre moitié.

  • Ce n’est qu’une question d’éducation et de moralité. La gauche et la droite sont deux mondes différents! La droite devrait ôter ses gants, se mettre au même niveau de fourberie pour se battre avec les mêmes armes. Il faudrait bien qu’elle s’y mette un jour ... peut-être la pousser dans ses derniers retranchements cela finira bien par la réveiller de ses bonnes manières et d’agir enfin!

Les commentaires sont fermés.