UA-138665747-1

  • Attaques de Vienne (Autriche) : après Padamalgame et Padestigmatisation, Macron invente "nous ne céderons rien"

    Ce sont certainement ceux qui rapportent les paroles de feu "Jupiter" qui se trompent. En réalité, il manque un mot à la phrase que prononce régulièrement en ce moment le marrant de l’Élysée. En effet, ce dernier aurait dit à plusieurs reprises : "nous ne céderons plus rien".

     

     

    Nous ne céderons PLUS rien. Oui. Car il a déjà tout cédé. Oh, j'oubliai, il parait que, cette fois, il aurait ajouté : "nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire". Mais oui, Emmanuel, tes AMIS savent très bien à qui ils ont affaire. La preuve.

     

     

    Comme on le voit, on arrive à un moment où on ne trouve même plus de mots pour qualifier l'état de putréfaction dans lequel se trouve cette Europe mourante et les gens qui la peuplent. Alors, Emmanuel, si, au lieu de te mettre en point de mire (je dis bien en point de mire) la Russie de Poutine, poussant ce dernier à s'allier avec celui qu'il déteste le plus, ton ami Erdogan, les choses iraient, je le suppose, autrement, non ? Au lieu de monter sur tes grands chevaux, suivant aveuglément Allemands, Hollandais, brefs, Bruxellois, quoi...et imposer tes sanctions à la con suite à "l'affaire" Navalny, tu ferais mieux de regarder du côté du Palais Royal de Riyad (Arabie Saoudite, si jamais) qui a donné directement l'ordre de tuer et de "dépecer" notre ami (journaliste, paraît-il) Kashoghi, à l'intérieur même du consulat saoudien. Au lieu de faire ton Mea Culpa minable (que j'avais déjà prévu le jour même de tes déclarations suite à la décapitation de Samuel Paty) à la chaîne Al Jazeera (officine déclarée des frères musulmans) il eut peut-être fallu que tu prononçasses la seule phrase qui convienne : "c'est comme cela et pas autrement. Nous vivons comme cela dans ce pays et ceux-là à qui ceci ne convient pas n'ont qu'à partir. Nous ne vous imposons pas votre manière de vivre non plus...là-bas".

     

    Oui, mais pour cela, il faudrait peut-être autre chose que des femmelettes aux commandes de cette Europe mourante. Ah, oui, j'oubliai. Voici, en vrac, quelques déclarations fracassantes des "grands Généraux" qui sont à sa tête, la pauvre :

     

    • Je dénonce cette attaque répugnante (le jeune et sémillant chancelier autrichien)
    • Je dénonce cet acte lâche (Charles Michel, le Belge). Il a ajouté : "nous sommes choqués".
    • L'Europe est totalement solidaire de l'Autriche (Von der Leyen)

     

    Et ben, comme on le voit, Erdogan et ses acolytes tremblent.