UA-138665747-1

Samuel Paty : et maintenant ?

Cette question vous rappelle-t-elle quelque chose ? Maintenant que nous sommes de nouveau en plein dans le COVID-19, cela vous dit-il quelque chose ? Cela ne vous rappelle-t-il pas l'éternelle (éternel ?): et maintenant ? Il y aura un avant et un après COVID-19, plus rien ne sera jamais comme avant et toutes les âneries du genre ?

 

Alors voilà, tout comme pour le COVID-19 où, immédiatement, j'avais dit que rien ne changera et que l'après-COVID sera la copie conforme de l'avant en, peut-être, pire, je recommence : il ne se passera rien. Absolument rien. L'après Samuel Paty sera l'exacte copie de l'avant en...pire.

 

Je l'avoue, en commençant ce billet, j'avais l'intention de n'écrire qu'une seule et unique phrase, celle d'une dame que je ne connais pas très bien mais, du peu que je connais d'elle, me semble être d'une très belle intelligence, Isabelle Badinter : "je ne crois pas que les Français aient envie de se battre ou qu'ils y soient prêts".

 

Tout est dit.

 

Et, comme d'habitude, tout à fait inutile de faire appel à ces hordes d'analystes, experts et autres "spécialistes", de l'Islam, de l'Islamisme, du terrorisme, du monde arabe, de l'éducation nationale, des falafels et de LA tabboulé (et non pas LE taboulé). Il suffit de tout simplement voir ce qui se présente directement devant nous. Mais là, il va nous falloir un peu plus d'honnêteté, un peu moins d'aveuglement et beaucoup moins de cynisme.

 

Macron, Castex et toute leur clique, surtout la pile Duracelle, Darmanin, ont définitivement décidé de venir à bout du terrorisme islamique.

 

Amen (ou Inchallah, c'est selon).

 

Pour cela, ils ont décidé de :

  1. Lancer un ultimatum à L'Arabie Saoudite, pour son rôle direct dans le financement et le développement du terrorisme islamique
  2. Lancer un ultimatum à La Turquie, pour ces mêmes raisons avec, dans ce cas, l'exigence de se retirer de la Méditerranée, de la Libye, de la Syrie où elle chapeaute directement les terroristes islamistes (aux dernières nouvelles le Tchétchène de 18 ans était en relation directe avec un "jihadiste" russophone, une sorte de mentor. Ce dernier se trouvant dans la bastion jihadiste sous contrôle turque en Syrie : Idleb)
  3. Avouer le rôle direct de la France, jusqu'à aujourd'hui, dans le soutien à ces mêmes jihadistes en Syrie
  4. Fermer la totalité des mosquées salafistes en France (il paraît que les autorités disposent d'une liste exhaustive de ces dernières)
  5. Dissoudre l'UNEF (cette dernière étant devenue officiellement un repère d'islamistes salafistes)
  6. Exiger une refonte complète du coran et criminaliser les passages appelant directement au meurtre
  7. Annuler la totalité des décisions locales concernant les heures de fréquentation alternative des piscines, les repas spécifiques dans les cantines scolaires, etc.
  8. Déférer Plenel, Mélenchon, Coquerel et tous leurs "copains" devant la justice pour complicité de crime.

 

Non, il ne se passera rien de tout cela ? Alors on peut toujours rêver. Et les ânes qui squattent les plateaux de télé peuvent toujours nous annoncer que plus rien ne sera jamais comme avant.

 

Ah, j'oubliai, mes excuses. Hier, j'ai fermé les yeux et imaginé la situation où le quart du dixième de qui s'est passé en France et ailleurs dans cette Europe de l'Ouest mourante ait eu lieu dans la...Hongrie d'Orban, la Russie de Poutine (oh le grand méchant) ou la Pologne de...comment s'appelle-t-il déjà ?

 

 

 

 

Commentaires

  • Demain tout sera comme avant cette mort atroce, et les musulmans joueront encore plus les victimes! Défendu par des monstres comme "clémentine autain"! Elle a osé "La France a perdu la tête!"

  • A ne pas manquer, le tout dernier I-Média intitulé "Islamisme: la Prise de Conscience?" sur l'abject crime des Yvelines:

    https://www.youtube.com/watch?v=d1WHyzVyjy4

    Dorénavant, pour sortir de l'abrutissement et de la propagande que nous impose la RTS, suivez cette émission hebdomadaire de qualité chaque jeudi:

    https://www.youtube.com/channel/UC6uo3uVzDvJVzrJ2DdmZT5Q/videos

  • Arthur vous proposez de remplacer un abrutissement, celui de la RTS en l'occurrence, par un autre en somme. Très convaincant votre argument.

  • Désormais les collabos essayent de justifier et certains sont encore en plein déni

    https://etudiant.lefigaro.fr/article/assassinat-de-samuel-paty-chahutee-lors-de-la-manifestation-l-unef-est-rattrapee-par-ses-contradictions_f63a2ac2-11de-11eb-8e50-e65c96dd8259/

    et aussi

    https://etudiant.lefigaro.fr/article/l-islamo-gauchisme-a-la-fac-les-universites-repondent-a-blanquer_08161cfe-1515-11eb-963a-f11f82c22538/

  • 9. Exclusion de la Turquie de l'OTAN

  • Macron a dit "ils ne passeront pas" sauf que comme dirait Poutine "ils sont déjà au fond de nos chiottes", la seule chose qu'ils leur reste à passer c'est la frontière pour sortir du pays, mais comme la France ne décide plus de rien en matière d'immigration (Bruxelles oblige), qu'une grande partie d'entre eux sont français (naturalisation facilitées oblige) et que les frontières ne servent plus qu'à "arrêter" le covid, on est pas sorti de l'auberge.

  • "Non, il ne se passera rien de tout cela ? Alors on peut toujours rêver. Et les ânes qui squattent les plateaux de télé peuvent toujours nous annoncer que plus rien ne sera jamais comme avant."

    Vous avez hélas bien raison:

    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/mathieu-bock-cote-les-faux-fuyants-sont-de-retour-20201023

    mais il dépend de nous tous que cela change, en votant mieux.

  • Ici vous apprendrez que "LA forme dangereuse de radicalisation" n'est pas l'islamisme, mais "la masculinité dominante":

    https://commecacestdit.blog.tdg.ch/archive/2019/11/12/mon-dieu-ma-fille-porte-le-voile-302230.html

  • Dans la Hongrie d'Orban, le prétendu champion de l'occident? Simple, en ce cas, vous filez à ce dernier quelques millions de dollars islamiques et il vous les écartera bien large pour laisser rentrer le coupeur de tête dans son pays afin qu'il y soit reçu avec les honneurs dus à son rang de tueur lâche, et donc héroïque selon les critères locaux.

    Voir l'exemple Ramil Safarov

    https://eurasianet.org/report-7-million-payment-tied-to-hungarys-extradition-of-azerbaijani-axe-murderer
    https://hungarytoday.hu/hungary-nagorno-karabakh-conflict-eu-summit-azerbaijan/

  • "Ramil Safarov" (Olivier Levasseur)
    "Azerbaijani army ... Armenian army ... in Budapest"
    "NATO-sponsored language program"

    Un pétard de kompromat et d'intoxication de politique internationale stupide organisé par l'OTAN qui a pêté dans la gueule des Azeris, invités chez Oban.

    "vous filez à ce dernier quelques millions de dollars islamiques"

    En réponse à l'amende que Oban a "filé" à l'Azerbaidjan pour s'être fait "enfilé" par l'OTAN.
    Principe de bons procédés pour entretenir de bons échanges diplomatiques entre pays non alignés à l'OTAN. Pas besoin de tribunal international pour régler les dommages et intérêts causés par un pétard.

    Et ces dollars gratuits si faciles à ramasser ... pourquoi se priver quand c'est gratuit ?

    Rigolons un peu sur le dos de Euroasianet
    https://eurasianet.org/about

    Eurasianet is an independent news organization that covers news from and about the South Caucasus and Central Asia
    ...

    Eurasianet is a tax-exempt [501(c)3] organization based at Columbia University’s Harriman Institute, one of the leading centers in North America of scholarship on Eurasia. We are funded by Google, the Open Society Foundations, the National Endowment for Democracy, Columbia University’s Saltzman Institute of War and Peace Studies and other grant-making institutions, and are advised by a board of trustees.

    Members of the board are:
    Bob Eggington, digital media consultant, chair
    Paule Robitaille, former Moscow correspondent at CBC, treasurer
    Justin Burke, Eurasianet publisher, secretary
    Alexander Cooley, director of the Harriman Institute at Columbia University
    Thomas Firestone, partner at Baker & McKenzie LLP, Washington, DC
    David Trilling, Eurasianet managing editor
    Jeffrey Trimble, former Moscow correspondent and senior official at Radio Free Europe/Radio Liberty and U.S. international broadcasting
    Deirdre Tynan, former Central Asia project director for International Crisis Group

    Des noms très "euroasiatiques".

    Rigolons aussi un peu de Bradley Jardine ...

    https://www.worldpoliticsreview.com/authors/2646/bradley-jardine

    Bradley Jardine is a global fellow at the Wilson Center’s Kissinger Institute on China and the United States. His current work focuses on the overseas activities of Chinese paramilitary units and the proliferation of surveillance technology in Eurasia.


    Sponsorisé par Google, le grand surveillant-inquisiteur de la multinationale globaliste des Indes Occidentales basée à Washington, il se "focalise" sur la "prolifération de la technologie de surveillance".

    Vous ne croyez tout de même pas que les USA ont fini de sponsoriser les djihadistes ?

  • @Chuck: le support sur lequel se trouve l’information est anecdotique, il servait seulement à répondre à la question de M. Gowrié quant à ce qui se serait passé si un musulman avait décapité un chrétien dans la Hongrie de Orban.
    Ceci dit, votre dernière phrase est plus intéressante et moins anecdotique que le reste de votre commentaire.
    En effet, l’Azerbaïdjan, pays frère et soutenu de manière indéfectible par la Turquie, qui le fournit massivement en djihadistes Syriens, est également un grand allié d’Israël, qui lui envoie actuellement ses meilleures technologies militaires pour l’aider dans l’offensive lancée contre l’Arménie. Or qui dit Israël dit USA...
    On a donc dans le même camp la Turquie et Israel (qui officiellement se font plutôt la gueule ces temps-ci) ains que les djihadistes de Syrie, le tout avec vraisemblablement la bénédiction de Washington.
    Le but d’Erdogan étant vraisemblablement l’élimination du « verrou » Arménien pour réaliser la jonction avec l’Azerbaïdjan, et, après absorption pure et simple de ce dernier, l’établissement consécutif d’un puissant ensemble de près de 100 millions d’habitants riche en hydrocarbures. Avec la possibilité de s’étendre encore au delà de la mer Caspienne...
    Un ensemble d’une telle puissance viendrait s’intercaler entre la Russie et l’Iran et ne ferait certes pas les affaires de ces deux pays, d’où l’intérêt de Washington et Tel Aviv à le soutenir. Et l’étonnement de la plupart des observateurs face à l’attitude molle et presque effacée de la Russie depuis le début de cette affaire. Comme si elle n’y pouvait rien et s’apprêtait à laisser faire.
    Ivre de puissance, Erdogan pourrait alors prétendre à la domination absolue du Moyen-Orient (ce qui à terme se retournera fatalement contre Israël, qui ne devrait pas trop compter sur la loyauté turque). Mais également sur les Balkans (via les têtes de pont kosovare et Bosniaque) et au-delà sur toute l’Europe par l’intermédiaire de communautés turques et locales bien organisées et loyales.
    Tout ceci pour dire qu’Orban la coqueluche des identitaires européens est finalement un atlantiste et un vendu comme les autres, prêt à soutenir les pires ennemis de l’Europe.
    Et puis par ailleurs, dans une toute autre dimension, rappelez-moi donc qui est l’avocat attitré des communautés turques de Suisse? Ne serait il pas par hasard conseiller national UDC? Drôle pour un membre d’un parti qui se veut patriote et identitaire...
    La leçon de tout ceci est qu’il ne faut pas se bercer d’illusions vis à vis de ceux qui prétendent défendre l’identité de nos nations et de notre continent en général, ce sont souvent les pires!

  • @Olivier Levasseur

    "rappelez-moi donc qui est l’avocat attitré des communautés turques de Suisse? Ne serait il pas par hasard conseiller national UDC? Drôle pour un membre d’un parti qui se veut patriote et identitaire..."

    Vous pensez certainement à Yves Nidegger. Personnellement je ne vois pas de contradiction idéologique dans sa défense d'intérêts multiples. La menace sur la Suisse clairement désignée par l'UDC, et pressante, c'est l'UE, pas la Turquie, pas le Caucase, pas l'Israle.

  • Quant à M. Nidegger: celui ci exerçant le métier d’avocat, il est bien évidemment libre de défendre les intérêts de qui le paie, indépendamment de toute forme de moralité. Il est également libre de défendre des intérêts contradictoires. Néanmoins, lorsque les intérêts de ceux que l’on défend à titre privé sont (comme on l’a vu plus haut) en parfaite contradiction avec ceux de la nation que l’on est supposé représenter en vertu d’un mandat électif, vous me permettrez de douter de la sincérité de l’engagement politique de l’élu en question.

  • Je viens de lire ce post intéressant dans l'article du Figaro dont je mets le lien ci-dessous:

    "L'année dernière, je publiais un livre qui dénonçait, entre autres, l'impossible "vivre ensemble" avec les séparatistes islamiques. L'ouvrage fut boudé par ceux qui préfèrent la soumission au courage. Hier, ce sont les mêmes qui disaient :"plutôt rouge que mort".
    Le titre de ce livre me donnait cruellement raison de façon prémonitoire: "Vivre ensemble ... à en mourir" aux éditions Osmose. Jean-Michel Thouvenin"

    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/vivre-ensemble-au-prix-de-la-soumission-20201020

Les commentaires sont fermés.