UA-138665747-1

  • Onfray, la classe, la connaissance et le superbe, face à...Rochebin, désormais star sur LCI

    J'avais, je l'avoue, un minimum d'estime pour ce "journaliste" qui, de temps à autre, donnait l'impression d'une certaine hauteur dans le traitement qu'il faisait d'un tel ou tel sujet. Finalement, il s'avère n'être rien qu'un...journaliste. Et les appels des sirènes de la gloire (encore faut-il s'entendre sur ce terme) sur LCI n'ont pas vraiment arrangé les choses.

     

    Mardi dernier, Darius Rochebin recevait le grand Onfray dans son émission sur cette chaîne française où il officie depuis quelques semaines dans la tranche de 20h00 - 21h00. J'ai toujours été admiratif du philosophe, de sa grande culture, de ses analyses d'une qualité exceptionnelle et, surtout, de son éternel calme. Le calme de celui qui est sûr de ce qu'il dit. Celui qui sait qu'il est difficile d'être contredit. Dès lors, Rochebin n'a rien trouvé de mieux que de revenir à ses classiques, enseignés à l'école de "journalisme" qu'il a dû fréquenter. Je ne reviendrai pas sur la totalité de l'entretien où l'on voyait clairement Onfray se demander ce qu'il faisait là, mais uniquement sur un seul moment où l'écrivain/philosophe revenait pour la énième fois sur la qualité (la qualité) de la vie d'avant en comparaison de la seule chose qu'on entend aujourd'hui : la quantité. Et, là (je n'arrive toujours pas à réaliser que ce journaliste l'ait vraiment dit) Darius lui réplique : "mais la quantité, c'est bien aussi, non ?".

     

    Mais bien sûr Darius. La quantité c'est très bien. C'est même super bien. La preuve, vous n'avez qu'à constater (si cela est encore possible pour vous) la "quantité" d'âneries que les "stars" télévisées prononcent. Ni une ni deux, Rochebin dit à Onfray : "la quantité c'est aussi bien, non ? Regardez, on vit plus longtemps aujourd'hui". J'ai bien vu la tête de Onfray. Je suis certain qu'il se demandait s'il était en train de rêver mais, toujours aussi calmement, il répondit : "trouvez-vous que vivre 4 ou 5 années de plus comme un légume dans un EHPAD soit une évolution dont il faut se réjouir ?". Et c'est comme s'il n'a même pas entendu la réponse (normal, les journalistes savent uniquement poser des questions), Rochebin est revenu à la charge : "mais on vit plus longtemps aujourd'hui, c'est bien, non ?".

     

    A un moment, Darius fait appel à une collègue qui s'occupe du désormais célèbre "rechecking" (bureau des vérificateurs - "Big Brother is Watching You"). Le but, puisque le "journalisme" ne suffit apparemment plus, est de vérifier (par les journalistes) si les informations qui circulent (surtout sur cette horrible toile) sont vérifiées ou vérifiables. Et là, la collègue en question nous sort des chiffres édifiants sur la détérioration générale des conditions de vie dans le pays : pauvreté augmentée de presque 15%, tout comme l'accès aux soins, etc. Mais aussi, entre autres, espérance de vie augmentée de quelques années. Et là, croyez-le ou pas, Darius : "vous voyez, tout n'est pas noir".

     

    Eh oui, Darius. On vit plus longtemps aujourd'hui. Ce qui permet aussi d'accumuler une quantité (tiens, tiens) d'âneries encore plus importante.