UA-138665747-1

  • Professeur d'Histoire décapité : pas de stigmatisation

    Vendredi 22h30, Macron, le vrai assassin de ce professeur, est allé sur place prononcer un énième discours à la con dans lequel il promet, pour la énième fois, les pires châtiments aux assassins et jure, aussi pour la énième fois, qu'ils (ceux qu'il n'a pas nommés) ne passeront pas et blablablbla. Derrière lui se tenaient Blanker, le ministre de l'éducation nationale et Darmanin, la pile Duracell, dont le grand-père priait Allah. A la fin du "discours" le "super" journaliste de la chaîne que je regardais à ce moment-là n'a pas hésité une seule seconde : "paroles fermes et fortes" du chef de l’État.

     

    Ouaiiii.

     

    Paroles fermes et fortes.

     

    Macron nous annonce que l'obscurantisme ne...passera pas. Amen. En 2015, l'obscurantisme n'a pas passé, pas plus qu'en 2016, 2017, 2018, 2019 ou 2020. Après la décapitation du père Hamel au sein même de son église, suite à quoi, on nous annoncé, tout comme pour Charlie Hebdo, Nice, Bataclan, etc.

     

    Macron fera encore mieux que ses prédécesseurs. C'est à dire...rien. Et les minables de l'info nous raconteront leurs âneries habituelles.

     

    Leurs âneries à la con, de cons.