UA-138665747-1

  • LGBTQ, etc., comme quoi, la RTS peut aussi informer

    Dimanche soir, je zappe en commençant par RTS 1, puis RTS 2 où, presque halluciné, je tombe sur un animateur recevant un certain Sébastien Chauvin. Ce dernier est ni plus ni moins le directeur du :

     

    "Centre en études genre CEG" de...l'UNIL.

     

    Nous avons maintenant un centre d'études de genre à l'université.

     

    Voilà. Il y a de cela quelque temps et pour plaisanter, j'avais allongé le sigle LGBT de quelques lettres plus moins fantaisistes. Il se trouve que je n'y étais pas du tout et que, effectivement, LGBT c'est déjà du passé et que, désormais, que dis-je, pour l'instant, car on ne sait jamais, il faut parler de LGBTQQIAAP (LGBT étant donc presque du passé, on ajoute maintenant Q (queer), Q (questionning, ceux qui se questionnent, waooo), I (Intersexué), A (asexuel), A (Alliés, mais pas fous alliés) et, en attendant, P (pansexuel, ceux qui tirent sur tout ce qui bouge).

     

    Tout cela est maintenant étudié et enseigné à l'UNIL. Mieux même : un "centre d'études" y est consacré.

     

    A force de le répéter, cela devient parfois fatiguant, je le sais. Mais bon. Dimanche soir et alors que le "petit" discutait avec moi de Rome, un de mes sujets favoris d'Histoire, il me posa LA question : "pourquoi a-t-elle chuté" ? A cause d'aucune des raisons que ton enseignant(e) t'a racontées. Il se trouve que le "petit" connaissait déjà ma réponse. Il se trouve aussi qu'il a contredit son enseignante : "non, Madame, Rome n'est tombée qu'à cause de sa décadence".

     

    Alors voilà. LGBTQQIAAP (FGHIJKLM...) foutez-nous la paix. Baisez avec qui vous voulez et comme vous voulez mais foutez-nous la paix. Nous, les passéistes, arriérés, archaïques, rétrogrades et réactionnaires, enfin les "hétéros", on n'emmerde pas le monde avec nos parties génitales et ce qu'on fait avec. Et puis, franchement, vous n'avez strictement rien inventé. Bientôt, on légalisera le passage à l'acte avec son fils, sa fille, son frère et sa sœur, sa mère ou son père et, tant qu'à faire, son chien. Les Égyptiens et, après eux, justement, les Romains, y étaient déjà.

     

    Comme quoi, je comprends maintenant parfaitement cette saloperie consistant à dire : "une bonne guerre. ça leur apprendra peut-être à vivre".

     

    Peut-être.