UA-138665747-1

Navalny, TikTok et les autres

Quel rapport, me diriez-vous ? C'est ce que nous allons voir.

 

Comme tout le monde, ou presque, le sait, les valeurs suprêmes qui régissent nos systèmes sociaux, économiques, politiques et humains dans cette partie du monde sont la liberté, la démocratie et la primauté du droit lorsqu'il s'agit de régler les conflits. Et c'est précisément pour ces raisons-là que Boris (Johnson), Donald (Trump) et, surtout, Merkel, se sont levés comme une seul homme pour dénoncer l'infamie de l'empoisonnement supposé du "dissident" russe et demander, que dis-je, exiger du pouvoir russe de faire toute la lumière sur cette affaire.

 

Sinon...

 

Sinon, sanctions, etc., etc.

 

Il y a de cela quelques mois un certain Kashoghi, journaliste de son état, paraît-il, s'est présenté au guichet de l'ambassade de l'Arabie Saoudite à Istanbul pour une histoire de renouvellement de passeport ou quelque chose de ce genre et là, sur ordre "direct" du palais royal, il s'est fait torturer puis dépecer. Les morceaux de son corps ont ensuite été dégagés dans des sacs poubelles. Tout cela a été filmé par les caméras de surveillance (pas les scènes de torture et de dépeçage qui, elles, sont restées dans les mémoires des téléphones portables des tortionnaires). On a essayé de téléphoner à Boris (Johnson), Donald (Trump) et, surtout, Merkel, pour leur demander leur avis sur le sujet. Malheureusement, ils étaient en dîner d'affaires. Pas le temps de s'occuper de ces futilités. Quoique...Il paraît que Merkel avait posé la question de savoir si c'était le "Kremlin" qui était derrière cette affaire.

 

Hier, les USA, berceau de toutes les valeurs énoncées plus haut et patrie de Facebook, Amazone, Apple, Microsoft, Google et quelques autres "toutes petites" entreprises, ont exigé, pour des questions de "souveraineté nationale", que des firmes américaines entrent dans le capital de TikTok. A la question de savoir si, pour des raisons de "souveraineté nationale", des entreprises européennes, chinoises ou russes devaient entrer dans le capital des GAFA, Trump aurait répondu : "je ne comprends pas la question".

 

Ce qui me dérange dans tout cela ? Pas grand chose. Sinon les imbéciles habituels qui continuent le plus sérieusement du monde de nous parler de droit, de lois, de concurrence et de toutes ces âneries qui, entre autres, nous coûtent tout de même à chacun la bagatelle de 435 par an. Est-ce que les Américains ont le droit d'agir de la sorte ? Oui, absolument. Ils sont dans leur bon "droit". Celui du plus fort.

Commentaires

  • Il devient de plus en plus urgent de se réapproprier l'Histoire. Vous vous souvenez des cris d'orfraie parce que la Russie aurait annexé la Crimée ? La terre d'origine des Russes, soit dit en passant, que Khrouchtchev aurait donné maladroitement donné à administrer aux Ukrainiens en 1954, du temps de l'URSS où cela ne changeait pas grand-chose...
    Mais alors que faisaient donc les Français et les Anglais en Crimée en 1855, avec l'aide de la Turquie ? Ben, ils voulaient l'annexer. Au nom de quel droit ? Ah ben au nom de la supériorité des Français en toute chose...
    Et le référendum de la population de la Crimée ? Ah ben il était pourri, pas démocratique...
    Sûrement plus démocratique et moins pourri que celui imposé aux Savoyards pour entériner l'annexion de leur pays par la France en 1860...
    PS. Merci au commentateur qui m'a recommandé la lecture de "Histoire de la Savoie et de ses états", sous la direction de Claire Pittard.

  • Aujourd'hui c'est Genève est est annexé par la Savoie et l'Ain!

  • @Geo. Vous vous avancez beaucoup en affirmant que la Crimée, l’ancienne Tauride, est le lieu d’origine des Russes…
    Se réapproprier l'histoire, ce n'est pas la biaiser.
    C’est seulement à la fin du XVIIIème siècle que les tsars y mènent une politique de peuplement par des Russes, Ukrainiens, Allemands et autres Grecs pontiques. Les Tatars y deviennent minoritaires, pour finir déportés en 1944.
    Quant au référendum du 16 mars 2014 demandant le rattachement à la Russie, le résultat en est "soviétique" : 96,77 % de oui, exprimé par une population aux deux tiers russe.
    Bien à vous.

  • Ce que les médias mainstream occidentaux ont oublié de préciser, c'est que ByteDance conserve une majorité de 80% dans TikTok et ne transférera aucune technologie, ni algorithme de TikTok à Oracle, comme prévu précédemment. Donald Trump a accepté le deal samedi dernier. D'autre part, l'ordre du même Donald Trump de mettre fin à l'utilisation de l'application WeChat aux USA a été bloqué par une juge fédérale de Californie.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel