UA-138665747-1

Léamn Express (Express ?) : ne pas tirer sur l'ambulance ?

C'est en tout cas ce que nos "élus", entendez ceux qui mettent en avant leur compétence et probité pour se faire élire, préconisent. "Ne pas tirer sur l'ambulance".

 

Aurions-nous pu s'attendre à autre chose de la part de "nos" élus, ceux qui ne sont connus que par leur compétence et...probité ? Mais au fait, pourquoi ne veulent-ils pas "tirer" sur l'ambulance ? Ont-ils peur que l'état du "blessé" ne s'empire ?

 

A moins que...

 

N'est-ce pas ces mêmes élus qui ont voté le crédit, qui s'est par la suite transformé en gouffre financier presque sans fond ? de 450 millions, la facture a finalement dépassé les deux milliards de francs et, contrairement à ce qu'on croit, ce n'est pas fini. Ce faisant, nos vaillants élus s'évitent de se..."tirer" des balles dans leurs propres pieds, non ? Ne pas tirer sur l'ambulance ou se protéger soi-même ? Deux milliards de francs et ce n'est pas fini, pourquoi, exactement ?  Pour aboutir à cette pourriture ? Et puis, ces milliards, que NOS "élus" ont votés, ça sort sans doute de leurs poches, non ? Ce sont bien les éternels imbéciles qui les ont élus qui les ont payés, non ? Ce sont bien nos impôts, non ?

 

Récapitulons. Un gouffre financier pour un projet qui ne fonctionne pas. Non pas qu'il fonctionne mal, non, qui ne fonctionne...pas. Et que nous continuons de payer, doublement. Nous payons ces incompétents absolus par nos impôts en plus des billets et abonnements pour un "service" qui n'existe pas. Songez donc : tous ces milliards pour rien car, pour ne prendre que cet exemple, avant la mise en œuvre de ce "bijou" ferroviaire, les trains entre Coppet et Genève et inversement circulaient à une cadence d'un convoi toutes les trente minutes. Plus de deux milliards de francs après, les trains du Léman Express circulent à une cadence de...30 minutes, ce sans compter les retards, annulations fréquentes et...nouveauté, trains à composition "réduite".

 

Voilà donc. Sans être le seul, j'ai commencé par payer très cher des incompétents et continue de la faire, car ils sont toujours en place. J'ai ensuite décidé de devenir "encore" plus respectueux de l'environnement en achetant un abonnement général qui coûte la peau du popotin, pour le dire joliment, pour aboutir à la situation suivante : Pour arriver aux Augustins à 8h15 ou 8h20, Léman Express nous conseillait de prendre le train de 7h47 à Genthod-Bellevue. Maintenant que la "cadence" est de 30 minutes et puisqu'on risque chaque jour une "petite" annulation, on doit prévoir celui du 7h17. Avec le temps nécessaire pour se rendre à la gare, cela nous fait bon an mal an ente 45 et 1h30. Pas mal pour faire 9.7 kilomètres.

 

Allez, comme disait l'autre : "Et demain est un autre jour"

Commentaires

  • Vous avez parfaitement raison et je vous remercie pour votre post détaillé qui tranche avec la superficialité des analyses de la Tribune de Genève et des autres médias.

    Travaillant à Nyon et habitant près de la gare des Eaux-Vives j'ai compté les jours jusqu'à la mise en place du CEVA.

    Ma désillusion a été très grande. Je me réjouissais des trains à la demi-heure.

    Actuellement, le train s'arrête à toutes les gares genevoises, plus celle de Versoix. Moralité, c'st plus long qu'avant, avec des suppressions et des obligations de changement de rame. Entre Cornavin et mon domicile je reprends le bus, c'est plus rapide que le CEVA.

    Je crois que le grand problème, c'est que nous sommes peu à l'utiliser. Nos politiques et belles âmes ne le prennent jamais et n'en paient pas les conséquences. Ajoutons encore que le trafic frontalier ne s'est nullement réduit (exemple encore hier, nous avons été bloqués dans le 25 sur la route de Malgnou toujours à une voie en raison de ces travaux interminables). Les plaques 74 défilent comme avant.

    Qui pourra redresser la barre? Il faut agir très vite... on court à la catastrophe.

  • Vous avez parfaitement raison et je vous remercie pour votre post détaillé qui tranche avec la superficialité des analyses de la Tribune de Genève et des autres médias.

    Travaillant à Nyon et habitant près de la gare des Eaux-Vives j'ai compté les jours jusqu'à la mise en place du CEVA.

    Ma désillusion a été très grande. Je me réjouissais des trains à la demi-heure.

    Actuellement, le train s'arrête à toutes les gares genevoises, plus celle de Versoix. Moralité, c'st plus long qu'avant, avec des suppressions et des obligations de changement de rame. Entre Cornavin et mon domicile je reprends le bus, c'est plus rapide que le CEVA.

    Je crois que le grand problème, c'est que nous sommes peu à l'utiliser. Nos politiques et belles âmes ne le prennent jamais et n'en paient pas les conséquences. Ajoutons encore que le trafic frontalier ne s'est nullement réduit (exemple encore hier, nous avons été bloqués dans le 25 sur la route de Malgnou toujours à une voie en raison de ces travaux interminables). Les plaques 74 défilent comme avant.

    Qui pourra redresser la barre? Il faut agir très vite... on court à la catastrophe.

  • La police que vous avez choisie est presque illisible pour les aînés, dont je suis: trop fin, top clair. Merci de votre attention.

  • Chère Mère-Grand (pourquoi as-tu de si grosses lunettes ???)

    On peut agrandir la police chacun chez soi, sur son écran. Il faut juste trouver la commande sur Windows , cherchez sous Format ou Présentation (sur Mac, c'est Cmd+Shift+le signe +). Refaire Cmd+0 ou Ctrl+0 pour revenir à la taille normale.

    Pas de quoi ;-)

  • @Arnica
    Merci de votre conseil. Je connais très bien la manoeuvre, mais elle ne suffit pas. Aucun des autres blogs que je consulte quotidiennement me pose problème, sauf celui de Monsieur Hollenweg (?) dont le rouge (qu'il prétend lui avoir été imposé par la rédaction) est très pénible et désagréable à lire.
    Mais bon, on peut très bien se passer de ma lecture, je suppose.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel