UA-138665747-1

corona & Cie : plus rien ne sera jamais comme avant...Amen

Cela fait donc bientôt deux mois que nos "médias" "politiciens", etc., ne parlent QUE de ça. Les habituels "experts" (vous savez, ceux qui écument les plateaux de télé pour nous raconter à longueur de journaux télévisés leurs inimaginables âneries) ont déjà analysé la situation et prédit des lendemains qui ne ressembleraient guère aux jours "enchantés" d'hier.

 

Entretemps, notre "justice" a classé l'affaire des notes de frais de l'exécutif genevois (celui que les imbéciles portant des cartes d'électeurs viennent de réélire triomphalement). Mais ce n'est qu'une bagatelle à côté du classement, très probable, de l'affaire de la gigantesque corruption du monde "sportif" qu'est l'attribution des JO. Il paraît que cette même "justice" fait de son mieux pour qu'on puisse arriver à bon port : la prescription. Pour l'anecdote, essayez, vous, de ne pas payer votre amende de stationnement de...CHF 40.

 

Quel est le rapport entre tout cela ? Eh bien il est total.

 

Je regardais hier, histoire de rentabiliser un tant soit peu, la gigantesque redevance annuelle, le journal de la RTS qui ouvrait, je crois, sur "l'offensive" de la population (pour laquelle, bien évidemment, rien ne sera plus comme avant) sur les jardineries et les surfaces de vente de produits de bricolage, etc. Des centaines de mètres à faire la queue pour finalement, triomphant, le consommateur (qui a juré d'être "différent" après) arrive à bon port. Souffle de soulagement. J'ai alors décidé de faire un tour du côté d'Aldi à Riantbosson et, arrivé sur place, trois gaillards de la sécurité m'interceptent pour me demander si j'allais chez...McDonald. N'ayant pas mis le pied à cet endroit, ni ailleurs dans cette enseigne, depuis plus de 30 ans, je réponds naturellement par la négative. "Alors allez-y, Monsieur". Ouf. Cela étant, j'ai tout de même jeté un coup d’œil sur le parking et failli tomber à la renverse voyant la file d'attente, en deux rangées parallèles de véhicules, sur plus de 100 mètres. Ils n'en pouvaient plus, les pauvres : Macdo, Macdo, SVP !

 

Un peu plus loin se trouve la surface Jumbo. Allez, un petit tout pour voir et là...La file d'attente commençait en bas des tapis roulants et faisait tout le tour du parking, sous-terrain (vous avez bien lu.

 

Lisez bien tout ce qui précède et regardez s'il y a, ou pas, un rapport !

 

Alors oui, tout sera exactement comme avant, en pire.

 

 

Commentaires

  • Eh oui, des files d'attente comme on n'en avait plus vu depuis... le 31 janvier 1990, lors de l'ouverture du premier Mc Donalds à Moscou.

    A l'époque, des gens qui avaient attendu ce moment toute leur vie espéraient y trouver le goût de la liberté.

    De nos jours, les USA ne font plus guère rêver. Ceux qui font la queue aujourd'hui après avoir attendu 3 semaines, espèrent y trouver... on ne sait trop quoi. Peut-être un retour à une bien banale normalité dont ils commençaient à désespérer ?

Les commentaires sont fermés.