UA-138665747-1

Indépendance et vérité : le blog de Jean.- S. Gowrié

  • Ocean Viking : nouvelles à destination des imbéciles

    Il est vrai que, entre ceux qui se collent le crâne sur une œuvre de Van Gogh, ceux qui s’assoient sur la chaussée au milieu de l'autoroute et ceux qui dirigent le fameux navire "humanitaire", on ne sait plus où se tourner la tête.

     

    Inutile d'être long. Ainsi, à propos de ce dernier, on se contentera des déclarations d'une des responsables de SOS Méditerranée, une certaine Sophie Beau, où figurent aussi un certain Dick Marty, ainsi qu'une certaine Samia Hurst (qui, pendant deux ans, nous a cassé tout ce qui possible de notre anatomie en tant que vague responsable d'un autre comité, celui qui travaillait sur le COVID-19). Cette dernière, Sophie Beau, nous explique, dans une interview donnée à France Info (vous savez, là où il n'y a pas juste l'info mais l'info "juste") nous dit, entre autres : "il y a des femmes, des enfants...(et là, elle marque un léger arrêt) eh...des hommes...".

     

    Tout le monde l'aura compris, enfin, presque tout le monde car ces gens-là comptent toujours sur les "imbéciles", cette personne insistait tellement sur les "enfants" et les "femmes" qu'elle voulait presque qu'on oublie qu'il y avait des...hommes.

     

    Voyons donc ce qu'en disent les chiffres (zut, SOS Méditerranée, ceux qui se collent aux tableaux est dorment sur les autoroutes n'aiment pas les chiffres).

    • 155 hommes
    • 23 femmes
    • 8 enfants et...
    • 44 "mineurs" non accompagnés (tiens, tiens, toujours eux)

     

    Ainsi, sur 230 personnes, le nombre des "femmes" et "enfants" de cette dame s'élève à 13.47%

     

    Quant aux mineurs "non accompagnés"...

     

    Allez, les imbéciles dormiront, comme toujours, tranquillement sur leurs deux oreilles.

     

    Toute dernière chose. Aujourd'hui, samedi 12 novembre à 17h50 et à la recherche d'une info "juste" je décidai d'aller là où elle se trouve, France Info. La personne très intelligente qui nous la racontait (l'info juste) a dit qu'un grave accident de la route a eu lieu en "Turquie" au nord du NIL. Elle a fini sa "nouvelle" en disant : "de tels accidents arrivent très souvent en Turquie".

     

    Allez, la prochaine fois j'irai visiter la pyramide de Khéops à Ankara et parcourir les rues d’Istanbul au Gizeh.

  • Calmy-Rey (la Micheline), toujours elle

    La médiocrité devenant une règle générale de vie, la susmentionnée, invitée par des non moins médiocres qu'elle (les beaux parleurs) en fait l'éclatante preuve.

     

    https://www.rts.ch/play/tv/emission/les-beaux-parleurs?id=9931005

     

    Étant encore dans l'introduction du sujet, voici ce que j'en pense d'une manière générale et très simple. Ainsi, selon moi :

    Un voleur n'a pas le droit de parler honnêteté

    Un cambrioleur ne pas pas être serrurier

    Un pédophile ne peut pas être enseignant à l'école

    Et une pute ne peut pas parler de la vertue comme règle de vie

     

    Ni Dieu ni Maître. En voici quelques morceaux...choisi.

     

    Je répète, c'est très important. Je considère qu'un voleur patenté ne peut parler d'honnêteté même si ce qu'il dit est VRAI.

     

    • Aujourd'hui, les gens sont dégoûtés car l'Eglise ne se reforme pas. Il n'y a qu'à voir comment elle est gouvernés, l'âge des gens qui la gouvernent. Eh bien, on n'a qu'à passer en revue l'âge des gens qui nous gouvernent.
    • Il y a quelque chose qui fait qu'on n'y croit plus (elle parlait, Calmy-Rey, du décalage entre l'enseignement prodigué par l'église et les pratiques douteuses de ceux qui dispensent ce même enseignement). C'est tout de même formidable venant de la part de celle qui est allée se mettre à genou devant Kaddafi. Celle qui s'est voilée à Téhéran. Celle qui a commis la plus grande crise migratoire en Suisse, etc., etc.

    L'hôpital qui se fout de la charité, diriez-vous ! C'est pire que cela.

    Je regardais hier un très "beau" sujet sur les pratiques douteuses de la FIFA. La partie qui a attiré le plus mon attention fut celle où l'on évoquait les entretiens "secrets" du procureur général de la Confédération (et sa bande, je dis bien sa bande) avec l'actuel président de la FIFA, le très vertueux "qatari" Gianni Infantino. Tout comme Calmy Rey et sa bande à elle, ces gens-là nous disent ce qu'il faut faire et ne pas faire, à condition, bien évidemment, qu'ils soient eux-mêmes dispensés de l'application de leurs propres principes.

     

    Elle continue, Calmy Rey : "ces gens-là se tournnt donc vers d'autres religions : le bouddhisme, la méditation (c'est une "religion" pour Calmy Rey), etc."

     

    Cela tombe de nouveau mal pour la médiocre Calmy Rey et les non moins médiocres qui ne trouvent rien de mieux que d'inviter encore et toujours ces lamentable gourous hors sol. Ils n'ont certainement pas suivi l'autre enquête, très bien faite par ailleurs, sur les pratiques très "vertueuses" du bouddhisme. Enquête diffusée sur la...RTS.

     

    https://www.rts.ch/info/monde/13383387-une-enquete-revele-la-face-sombre-du-bouddhisme-en-occident.html

     

    Pour finir et en parlant de médiocrité à toute épreuve, c'est tout de même extraordinaire de constater que ces gens-là, invités et "inviteurs", sont toujours comme cela, entre eux, sans contradiction ni contradicteurs. De voir cette Calmy Rey dispenser toutes ces imbécilités sans que personne ne puisse lui dire : "et vous, Madame Calmy Rey" ?

     

     

     

  • "Royaume" Unie : Rishi Sunack ou la revanche implacable de l'histoire

    Je n'oublierai jamais, jamais, cette "blague" qu'un ami anglais m'avait racontée il y a de cela plus d'une vingtaine d'années. Un indien "d'origine" rencontre son voisin de pallier, le salue et se présente. Son voisin,anglais, répond "poliment". Quelques jours plus tard, nouvelle rencontre, l'indien d'origine se représente :

     

    • Je suis votre voisin
    • Je sais, répond l'autre, bonne journée.

     

    Encore quelques jours et les deux se rencontrent de nouveau :

     

    • L'indien "d'origine" : je suis votre voisin. J'habite le même immeuble que vous et mes enfants vont à la même école que les vôtres.
    • Je sais, je sais, répond l'autre
    • Vous voyez la Bentley garée devant la porte de l'immeuble, le même modèle que la vôtre ? C'est la mienne
    • Je sais, je sais, répond l'autre
    • On prend souvent le même chemin pour le travail le matin
    • Je sais. Je sais tout cela. Dit l'autre. Je sais tout cela mais moi...je suis anglais.

     

    Eh bien, l'histoire est formidable et cruelle à la fois. Soumis (on ne peut le dire autrement) pendant des siècles, la esclaves d'hier gouvernent aujourd'hui leurs maîtres. Et comment !

     

    Maire de Londres et premier ministre de sa majesté, pas moins que de cela. Les deux personnes les plus importantes du...Royaume.

     

    Certains, très anglais, appelleront cela : "quelle magnifique intégration".

     

    Bien évidemment.

  • A destination des imbéciles : les USA infligent une amende à Lafarge, accusée d'avoir financé l'Etat Islamique en syrie

    Voilà, effectivement, à destination des imbéciles (entre autres certains de ceux qui pullulent sur les plateaux de télé avec leurs analyses et commentaires à la noix).

     

    Les USA, scandalisés par l'attitude de Lafarge (le cimentier), infligent à ce dernier une amende de 778 millions de dollars. Son tort, à Lafarge, avoir aidé les "terroristes" de l’État islamique en Syrie. Les USA, comme d'habitude, bien évidemment, défendent la veuve et l'orphelin et sont très à cheval sur les :

     

    • Principes
    • Droit international
    • Valeurs (occidentales, bien évidemment)

    Et toutes les autres conneries dont on nous rabâche les oreilles à longueur de journée (en ce moment, ils défendent le respect du droit international en Ukraine).

     

    Donc, si je comprends bien (parce que, apparemment, il faut expliquer, mais je compte sur ceux qui "pullulent" pour ce faire) les maîtres du Monde (je ne leur reproche absolument pas ceci car je crois au contraire que seule la loi du plus fort règne et ce depuis toujours) distribuent les bons et les mauvais points et sanctionnent ceux qui sortent du droit chemin dessiné par...eux-mêmes. Dans l'intervalle, comme n'importe quel bandit, on encaisse 778 millions par ci, quelques milliards (des banques suisses, par exemple) par là, etc.

     

    Voyons cependant cela d'un peu plus près. 778 millions de dollars pour avoir financé l’État islamique en Syrie. Mais alors, quand est-ce que ces mêmes USA sanctionneront-ils :

    • L'Arabie Saoudite
    • Le Qatar
    • Les Émirats Arabes Unis
    • La France
    • La Grande Bretagne

     

    et

     

    Les USA !!!

     

    Pour avoir, jusqu'à maintenant même, soutenu, financé et armé ces mêmes...terroristes ?

     

    Et, tant qu'on y est, à quand l’énorme amende pour l’État de Delaware (cela se trouve quelque part à l'est des...USA) pour être l'un des plus grands paradis fiscaux au monde ?

     

    Faut-il poser la question aux analystes qui "pullulent" ?

     

    Oh, j'oubliai. Pour revenir à l'Arabie Saoudite et pour bien punir cette dernière, Joe Biden est allé en personne lécher le cul à MBS (le vrai roi de "ce" pays) et lui quémander, entre temps, quelques barils de pétrole à produire en plus. Ce dernier, pour bien marquer le coup, lui a fait en retour un très joli doigt d'honneur en...baissant sa production.

     

    Avant lui, c'est le sémillant Macron qui est allé lustrer le postérieur du Saoudien puis quelques mois plus tard, celui du président algérien. Avec, pour résultat, les mêmes doigts d'honneur.

     

     

  • Mise au point : révolte des femmes en Iran et...Calmy-Rey. Au bout du minable

    Hier, une partie de cette émission était consacré à la révolte des femmes, admirables, elles, en Iran. Révolte ayant fait suite à la mort tragique d'une jeune femme, Mahsa Amini, arrêtée pour avoir laissé échappé une...mèche de cheveux.

     

    Je laisse l'entier de l'émission sans commentaire car il n'y a rien à y dire. Là où les choses commençaient à se gâter est lorsque, pour mieux nous "éclairer" sur la situation, le présentateur a crû intéressant d'inviter :

     

    Micheline Calmy-Rey.

     

    Michelin Calmy-Ray, Iran ?

    Iran, Micheline Calmy-Rey ?

    Micheline Calmy-Rey pour nous parler de...l'Iran ? Micheline Calmy-Rey pour nous parler du problème (elle a dit "scandale" du voile en Iran ?

     

    Cette Micheline Calmy-Rey là ?

    Calmy-Rey voiléée 2.jpg

    Ou celle-là ?

    Calmy-Rey voiléée 3.jpg

    A moins que ce ne soit celle-là ?

    calmy-rey-448x293.jpg

     

     

  • Ukraine : condensé de bêtises, mensonges, rigolades & stupidités

    Ceci est commun à tous les évènements ponctuant nos vies à tous, en particulier depuis l'explosion des moyens de "communication" : pendant quelques jours (quelques semaines) la terre entière ne parle que d'une seule et unique chose et, d'un seul coup, sans la moindre raison et sans que rien ou presque de nouveau ne soit arrivé, on n'en entend plus parler. C'est ainsi que d'un coup, un seul, la peur de la famine qui, il y a de cela quelques semaines, menacé l'Afrique, l'Asie, etc., a disparu.

     

    Que s'est-il passé, exactement ?

     

    Eh bien pas grand chose. Car il ne me semble pas que les navires supposés transporter les millions de tonnes de céréales "bloqués" par les Russes faire la queue au port d'Odessa pour livrer la précieuse marchandise à ceux qui risquaient de quitter cette terre faute de nourriture pour les garder en vie.

     

    Entre temps, on a trouvé un autre sujet : la centrale nucléaire de Zaporijia. Ce matin, sur radio Ukraine (comprenez LCI), là où il y a un peu plus d'une semaine notre ami Rochebin (transfuge de la RTS) nous expliquait que, contrairement aux Russes, les Occidentaux défendent leurs intérêts "pacifiquement", une présentatrice ayant, physiquement même, l'air très intelligente, commentait la déclaration du porte-parole du ministère de la défense russe parlant de la tentative de débarquement avortée des Ukrainiens en qualifiant celle-ci de paroles à prendre "avec des pincettes". Il est vrai que cette grande chaîne transmet les déclarations (jamais filtrées) des Ukrainiens, telles quelles, les prenant, que dis-je affirmant même, qu'il s'agit de vérités authentiques. Et je crois que j'en ai trouvé la raison.

     

    Tout le monde sait que le "président" de l'Ukraine est un comique (il l'a été et il l'est toujours). Vous avez aussi sans doute entendu parler des conseillers en communication (Irlandais, on se demande pourquoi) lui dictant sa fameuse déclaration journalière ainsi que le programme de ses autres interventions sur les télés et les instances occidentales (ils ont même réussi une intervention à l'ouverture de la réunion annuelle du...MEDEF). S'agit-il dès lors de solidarité "professionnelle" entre...comiques ? Car, cela n'aura certainement échappé à personne non plus, les comiques pullulent sur les chaînes "d'information", en particulier LCI (radio Ukraine). Brunet (comique professionnel passant son temps à demander à ses "invités" de répéter ce qu'ils viennent de dire car "il faut que les millions de gens, en France, Europe et même Asie et Amérique du Sud (c'est authentique) puissent bien comprendre ce que "vous dites"). Givelet, prénommé Damien qui, lui, a un principe définitif : comique un jour, comique toujours. Lui aussi donne, physiquement, l'air d'une intelligence absolue. Sans parler de notre ami Rochebin.

     

    A ce propos, vous avez sans doute aussi remarqué cette chose extraordinaire à propos du comique en chef, Zelensky. Est-ce que quelqu'un s'est déjà posé la question de savoir pourquoi, aujourd'hui encore, il fait ses déclarations quotidiennes une fois on ne peut plus officiellement, à partir de son palais présidentiel à Kiev et une fois en se filmant lui-même avec son portable, on dirait dans un bunker, avec la voix aussi "basse" que possible ?

     

    Sans doute que les comiques qui transmettent tout cela se disent qu'il y a suffisamment d'idiots pour y croire..

     

  • L'imbécilité peut avoir plusieurs visages, plusieurs expressions

    DR (Darius Rochebin) en est très certainement une

    Lire la suite

  • Le monde dans lequel nous vivons : cela dépasse tout ce qu'on pouvait imaginer

    On croit toujours avoir tout vu et on a "toujours" tort. L'imagination (traduisez bêtise) humaine n'ayant aucune limite (mais là vraiment aucune), regardez sur quoi je tombe hier, par hasard.

    Capture d’écran 2021-06-29 174657.jpg

    Annonces parues dans un site spécialisé.

     

    Je me suis alors amusé, façon de dire, à jouer avec Excel pour faire des calculs et voir à quoi (en heures et minutes) ces "pourcentage" de travail correspondent. Et bien, j'avoue avoir...échoué. Excel aussi, au passage.

    Capture d’écran 2021-06-29 180900.jpg

    La colonne de gauche indique le nombre d'heures maximum pouvant être travaillées par semaine, de 40 à 48 heures, avec évolution par demi-heures. Les colonnes coloriées en jaune les heures et minutes correspondant aux "pourcentages" spécifiés pour les postes concernés. Par exemple, si la durée de travail normale dans l'entreprise est de 41.5 heures, un pourcentage d'occupation de 75.63% correspondrait à 31 heures 23 minutes et 20 secondes. Avec un pourcentage de 54.38%, cela donne 22 heures 34 minutes et 8 secondes.

     

    Et ainsi de suite.

     

    A mon avis, même la pointeuse explosera après une semaine.

     

    Lamentable.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • J'aime ce pays, j'aime ses couleurs et j'aime même le foot

    Je n'ai jamais été un vrai fan de foot mais là...

     

    Alors j'oublie le foot, j'oublie le sport, j'oublie la Coupe d'Europe et j'oublie même les adversaires du jour, champions du monde, tout de même. Je me laisse même à une expression que je déteste habituellement mais là !

     

    Le 28 juin 2021, presque minuit. Cela fera date.

    177480.jpg

  • Jupiter giflé en pleine rue

    A peine installé sur son fauteuil à l’Élysée, Macron a décidé de "rompre" avec la présidence "normale" de son prédécesseur et pris dès lors l'allure de Jupiter. Vous savez, le Dieu de l'Olympe.

     

    Quelque temps après, il se faisait gifler alors qu'il "courait" à la rencontre de son...peuple.

     

    Alors, quelques petites questions à l'adresse de tous les farfelus dogmatiques qui pullulent en ce moment dans la sphère mondialo inclusivo LGBTistes.

     

    Alors, M. Macron, cette gifle, ce fut un "sentiment", comme l'aurait dit votre sinistre ministre de la justice ou une...vraie gifle ?

     

    On peut aussi poser la question à M. Macron lui même pour savoir s'il s'agit d'une "incivilité" (terme qu'il affectionne particulièrement).

     

    On peut aussi poser la question de savoir s'il s'agit d'un "fait divers", terme qu'il affectionne tout autant en ce moment.

     

    Que pourrions-nous aussi poser comme question ? Ah, oui. J'oubliai une des meilleures. Aux dernières nouvelles, le "gifleur" aurait été alcoolisé. Et puisqu'on discute sur tous les plateaux télé de la sanction qu'encoure ce dernier, que risque-t-il vraiment, Me Dupont-Moretti ? Sa responsabilité était-elle diminuée ? Car ce fut le cas pour un certain Traoré (tiens, encore un) qui, sous l'influence du cannabis avait jeté sa voisine par la fenêtre !

     

    Voyez-vous, à force de tout banaliser, on finit toujours pour avoir la monnaie de sa pièce. MC Solar avait dit : "qui sème le vent récolte le tempo". Macron, Dupont-Moretti, Kastaner, Castex et toute cette clique de minables l'avaient vraiment cru. Sauf que lui, c'est un rappeur. Il doit rigoler en ce moment pensant : "hé, bande de rigolos pas drôles, c'est de...tempête dont il s'agit".

  • La Conseil Fédéral déchire sèchement l'accord-cadre

    Merci et pardon à la TDG de lui avoir "piqué" le titre de l'article.

     

    Comme d'habitude, ou presque, je ne serai pas très long. Je passerai donc très rapidement, voire pas du tout, sur le sujet lui-même et me contenterai du plus important : les attitudes, les postures et les déclarations des uns et des autres. Nous apprenons ainsi que Ursula Von der Leyen, l'ogre de l'Europe, aurait refusé de prendre notre cher président Guy Parmelin au téléphone.

     

    Eh oui. Il est vrai aussi que Parmelin n'a pas vraiment la tête de...Erdogan. Dans le cas de ce dernier, Von der Leyen était restée sagement debout, à côté d'un canapé à 10 mètres du Turc. Et la seule chose qu'on a entendu à ce moment-là était : "euh, euh..."

     

    Comme quoi...

     

    Je reviens aussi très rapidement sur mon billet d'hier pour dire qu'au cours de même journal télévisé on apprenait que la Suisse a condamné "fermement" le "détournement" de l'avion de Ryanair par Loukachenko et qu'elle va demander une enquête internationale.

     

    Hmmm...

     

    Je reprends donc les deux exemples d'hier : Biden traite Poutine de "tueur qui va en payer les conséquences" et va, quelques semaines plus tard, le rencontrer gentiment à Genève. Paris qui "détourne" en 1956 un avion marocain au bord duquel se trouvaient 5 membres du FLN et s'offusque ensuite du même acte opéré par Loukachenko.

     

    Et nos autorités qui condamnent cet "horrible" acte et veulent une enquête internationale et tout ce qui va avec. Ces mêmes autorités qui, à partir de 2003, ont "officiellement" (officiellement mais clandestinement) couvert l'atterrissage et le décollage, sur notre propre territoire, d'avions de la CIA transportant des "terroristes" vers des cieux plus cléments où l'on pouvait sous-traiter la torture.

     

    Il paraît que deux torts ne font pas un droit (est-ce la bonne traduction de : "two wrongs don't make a right ?). Il paraît qu'il y a aussi : "on ne répare pas une injustice par une autre". Mais, vous l'auriez remarqué, ce sont toujours ceux qui commettent ces horreurs qui nous servent ensuite ces conneries de dictons.

     

     

  • Le Messie (biden) rencontre Judah, Barabas et tous les autres, à Genève

    Petit clin d’œil à tous les dogmatiques doublés de naïfs, dont certains pullulent sur les plateaux de télé, qui poussent l’idolâtrie jusqu'à "continuer" de croire en le messianisme angélique des gens comme Biden et la méchanceté diabolique de "certains" autres, Poutine, Trump (et maintenant Loukachenko) en tête.

     

    Laissant les commentaires et analyses qui durent des heures à ceux qui "pullulent" sur les plateaux de télé mais aussi aux dogmatiques naïfs et idolâtres, je me contenterais juste de la déclaration du Messie, il y a de cela quelques semaines :

     

    "Poutine est un TUEUR. Et il en paiera les conséquences".

     

    Et c'est au cours de la rencontre, que les dogmatiques naïfs et idiolâtres qualifient "d'historique", que Biden fera payer très cher à Poutine les conséquences de ses actions monstrueuses.

     

    Dans un autre registre, l'Europe (vous savez, ce "pays" qui fait trembler l'univers) a décidé d'infliger des sanctions terribles au dictateur Biélorusse (Loukachenko) lui demandant de libérer "immédiatement" le journaliste Roman Protassevitch. Ce dernier se trouvait à bord d'un avion Ryanair qui, pour l'occasion, a été "détourné" par le régime de Minsk.

     

    Je me suis amusé à faire quelques recherches historiques rapides et suis tombé sur un autre avion "détourné" par un régime très "démocratique" : la France. En 1956 et très "démocratiquement", cette dernière a détourné un avion affrétè par le roi du Maroc, Mouhammed V et au bord duquel se trouvaient cinq membres de l'état major du FLN. Les dogmatiques naïfs et idiolâtres rétorqueront sans doute immédiatement : comparaison n'est pas raison.

     

    Savez-vous ce que c'est le pire dans tout cela ? C'est de me retrouver, par la force des choses et face aux dogmatiques naïfs et idolâtres, dans la posture de celui qui défend Trump, Poutine et...Loukachenko.

     

     

     

  • Israël "riposte" à l'agression des Palestiniens

    Je vous révèle ici le contenu de la conversation "téléphonique" que Joe Biden eut avec Benjamin Netanyahu, suite à la destruction, par l'armée de "défense" israélienne, d'un immeuble de 13 étages abritant les bureau de la chaîne qatarie Al Jazeera mais aussi ceux de  l'Associated Press (grande agence de presse américaine).

     

    Joe : alors, Benjamin, qu'est-ce qui s'est passé ?

    Netanyahu : Oh, ne t'en fais pas. On a averti les occupants de la destruction imminente de l'immeuble et il n'y a dès lors pas eu de victimes

    Joe : Ah, je suis rassuré. Mais tout de même, il faut faire attention et épargner les vies des journalistes.

    Netanyahu : bien évidemment. Ne t'en fais pas.

    Joe : n'oublie pas non plus que ce sont les principes du droit et notamment du droit international qui doivent guider vos actions.

    L'entretien avait en réalité eu lieu sur Zoom. Netanyahu commençait à s'agiter un peu.

    Joe : ça va, benjamin ?

    Netanyahu : oui, oui, mais je dois y aller bientôt.

    Joe : j'ai encore des choses à te dire !

    Netanyahu : oui, mais je dois vraiment y aller.

    Joe : qu'est-ce qui presse à ce point ?

    Netanyahu : à vrai dire, je dois aller aux toilettes.

    Joe : ah, ok. On reprend après ?

    Netanyahu . oui, oui. A tout à l'heure

     

    Netanyahu est allé vite se "soulager". Apparemment la "grosse commission". A la fin, pour s'essuyer le cul, il a utilisé quelques feuilles du document renfermant le "droit" international dont il garde toujours une copie dans ses chiottes.

  • Rambouillet : ça y est, il est "psychologiquement" atteint

    Cela n'a donc pas raté : le "clandestin" (arrivé ainsi en France en 2009 et "régularisé" l'année dernière) avait, lui aussi, des problèmes psychologiques.

     

    C'est "fou" ce que cette population en particulier a des "psychopathes" dans ses rangs. On se demande pourquoi !

     

    Les "médias" nous apprennent aussi, par la bouche de sa cousine, que le "pauvre" n'en pouvait plus et qu'il comptait rentrer définitivement en Tunisie après le week end.

     

    On la croit sur parole, bien évidemment. Tout comme on croit les médias et les "psychologues" qui se sont occupés de l'affaire.

     

    Ainsi, avant de rentrer définitivement dans sa Tunisie natale, le pauvre homme a dû se dire : "allez, on en égorge une et on rentre".

     

     

  • Des fleurs, des fleurs. Oui mais de Macronie !

    Tout le monde ou presque se rappelle certainement de cette pub : "des pâtes, des pâtres. Oui mais de Panzani".

     

    Désormais, cela fait déjà un bon moment, que dans la Macronie, la Hollandie, la Sarkozie (et on peut remonter comme cela..) qu'à chaque assassinat, décapitation, égorgement, tuerie de masse, etc., on fait des marches blanches et on dépose des...fleurs.

     

    Les égorgeurs en tremblent. Normal car..."ils n’auront pas notre haine". A la bonheur.

     

    Ainsi, on apprend qu'à "l'occasion" de l'égorgement de la fonctionnaire de police de Rambouillet, le premier ministre et son inénarrable ministre de l'intérieur, allaient se "rendre" en toute vitesse sur place. Le dramatique, minable et lamentable n'étant jamais très loins du drôle, le tout sauf sémillant Darmanin doit vraiment en avoir plus que ras le bol car, tenez-vous bien, le locataire de la Place Beauvau arrivait de Lille où il "rendait" visite aux pompiers du secteur qui avaient la veille essuyé des tirs de mortiers et de Molotovs.

     

    Eh oui. Il paraît que les Français (allez, les occidentaux) sont patients et tolérants.

     

    Non, Mesdames et Messieurs. Vous confondez simplement tolérance et...soumission.

     

    Ce n'est pas du tout la même chose.

     

     

     

  • La puissance du..."et alors" ?

    Petit billet rapide qui trouve son origine dans un article "trouvé" sur www.tdg.ch parlant de "nouvelles sanctions" américaines à l'encontre de la Russie.

     

    Comme quoi, il y en a qui ne se lassent vraiment pas.

     

    Nous y apprenons, entre autres, que les USA reprochent à la Russie de "l'assassin" Poutine des incitations et primes offertes à des insurgés afghans pour tuer des soldats américains.

     

    Et alors ?

     

    1979, cela vous dit-il quelque chose ? Les Stinger et les dizaines de millions de dollars donnés par les Américains à ces mêmes insurgés était-il fait pour descendre des pigeons ?

     

    Il paraît aussi que les USA, et leurs sous-vassaux européens, reprochent au Russes de masser des troupes aux frontières ukrainiennes.

     

    Et alors ?

     

    Même si cela est vraiment lassant : Vietnam, Irak, Afghanistan (justement), Cuba, Libye, Syrie, etc., etc., etc., etc.,  c'était et c'est...quoi ?

     

    On "reproche" aussi au Russes des incursions dans les systèmes informatiques américains et ceux de leurs sous-vassaux européens.

     

    Et alors ?

     

    Les "incursions" américaines dans tous les systèmes informatiques du monde, dans le système informatique iranien, etc. C'est pour offrir des cacahouètes, peut-être ?

     

    Que reproche-t-on encore aux Russes ? Ah, oui. Il paraît que cela fait plus de 15 ans que Poutine est président de la Russie.

     

    Et alors ?

     

    Cela fait combien d'années que la très "démocrate" Merkel est à la tête de l'Allemagne ? Combien d'années que les encore plus démocrates amis du Golfe nous écrasent par leur gentillesse ?

     

    Oh, j'oubliai la plus belle. On reproche aux Russes d'avoir occupé la...Crimée. Hmmm ! On leur reproche donc d'occuper leur propre pays. C'est comme si on reprochait au Américains d'occuper l'Alaska, p.ex (alors même que ceci serait plus proche de la vérité), de reprocher aux Français (bien évidemment) d'occuper la Corse, aux Anglais d'occuper l’Écosse, l'Irlande et le pays de Galles et, enfin, aux Israéliens d'occuper la...Palestine, p.ex ?

     

    Si seulement il y avait assez de monde pour répondre systématiquement et à tout par : "et alors" ?

     

    Je vous assure que cela marche à tous les coups.

     

    Essayez !

     

  • Maudet...

    J'écris, je n'écris pas ? J'écris ou je n'écris pas ?

     

    Puisque tout le monde allait inévitablement le faire...Mais bon. Il le faut quand-même. Juste quelques mots ou plutôt quelques chiffres. Dans les quelques lignes qui vont suivre, on fera un tout petit exercice d'arithmétique.

     

    La verdâtre : 47'507 voix (on sait d'où ça vient))

    Maudet : 38'184

    La PédéC (C ?) : 15'408 (dans les conditions invraisemblables que l'on sait

    L'avocat (UDC) : 12'485 (il perd 5'000 par rapport à son score du 1er tour. Chose bizarre car on ne voit pas vraiment pour qui ces 5'000 "UDC" ont voté au 2e tour)

     

    Supposons maintenant que l'avocat ne s'était pas présenté et que la "totalité" des voix qu'il a obtenues est allée chez l'ex-radical, cela donnerait 50'669. On peut aussi raisonnablement supposer que la présence "surprise" de la PDC au deuxième tour (dont le but unique était d'emm*** Maudet) n'a pas arrangé les affaires de ce dernier. Supposons donc que cette sortie de chapeau ne s'était pas présentée et que 40% des voix qu'elle a obtenues était allé chez les verte, cette dernière aurait eu un total de 53'500 voix et Maudet un peu plus de...60'000 !

     

    Calculs théoriques ? peut-être.

     

    Ainsi, partout ou presque en Romandie, la gauche triomphe. Une certaine Carmen Tanner, encore une verte, d'Yverdon, va même jusqu'à déclarer : aujourd'hui, nous vivons un deuxième mai 68. Rien de moins que cela.

     

    Apparemment, le pire n'est de loin pas derrière nous.

     

     

  • RTS, PPDA : lorsque le ridicule le dispute au lamntable et ce dernier au minable

    On aurait tout aussi bien pu parler du fameux hôpital qui se "fout" de la charité.

     

    C'est fou le temps que je passe en ce moment plongé dans le dictionnaire des synonymes. La dernière fois ce fut tout ce qui tourne autour d'imbécile, idiot, etc. Aujourd'hui, c'est le minable.

     

    Ce billet ne sera pas long. On y parlera de la "colère" de la RTS (radio télévision romande) qui, la semaine dernière, s'est insurgée contre la décision de Youtube d'interdire la diffusion d'une de ses émissions : Géopolitis.

     

    https://www.rts.ch/info/sciences-tech/12038077-youtube-supprime-une-video-de-lemission-de-la-rts-geopolitis.html

     

    La RTS qui s'insurge contre la censure de Youtube.

     

    Dans un autre registre, on a entendu PPDA dire, par la voix de ses représentants légaux, que, lui aussi, s’insurgeait contre cette "dictature du tribunal médiatique". Dans ce dernier cas, il s'agissait des tribulations sexuelles du "sémillant" ex-présentateur-vedette.

     

    Eh oui. C'est comme si...

     

    Comme si rien du tout. L'hôpital qui se fout de la charité, disais-je !

     

    Le bal des minables.

     

     

     

     

     

     

  • A la RTS, il y a des imbéciles mais point d'idiots

    Et c'est...France Info qui nous l'apprend.

     

    Et ce soir, à 19h30, j'ai effectivement eu l'occasion de le vérifier. La présentatrice, appliquant les nouvelles directives, a commencé son "journal" par : "bonsoir, bienvenue dans cette édition". La présentatrice ne peut effectivement, selon ces mêmes directives, plus dire : "bienvenue à tous". Car "tous" est trop masculin, simplement parce que c'est...masculin. Et c'est de nouveau France Info qui nous l'apprend : "les nouvelles directives de la télévision suisse imposent depuis septembre le langage "inclusif".

     

    Ne sachant ainsi plus où donner la tête, je ne sais même plus comment formuler la prochaine phrase. Celle-ci devait commencer par : la bêtise n'ayant plus de limite...Le problème est que bêtise c'est...féminin (selon la grammaire française). Je pourrais donc être accusé de misogynie, de machisme et de que sais-je encore. 

     

    Alors faisons autrement.

     

    Ne pouvant effectivement plus parler d'idiots (car cela implique de parler d'idiots et...idiotes), il faut trouver un synonyme "inclusif". Nous parlerons donc d'imbéciles. Effectivement, ce dernier qualificatif couvre un spectre assez large et est...inclusif. Nous ne pouvons non plus parler de con (car ce n'est pas inclusif) et peut sous-entendre...conne. Nous choisirons donc stupide. Tiens, stupide ce n'est pas mal du tout. et c'est...inclusif. Exit aussi abruti (car aussi abrutie), tout comme âne (car ânesse, pauvre bête), pas plus que sot, toujours pas inclusif car...sotte. Et ne parlons même pas de bécasse ou de cruche car là, en plus de la non inclusivité, il y a la misogynie, le machisme, l'antiféminisme et toute la liste habituelle des conasses (féminin de connards, aussi banni car non inclusif.

     

    Et, contrairement à ce que pensent les contradicteurs habituels de cette nouvelle folie (tiens, folie c'est féminin, seulement, donc cela ne va doublement pas) ceci n'appauvrit nullement la langue, tout au contraire. Tout comme pour moi, ceci obligera les tenants de l'inclusivité de se creuser la tête, chercher dans les listes des synonymes, etc.

     

    Finalement, ça tient bien la route...

     

    Désormais, nous nous contenterons donc d'imbécile,  stupide, cloche (c'est très inclusif), manche et...

     

    Et quoi ?

  • Face au "dictateur", le "militant" "PRO démocratie" Navalny

    Avec le COVID (19, 20, 21, etc.) l'autre sujet qui empêche les "démocrates" des "démocraties" occidentales de dormir (et pardon d'avance pour ces guillemets et tous ceux qui suivront) est le traitement "inhumain" réservé par la dictature poutinienne à un opposant qui, somme toute, n'a qu'un seul objectif en point de mire : la démocratie. Encore et toujours. La démocratie et rien d'autre.

     

    Tout comme ce fut le cas pour les "démocrates" ukrainiens, en son temps.

     

    Du coup, les "démocraties" occidentales, scandalisées, se sont de nouveau élevées comme un seul homme (sincères excuses adressées aux féministes) et ont décidé de se réunir, encore une fois, pour décider des "sanctions", encore elles, à infliger au dictateur. De son côté, le Français, pitoyable comme toujours, a demandé à Merkel d'annuler le contrat liant l'Allemagne à la Russie pour l'acheminement du gaz (russe) en Europe Occidentale. Merkel a répondu dans la seconde : "allez vous faire...".

     

    Mais passons.

     

    Voyons plutôt ce qu'en pensent les politiciens, les commentateurs, les "chroniqueurs" et, surtout, les...journalistes (c'est en tout cas comme cela qu'ils s'appellent). Un (ou une) de ces derniers, dont j'ai oublié le nom ce pour autant qu'il/elle, existe) a obtenu un entretien avec Macron (ou Castex, ou encore Le Drian: Je ne me rappelle plus et cela importe peu).

     

    • Le "journaliste" : M. le Président (ou le Premier Ministre, ou le ministre des affaires étrangères), pourriez-vous nous expliquer la raison de votre indignation et les mesures que vous vous apprêtez à entreprendre à l'encontre du "dictateur" ?
    • Macron (ou Castex ou Le Drian) : ce qui s'est passé et ce qui se passe est inacceptable et va à l'encontre de toutes les règles démocratiques de base que nous défendons.
    • Le "journaliste" : et c'est grave ?
    • Macron (ou Castex ou Le Drian) : c'est même plus que cela. En 2021, on ne peut accepter qu'un dissident politique puisse être traité de la sorte.
    • Le "journaliste" : on peut donc en conclure que votre réaction n'est pas spécifiquement dirigée contre M. Poutine (pardon, le dictateur russe) et qu'elle représente le fond même de notre manière d'être.
    • Macron (ou Castex ou Le Drian) : qu'entendez-vous par là (il, Macron ou Castex ou Le Drian, montre(nt) quelques signes d'inquiétude).
    • Le "journaliste" : je veux dire qu'elle sera, votre réaction, la même au cas où ceci se présenterait ailleurs ?
    • Macron (ou Castex ou Le Drian, bien plus inquiets) : euh...bien évidemment. Il s'agit de nos principes démocratiques, de notre ADN (nouvelle appellation à la mode).
    • Le "journaliste" : hmmm, j'ai ici le récit d'un opposant saoudien, un certain Kashoghi qui, semble.t.il, fut tué et, voyons voir, dépecé, oui, c'est cela, dépecé, sur ordre direct du "Palais Royal" saoudien et ce au sein même du consulat de ce pays à Istanbul. Qu'avez-vous entrepris à l'encontre du pouvoir saoudien Monsieur le président (ou Monsieur le Premier Ministre ou Monsieur le Ministre des affaires étrangères).
    • Macron (ou Castex ou Le Drian) : ...
    • Le "journaliste" : Monsieur Macron (ou Castex ou Le Drian ) ?
    • Macron (ou Castex ou Le Drian ) : ...
    • Le "journaliste" : M. Macron (ou Castex ou Le Drian) : souhaiteriez-vous qu'on change de sujet ?
    • L'attaché de presse de la Présidence française : oui, de préférence.
    • Le "journaliste" : M. Macron (ou Castex ou Le Drian) pourriez-vous nous rappelez les sanctions que vous avez infligées à la Chine (démocratique) suite au traitement réservé par cette dernière au "Peuple" Ouïghours? Je crois me rappeler que vous avez parlé d'un...crime contre l'Humanité !
    • L'attaché de presse de la Présidence française : Excusez-moi, le Président (ou M. Castex ou Le Drian) sont déjà partis.

     

    Tout le monde l'aura compris, le journaliste (ou le commentateur ou le chroniqueur...) n'existe pas. C'est une pure invention. Ils ne sont en effet pas faits pour cela.

     

    Ils (pour le coup je ne peux même pas les appeler "journalistes") sont en train de "décortiquer" chaque parole, geste ou décision, pour savoir s'ils contiennent (les paroles, gestes ou décisions) suffisamment de diversité, inclusivité ou...excuses.

     

    A ce propos, pas plus loin que cet après-midi, nous apprenions que les acteurs de "Friends" et de "Sex in the City" vont ce réunir pour la énième "dernière" fois afin d'en refaire une. Aux dires des "journalistes" ayant relayé la nouvelle, cet épisode corrigera les incartades de ceux tournés dans les années 90 (nonante). Ces derniers furent, selon les "journalistes" trop blancs, pas assez inclusifs, pas assez féministes et pas assez LGBTistes. Ces informations, véridiques, peuvent être vérifiées sur une radio libre qui s'appelle "France Info".

     

    En revanche, personne n'était là pour poser la seule question qui s'impose : "comment cela se fait-il que vous soyez à ce point con" ? Mais bon, il n'y avait pas de "journalistes" pour poser la question.