19/09/2012

Les crimes (de guerre ?) des terroristes de l’ASL ne s’arrêtent plus

Il y a d’abord eu Vannay, journaliste à la RTS qui, après une immersion d’une dizaine de jours parmi les « manifestants pacifiques » à Hama, est revenu avec une besace pleine d’éloges sur eux. Il a depuis été imité par des Vallélian, Hammouche, Mabillard et d’autres militants de la cause wahhabite. Dernier militant en date, le chef du DFAE qui veut traduire tout le monde devant la justice…internationale.

Tout le monde ? Pas tout à fait. Il ne faut tout de même pas trop pousser. Parmi les acteurs du conflit syriens, il y a ce qu’il appelle « l’opposition légitime », l’ASL.

Je vous mets ci-après plusieurs documents réalisés par les membres de cette « opposition légitime » eux-mêmes. Inutile de vous dire que les précités n’en ont dit mot. Cela se comprend, bien évidemment.

 

ATTENTION : LES IMAGES SONT DURES, TRÈS DURES.

http://breizatao.com/?p=9981

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/09/10/97001-201209...

http://www.france24.com/fr/20120911-asl-syrie-armee-syrie...

Et la toute dernière, datant du mardi 18 septembre.

http://www.youtube.com/watch?v=vg3Q4zojXdg

Comme d'habitude, il se pourrait que Firefox ait de la difficulté à ouvrir certains liens.

Au fait, Messieurs les précités et, surtout, Monsieur le Conseiller Fédéral zélé, où sont les images montrant les exactions de l'armée syrienne ?

Comme je l'ai dit à maintes reprises, l'abjection à l'état pur.

 

09/08/2012

Reuters et Jaulmes : c’est la peur panique

Dans le nouveau style tragi-romantique, mais plus sérieusement tragi-comique, du Figaro, le plumitif auteur de l'article affublait à trois ou quatre reprises les voyous et les terroristes islamistes à Alep de « combattants de la liberté ». Dès lors, je vais, moi aussi, l'espace d'un billet, les appeler ainsi, histoire de mettre un peu de baume aux cœurs des « combattants de la désinformation » du genre Vannay (RTS), Mabillard (Le Temps), Jaulmes (Le Figaro), de même  que d'autres plumitifs dont la totalité de ce billet ne suffirait pas à contenir les noms.

C'est ainsi que Reuters rapportait hier qu'un mouvement de panique s'est emparé des « combattants pour la liberté » à Salahuddine, quartier emblématique d'Alep d'où devait partir la « reconquête » totale de la Syrie par ces derniers (composés pour l'essentiel de voyous, civils armés, combattants étrangers et quelques déserteurs). Reuters nous parlait de « combattants » fuyant aux cris de « l'armée entre, l'armée entre ».

Moi qui croyais qu'Alep était aux mains des « combattants de la liberté », que le chemin vers la Turquie est libéré et que la fameuse zone d'exclusion n'attendait plus que la venue de Clinton, Fabius, Erdogan et...BHL !

http://www.lefigaro.fr/international/2012/08/02/01003-201...

Lisez juste le nombre de fois où le terme "combattants de la liberté" revient dans l'article.

Bref, l'armée est entrée à Salahuddine, tué des dizaines de combattants et en a capturé des dizaines d'autres. Le plus extraordinaire dans l'affaire est que la nouvelle est rapportée par le correspondant...d'Al Jazeera qui se trouve sur place. Jaulmes, le plumitif et ex parachutiste du Figaro, ne devait pas être loin non plus. On se demande juste quant nos Jaulmes à nous vont nous gratifier de leurs perles habituelles. Ceci n'empêche pas, de temps à autre, certains de nous sortir une "petite" réalité qui, malheureusement, a dû échapper à notre ami Mabillard lors de son "immersion" de 17 jours parmi les combattants de la liberté. Voici donc une article du Nouvel Observateur parlant de ceux que Mabillard n'a pas pu rencontrer :

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120804.REU2861/a-a...

Comme vous pouvez le constater, de liberté et de démocratie, on n'a retenu que...la Charia. Mais bon, dans le dictionnaire utilisé par Mabillard et les autres plumitifs, Charia doit certainement avoir pour définition : "Constitution de la République Démocratique de l'Islam".

Comme je l'avais déjà annoncé lors de la bataille « finale » de Damas, ainsi que lors de l'annonce de « l'autre » bataille, toute aussi finale, d'Alep, voici les pleurs lamentables et la désolation quant au sort réservé aux terroristes succédant au triomphalisme abject et malsain aux nouvelles des succès fulgurants de l'ASL. Effectivement, je l'avais presque oublié : comment ne pas soutenir, tout terroristes qu'ils soient, des Jordaniens, Afghans, Égyptiens, Soudanais, Libyens, Turques, Qataris et Saoudiens, venus combattre pour la liberté et la démocratie en Syrie. C'est en tout cas Mabillard, Jaulmes, Vannay, Hammouche, Sieber et Vallélian, entre autres, qui nous le confirment.

Pauvres de vous. A Alep, ce sont les fous de Dieu, chez nous, c'est les imbéciles des écoles de journalisme.

Enfin, pour eux mais aussi pour tous les autres, voici les paroles que le nouveau ministre de la défense, Al Freij, Sunnite et natif de Hama, a prononcés au moment où il a reçu sa nouvelle charge :

  1. « Ne vous référez pas à nous pour tout. Agissez selon la situation que vous aurez à affronter…Tout immeuble où se cacherait un tireur n’a plus de raison de rester debout… Rasez-le. Toute personne que vous identifiez comme soutien des traîtres, matériellement, moralement ou logistiquement, frappez-la immédiatement. Si vous voyez mon père porter les armes contre l’Etat, tuez-le, car c’est un traître à son pays.
  2. Je ne veux entendre de vous que les nouvelles des victoires écrasantes… Je vous donne les pleins pouvoirs pour mener à bien cette mission… Agissez immédiatement. »
  3. « Je n'ai guère de cœur et je ne supporte rien... Je n'ai pas davantage de morale... Et je n'ai aucune patience... ».

Alep a voté avec les pieds, pour ce qui est des terroristes de l'ASL. Il n'y a guerre que Clinton, Fabius, Erdogan et nos plumitifs qui voient les choses autrement.

 

 

23/07/2012

Syrie : la guerre par procuration, ou le lamentable combat de nos médias

Je dois vous dire que le sujet d'une partie de ce billet m'a été indirectement suggéré par le commentaire, comme toujours très pertinent, d'un de mes lecteurs assidus, Chamaco. Celui-ci relevait la contradiction essentielle de nos médias depuis le début de ce conflit, car c'est comme cela qu'il faut le nommer : une succession autant insupportable que navrante et abjecte de pleurs suivis de triomphalisme. Il relève aussi que 7sur7 belga.be, parlant des « combats » se déroulant à Damas, a succombé, par le truchement de l'AFP, à une de ces contradictions en précisant que l'ASL est constitué de déserteurs et de civils armés.

Voici d'abord l'article en question :

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1471...

Il faut maintenant s'entendre sur l'expression de « civil armé ». Selon le Robert, un civil serait quelqu'un qui n'est ni militaire, ni religieux. Un militaire étant, selon le même dictionnaire quelqu'un qui est armé, un civil ne peut dès lors pas être armé, CQFD. Sauf que, ici, nous avons affaire à des plumitifs du genre de Vannay, Hammouche, Mabillard, Vallélian, Malbrunot, etc., et des papyrus du genre Le Figaro, Libération, Le Monde, Le Temps, TDG, Le Matin et d'autres, des politicards tels que Clinton et des domestiques du genre Juppé, Hollande, Fabius, Cameron et d'autres (mon chauvinisme m'interdit de parler des nôtres, encore plus serviles) qui continuent à nous parler de répression menée par le régime contre des civils.

Pour ce qui est des contradictions, relevons aussi la simultanéité du triomphalisme, aux nouvelles des succès supposés de l'ASL, et de la désolation, colère et pleurs, lorsque cette même ASL (constituée, selon l'AFP de déserteurs et de « civils » armés) se fait écraser. Mieux, dans ce dernier cas, elle, l'ASL,Libération ASL à Alep.jpg redevient, comme par miracle, constituée uniquement de civils désarmés manifestant pour la liberté et la démocratie.

C'est ainsi que, alors qu'ils jubilaient aux nouvelles de « l'assaut final » de l'ASL pour la libération de Damas, les mêmes plumitifs pleuraient le sort des combattants (pacifiques et désarmés) de l'ASL (constituée de déserteurs et de civils armés) qui vont « combattre jusqu'au bout ». Cette foi, c'est le registre David contre Goliath que Libération nous joue. Moi qui croyais que c'est l'assaut final et que l'armée régulière sera écrasée en 48 heures.

Dans la vie, je ne vous apprends rien, il faut choisir. Il semblerait que les plumitifs,. Torchons et politicards précédemment mentionnés aient de la peine à le faire. Leur schizophrénie allant jusqu'à traiter des terroristes armés de manifestants pacifiques.

Revenons, pour finir, aux derniers événements de Damas. Pour résumer, l'ASL, constituée d'éléments pacifiques luttant pour la liberté, contrôlerait, pacifiquement, deux à trois quartiers de Damas où l'armée régulière, forte de chars, d'hélicoptères, de mitrailleuses lourdes et d'autres engins de guerre, ne peut plus pénétrer. D'où les réjouissances « médiatiques » à peine dissimulées des torchons du coin. Bien.

Gardons cela en tête, car d'ici quelques jours, l'ASL et ses combattants se feront écrasés à Damas et ailleurs.

Vous verrez, ils redeviendront, comme par miracle, de pauvres manifestants pacifiques et « civils » se faisant réprimés par un régime sanguinaire.

Vous vous demanderez certainement pourquoi j'ai intitulé ce billet "guerre par procuration". La raison en est simple. Les pays occidentaux ne feront jamais la guerre à la Syrie car ce qu'ils souhaitent, c'est une guerre à la libyenne. Rappelons-nous ce qui s'est réellement passé en Libye, les choses en deviendront bien plus claires. Au début, les Occidentaux se sont appuyés sur les "insurgés", leur fournissant armes et aide logistique. Ce n'est qu'au moment où les troupes de Khaddafhi sont presque arrivées à Benghazi, écrasant tout sur leur passage, que les Occidentaux ont commencé à larguer leurs bombes. C'est exactement ce qu'ils essayent de faire en Syrie, en mettant des moyens énormes à la diposition des rebelles et des terroristes. C'est cela la guerre par procuration.