18/07/2012

Une excellente leçon de journalisme…pour certains journaleux

De ce fait, je me contenterais « presque » de la reproduire. Il s'agit de l'article/étude qu'un « vrai » journaliste (comme les Anglo-Saxons savent en produire parfois) a fait sur ce rassemblement de traitres professionnels qu'est le CNS (Conseil Nationale Syrien). Il y parle aussi de ses « confrères », pour autant que l'on puisse qualifier ainsi les plumitifs de certains de nos médias, s'étonnant de l'absence totale d'une quelconque curiosité de leur part quant notamment aux sources d'informations qu'ils diffusent. Ce surtout concernant l'officine de Manchester qu'est l'OSDH.

Voici d'abord le compte rendu de l'article relayé par plusieurs sources, sauf, bien évidemment, nos plumitifs.

http://www.infosyrie.fr/re-information/the-guardian/

http://www.alterinfo.net/notes/Syrie-Qui-sont-les-experts...

http://www1.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=71429&...

http://www.lameduse.ch/2012/07/14/qui-alimente-linformati...

Et voici l'article original, en anglais, bien sûr. Histoire de présenter « toujours » ses sources.

http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2012/jul/12/syria...

Voici donc la source « unique » d'information derrière laquelle se cachent nos médias et nos « journalistes ». Il ne leur est jamais venu à l'idée d'aller voir, histoire de vérifier.

Tout à fait sur un autre registre, le nombre de torchons dont les plumitifs retournent leur veste ne cesse de croître, au gré de l'écrasement progressif mais certain des terroristes. C'est ainsi que même Le Figaro, avec la plume, tiens tiens, d'un certain Georges Malbrunot, qui écrit que « ses troupes (de Bachar El Assad) ont écrasé les rebelles à Douma (près de Damas), bombardé pour la première fois jeudi un quartier de la capitale, Kfar Sousseh, et lancé le même jour une offensive meurtrière contre Tremseh, ville sunnite de la province de Hama, causant la mort de plus de cent insurgés ». Le Figaro donne d'autres exemples : « À 200 km à l'ouest, la ville de Rastane, tenue depuis février par les rebelles, était elle aussi pilonnée, tandis qu'un peu plus au nord, les forces armées prenaient d'assaut les villages de Jreires et Maarzaf et bombardaient la localité de Qalet al-Madiq ». A titre de rappel, c'est ce même Malbrunot qui, il y a de cela à peine une semaine, nous parlait de « l'ascension irresistible de l'ASL ». A bientôt...Malbrunot.

Le Même Malbrunot nous livre les « confidences » d'un général syrien : « on va passer la rébellion à la moulinette. Cela fait des mois que nous attendons l'ordre ».

Voilà, aussi, ce qu'en dit le Figaro

http://www.lefigaro.fr/international/2012/07/15/01003-201...

Je vous parlerais demain des deux dernières gifles que les Russes viennent d'infliger aux nains de France et de navarre.

11/06/2012

Médias professionnels et neutres ? Parfois même de connivence avec les terroristes

Evacuons vite la question du professionnalisme, qui ne mérite même pas qu'on s'y attarde. Vous avez certainement comme moi entendu parler du dernier projet du très grand « journal de référence » qu'est Le Monde. Celui-ci vient, à la suite de TF1 et de M6, de The Voice, Secret Story, Le Loft, etc. de lancer sa « journaliste académie », avec à la clef trois CDD au bout d'une année de "compétition". Comme si nous n'avions pas assez avec ceux qui sont déjà là. On ne sait en revanche pas quel sera le titre de...j'allais dire l'émission : Top Journalise, un journaliste presque parfait, Master Reporter...

On attend maintenant des actions similaires de la part de France 24, France Info, Libération et, plus près de chez nous, la RTS et, beaucoup plus conforme à leur culture, l'Hebdo, La Liberté et Le Courrier.395px-Gregorios-III-in-Cassano-Magnago-Italy.jpg

Pour ce qui est de la neutralité et de ce souci permanent et absolu de la recherche de la vérité, que la vérité et rien que la vérité, j'aimerais vous raconter l'histoire de Grégoire III Laham, Patriarche des Catholiques de rite Grecque. Celui-ci, se rendant en Allemagne pour une visite « pastorale », fut reçu par les représentants, ils s'appellent journalistes, d'une bonne vingtaine de médias. Vu la situation, les questions de ces derniers furent attendues. Le vieil homme leur a expliqué la situation, telle qu'il la vit lui-même, ainsi que des millions d'autres Syriens. En d'autres termes, autrement que ce que ces mêmes médias nous montrent ici. A votre avis, sur la bonne vingtaine de médias ayant rencontré le Patriarche, combien ont relayé ses propos ?

Aucun.

Je vais aussi vous raconter l'histoire d'un certain Pierre Piccinin. Chercheur, journaliste et politologue belge. Personne, je dis bien personne, n'avait entendu parler de cet homme jusqu'à il y a deux semaines en arrière. Pourtant, le Monsieur se rendit plusieurs fois en Syrie, couvrit et écrivit sur les événements en d'innombrables reprises. Il fut taxé de soutien au régime syrien car il contredisait souvent les récits des opposants. Pourquoi cet intérêt soudain ? Parce que, il y a de cela précisément deux semaines, Piccinin a décidé de retourner sa veste et d'accuser le régime syrien de tout ce qui se passe dans le pays. Il est du coup devenu un « client » convenable pour les médias, toujours neutres et professionnels.

Je finirai cet article par l'hiAlex Thompson.JPGstoire d'Alex Thompson, grand reporter et correspondant en chef britannique travaillant pour Channel IV (ayant échappé à l'Académie de Le Monde). Tout le monde sait ce que je pense des Anglo-Saxons. Malgré cela, il faut que leur reconnaisse humblement cette faculté admirable de sortir, envers et contre tout, de temps à autre, des exemples extraordinaires de liberté et d'indépendance intellectuelles. Comme d'habitude, je ne voulais pas vous livrer les récits véhiculés par des personnes, sites ou médias taxés de pro-régime, mais le récit original, de Channel IV et de The Guardian. Le journaliste y dit très clairement que les soi-disant rebelles ont essayé de le tuer, plus précisément de le faire tuer, pour mettre cela sur le dos du régime. Exactement comme cela fut le cas pour le journaliste français Gilles Jacquier et exactement, je le crains très fort, comme ce fut le cas pour les massacres de Houla et de Mazraat. Plus important, il accuse clairement certains de ses collègues de "connivence avec les rebelles".

Cliquer aussi sur ce lien pour avoir, non pas la traduction, mais la retranscription du récit. En cas de doute, vous pouvez demander à des personnes maitrisant bien l'anglais.

http://www.infosyrie.fr/re-information/un-grand-reporter-...

Savez-vous combien de médias, en dehors de son propre employeur et The Gurdian, ont relayé le récit d'Alex Thompson ?

Aucun.

Les lavettes.