12/06/2012

Selon Lavrov, USA, France et GB sont les responsables directs de la situation en Syrie

Dans un précédent billet, où je parlais de l'ours et des idiots, j'avais écrit qu'en d'autres circonstances et en d'autres lieux, même un âne aurait compris. Il faut croire que les cités dans le titre doivent être encore plus bêtes que les ânes, maintenant qu'on sait qu'ils sont plus criminels que les pires des assassins.

Je ne me rappelle même plus le nombre de fois où les Russes et les Chinois ont clairement et par avance informé les autistes de la futilité de leurs innombrables essais contre la Syrie. Rien n'y fait. Un ping-pong sans fin entre le Conseil des Droits de l'Homme et le Conseil de sécurité, avec des passages furtifs à la Ligue des Bédouins, histoire d'arracher, à force de lassitude, une résolution autorisant les ennemis de la Syrie à y intervenir « militairement ». Comme si les criminels cités plus haut en avaient vraiment besoin. Comme si, pour intervenir et ravagé la Serbie ou l'Irak, ils avaient auparavant consulté cette Assemblée.

Lavrov a, pour la première fois depuis le début de la crise syrienne, désigné très clairement les acteurs de celle-ci : les USA, la France, la GB et les bédouins des pays wahhabites où les femmes n'ont même pas le droit de conduire (ni de sortir avec des ongles vernis)

Femme saoudienne défie la police religieuse.JPG

Jamais, je dis bien jamais, dans l'histoire, une « affaire » n'avait touché autant au sordide. Les pires criminels, arriérés mentaux, associés à des salafistes et des terroristes, proclament la liberté et la démocratie pour le peuple syrien. Les Occidentaux nous font maintenant le coup de la guerre civile totale en Syrie. Je repose la question : guerre civile entre qui et qui ? Entre l'armée nationale d'un pays souverain et des bandes de terroristes financés, Lavrov l'a dit cette fois-ci clairement, ouvertement par les criminels cités plus haut ? On craint une guerre civile mais on finance, fournit et aide logistiquement l'acteur principal de cette éventuelle guerre, les terroristes ?

Comme il ne fait plus le moindre doute que les gesticulations fiévreuses des Français, Américains et Britanniques pour obtenir une résolution au Conseil de Sécurité  sous le chapitre 7, qui permettrait éventuellement une intervention militaire dans le pays, ne sont que de la poudre aux yeux destinés essentiellement à se donner bonne conscience car, le monde entier le sait aussi, aucun des protagonistes n'a ni l'envie ni la capacité de le faire, on a du coup choisi la voie la plus simple, pour eux, mais la plus coûteuse, notamment en vies, aux Syriens : la guerre civile.

Je ne sais vraiment pas comment tout cela finira. Je ne sais si une faction l'emportera sur l'autre. Je ne sais si les Syriens sauront éradiquer ce poison qui leur a été injecté par des criminels sans foi ni loi. Mais j'espère.

J'espère qu'un jour, une fois les choses rentrées dans l'ordre, en la défaveur des précités, que ceux-ci seront lacérés par le même feu qu'ils ont allumé là-bas. Qu'ils puissent goûter aux mêmes malheurs qu'ils essaient d'infliger aux autres.

Ce n'est peut-être pas chrétien, mais ce n'est que justice.

 

19/08/2011

Syrie, vérités et mensonges

La Syrie, est-ce vraiment une révolution démocratique ?

Nous assistons depuis quelques mois à une déferlante anti syrienne menée par les "puissances" habituelles qui se sont alliées les services de groupes médiatiques avec comme fer de lance AlJazeera (qui, rappelons-le, fut le porte parole officiel d'Ussama Bin Laden, décidément, les temps changent).

On nous présente les choses comme étant une révolte "populaire" ne demandant que la démocratie et la liberté pour un pays qui en est privé.

Ben voyons.

Voici, tout d'abord, le profil des défenseurs de la liberté et de la démocratie.

1. Al Jazeera: appartenant à l'émir du Qatar. Pays champion en matière de liberté et de démocratie.

2. Al Arabiya : saoudienne. Championne toutes catégories en matière de liberté et de démocratie.

3. France 24 : pas une nouvelle sur la Syrie qui ne soit pas démentie par la suite. Nous rappellerons à cet effet le fameux épisode de la démission de l'ambassadrice de Syrie en France. Canular de France 24

4. BBC Arabe : Plusieurs documents diffusés provenaient d'archives irakiennes, libanaises, etc. C'est par ailleurs une constante chez pratiquement tous les médias depuis le début des événements en Syrie

5. Les Etats-Unis. Cela devient lassant d'exposer leurs exploits en matière de démocratie et de liberté, et beaucoup de mensonges. Le dernier en date, concernant l'Irak, a coûté la vie à plus d'un million de personnes innocentes.

Ce mouvement, sans exclure totalement une frange de la population y aspirant réellement, n'a rien d'un mouvement cherchant la démocratie et la liberté. Le but des insurgés, les médias commencent déjà à les appeler comme cela, est la chute du régime, point. On ne peut prétendre chercher la liberté et la démocratie tout en affichant un mot d'ordre de "non au dialogue" lors d'une de ces récentes manifestations. Personne ne peut plus croire à cela. C'est une offensive bien orchestrée visant à changer, l'occasion faisant le larron, la carte de toute la région avec un minimum de frais pour les bienfaiteurs de l'humanité cités plus haut. Pour cela, tous les moyens sont bons.

Prenons quelques exemples et réfléchissons.

1. Il paraît que le régime a récemment tiré sur la banlieue sud de Lataquié à partir de croiseurs naviguant au large de cette ville. Pour appuyer ces affirmations, certains médias nous ont montré ces bâtiments de guerre. C'est curieux, on n'a pas vu un seul projectile tiré !

2. On nous affirme que des chars et l'artillerie tirent des obus sur certains quartiers de certaines villes. Là aussi, pour appuyer ces affirmations, on nous montrent des images de ces engins. Curieux : toujours aucune image d'aucun tir. Pis, n'importe quel expert militaire vous dira qu'un obus de char ou d'artillerie laisserait un trou de 'un dizaine, voire vingtaine de mètres au moins. Aucune des images supposées nous prouver cela ne montre une quelconque trace.

3. Nous avons trouvé et envoyé des images atroces montrant les terroristes à Hama et Deir el Zor tuer, puis mutiler, décapiter et jeter dans la rivière les cadavres de personnes estimées être à la solde du régime. Aucun média n'a accepté d'en parler. Ces mêmes médias qui passent leur temps à publier des vidéos totalement invérifiables montrant la soi-disant répression du régime.

Soyons vigilants. Découvrons et faisons connaître la vérité. Ne nous laissons pas pour la énième fois bernés par les mensonges avancés par les uns et véhiculés par les autres.

Vous découvrirez la vérité au fur et à mesure du développement de ce blog. Dans les prochaines publications, nous vous parlerons de la visite imaginaire de 10 jours à Hama de M. Gaëtan Vannay, chef du service international à la RSR. Vous découvrierez ensuite les documents que les médias refusent de publier car ils ne vont pas dans le sens dicté par leurs maîtres