23/06/2012

Zéro en maths. Double zéro en journalisme

Décidément, la source de la bêtise est intarissable. Nous savions déjà qu'ils ne savent pas lire, nous doutions qu'ils ne savent pas compter, mais, comment dire, nous ne pouvions pas imaginer qu'il pouvaient se surpasser à ce point.

Comment font-ils ? Je n'ai pas épluché le prospectus des différentes écoles de journalisme et me demande vraiment si une surconsommation de produits abêtissants ne fait pas partie du programme.

Ainsi, le plumitif du portail Swisscom, qui n'a pas signé son chef-d'oeuvre du jeudi 21 juin 2012, nous livre le bilan suivant d'une journée de "violences meurtrières" :

120 tués dont,

  1. deux tiers de civils (il ne fallait pas les oublier)
  2. plus de 40 soldats et...
  3. cinq rebelles armés.

Voici l'article dont il est question http://www.bluewin.ch/fr/index.php/139,612927/Syrie__un_p...

Premièrement, Deux tiers de 120, cela fait 80, civils. A cela il faut ajouter "plus" de 40 soldats, cela donne déjà plus de 120 tués. Où faut-il mettre les victimes manquantes ?

Deuxièmement, les 80 civils tués, ils l'ont été par qui ? par les 40 soldats, tués eux-mêmes par les rebelles ? Là, ça ne joue pas non plus. Reprenons. Les soldats tuaient les civils et se faisaient tuer par les rebelles. Mais alors, pourquoi les soldats ne tuent-ils pas les rebelles directement ? Voilà, nous y sommes : selon notre ministre des affaires étrangères et les journaleux de de quelques papiers recyclés, l'armée du régime réprime des civils pacifiques. J'aurais dû y penser depuis le début.

Troisièmement et c'est là que les choses se corsent vraiment, le même plumitif nous parle que tout cela est arrivé lors de violents combats. Entre qui et qui ? Entre les soldats et les civils ? Si ce n'est pas le cas (les combats se déroulaient entre l'armée et les terroristes) que faisaient les civils là ?

Résumons : l'armée du régime est allée réprimer des manifestants pacifiques, en tuant 80. Très fâchés, les rebelles sont arrivés et ont tué plus de 40 soldats, lesquels les attendaient tranquillement.

 

 

08:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : swisscom, rts, syrie, gowrié, asl, médias, burkhalter

06/01/2012

Attentats terroristes à Damas

Deux mots, pas plus.

Page Swisscom.PNG

 

Vendredi, 6 janvier 2012, un attentat terroriste, le troisième en l'espace de moins de trois semaines, fait plus de 25 morts civils. Ceci n'empêche, toujours, pas nos médias d'appeler ces terroristes des manifestants pro-démocratie.

Ainsi, en 2012, les manifestants « pacifiques » d'Al Jazeera et ses succursales ici font exploser des voitures piégées au beau milieu des passants, innocents.

Al Jazeera et ses succursales d'ici, sont les partenaires « objectifs » des terroristes. Les premiers les financent et, ensemble avec les seconds, en font la promotion.

Des terroristes faisant l'éloge de leurs frères d'armes.

Bras médiatiques de criminels qui, de leur propres aveux, utilisent leurs poulains pour faire la guerre à la Syrie car ils n'ont pas le courage de le faire eux-mêmes.

https://www.youtube.com/watch?v=ifZK6SVlQ1Y&feature=r...

https://www.youtube.com/watch?v=2pY4WNVM7bg&feature=r...

Vous n'avez aucune honte à avoir car, pour avoir honte, il faut au préalable être un homme

 

14:53 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : syrie, suisse, média, médias, tsr, swisscom, tdg, usa, france, gowrié