21/09/2011

Les délinquants de la République (3 et fin) : sexe, argent et pouvoir

Les délinquants de la République peuvent dormir tranquilles. Il ne leur arrivera rien.

Pour le comprendre, regardez ce qui suit.

Le premier débat télévisé des primaires socialistes eut lieu jeudi soir de la semaine dernière. Quelle que soit sa médiocrité ou l'intérêt qu'on peut y porter, il rassembla quelque 5 millions de téléspectateurs.

Dimanche soir sur TF1, l'interview de DSK, un peu plus de 23 minutes, tout de même, intéressa...13 millions de Français.

Voici le résumé de l'état dans lequel se trouve notre (leur ?) société.

Ainsi, les tribulations sexuelles de l'ancien président du FMI intéressent-elles les hexagonaux trois fois plus que l'avenir de leur pays.

Selon la dépêche.fr http://www.ladepeche.fr/article/2011/09/20/1171601-dsk-l-... cela représente 47% de parts de marché. Presque la moitié des Français ont suivi les ébats de DSK.

A la fin du premier siècle de notre ère (j'espère que je n'offusque personne en considérant que la naissance du Christ constitue le début de notre ère) Juvénal http://fr.wikipedia.org/wiki/Juv%C3%A9nal disait déjà : panem et circenses (du pain et des jeux).

Les Arabes, quant à eux, ont un proverbe qu'on peut traduire par : « comme vous êtes vous serez gouvernés ».

Dès lors, quand on est comme cela, il ne faut pas nous étonner d'être gouvernés par ceux-là.

C'est dans l'ordre des choses.

 

20/09/2011

Les délinquants de la République (2)

Ainsi, les délinquants de la République, et quelques uns de leurs amis, ont décidé qu'il était temps que la France recouvre son lustre d'antan. En effet, on en était même arrivé au point que personne ne prenait plus ce pays au sérieux.

Eternels perdants, il faut bien s'illustrer quelque part. Et alors que leur opposition à l'invasion de l'Irak forçait l'admiration, il se décidèrent à prendre le chemin totalement inverse pour ce qui de la Libye. Sans doute que Khaddafi est plus cruel que Saddam.

Pour revenir aux délinquants, un petit rappel.

1.       Eric Woerth vient à Genève récolter de l'argent, pour financer son patron, auprès de ceux-là mêmes, de ses compatriotes, qui cachent leur argent en Suisse. Cela ne le gêne pas.Sarkosy Ali Bongo.jpg

2.       Le même Eric Woerth, main dans la main cette fois avec son patron, se font remettre des millions par la généreuse Madame Betancourt

3.       Chirac, de Villepin, Bourgi, Ziad Takieddine, les frégates de Taiwan, les sous-marin pakistanais...on ne sait plus où se donner la tête.

4.       DSK, ancien futur président de la République, à moins que ce ne soit l'inverse. Je vous laisse imaginer l'homme en Président de la République. A des hommes normaux, comme vous et moi, on eut certainement conseillé, je veux dire obligé, d'aller se faire soigner dans un institut spécialisé.

Voici la République vertueuse qui veut étendre la démocratie et la liberté dans le monde.

Comme dans l'épisode 1, certains me répliqueront que tout cela est connu, archi connu et que personne n'en est dupe. Je n'en suis pas certain :

  • Cela est vrai, auquel cas nous serions complices et c'est impardonnable.
  • Où alors c'est faux, dans ce cas, réveillons-nous une fois pour toutes. Mettons-les au pas car la démocratie, la vraie n'est rien d'autre que cela. La démocratie ne se réduit pas au suffrage universel.

Des voleurs qui installent des serrures de sécurité.

Des maquereaux qui appellent pour la fermeture des maisons closes.

Des criminels qui gardent les prisons.

Que Dieu me pardonne, j'en ai la nausée.

 

19/09/2011

Les délinquants de la République (1)

 

Tout le monde le sait, notamment lorsqu'il s'agit de postes dans l'administration, il est pratiquement impossible de trouver un emploi lorsque le candidat a un casier judiciaire non vierge. Appliqué à la République française, cette règle en ferait un état sans gouvernement. Remarquez, ce ne serait peut-être pas plus mal.

Les mots me manquent pour décrire l'état dans lequel se trouve ce pays. Je crois que le terme le plus convenable serait : mafia démocratique ou, si vous préférez, démocratie mafieuse. Pauvre démocratie. Il n'est, bien évidemment pas le seul dans ce cas : l'Italie le surpasse largement. Ce qui ne les empêche pas de donner des leçons, y compris et surtout, de morale, à tout le monde. La liste est, encore une fois, très longue.

C'est ainsi que la République a décidé, pour des raisons « uniquement » humanitaires (Sarkosy l'a même juré) de délivrer la Libye du joug de Khaddafi. Il a aussi juré que le « gâteau » pétrolier n'y est pour strictement rien. On le crois sur parole. En son temps, BuSarkosy khaddafi.jpgsh fils avait juré qu'il délivrait le monde de la menace de Saddam et de ses armes de destruction massive. Il a aussi juré que le pétrole irakien n'avait rien à voir dans l'affaire.

Certains me diront que tout cela est trop vieux et que tout le monde le sait maintenant. Vraiment ? Comment alors expliquer que l'on tombe et retombe encore dans le panneau ? Pour cela, il faut peut-être poser la question aux professionnels de l'info : il paraît que les pauvres ne font que transmettre, en « espérant » que ce soit la vérité. Je crois, moi, qu'ils font partie intégrante de la propagande  globale décidée par leurs propriétaires, inféodés aux décideurs politiques.

Voici la liste, impressionnante, de ceux qui gouvernent la République :

1.       Alain Juppé, premier de la classe. Condamné en 2004 en première instance à 18 mois de prison (rendez-vous compte) et 10 ans de privation de droits civiques. Vous pouvez, si vous le souhaitez, lire le compte rendu complet  de cette condamnation. Juppé condamné.docx

2.       Gérard Longuet, ministre de la défense. Inculpé est emprisonné en 1968, déjà. Mis en examen en 1995 pour des raisons de corruption, il ne doit son salut qu'à l'amnistie. Gardé à vue en 2001 pour recel de corruption.

3.       Brice Hortefeux. Condamné en première instance en 2010

Ce sont quelques exemples. En ajoutant les condamnations passées ainsi que celles de députés et d'autres décideurs, la liste serait interminable.

Des délinquants et des ripoux qui décident du sort du monde.