19/02/2014

"Ministre inutile", Montebourg doit d'abord s'occuper de son industrie...mourante

En réalité, en plus d'être inutile, il est impuissant et endormi.

C'est Jean-Vincent Placé, "l'ami" écologiste du bouillant "ministre", qui le dit

http://www.liberation.fr/politiques/2014/02/16/montebourg...

A l'instar de tous les "impuissants-inutiles", ce quelque soit leur domaine "d'impuissance", Montebourg essaie de faire oublier, ou plutôt justifier, son propre échec en accusant les autres d'en être les auteurs. "Pouvez-vous citer une réussite industrielle depuis 18 mois ?" La question vient encore de Placé.

Montebourg ne se contente pas d'attaquer en règle notre pays mais se permet en plus de critiquer notre démocratie directe. Il est vrai qu'en cela, il a déjà été précédé par un certain... Manuel Valls, un autre ministre totalement inutile dont la seule réussite semble avoir été d'interdire le spectacle d'un bouffon.

Est-ce un hasard que les trois, en comptant le troisième larron qui ajoute la nuisibilité à l'inutilité (vous avez certainement reconnu le "Président de la République") soient des anciens... candidats à la présidence ?

L'inutilité des ces gens n'est finalement pas une surprise. Il suffit pour s'en convaincre de passer en revue quelques uns de leurs "ministères" :

  1. Égalité des territoires et du Logement
  2. Écologie, développement durable et énergie
  3. Travail, Emploi, Formation professionnelle et Dialogue social
  4. Réforme de l'état, de la décentralisation et de la fonction publique (oui, il y a un ministère pour ça)
  5. Artisanat (oui, aussi), commerce et tourisme
  6. Sports, jeunesse, éducation populaire et vie associative.
  7. Et, bien évidemment, Ministre du redressement productif

Nous avons aussi :

  1. Une ministre déléguée à la réussite éducative
  2. Un ministre délégué à la ville
  3. Un ministre délégué à l'économie sociale et solidaire et à la consommation
  4. Ministre déléguée à la lutte contre l'exclusion

Imaginez juste quelqu'un se présentant en étant le "Ministre du redressement productif" ou "Ministre de l'Artisanat", ou encore "Ministre de la lutte contre l'exclusion". Sincèrement, où trouvent-il "ça" ? Essayons juste d'imaginer ce que peut faire "ce" pays si ses dirigeants déployaient les mêmes efforts, montraient la même inventivité et passaient le même temps à le gérer que celui passé à trouver les noms de leurs ministères.

Alors, Monsieur Montebourg, cela fait 723 ans que nous nous suicidons "collectivement". Je suis certain que vous auriez adoré que vous puissiez vous suicider si cela pouvait vous relever un tant soit peu de votre impuissance.

Laissez-nous, Monsieur le Ministre du "redressement" productif, nous suicider collectivement et occupez-vous plutôt de vos échecs "collectifs"

 

09:25 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : france, montebourg, placé, suisse, immigration