16/11/2011

Goldman Sachs sauve l'Europe

Il y a de cela 3 jours, le vieux président italien chargeait Mario Monti de constituer un nouveau gouvernement. Le mot d'ordre : sauver l'Italie.

Voici, déjà, ce qu'en disent les commentateurs : « une personnalité sérieuse et respectée, négociateur habile et intransigeant, fin technicien, grand connaisseur des marchés financiers, etc., etc., etc.). On se demande où il se cachait jusqu'à présent.

Je crois que c'est au même moment que Lucas Papademus a été appelé au secours de la..Grèce. Vous l'auriez compris : on utilise les même termes élogieux pour le qualifier. Et voilà quelques colonnes de journaux remplies.

Bien.

Voyons maintenant les premières déclarations de ces super héros et de leurs entourages respectifs, ainsi que, pourquoi s'en priver, de quelques commentateurs et spécialistes, encore eux, bien informés et très qualifiés.

1.       Lutte contre la spéculation (on l'entend à longueur de journée).

On comprend que la guerre est désormais déclarée contre Goldman Sachs et les autres.

2.       Mesures draconiennes pour combler le trou béant des finances publiques .

On rappelle que Goldman Sachs conseille à ses clients de spéculer contre les dettes publiques, entre autres et surtout celle de la Grèce. La guerre leur est donc déclarée. On rappelle aussi que c'est Goldman Sachs qui a guidé et aidé les autorités grecques à masquer et falsifier l'état des finances publiques. Goldman Sachs fut nommée banquier conseil du gouvernement grecque au moment même où elle spéculait sur la dette du pays.

3.       Séparation des activités de crédit, désormais très honorables, de celles d'investissement (très joli nom donné aux activités de spéculation). Ces dernières seront désormais soumises à des contrôles très stricts.

Goldman Sachs et les autres seront désormais sous la tutelle des gouvernements.

Inutile et dresser toute la liste, c'est fastidieux et sans intérêt.

Il y a cependant un « petit » hic ! Savez-vous quel est le trait commun entre Monti et Papademus ? Ils sont tous les deux des anciens de...Goldman Sachs. Trait d'union entre Mario Monti et Lucas Papademus

N'est-ce pas fabuleux ?

Des pompiers pyromanes, en quelque sorte.

Le triomphe des financiers spéculateurs n'a jamais été aussi complète.

Réjouissons-nous...tout va bien