22/01/2012

Gilles Jacquier : journaliste d'Envoyé Spécial tué par les terroristes

Je ne voulais pas écrire ce billet avant d'avoir vu le reportage d'Envoyé Spécial sur la Syrie, dont Gilles Jacquier est devenu le sujet.

A ma grande surprise, je trouvai le traitement du sujet « presque » équilibré. Ne croyant pas à un sursaut d'une morale journalistique retrouvée, je crois plutôt qu'ils ne pouvaient pas faire autrement. Ainsi, pour commencer par la conclusion, le narrateur prend, par deux fois, soin de nous dire qu'ils ne sont pas certains quant aux responsables des tirs, tout en donnant la parole à un journaliste faisant partie de l'équipe, Josephe Heida qui, photos à l'appui, nous affirme que les projectiles sont partis de la zone où se trouvent les « insurgés ». C'est ce qu'avait déjà dit, dès le premier jour, le journaliste de la BBC, à qui on n'a pas redonné la parole.

Insurgés, projectiles ? Mais alors, nous n'aurions pas affaire à des...manifestants pacifiques ? Si, si, un certain Sid Hammouche, journaliste à La Liberté, diffusé en terre fribourgeoise, nous l'affirme : les manifestants, il les appelle comme cela, sont pacifiques et la mort de Gilles Jacquier est un crime d'état. Ah, Hammouche, Hammouche. Lui, il a tout vu, tout entendu et tout analysé. Il n'a pas le moindre doute. Cela me rappelle furieusement un certain Vannay, grand reporter à la RSR qui, lui aussi, a vu des manifestants pacifiques partout. Alors que les premiers concernés, la famille du défunt et, surtout, sa famille professionnelle, observent une assez grande discrétion quant à l'interprétation des faits, Hammouche, lui, croit devoir faire du marketing autour de l'évènement.

Je ne vous ai pas dit. Comme Vannay, tiens, avant lui, on a vu Hammouche, au lendemain de l'accident, apparaître sur l'écran de...Al Jazeera. Ce sont, à ma connaissance, les deux seuls à l'avoir fait. Je vous laisse apprécier.

Petite question, en dehors de leurs récits respectifs (j'espère qu'on n'ira pas jusqu'à nous demander de les croire sur parole) auraient-ils un petit quelque chose à nous mettre sous la dent ? Un petit reportage, des photos, des interviews, des preuves puisque, paraît-il, ils en ont ?

A voir l'énergie qu'il dépense, on peut se poser des questions sur les motivation réelles de ce personnages. Je ne puis affirmer sans preuves, moi. Je ne puis que supputer. Les prochains jours nous en apporterons la réponse, j'en suis certain et puis vous en assurer.

Autre petite question. Puisque, en dehors des derniers résistants sévissant, hélas, dans nos médias suisses, le mensonge de départ (concernant le pacifisme du mouvement) est maintenant abandonné, que doivent, à votre avis, faire l'armée et les forces de sécurité d'un pays face à des terroristes armés leur tirant dessus et, dans certains cas, prenant le contrôle et terrorisant des quartiers entiers ? Croiser les bras...pacifiquement !

Hier, pendant la diffusion du reportage, on a vu des religieux chrétiens ET musulmans, célébrer, dans une église, une office religieux en mémoire d'un petit enfant tué, devant sa mère, par des terroristes pacifiques. Après la messe, le Mufti de la République fit une déclaration. Le narrateur, de France 2 (rappelons qu'il s'agissait encore du sujet tourné par l'équipe d'Envoyé Spécial) le présenta comme un religieux « Alaouite ». Savez-vous ce que c'est que le « Mufti de la République » ? C'est la plus grande autorité religieuse « SUNNITE » du pays.

Une toute dernière chose, voici les dernières déclarations de Sarkosy, non moins stupide mais plus drôle que son ministre des affaires étrangères :

1.    Une attaque « militaire » contre l'Iran conduirait à la « guerre » et à la confusion. On ne savait pas que les actions militaires conduisent à des guerres.

2.    La France ne peut pas rester silencieuse face au scandale syrien ! De quel scandale parle-il ? Des tireurs pacifiques ? Que compte-il entreprendre ? Une action...militaire ?

3. Dans son allocution/commentaire suite à la mort vendredi de quatre soldats français en Afghanistan, il a dit :

a. La Françe est allée en Afghanistan pour "lutter contre le terrorisme et contre les Talibans". Juste entre nous, je crois savoir que les Talibans viennent d'ouvrir un bureau au Qatar (propriétaire d'Al Jazeera et du PSG) et que Français et Américains négocient avec.

b. La Françe, écoutez ou plutôt lisez bien, ne peut accepter que la "sécurité de ses soldats ne soit pas assurée". La France, selon Sarko, voudrait bien faire la guerre mais à condition que ses soldats soient en sécurité. C'est effectivement inacceptable que des soldats "professionnels" puissent être tués en faisant la guerre.

Nicolas Sarkosy confirme la mort de quatre soldats français en Afghanistan : écoutez bien

Cela n'a rien à voir mais il avait, en son temps, aussi déclaré que le taux de chômage en France sera en dessous de 5% à la fin de son mandat.

Aujourd'hui, deuxième jour après la révélation du Figaro, toujours AUCUN média, notamment romand, n'a relayé l'information. Les mêmes, Le Courrier, Liberté, Hammouche en tête, passaient leur temps à accuser la Syrie de crime d'état. Ce sont des médias indépendants et professionnels.

 

09:40 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : hammouche, jacquier, syrie, tsr, tdg, médias suisse

05/10/2011

Le Temps : antichambre des opposants syriens

Je ne croyais pas devoir en parler de nouveau, mais il semblerait que ce journal ait décidé d'adopter les opposants syriens. Pis, il en devient pratiquement le porte-parole.

Quel dommage.

Après « l'immense » article consacré par M. Bussard à un « exilé » syrien dont, par ailleurs curieusement, personne n'entend plus parler, après aussi le long article de M. Mabillard concernant l'opposition syrienne qui « songerait » à passer aux armes mais qui a tout de même réussi à tuer (à mains nues peut-être) 700 membres des forces de l'ordre, voici ce même Mabillard prendre sous son aile un autre « dissident » syrien, dont j'avoue avoir déjà oublié le nom, qui serait menacé par les services secrets syriens ici en Suisse. Ces services seraient déjà entrés chez lui, dérobé quelques objets, détruit sa voiture, pris son téléphone portable, du matériel consacré à la Syrie, etc. Ces services auraient même essayé de l'assassiner en plaçant une banane à l'extrémité de son pot d'échappement, à moins que ce ne soit une saucisse (Ô quelle horreur), ce qui le poussa à lever le doit pour prononcer le Chehada (que M. Mabillard explique comme étant la profession de foi musulmane). Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, ce Monsieur se préparait à mourir en martyre. Je vous laisse lire tranquillement l'article et savourer la théatralité des propos. Cela laisse songeur. http://www.letemps.ch/Page/Uuid/5211fdce-edff-11e0-94d4-2...

Comme tout a déjà échoué et comme la totalité de leurs mensonges sort au grand jour, il faut bien qu'ils trouvent autre chose. Songez donc, les services secrets syriens faire tranquillement tout ce qu'ils veulent, ici chez nous, sans que personne n'en sache rien. Songez aussi à l'importance extraordinaire de ce personnage pour que ces services prennent autant de peine à le pourchasser, laissant de côté tous ceux qui viennent de constituer le "Conseil de Transition Syrien".

M. Mabillard, avez-vous vraiement perdu vos moyens à ce point ?

Beaucoup plus sérieusement, je peux affirmer, preuves à l'appui, ce que les opposants et leurs médias n'ont JAMAIS réussi à faire, que c'est l'exact contraire qui est vrai. Ce sont plutôt les soutiens des autorités syriennes qui font l'objet de menaces et se font assassiner d'une manière méthodique. Certains ont même dû quitter le pays et se réfugier en Europe car ils connaissaient l'emplacement exact de leurs noms sur la liste des assassins terroristes. L'un d'eux tiendra par ailleurs une conférence à ce sujet très bientôt. Je vous en donnerai les détails en temps voulu.

Je ne crois pas trop risquer en annonçant ce qui suit : pour autant que cela soit réellement arrivé, c'est ce Monsieur, ou certains de ses amis, qui l'ont fait. Il donnerait tout ce qu'il a pour qu'on parle de lui.

Un dernier mot, nous attendons toujours les preuves du voyage de Monsieur Vannay à Hama. Nous attendons aussi les réponses de Madame Mounier quant à l'article de M. Bussard.

 

19/08/2011

Syrie, vérités et mensonges

La Syrie, est-ce vraiment une révolution démocratique ?

Nous assistons depuis quelques mois à une déferlante anti syrienne menée par les "puissances" habituelles qui se sont alliées les services de groupes médiatiques avec comme fer de lance AlJazeera (qui, rappelons-le, fut le porte parole officiel d'Ussama Bin Laden, décidément, les temps changent).

On nous présente les choses comme étant une révolte "populaire" ne demandant que la démocratie et la liberté pour un pays qui en est privé.

Ben voyons.

Voici, tout d'abord, le profil des défenseurs de la liberté et de la démocratie.

1. Al Jazeera: appartenant à l'émir du Qatar. Pays champion en matière de liberté et de démocratie.

2. Al Arabiya : saoudienne. Championne toutes catégories en matière de liberté et de démocratie.

3. France 24 : pas une nouvelle sur la Syrie qui ne soit pas démentie par la suite. Nous rappellerons à cet effet le fameux épisode de la démission de l'ambassadrice de Syrie en France. Canular de France 24

4. BBC Arabe : Plusieurs documents diffusés provenaient d'archives irakiennes, libanaises, etc. C'est par ailleurs une constante chez pratiquement tous les médias depuis le début des événements en Syrie

5. Les Etats-Unis. Cela devient lassant d'exposer leurs exploits en matière de démocratie et de liberté, et beaucoup de mensonges. Le dernier en date, concernant l'Irak, a coûté la vie à plus d'un million de personnes innocentes.

Ce mouvement, sans exclure totalement une frange de la population y aspirant réellement, n'a rien d'un mouvement cherchant la démocratie et la liberté. Le but des insurgés, les médias commencent déjà à les appeler comme cela, est la chute du régime, point. On ne peut prétendre chercher la liberté et la démocratie tout en affichant un mot d'ordre de "non au dialogue" lors d'une de ces récentes manifestations. Personne ne peut plus croire à cela. C'est une offensive bien orchestrée visant à changer, l'occasion faisant le larron, la carte de toute la région avec un minimum de frais pour les bienfaiteurs de l'humanité cités plus haut. Pour cela, tous les moyens sont bons.

Prenons quelques exemples et réfléchissons.

1. Il paraît que le régime a récemment tiré sur la banlieue sud de Lataquié à partir de croiseurs naviguant au large de cette ville. Pour appuyer ces affirmations, certains médias nous ont montré ces bâtiments de guerre. C'est curieux, on n'a pas vu un seul projectile tiré !

2. On nous affirme que des chars et l'artillerie tirent des obus sur certains quartiers de certaines villes. Là aussi, pour appuyer ces affirmations, on nous montrent des images de ces engins. Curieux : toujours aucune image d'aucun tir. Pis, n'importe quel expert militaire vous dira qu'un obus de char ou d'artillerie laisserait un trou de 'un dizaine, voire vingtaine de mètres au moins. Aucune des images supposées nous prouver cela ne montre une quelconque trace.

3. Nous avons trouvé et envoyé des images atroces montrant les terroristes à Hama et Deir el Zor tuer, puis mutiler, décapiter et jeter dans la rivière les cadavres de personnes estimées être à la solde du régime. Aucun média n'a accepté d'en parler. Ces mêmes médias qui passent leur temps à publier des vidéos totalement invérifiables montrant la soi-disant répression du régime.

Soyons vigilants. Découvrons et faisons connaître la vérité. Ne nous laissons pas pour la énième fois bernés par les mensonges avancés par les uns et véhiculés par les autres.

Vous découvrirez la vérité au fur et à mesure du développement de ce blog. Dans les prochaines publications, nous vous parlerons de la visite imaginaire de 10 jours à Hama de M. Gaëtan Vannay, chef du service international à la RSR. Vous découvrierez ensuite les documents que les médias refusent de publier car ils ne vont pas dans le sens dicté par leurs maîtres