28/09/2012

Rebelles jihadistes en Syrie : et maitenant, c'est la RTS

Ce n'est pas cette note là que je devais publier aujourd'hui. Il se trouve que la RTS, télévision publique à redevance, qui s'est donnée pour mission, malgré l'article 93 de la Constitution, de promouvoir la cause des Jihadistes Islamistes. Du coup, je re-publie la note d'avant hier car la RTS a, précisément, décidé aujourd'hui de promouvoir l'histoire du même jihadiste, armé, comme le montre le reportage, jusqu'aux dents. Ce dernier a bien pris soin, certainement sous les conseils du journaliste, de dire qu'il ne faisait pas le Jihad. Il se trouve que, malheureusement pour lui et le journaliste, il avait déjà déclaré appartenir à la brigade "d'Ansar el Islam". Branche d'Al Qaeda prônant une application pure et dure de la Charia.

Voici le reportage de la RTS.

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/#/video/info/j...

Vous pouvez ensuite lire le corps du texte.

Lire la suite

30/07/2012

Syrie : au fait, cela m’a complètement échappé…

Point de départ, la « bataille finale » pour la libération de Damas. Qu'apprend-on ? Que les insurgés, vous pouvez aussi les appeler « rebelles », « terroristes », « Al Qaeda » ou tout ce que vous voulez, ont attaqué la capitale du « régime » pour la libérer, ainsi que le pays tout entier.

Il y a un hic, un très grand hic qui, comme d'habitude, a complètement échappé à nos plumitifs et à nos médias. Par plumitifs et médias, j'entends, d'une part, les porte-paroles de l'ASL et de l'OSDH et, d'autre part, les succursales d'Al Jazeera et Al Arabiya. Ces derniers nous apprennent qu'à Damas, « l'exode commence pour fuir la vengeance d'Assad ». Ah...ha.

http://www.lefigaro.fr/international/2012/07/19/01003-201...

Je vous prie surtout de prendre un peu de temps pour lire les commentaires sur le forum. Ceci pour vous rendre compte que la mayonnaise ne prend pas, plus. Les gens ne sont pas idiots. Ce sont en réalité les plumitifs de ces torchons qui le sont et croient pouvoir en contaminer les lecteurs.

Aidez et corrigez-moi si je me trompe. Jusqu'à la « bataille finale », lancée par les insurgés contre Damas, les habitants de la ville vivaient parfaitement normalement et aucun d'entre eux n'avait songé à « fuir ».  Avec un peu de logique, on dirait que la population fuit plutôt les...terroristes, non ? D'ailleurs, au lendemain même de l'éradication de ceux-ci, la vie a repris d'une manière totalement normale dans la capitale. Tout aussi logiquement, on dirait que les habitants sont contents de se débarrasser des « libérateurs », non ?

Voilà donc une révolution dont les gens ne veulent pas et une révolte qui les emmerde. Vous ne voulez pas vous révolter ? Et bien vous allez quand-même le faire. N'est-ce pas exactement le résumé de toutes les déclarations des Américains et de leurs domestiques européens depuis 17 mois : « Nous allons aider le peuple syrien à se libérer, même s'il ne le veut pas ».

Une révolution forcée et imposée, en quelque sorte.

La dernière trouvaille des Occidentaux est l'avertissement contre un massacre qui se préparerait à Alep. On a juste omis de nous dire le massacre de qui et par qui car l'ASL s'y emploie déjà et largement. A moins que l'on ne considère que l'offensive de l'armée d'un pays souverain contre des terroristes est désormais assimilable à un massacre. Mais passons. Quant à nos plumitifs, vous savez, les employés de torchons distribués dans des caissettes ou publiés sur certains sites, genre Bluewin.ch, par exemple, ils se gaussent depuis hier de la déclaration de Lavrov, selon eux à l'unisson avec ses "homologues" Occidentaux, selon laquelle le chef de la diplomatie russe craindrait une tragédie à Alep.

Je ne sais pas si se mentir est une sorte de thérapie contre la déprime ou alors que les plumitifs et leurs torchons, électroniques ou pas, exécutent le plan de route qui leur a été assigné par les Bédouins, mais cela importe peu. Voici la transcription complète de la déclaration de Lavrov.

« Lorsque l’opposition armée occupe des villes comme Alep, où une autre tragédie se prépare, à ce que je comprends (…) il n’est pas réaliste de compter qu’ils (le gouvernement syrien) l’accepteront« . Plus loin, il ajouta :

« Comment peut-on espérer que dans une telle situation, le gouvernement puisse simplement se résigner et dire « d’accord, je me suis trompé. Venez et renversez moi ! ». Et encore :

« Ce n’est tout simplement pas réaliste – pas parce que nous sommes attachés à ce régime – mais tout simplement parce que ça ne marche pas ! »

Ce n'est pas "tout à fait" ce que les plumitifs ont relayé.

Un jour, pas très lointain, je l'espère, le mot journaliste entrera dans le dictionnaire en tant que synonyme de : juron.

 

08:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : syrie, usa, gowrié, asl, révolution, islamisme, damas, alep, le figaro, médias, plumitifs

25/07/2012

Damas « libérée », c’est au tour d’Alep de l’être

Savez-vous où j'ai entendu cette phrase ? Sur France Info, dimanche dernier  vers 18h30 alors que j'était sur la route qui me ramenait chez moi après une fin de semaine en montagne, loin des tumultes, médiatiques ou autres, qui m'entourent en ce moment.

Ainsi, France Info nous informe que :

  1. Damas est libérée et est sous contrôle de l'ASL
  2. La bataille pour la libération d'Alep a commencé.

C'est bien.

Arrivé chez moi, j'allume la télé et tombe sur Al Arabiya. Sur le la bande qui défile en bas de l'écran je lis : « la bataille d'Alep a commencé, l'ASL continue de combattre les milices gouvernementales à Damas. Sur la même chaîne, mais cette fois annoncé en « alerte » confirmée par la suite par la boniche qui présentait les « nouvelles », on apprend que Alep est désormais sous le contrôle des insurgés.

On nous dit qu'il s'agit d'une guerre médiatique sans précédent. Je dis qu'il s'agit de stupidités sans précédent. Je vous laisse imaginer l'état des habitants d'Alep, j'en connais beaucoup, lisant cette annonce pendant qu'ils se baladent et font leurs achats dans les rues de la villes.

Je vous laisse tout ce qui précède sans commentaire. Je suis certain que vous saurez en tirer les conclusions qui conviennent.

Le hic dans tout cela (malheureusement pour France Info, Al Arabiya, ... allez je ne vais pas vous dérouler toute la liste des genoux lisses (je m'expliquerais sur ce point dans quelques lignes) car il suffit pour cela d'ouvrir n'importe quel torchon publié dans cette partie, occidentale, du monde) est qu'en l'espace de 48 heures, l'Armée nationale syrienne a non seulement écrasé les voyous, des dizaines de tués et de capturés parmi les protégés de Fabius, Clinton et Burkhalter, mais que ceux-ci, de l'aveu même de l'OSDH, se seraient cachés dans les « vergers » entourant la banlieue de Mazzé, où ils sont encerclés par l'armée. Du coup, pour célébrer la « libération » de Damas, l'ASL (regardez attentivement ces voyous que financent, équipent et soutiennent les puissances du monde « libre ») a décidé de lancer la deuxième « grande offensive » libératrice, sur Alep, cette fois-ci.

Question, sans provocation aucune : Damas libérée, après la grande et finale offensive, Alep aux mains des insurgés, ainsi que les frontières, etc. Où est dès lors le problème ? Si je comprends bien, c'est fini et le régime est tombé. C'est bien, me semble-t-il, ce qu'on voulait, non ? Dès lors, quelqu'un aurait-il la bonté de m'expliquer cette hystérie continue, ces gesticulations et ces sanctions, encore et toujours, contre un régime qui a...euh, comment dire, disparu !

Je reviens aux genoux lisses. Al Mutanabbi, probablement le plus grand poète arabe de tous les temps, a, une fois, reçu une « commande » d'un notable pour quelques vers à l'encontre d'un de ses rivaux. Le poète se concentra surtout sur la mère du rival et, dans un des vers en question, il mentionna les « genoux lisses » de celle-ci.

C'est le résultat logique d'une position prolongée à quatre pattes.

 

 

08:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : syrie, alep, damas, gowrié, médias, fabius, qatar, russie

19/07/2012

Attentat à Damas : les Américains selon toute probabilité

Capture 15.JPG

Des sources très bien informées, notamment les services de renseignements français, il apparaît que l'exécuteur de l'attentat qui a coûté la vie au ministre de la défense, à son vice ministre et à Assef Shawkat et en a blessé plusieurs autres, parmi lesquels se trouve Hicham El Khetiar, le directeur de la sûreté nationale, ne serait que le directeur de cabinet de ce dernier et qui se trouve actuellement dans les locaux de l'ambassade des USA à Damas, distante d'à peine 145 mètres du bâtiment. Tout cela ne serait donc l'œuvre ni de l'ASL, ni d'une quelconque autre organisation mais un téléguidage américain.

On apprend aussi que les mêmes locaux abriteraient pas moins d'une vingtaine de personnes liées à l'opposition en Syrie. L'engin explosif, d'une quarantaine de kilo, aurait été introduit par le directeur de cabinet samedi dernier et caché dans le faux plafond de la salle de réunions. Il a ensuite été actionné à distance. Les mêmes sources parisiennes parlent d'une cellule d'opérations se trouvant dans les locaux même de l'ambassade des USA à Damas.

C'est de cette même cellule d'opérations, à l'intérieur de l'ambassade des USA, que se planifieraient les attentats et les opérations de liquidation, ainsi que les manifestations et sittings.

La même source indique que les locaux de l'ambassade de France fonctionneraient à peu près de la même manière. Les deux ambassades bénéficiant de l'immunité, elles sont devenues le repère de dizaines de figures de l'opposition, y compris armée. On y trouve, entre autres, l'écrivain Yassine Haj Saleh et l'avocate Razan Zaitouneh, qui coordonnent les opérations avec les médias,

Une question demeure : pourquoi les forces de l'ordre n'attaquent pas les deux ambassades alors même que le droit international le leur en donne le droit ? On peut supposer que c'est le grand piège que la Syrie essaye d'éviter, y compris au prix d'énormes sacrifices, savoir éviter un affrontement direct avec les deux puissances.

A voir.

 

13:17 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Tags : usa, france, gowrié, syrie, attentat, damas, services secrets