24/10/2014

Le Coran et le code pénal, suisse, français...

Une des choses les plus remarquables concernant "nos démocraties" et "nos valeurs" est cette faculté extraordinaire de "nos démocrates" de les ignorer, lorsqu'elles (démocratie, liberté et valeurs) commencent à les "embêter".

Avez-vous une seconde réfléchi à ce qui vous arriverait si vous "oubliez" une seule fois de payer une amende, pour un stationnement trop long, de 40 francs ? Ils (nos démocrates) vous pourriront l’existence : rappel, puis frais de rappel, puis commandement de payer, puis poursuite et cela peut théoriquement aller jusqu'à la saisie de vos biens, pour 40 francs.

Inutile bien sûr de donner d'autres exemples du genre :

  • Vol à l'étalage
  • Détroussement
  • Incendie volontaire
  • Vol avec, ou sans, effraction
  • viol
  • Vol avec violence
  • Violence avec coups et blessures
  • Etc.

Inutile, surtout, d'envisager même ce qui pourrait vous arriver dans ces cas :

  • Meurtre
  • Assassinat et...
  • Appel et incitation à la violence et au meurtre.

Dans ces derniers cas, notamment, voici ce que prévoient "nos" lois.

L'article 259 du code pénal prévoit ceci : "

Provocation publique au crime ou à la violence

"1 Celui qui aura provoqué publiquement à un crime sera puni d’une
peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire.
1bis La provocation publique au génocide (art. 264) est punissable
même lorsqu’elle a lieu à l’étranger si tout ou partie du génocide
devait être commis en Suisse. 196
2 Celui qui aura provoqué publiquement à un délit impliquant la violence
contre autrui ou contre des biens, sera puni d’une peine privative
de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire".

Voici maintenant ce qu'en prévoit l'article 69 de ce même code pénal :

"1 Alors même qu’aucune personne déterminée n’est punissable, le juge
prononce la confiscation des objets qui ont servi ou devaient servir à
commettre une infraction ou qui sont le produit d’une infraction, si ces
objets compromettent la sécurité des personnes, la morale ou l’ordre
public.
2 Le juge peut ordonner que les objets confisqués soient mis hors
d’usage ou détruits.

Voici maintenant, pris "au hasard" une publication que certains considèrent comme étant "divine" et la plupart en tout cas comme loi fondamentale régissant leur vie et leurs relations avec autrui.

Coran 4:89. "Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur." 

Coran 4:91. "Vous en trouverez d'autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu'on les pousse vers l'association (l'idolâtrie) ils y retombent en masse. Par conséquent, s'ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains, alors, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné une autorité manifeste."

Coran 5:33. "La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas ; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment."

Coran 9:5. "Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs (ceux qui croiraient à autre chose à côté d'Allah) où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat (prière) et acquittent la Zakat (aumône), alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux."

Voici aussi, en vrac, quelques autres passages d'un texte faisant partie intégrante de la même "loi fondamentale" à laquelle tous doivent être soumis.

" Le messager d’Allah a dit :
- Que la malédiction d’Allah soit sur le voleur qui a volé un œuf et que sa main soit coupée, ainsi que sur celui qui vole une corde et que sa main soit coupée. " (récit d’Abu Huraira, Muslim XVII 4185)

" L’envoyé d’Allah a dit :
- Quand un homme célibataire commet l’adultère avec une femme célibataire, ils recevront cent coups de fouet et seront bannis un an. Dans le cas où ils sont mariés, il recevront cent coups de fouet et seront lapidés à mort. " (récit de Ubada b. as Samit, Muslim XVII 4191)

" Celui qui quitte la religion de l’islam, tuez-le. " (récit d’Ikrima, Bukhari LXXXIV 57)

" Le messager d’Allah a dit :
- J’ai été désigné pour combattre contre les hommes aussi longtemps qu’ils ne disent pas : il n’y a de dieu qu’Allah. " (récit d’Abu Huraira, Muslim I 29)

" L’apôtre d’Allah a dit :
- Sache que le paradis est à l’ombre des épées. " (récit d’Abdullah bin Abi Aufa, Bukhari LII 73)

Notre "démocratie" est tellement bien faite que nous comptons pas moins de :

  • 7 Conseillers Fédéraux
  • 46 Conseillers aux États
  • 200 Conseillers Nationaux
  • 38 Juges Fédéraux à plein temps
  • 19 Juges Fédéraux suppléants.

Et j'en passe.

Tous ont pour rôle et tâche uniques, confiés par le "peuple", de défendre notre "démocratie et nos valeurs" et de veiller au respect de nos lois par "TOUS".

Il semblerait bien qu'ils soient tellement occupés à faire appliquer la loi sur la circulation et le "stationnement", qu'ils n'ont plus le temps de voir autre chose.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : islam, décaillet, terrorisme, meurtre, violence

23/10/2014

Canada, Ottawa : ça n'a rien à voir avec l'Islam

J'avoue que, tout comme pour certaines autres, encore plus savoureuses et magnifiquement prononcées, après trois ans de "d'intense réflexion" par le Pascal Décaillet, Ouardiri, Ramadan et certains autres, cette phrase commence à me...plaire.

Voyez-vous, 100% (je dis bien 100%) de celles-et ceux qui commettent ces atrocités innommables, en concurrence directe avec les pires barbaries de l'histoire, le font au nom de l'Islam. Cela n'empêche : selon Décaillet et les autres, cela n'a rien avoir avec l'Islam. Il aura suffit à DES canadiens "de souche" (j'en parle parce que ce sont les derniers exemples en date) de se "convertir" pour commettre ces crimes abominables contre des gens qui ne leur ont rien fait.

Mais cela n'a rien à voir avec l'Islam.

Ce qui a donc été prévu de longue date se réalise, en pire. En effet, nos politiciens, toujours eux, nous font croire qu'il faut "craindre" le retour des jihadistes partis en Syrie combattre le "tyran". J'ai, dès le premier jour et même avant, soutenu que :

  • Contrairement à ce que nos dirigeants (corrompus jusqu'à le moelle) prétendent, ils sont tout contents de se débarrasser de quelques milliers de "nuisibles", dont l'écrasante majorité se fera tuer sur place.
  • Le mal, le vrai, est ici, chez nous. Ce sont les "enfants" de nos démocraties mourantes.

Zemmour, en dehors de l'épisode inutile et stupide sur Vichy, avait raison sur toute la ligne.

Mais cela n'a rien à voir avec l'Islam.

10:15 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : islam, terrorisme, décaillet, ouardiri, charia, canada, ottawa

18/11/2013

Mauro Poggia : Maintenant qu'il est "élu", Eggly avait raison, Décaillet totalement tort

...Sauf qu'il suffit au dernier de publier une note de quelques lignes pour que Eggly se couche immédiatement en se fondant d'excuses.

Pourtant, il avait parfaitement raison. Il se trouve juste que nous vivons une époque où la liste des tabous n'a plus de fin et où les adeptes des nouveaux dogmes n'ont rien à envier aux communistes d'antan.

M. Décaillet, au demeurant quelqu'un que j'estime sincèrement, n'a pas remarqué que, dans l'affaire Poggia-Eggly, il ne s'agissait pas du tout de religion. C'est précisément le signe de l'adepte d'un dogme tellement obnubilé par celui-ci qu'il ne voit rien d'autre. Le communisme n'est en soi pas une si mauvaise doctrine : les riches un peu moins riches et les pauvres un peu moins. C'est lorsque les dogmatiques le transforment en "dictature" du prolétariat que le communisme devient le dogme le plus détestable qui soit. L'écologie est un autre exemple où le dogmatisme, politisé, a fait que les préoccupations purement écologiques n'occupent guère qu'une part négligeable dans les pensées et les actes des écologistes (je parle du parti, bien évidemment).

Et la liste est longue. Et la laïcité en fait partie.

Ce qui me chagrine, c'est qu'à l'instar de tous les post 1905 et, plus précisément, post soixante-huitards, que j'appelle les "fondamentalistes" de la laïcité, M. Décaillet semble avoir confondu celle-ci avec l'anticléricalisme. Rien en somme que du très habituel.

Car Jacques-Simon Eggly avait parfaitement raison (avant qu'il ne prenne peur et retourne sa veste, lui aussi) : "Que penser d’un homme dont les fidélités changent au gré des vents extérieurs et de ses états d’âme.  Chacun est libre de professer la religion de son choix. Mais ce n’est pas être islamophobe que de se demander comment un homme public peut naître et grandir comme un catholique d’origine italienne et se retrouver musulman dit convaincu". Pascal Décaillet dit avoir été offusqué par cette déclaration. Je n'y vois qu'une analyse parfaitement claire. Je précise ici que les préoccupations électoralistes des uns des autres ne m'intéressent point.

M. Eggly s'est uniquement trompé sur un point : je ne crois pas que Me Poggia soit un musulman convaincu et je ne crois pas non plus que "naître et grandir comme un catholique d'origine italienne" est une garantie de quoi que ce soit. Il ne s'est pas non plus préoccupé de savoir pourquoi c'est toujours aux "fidèles" des autres religions (non musulmanes) de se convertir s'ils sont "amoureux". Me Poggia a bien sûr immédiatement écarté cette interrogation en proclamant l'avoir fait...par conviction. Conviction en quoi, exactement ?

La religion n'y est donc, encore une fois, pour rien. Quant à la laïcité, de grâce, cela suffit.

Me Poggia s'est donc converti en 1996 afin de rejoindre la religion de sa campagne. C'est le seul point "politique" qu'il convient de soulever. Ce n'est pas "l'abandon facile", selon M. Eggly, des convictions religieuses supposées de l'avocat qui est en cause. Car chacun fait ce qu'il veut de sa vie. Ce sont les abandons successifs de toutes les convictions qui constitue ici le cœur du débat. Au mieux, cela s'appelle l'opportunisme. Au pire, l'homme n'a pas de convictions.

Mais cela revient probablement au même. Consulter pour cela l'excellent Dutronc. C'est fabuleux. Mais avant, une petite question : quand quittera-t-il le MCG ? avant ou après le "clash" avec Satuffer ?


Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis opportuniste

Il y en a qui contestentDutronc.PNG
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je n'ai pas peur des profiteurs
Ni même des agitateurs
J'fais confiance aux électeurs
Et j'en profite pour faire mon beurre

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je suis de tous les partis
Je suis de toutes les partys
Je suis de toutes les cauteries
Je suis le roi des convertis

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je crie vive la révolution
Je crie vive les institutions
Je crie vive les manifestations
Je crie vive la collaboration

Non jamais je ne conteste
Ni revendique ni ne proteste
Je ne sais faire qu'un seul geste
Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste
Toujours du bon côté

Je l'ai tellement retournée
Qu'ell' craqu' de tous côtés
A la prochain' révolution
Je retourn' mon pantalon

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : poggia, décaillet, eggly, gowrié, islam, islamisme, udc, mcg, dutronc

04/01/2012

Décaillet, Henriot, la France, le Nain et les François

Quelques jours avant les fêtes de fin d'année, Pascal Décaillet publiait un billet intitulé : la France aux François.

Blogs TDG, Pascal Décaillet : la France aux François

article qui, étonnement, suscita beaucoup de commentaires, en moyenne assez hostiles.

Dans l'ensemble, M. Décaillet a raison, sauf lorsqu'il présente ses « François » en hommes providentiels, mais bon.

Le commentaire qui sembla le plus irriter le journaliste fut celui d'un certain François Henriot qui, selon M. Décaillet, devait « remercier les cieux de ne point se prénommer Philippe ».  Pardon mais, au cas où certains n'ont pas saisi, en voici la raison :

Encyclopédie Larousse : Philippe Henriot

et pan...

Henriot est scandalisé de voir quelqu'un de derrière « ses pointillés » se permettre d'injurier publiquement un élu français. Quelque chose qu'Henriot ne se permettrait jamais. Au passage, il n'oublie pas non plus la bonne vieille rengaine à l'encontre des Suisses « bien protégés des difficultés du monde ouvert ».

Fabuleux commentaire. M. François Henriot résume en quelques lignes toute l'histoire de ce magnifique pays qu'est la France.

Voici qu'en une seule « petite » phrase, un bon François considère :

1.       Que la France est ouverte au monde, alors que la Suisse y est fermée (on rappellera à notre cher voisin que ce pays « fermé » compte plus de 25% d'étrangers, que notre canton en compte plus que la moitié et...que plus de 50'000 de ses compatriotes traversent les "pointillés"  tous les jours pour toucher 3 fois le salaire qu'ils auraient eu chez eux, voire pour travailler tout court)

2.       Que, bien évidemment, toutes les difficultés de ce grand pays, le sien, viennent de son ouverture au monde, de son altruisme.

En somme, quoi qu'il arrive, c'est la faute aux autres. Fallait-il s'en étonner ?

Pour ce qui est de mettre son nez dans les affaires des autres, là je ne sais même plus quoi dire. J'ai soudain le sentiment, devant une telle stupidité, d'avoir perdu mon temps à écrire ces quelques lignes.

Alors François, Philippe, ou qui que vous soyez, votre nain (le corrompu de Karachi) croit faire partie des grands de ce monde. Cela, vous ne l'ignorez certainement pas (puisque vous vivez dans un monde ouvert) implique quelques « petits » désagréments. Hier encore, alors que personne ne vous a rien demandé, votre « excellent » ministre des affaires étrangères déclara que la « France » n'a pas de CANDIDAT, lisez bien : la France n'a pas de CANDIDAT. Il parlait des élections présidentielles au Sénégal.

Votre monde ouvert, en tout cas celui de l'hexagone, sent la puanteur qui se dégage habituellement des poubelles de l'histoire.

Ne vous en faites pas, on y retourne généralement bien plus vite qu'on ne le croit.

Ça commence par l'achat du PSG

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : gowrié, syrie, suisse, décaillet, france, sarkosy, juppé, islam, islamisme