11/09/2012

Le DFAE aide et finance les rebelles, accusés de crimes de guerre

Lorsque ce département, par la bouche de son chef, déclare officiellement que l’ASL fait partie des représentants « légitimes » du peuple syrien, il se met alors d’office en position de caution pour les actes de celle-ci. Lorsque le même DFAE finance le CNS, soi-disant bras « politique » des terroristes de l’ASL, il devient de fait un soutien direct des crimes de ces derniers, voire même un complice. Même Navi Pillay, Haut Commissaire pour les droits de l'Homme et adversaire notable de la Syrie, n'a pû s'empêcher de déclarer aujourd'hui que les rebelles syriens se sont rendus coupables de crimes de guerre, voire de crimes contre l'humanité.

http://www.rts.ch/info/suisse/4166740-la-suisse-a-finance...

Et là aussi, d'une manière on ne peut plus claire :

http://www.rts.ch/la-1ere : le DFAE apporte son soutient à l'opposition syrienne

Nous apprenons aujourd’hui, lundi 10 septembre 2012, que les protégés de notre gouvernement, opposition légitime selon lui, viennent d’exécuter froidement une vingtaine de soldats de l’armée régulière qu’ils avaient fait prisonniers auparavant. Ces soldats étaient ligotés et les yeux bandés.

Je vous laisse d’abord avec les comptes rendus de médias « hostiles » au régime syrien.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syri...

Et voici « l’événement », filmé fièrement par les protégés de notre DFAE.

http://www.youtube.com/watch?v=YgO48q174mQ#

La même opposition « légitime », selon le chef du DFAE, vient de faire sauter une camionnette bourrée d’explosifs dans une rue à Alep. Plus d’une trentaine de morts civils et des dizaines de blessés.

Ainsi, M. Burkhalter considère-il qu’il est « légitime » de faire exploser des voitures piégées et d’exécuter sommairement des prisonniers ayant les mains liées.

J’ai, à l’occasion d’une petite recherche, découvert que la complicité de crime de guerre existe. Voici comment elle se définit :

"Situation de celui qui, par aide ou assistance, facilite la préparation ou la consommation d’une infraction, sans en réaliser lui-même les éléments constitutifs, ou encore provoque à une infraction ou donne des instructions pour la commettre".

Je me rappelle aussi avoir entendu le chef du DFAE déclarer, à deux reprises au moins, qu’il faut absolument que les crimes commis en Syrie « ne restent pas impunis ».

Que Dieu vous entende, Monsieur le Conseiller Fédéral. J’aimerais beaucoup voir à quoi vous ressemblerez dans le box des accusés. Je verrais bien notre gouvernement, croulant depuis un moment sous les plaintes pour raisons diverses et variées, être l'objet d'une plainte pour complicité de crimes de guerre.

Certains juristes pourront certainement se pencher sur le sujet.

 

08:03 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : dfae, dider burkhalter, syrie, gowrié, suisse, asl, cns, média, terrorisme, navi pillay

18/07/2012

Une excellente leçon de journalisme…pour certains journaleux

De ce fait, je me contenterais « presque » de la reproduire. Il s'agit de l'article/étude qu'un « vrai » journaliste (comme les Anglo-Saxons savent en produire parfois) a fait sur ce rassemblement de traitres professionnels qu'est le CNS (Conseil Nationale Syrien). Il y parle aussi de ses « confrères », pour autant que l'on puisse qualifier ainsi les plumitifs de certains de nos médias, s'étonnant de l'absence totale d'une quelconque curiosité de leur part quant notamment aux sources d'informations qu'ils diffusent. Ce surtout concernant l'officine de Manchester qu'est l'OSDH.

Voici d'abord le compte rendu de l'article relayé par plusieurs sources, sauf, bien évidemment, nos plumitifs.

http://www.infosyrie.fr/re-information/the-guardian/

http://www.alterinfo.net/notes/Syrie-Qui-sont-les-experts...

http://www1.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=71429&...

http://www.lameduse.ch/2012/07/14/qui-alimente-linformati...

Et voici l'article original, en anglais, bien sûr. Histoire de présenter « toujours » ses sources.

http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2012/jul/12/syria...

Voici donc la source « unique » d'information derrière laquelle se cachent nos médias et nos « journalistes ». Il ne leur est jamais venu à l'idée d'aller voir, histoire de vérifier.

Tout à fait sur un autre registre, le nombre de torchons dont les plumitifs retournent leur veste ne cesse de croître, au gré de l'écrasement progressif mais certain des terroristes. C'est ainsi que même Le Figaro, avec la plume, tiens tiens, d'un certain Georges Malbrunot, qui écrit que « ses troupes (de Bachar El Assad) ont écrasé les rebelles à Douma (près de Damas), bombardé pour la première fois jeudi un quartier de la capitale, Kfar Sousseh, et lancé le même jour une offensive meurtrière contre Tremseh, ville sunnite de la province de Hama, causant la mort de plus de cent insurgés ». Le Figaro donne d'autres exemples : « À 200 km à l'ouest, la ville de Rastane, tenue depuis février par les rebelles, était elle aussi pilonnée, tandis qu'un peu plus au nord, les forces armées prenaient d'assaut les villages de Jreires et Maarzaf et bombardaient la localité de Qalet al-Madiq ». A titre de rappel, c'est ce même Malbrunot qui, il y a de cela à peine une semaine, nous parlait de « l'ascension irresistible de l'ASL ». A bientôt...Malbrunot.

Le Même Malbrunot nous livre les « confidences » d'un général syrien : « on va passer la rébellion à la moulinette. Cela fait des mois que nous attendons l'ordre ».

Voilà, aussi, ce qu'en dit le Figaro

http://www.lefigaro.fr/international/2012/07/15/01003-201...

Je vous parlerais demain des deux dernières gifles que les Russes viennent d'infliger aux nains de France et de navarre.

17/07/2012

En Syrie, boucliers humain, enfants soldats, otages civils et atrocités : c’est l’œuvre de l’ASL

Ainsi, petit à petit et à mesure que les médias commencent un à un à retourner leurs vestes, les vérités commencent, elles aussi, à sortir au grand jour. Comme d'habitude, ce n'est pas moi qui le dis mais les médias que j'ai l'habitude d'accuser. On découvre ainsi, c'est en partie TF1 qui le confirme, que l'ASL et les « rebelles » de Homs, manifestants pacifiques pour MM. Boris Mabillard et Gaëtan Vannay, utilisent des enfants pour combattre, mais aussi  des boucliers humains, plus de 800 civils retenus à Homs, tout en lançant des raids et des actions terroristes contre les forces de l'ordre, les civils, soupçonnés d'être pro gouvernement et commettent des massacres atroces par ci par là avec pour but d'en accuser les forces de sécurité syrienne. Houla en est l'exemple le plus atroce.

Voici le lien vers le reportage de TF1

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

La RTS, dont je salue ici le réveil partiel « très tardif », vient, elle aussi, de nous faire cadeau d'un sujet où l'on découvre que beaucoup d'images ont été manipulées, voire fabriquées. Où l'on découvre aussi, c'est un spécialiste du monde arabe qui le confirme, que les rebelles tournent eux-mêmes ces images et les font parvenir à nos médias dans l'espoir de détourner l'opinion publique. Encore mieux, la représentante d'Amnesty International nous fait des déclarations extraordinaires sur les atrocités commises par les Rebelles « pacifiques de Monsieur Mabillard » : exécutions sommaires, tortures, kidnapping de civils, meurtres, etc.

Voici aussi le lien vers le sujet en question

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/4137008-syrie-...

A ce propos, je dois surtout saluer le travail du journaliste qui a réalisé le sujet, Monsieur Olivier Kohler. Je sais aussi qu'il a dû batailler pour que la RTS accepte de passer, ne serait-ce que pour cette fois, certaines images que j'ai moi-même fournies. Notamment celles de ce pauvre homme, père de famille de la ville de Nabek, soupçonné de sympathie envers le régime. Des dizaines de telles images ont été envoyées à la RTS, c'est la première fois qu'elle en diffuse. On peut comprendre la gêne de ses responsables après plus d'une année et demie d'acharnement pro rebelles. Je salue doublement M. Kohler d'avoir très clairement parlé du rôle direct joué par les monarchies pétrolières dans ce conflit. Je salue beaucoup moins Certains de ses confrères, souvent cités dans mes billets, pour continuer à se ranger aux côtés des terroristes et des monarchies pétrolières.

Voici aussi, alors même que le CPI vient, pour la première fois depuis qu'il a été institué, de condamner Thomas Lubanga à 14 ans de prisons pour le recrutement d'enfants soldats, que l'ONU nous informe avoir pris connaissance de l'utilisation d'enfants soldats chez l'ASL (Armée Syrienne Libre, qui combat pour la démocratie et la liberté).

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/03/27/97001-201203...

Et voici que mêmCapture 12.JPGe l'AFP diffuse, sans que le moindre doute puisse subsister, comment des enfants d'à peine une dizaine d'années sont enrôlés dans l'ASL, au sein duquel un journaliste du Temps, jadis journal de référence, souvent cité dans mes billets, a effectué une immersion de 17 jours sans que son aveuglement partisan lui ait permis de remarquer quoi que ce soit.

http://www.youtube.com/watch?v=ZU31oJLW9TY&feature=yo...

Comme je l'ai déjà mentionné à plusieurs reprises, la stratégie était claire au départ : tout faire pour que le régime syrien s'écroule en quelques semaines. Des moyens, notamment médiatiques, énormes furent mis en œuvre pour atteindre ce but. Comme dans d'autres cas, Timisoara, Irak, Libye, Kosovo, etc. il importe peu que la vérité éclate après. Ce sera trop tard. Il s'agissait, dès lors, pour les Syriens de tenir bon. Ça leur a malheureusement pris plus d'une année et demie. C'est dire les moyens mis en œuvre par les ennemis du pays. Car, cela n'aura échappé à personne, de spontanée et pacifique, la « rébellion » syrienne n'en a que le nom et encore, seulement dans les esprits de certains de nos journalistes dans les noms sont régulièrement cités dans mes billets.

 

16/03/2012

Après Baba Amr et Rastan, les insurgés se retirent « stratégiquement » d’Idleb

Promue nouvelle capitale de la « révolution » syrienne, Idleb est sous le contrôle « total » de l'Armée Syrienne. Par Armée Syrienne, il faut entendre l'armée légale d'un pays souverain.

On peut se demander pourquoi Idleb, ville bastion des insurgés échappant, selon CNN et Al Jazeera, au contrôle des autorités centrales depuis plus de six mois, est « tombée » en moins de trois jours et avec un nombre de « victimes » relativement modeste, alors qu'à Baba Amr, un quartier de Homs, il fallut plus de trois semaines pour venir à bout des terroristes qui y faisaient régner leur loi ?

Parce que, contrairement à ce que nous racontent Al Jazeera et ses succursales ici, l'Armée Syrienne n'a pas voulu d'un bain de sang à Baba Amr. Parce que cette armée voulait débusquer les terroristes responsables, eux, de ces atrocités dont Bouvier, Daniels, etc. en font la promotion. On sait maintenant que ces gens n'ont de journalistes que le nom et qu'il s'agissait en réalité d'aventuriers militants.

Le plus intéressant dans cette affaire est que l'armée syrienne, la vraie, opère, avec méthode, sur la frontière turque, au nez et à la barbe d'Erdogan l'Ottoman. Aucune zone, humanitaire ou pas, de non droit, à la Benghazi, ne sera jamais tolérée en Syrie, jamais. Il est par ailleurs très révélateur de constater qu'Erdogan, qui « accueille » l'ASL et le CNS chez lui, qui veut attaquer les navires de guerre israéliens qui s'opposeraient à son «  aide » aux Palestiniens et qui « ordonne » au Président syrien de s'en aller, est à ce point incapable de soutenir « son armée syrienne libre ».

L'ASL défaite, sauf chez Al Jazeera et Al Arabiya, reste le problème des Jihadistes, fournis et financés par les Bédouins. Les infiltrations, notamment au travers les longues frontières irakiennes, ne pouvant être totalement stoppées, elles seront néanmoins beaucoup moins efficaces, pour autant qu'elles ne l'aient jamais réellement été. Cela est notamment vrai pour ce qui est du soutien logistique qui leur est indispensable.

Les « très » mauvaises nouvelles se succèdent pour Al Jazeera et Al Arabiya où les démissions s'enchaînent à un rythme effréné. Elles sont tout aussi mauvaises pour la soi-disant opposition syrienne où, après Manna, grande figure de cette dernière, Michel Kilo, historique et respectable opposant syrien, se distance à son tour du Conseil d'Istanbul. Elles ne sont pas plus brillantes non plus pour le tandem Juppé/Sarkozy, libérateurs de la Libye et spectateurs de la probable guerre civile qui s'y prépare.

Les nouvelles sont décidément tout aussi mauvaises pour nos médias, vous savez, les succursales d'Al Jazeera. Alors qu'ils s'y étaient préparés, ils ne pourront malheureusement, pou eux, pas nous rééditer le feuilleton de Baba Amr à Idleb. Ils y furent pris de court. Il n'y a « presque » plus rien à voir. Ils doivent s'en prendre à l'ASL qui s'en était retirée « stratégiquement ».

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : homs, syrie, gowrié, baba amr, asl, juppé, sarkozy, cns, kilo, manaa, terrorisme, opposition syrienne