26/09/2012

Sale temps pour les prévisionnistes.

J’attendais d’être sûr que l’été est bien loin avant d’écrire ce billet. Nous sommes donc le 25 septembre, l’automne est « officiellement » là depuis le 21 et le temps, très maussade, d’aujourd’hui est parfait pour le confirmer.

Allez, commençons par un locataire amovible des « invités » de ce blogosphère, qui se présente comme philosophe et…professeur d’université, pauvres étudiants. J’ai beaucoup hésité mais finalement décidé à lui faire la pub. Je ne recommencerais plus après.

Des prévisions comme celles de son, certainement, ami Alain Minc, qui changent au gré des déclarations de X ou Y. Voici Poutine qui dit que le gouvernement syrien doit répondre aux aspirations de la population et notre prévisionniste qui voit le régime lâché par Mouscou. Clinton qui croit qu’Assad est fini et le prévisionniste qui voit les Marines à Damas en quelques jours, etc. Il a prévu que l’année 2012 sera celle de DSK, que la GB allait envahir l’Iran suite à l’attaque, par des étudiants, de son Ambassade à Téhéran, qu’Israël allait dépêcher une division au Golan pour « fixer » toute l’armée syrienne, que :

  1. Bachar el Assad ne passera pas l’été (d’où l’introduction de mon billet) http://mrhayoun.blog.tdg.ch/archive/2012/07/07/la-syrie-l...
  2. Que la bataille de Damas signait la fin du régime http://mrhayoun.blog.tdg.ch/archive/2012/07/17/la-bataill...
  3. Que les jours du régime sont comptés http://mrhayoun.blog.tdg.ch/archive/2012/07/19/rumeurs-de...
  4. Qu’Assad ne pourra plus reconquérir Damas, qu’il quittera pour Lattaquié http://mrhayoun.blog.tdg.ch/archive/2012/07/21/questions-...
  5. Qu’une zone d’exclusion aérienne est pratiquement établie et que la partie pour Bachar est finie  http://mrhayoun.blog.tdg.ch/archive/2012/08/12/une-zone-d...
  6. et que…fichtre, il prévoit maintenant qu’Assad pourrait finir par l’emporter. Si cette prévision suit le même chemin que toutes celles qui l’ont précédée, c’en sera effectivement fini pour Bachar el Assad. http://mrhayoun.blog.tdg.ch/archive/2012/09/19/titre-de-l...
  7. Remarquez, pour quelqu’un qui a prévu que l’événement de l’année sera le retour et la réhabilitation de DSK, ami de Dodo la Saumure..Que le même DSK reste le « meilleur espoir pour la France ».    http://mrhayoun.blog.tdg.ch/archive/2011/12/28/l-evenemen...

Un peu de lucidité tout de même. Avec d’autres, il constate qu’il n’y a pratiquement plus de défections dans l’armée, plus rien non plus dans la classe politique. Je vais l’aider un peu. Je ne crois pas du tout que la cause en est que la mauvaise graine s’en est allée et ne restent que les fidèles. Cela ne m’empêche pas d’être très pessimiste, pour les amis de Didier Burkhalter et Laurent Fabius, bien sûr. Les défections ont duré le temps que certains…y croyaient encore. L’arrêt de celles-ci signifie une seule chose : ceux qui en auraient envie n’y croient plus. C’est cela même qui est rassurant et préfigure l’issu de la crise.

En France, il y a le CNRS, Centre national de Recherche Scientifique, où on trouve tout et, surtout, n’importe quoi. On y conduit toutes sortes de « recherches ». L’autre jour, sur France Info, tiens, un CNRS’ist, esquissait le tableau de « l’après Bachar ». Ceci signifie que cela est une « donnée » : « quoi qu’il arrive, ce régime ne peut pas rester ». Admettons.

Il y a tout de même quelque chose qui m’échappe : en admettant qu’il s’agit d’une « guerre ». En admettant même que cette guerre est conduite par le régime. Que se passerait-il si, selon toute probabilité, le régime l’emportait ? Didier Burkhalter deviendra rouge de colère mais comment obligera-t-il Assad, le vainqueur, à partir ?

Voyons maintenant, pour finir, la signification des derniers développements, très riches d’enseignements, « sur le terrain ».

Coup sur coup, on apprend que :

L’armée jordanienne a arrêté un groupe entier de…rebelles syriens, après un bref échange de tirs. On apprend aussi qu’une bande de l’ASL est entrés en territoire libanais et a attaqué ! un poste de la police libanaise. Enfin, la même ASL vient de déclarer qu’elle « a transféré » son commandement de la Turquie en Syrie.

Conclusions : on y croit plus à l’intérieur, à l’extérieur (hors Fabius, Hamad et Burkhalter) non plus. La Turquie, grande ennemie de la Syrie, semble même vouloir se débarrasser du boulet que la France et les USA lui ont imposé. Ils mourront en martyre, les armes à la main, comme ils l’ont voulu. Et ils iront rejoindre leurs 72 Hourries, promises à tout jihadiste digne de ce non, au paradis.

Le résident des Hôpitaux Universitaires de Genève l’a échappé belle.

13/09/2012

Vous avez allumé le feu. Qu'il vous brûle

 

syrie,egypte,libye,cameron,clinton,didier burkhalter,fabius,juppé,terrorisme,islam,salafistes,gowrié

Nous apprenions mardi dernier, coup sur coup, que les « nouveaux » démocrates installés par les soins de Clinton, Juppé et Cameron en Libye et en Egypte, viennent d’attaquer les représentations diplomatiques américaines dans ces deux pays. En Egypte, ce fut l’Ambassade : attaque violente, drapeaux américain arraché et brûlé et un joli drapeau salafiste proclamant qu’il n’y a de Dieu qu’Allah est hissé à sa place. En Libye, Benghazi plus précisément, vous savez, la ville rebelle « sauvée » par BHL, le philosophe cathodique, les choses furent autrement plus sérieuses, voire dramatiques. L’Ambassadeur USA lui-même, ainsi que trois autres fonctionnaires furent tués dans l’attaque perpétrée par leurs amis, oui j’insiste, rebelles.

Ce qui me ferait le plus plaisir, c’est que quelques uns, BHL en tête, nous refassent le joli coup d’une de leurs expressions favorites : ils ne sont qu’une minorité. La grande majorité est pacifique, amicale et démocrate.

Ils ne sont que le produit « exclusif » de votre décadence. La fleur pourrie et malfaisante de la déchetterie de votre propre décomposition.

Mais le plus étonnant dans cette affaire est la "réaction" de LA Secrétaire d'Etat Clinton. Celle-ci, visage défait, déclare "sa difficulté à comprendre" comment "des gens dont nous avons sauvé le pays de la destruction, peuvent nous traiter de la sorte". Et si elle était...sincère ? Je veux dire si elle croit "vraiment" ce qu'elle dit ? Cela expliquerait tout, non ? Ces gens-là sont allés au Vietnam pour le sauver. Ils sont aussi allés en Irak pour le sauver et maintenant la Libye et demain la Syrie. C'est tout de même fou ces Salafistes. Quels ingrats.

Sur un tout autre registre, les amis « pacifiques » de Fabius, Clinton et Cameron, à qui je dois ajouter notre Didier Burkhalter national, sont allés prêcher la liberté et la démocratie sur la route menant à l’aéroport d’Alep. Ils ont rencontré ce qu’ils ont crû être des ouailles. Malheur, pour ces derniers, ils se trouvent être des Syriens d’origine arménienne, de retour de « vacances » à Erewan. Des mécréants en puissance et forcément soutiens au régime d’Assad.

Quatre d’entre eux furent froidement abattus. Ceci 48 heures après que les « manifestants pacifiques » de M. Burkhalter (dont le département finance les activités) ont, tout aussi froidement, abattu une vingtaine d’appelés, ayant les mains liées derrière le dos.

http://www.dailymotion.com/video/xtgtjq_syrie-les-rebelle...

Firefox semble avoir de très gros problèmes pour ouvrir ces liens. Essayez avec d'autres moteurs.

Vous pouvez aussi voir le fichier directement ci-apèrs. Les images sont, bien évidemment, très dures. Nous attendons bien évidemment toujours que nos plumitifs nous présentent ne serait-ce qu'un seul document montrant de telles atrocités commises par les soldats de l'armée syrienne.


18/08/2012

Syrie : les hystériques

Fous à l'idée même qu'ils puissent perdre la guerre qu'ils ont déclenchée en Syrie, Clinton, Fabius, Cameron et Didier Burkhalter, car notre DFAE devient maintenant leader dans le domaine de l'hostilité vis-à-vis de la Syrie (ce qui nous coûtera très cher plus tard), franchissent un pas supplémentaire dans l'hystérie qui les anime depuis le début de la crise dans ce pays. Ainsi, la Suisse durcit, sous les ordres de qui ?, ses sanctions à l'encontre de la Syrie et adopte maintenant même une attitude de délinquant. En effet, notre Conseil Fédéral a décidé que les créances, que la Syrie a contre la Suisse, ne seront pas honorées.

Fabius fait le tour du « pourtour » syrien, en commençant par la Jordanie. Il veut apporter le soutien de la France. Petite question : puisque, comme  je le mentionnais jeudi, 70% du territoire syrien se trouve sous le contrôle des « l'opposition légitime », pour Fabius n'y va pas ? Je laisse aux plumitifs de certains torchons le soin de répondre.

Clinton, avec le colérique Erdogan, veulent instaurer des zones d'exclusion aérienne sur certaines parties de la Syrie. A peine 24 heures après, le ministre yankee de la défense, un certain Panetta, déclare que cela n'est actuellement pas la priorité. Remarquez que, malgré l'opposition à 180 degrés des deux, ils en parlent comme si c'était à eux d'en décider. Bref.

Eh bien, à tous ceux-là je dis : votre guerre est « déjà » perdue. Oh, elle durera encore, assez longtemps malheureusement car vous continuerez à financer, équiper et soutenir les terroristes, vos semblables en réalité. Mais cela ne changera rien à l'affaire. La Syrie semble définitivement décidée à éradiquer vos troupes de mercenaires islamo-wahhabites et elle y parviendra. Le jour où cela arrivera, ce sera une victoire historique, contre les terroristes, bien sûr, mais surtout et avant tout contre vous. Ce sera historique car ceci marquera le début de votre déclin. Votre arrogance vous a à ce point aveuglés que vous êtes incapables d'amorcer un mouvement pour vous sortir du piège dans lequel vous vous êtes vous-mêmes enfermés. Ce sera aussi historique car la Syrie, meurtrie, en sortira malgré tout beaucoup plus forte et bien plus aguerrie. Elle sera à ce moment là prête pour vous affronter...directement. Il serait en effet tout à fait immoral que vous puissiez rester à l'écart des souffrances que vous infligez aux autres. La Syrie aura payé un lourd tribut, humain et matériel. Il serait juste qu'elle en demande réparation au criminels qui ont causé cela : vous. Et vous le ferez.

Je divague ? Non, je lis l'histoire.

 

08:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : syrie, gowrié, didier burkhalter, cameron, clinton, fabius, suisse, asl, terroristes, islam

17/08/2012

La Syrie n’est plus islamique, alors qu’elle n’est déjà plus arabe

Ainsi en ont décidé quelques bédouins, réunis à la Mecque pour l'occasion. Rappelons aussi que la Ligue des Bédouins avait déjà exclue la Syrie de ses rangs il y a de cela quelques semaines déjà.

A là bonheur. Les bonnes nouvelles, pour la Syrie, s'accumulent. A commencer par les succès, militaires, psychologiques et populaires indéniable de ces trois ou quatre derniers jours.

La toute dernière, une des plus belles, est la « libération », oui, libération, par la force, de l'équipe de la télévision Al Ikhbaria, enlevée par l'ASL vendredi dernier alors qu'elle effectuait un reportage dans le quartier d'Al Tal. Un commando de l'armée syrienne, la vraie, celle de l'Etat souverain qu'est la Syrie, a « arraché » les membres de l'équipe aux voyous de l'ASL tuant au passage plusieurs chefs notables de cette dernière : Maher Ismaïl al-Tahhan, Yasser Charif al-Ahmar et Mouafaq Ismaïl al-Taleb. Voici la journaliste Yara Saleh, libérée. Elle est belle, moderne, à l'image de la Syrie que les Syriens veulent et qu'ils obtiendront, au nez et à la barbe de Clinton, Fabius et Burkhalter. N'en déplaise aussi aux plumitifs de certains torchons dont je ne citerais même plus les noms et qui n'ont même pas levé un petit doit pour condamner l'enlèvement de « leurs confrères ». Comment le faire alors que certains d'entre eux sont directement payés par le Qatar ? Au-delà, cette libération "au corps" montre un fait extrêmement important, techniquement parlant. Le retour au premier plan des services de renseignements militaires et leur efficacité légendaire. Ils sont entrés au coeur du repère des rats. Pourquoi seulement maintenant ? Parce qu'il fallait effectivement tous ces mois pour dénicher les et nettoyer tous les rats "internes" à ces services. Découvrir aussi les méthodes et le matériel de communication des terroristes. Les succès récents, en partie "chirurgicaux" en sont la preuve.

32353.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Des succès militaires aussi. Le nettoyage, mètre par mètre, de Damas et d'Alep, se poursuit. Cette nouvelle stratégie de l'armée syrienne vise surtout à s'assurer définitivement du non retour des terroristes dans les quartiers résidentiels, prenant la population de ces quartiers comme otage et causant des destructions terrifiantes. Des dizaines de « pickups » équipés de mitrailleuses lourdes furent détruits, avec leurs occupants. Les pertes en hommes des terroristes se comptent par centaines, en même temps, celles de l'armée sont minimes. L'ascendant psychologique de tout cela est indéniable.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

Dans cette vidéo, les images parlent d'elles-mêmes, on voit le résultat du nettoyage, par l'armée syrienne d'Al Tal et d'Ariha. Cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Tous ces pickups, blindés ou pas, équipés de mitrailleuses lourdes. Oops, pardon, c'est pour transporter les manifestants pacifiques.

Succès populaire, enfin. Alep, deuxième plus grande ville du pays et centre économique très important, est, comme Damas par ailleurs, restée totalement à l'abri des troubles pendant plus d'une année et demie. Pourquoi ? Pour une raison très simple : les gens ne voulaient simplement pas de cette pseudo-révolution. C'est ce qui semble ne pas avoir plu à Clinton, Fabius et Burkhalter, qui, par le truchement des Wahhabites Qataro-Saoudiens, ont envoyé leurs troupes de terroristes « libérer » la ville, de qui ? On ne sait pas. Succès populaire aussi car des comités de résistance commencent à s'organiser dans certains quartier de la ville. C'est ainsi qu'avant-hier, une attaque terroriste contre le quartier d'Al Meskana (à l'est de la ville) fut repoussée par les habitants. Le chef des terroristes, un certain Abou Hamza, a été tué.

La meilleure manière de voir l'évolution de la situation dans ce pays est de suivre Al Jazeera, Al Arabiya, ainsi que quelques une de leurs succursales ici. On voit très bien que le cœur n'y est plus. Ils n'arrivent même plus à faire passer les mensonges habituels. Leur combat sera très bientôt terminé. Et eux avec.

 

16/08/2012

AFP ou l’abîme du journalisme. Et le terrorisme selon Europol

Deux sujets dans un même billet car ceux-ci parlent d'eux-mêmes. Je vais même vous dire que les deux documents m'ont été fournis par un lecteur. Je l'en remercie.

Commençons par cette grande institution, que d'aucuns affublent du qualificatif « prestigieuse », qu'est l'AFP. Que celle-ci, à l'instar de la plupart des autres médias de nos contrées, commette boulette sur boulette, mensonges et désinformations à la chaîne, n'est en soi pas le problème principal. Le hic est qu'elle est « fournisseur » des autres. C'est dire l'état de l'information quand elle arrive en bout de chaîne.

Revenons au sujet de ce billet. Il y a de cela quelque temps, Ahmedi Najad rendait visite à son homologue vénézuélien Hugo Chavez. Lors de son discours, le président du Venezuela a tancé les médias et « quelques laquais » qui, eux, non pas lui, disent que son pays allait attaquer les USA. L'AFP, grande agence d'information, n'a repris, sur un discours d'une trentaine de minutes, que la deuxième partie des propos de Chavez. Le lecteur, même averti, ne pouvait avoir le moindre doute : Chavez est belliqueux et le Venezuela cherche à attaquer Washington. Devant le tollé des internautes, AFP est revenue, partiellement, sur la nouvelle en ajoutant la phrase : « Chavez ironise sur l'attaque sur Washington » mais elle a laissé les mêmes propos sans dire un seul instant qu'il s'agit de reproches qu'il faisait aux médias.

Je vous laisse avec la vidéo, censurée à maintes reprises par DailyMotion et d'autres. Elle est entièrement traduite en Français.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

Pour ce qui est du second sujet. Je vous laisse tranquillement lire la définition, officielle, qu'Europol donne du terrorisme.

Dites-vous bien que ce sont ces gens-là que Clinton, Fabius, Cameron et Didier Burkhalter considèrent comme opposition « légitime ».

http://rhubarbe.net/blog/2011/01/11/le-terrorisme-selon-e...

Au registre de "l'abîme", je ne puis résister au plaisir de vous livrer un énième bijou journalistique de premier ordre. Comme je m'y attendais, je ne voulais commenter cela avant que nos habituels plumitifs se risquent à publier cela. Je me contente de l'édition du 19h30 du TJ de la RTS et de l'article de la TDG que voici :

http://www.tdg.ch/monde/Assad-ne-controle-que-30-de-la-Sy...

Au fait, puisque l'armée syrienne, la TDG parle d'Assad, ne contrôle plus que 30% du terrotoire, qui contrôle les 70% restants ? Ah..ha ! Allez, je vous aide : serait-e les...rebelles (ceux qu'on a vu jeter de pauvres postiers du haut de l'immeuble où ceux-ci travaillaient) ? Si cela est le cas, où sont-ils exactement ? Mieux. Puisqu'ils contrôlent 70% du territoire, pourquoi ne pas y faire sortir les fameuses manifestations "pacifiques" monstres ? S'y soulever en un mouvement populaire général ? Mais il est vrai qu'ils ne sont pas payés pour réfléchir.

23/07/2012

Syrie : la guerre par procuration, ou le lamentable combat de nos médias

Je dois vous dire que le sujet d'une partie de ce billet m'a été indirectement suggéré par le commentaire, comme toujours très pertinent, d'un de mes lecteurs assidus, Chamaco. Celui-ci relevait la contradiction essentielle de nos médias depuis le début de ce conflit, car c'est comme cela qu'il faut le nommer : une succession autant insupportable que navrante et abjecte de pleurs suivis de triomphalisme. Il relève aussi que 7sur7 belga.be, parlant des « combats » se déroulant à Damas, a succombé, par le truchement de l'AFP, à une de ces contradictions en précisant que l'ASL est constitué de déserteurs et de civils armés.

Voici d'abord l'article en question :

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1471...

Il faut maintenant s'entendre sur l'expression de « civil armé ». Selon le Robert, un civil serait quelqu'un qui n'est ni militaire, ni religieux. Un militaire étant, selon le même dictionnaire quelqu'un qui est armé, un civil ne peut dès lors pas être armé, CQFD. Sauf que, ici, nous avons affaire à des plumitifs du genre de Vannay, Hammouche, Mabillard, Vallélian, Malbrunot, etc., et des papyrus du genre Le Figaro, Libération, Le Monde, Le Temps, TDG, Le Matin et d'autres, des politicards tels que Clinton et des domestiques du genre Juppé, Hollande, Fabius, Cameron et d'autres (mon chauvinisme m'interdit de parler des nôtres, encore plus serviles) qui continuent à nous parler de répression menée par le régime contre des civils.

Pour ce qui est des contradictions, relevons aussi la simultanéité du triomphalisme, aux nouvelles des succès supposés de l'ASL, et de la désolation, colère et pleurs, lorsque cette même ASL (constituée, selon l'AFP de déserteurs et de « civils » armés) se fait écraser. Mieux, dans ce dernier cas, elle, l'ASL,Libération ASL à Alep.jpg redevient, comme par miracle, constituée uniquement de civils désarmés manifestant pour la liberté et la démocratie.

C'est ainsi que, alors qu'ils jubilaient aux nouvelles de « l'assaut final » de l'ASL pour la libération de Damas, les mêmes plumitifs pleuraient le sort des combattants (pacifiques et désarmés) de l'ASL (constituée de déserteurs et de civils armés) qui vont « combattre jusqu'au bout ». Cette foi, c'est le registre David contre Goliath que Libération nous joue. Moi qui croyais que c'est l'assaut final et que l'armée régulière sera écrasée en 48 heures.

Dans la vie, je ne vous apprends rien, il faut choisir. Il semblerait que les plumitifs,. Torchons et politicards précédemment mentionnés aient de la peine à le faire. Leur schizophrénie allant jusqu'à traiter des terroristes armés de manifestants pacifiques.

Revenons, pour finir, aux derniers événements de Damas. Pour résumer, l'ASL, constituée d'éléments pacifiques luttant pour la liberté, contrôlerait, pacifiquement, deux à trois quartiers de Damas où l'armée régulière, forte de chars, d'hélicoptères, de mitrailleuses lourdes et d'autres engins de guerre, ne peut plus pénétrer. D'où les réjouissances « médiatiques » à peine dissimulées des torchons du coin. Bien.

Gardons cela en tête, car d'ici quelques jours, l'ASL et ses combattants se feront écrasés à Damas et ailleurs.

Vous verrez, ils redeviendront, comme par miracle, de pauvres manifestants pacifiques et « civils » se faisant réprimés par un régime sanguinaire.

Vous vous demanderez certainement pourquoi j'ai intitulé ce billet "guerre par procuration". La raison en est simple. Les pays occidentaux ne feront jamais la guerre à la Syrie car ce qu'ils souhaitent, c'est une guerre à la libyenne. Rappelons-nous ce qui s'est réellement passé en Libye, les choses en deviendront bien plus claires. Au début, les Occidentaux se sont appuyés sur les "insurgés", leur fournissant armes et aide logistique. Ce n'est qu'au moment où les troupes de Khaddafhi sont presque arrivées à Benghazi, écrasant tout sur leur passage, que les Occidentaux ont commencé à larguer leurs bombes. C'est exactement ce qu'ils essayent de faire en Syrie, en mettant des moyens énormes à la diposition des rebelles et des terroristes. C'est cela la guerre par procuration.

 

 

20/07/2012

ONU : troisième double véto sino-russe

Véto.JPG

Ceux qui soutiennent les insurgés et les voyous, USA, GB et France, sont revenus pour la énième fois devant cette institution pour obtenir une entrée, par la porte arrière, une intervention, éventuellement militaire, en Syrie. Pour la énième fois, ils sont venus avec les mêmes arguments, pour la énième fois, ils nous ont ennuyés avec leurs stupidités et, pour la énième fois, ils ont osé. Ils ont osé à nouveau de nous parler de...manifestants pacifiques qui rencontrent une répression. Ce alors qu'au même moment, ils jubilaient aux nouvelles de la « reconquête » de Damas par les insurgés. Ce n'est plus stupide, c'est lassant.

C'est certainement pour cela que, suite au double pal sino-russe (comprenez double véto) signifiant une fin de non recevoir, les lascars des USA et leurs domestiques se mirent, bouches mousseuses, à presque injurier les représentants de Moscou et de Pékin. Le Français, surtout, n'a pu s'empêcher de déclarer clairement que la France, suite à l'échec du projet occidental, suivra son propre chemin et ne laissera pas « tomber » la Syrie.

En voilà la traduction : la France continuera et intensifiera son aide aux terroristes.

Ceux qui croient que seuls les Russes et les Chinois étaient contre la résolution occidentale se trompent. J'ai écouté toutes les déclarations qui ont suivi le vote. Le Pakistan a clairement indiqué que présenter une résolution sous le « chapitre 7 » était une faute. Le représentant indien a même commencé son intervention en « présentant ses condoléances au gouvernement syrien » pour la perte inestimable suite à l'acte terroriste odieux. C'est tout dire. Le Russe, loin de s'énerver, se contenta de qualifier l'attitude des occidentaux de « pas convenable », entendez : « vous êtes mal élevés ».

La GB, auteure de la résolution, a aussitôt présenté un autre projet prolongeant la mission des observateur de l'ONU...sans condition. Curieux, ces gens-là. Pourquoi n'ont-ils pas commencé par là ?

Le fait le plus remarquable dans toute cette affaire est que les deux puissances, Chine et Russie, gardent, face à l'hystérie occidentale, un sang froid total. Ce n'est de loin pas le résultat d'une quelconque inconscience mais provient plutôt d'une parfaite connaissance des "vraies" réalités sur le terrain.

Voilà, la Syrie, de par son histoire, sa situation géographique et tout le reste (on nous dit que la région côtière renfermerait l'une des plus grandes réserves de gaz au monde) est devenu le théâtre de confrontation des grandes puissances. Il y a toujours des simplets qui continuent à lire les journaux et à écouter les politicards nous raconter qu'il s'agit de liberté, démocratie et défense des droits de l'homme.

Ce qui suit aussi est devenu lassant mais je vais devoir le répéter.

La guerre civile au Sri Lanka (puisqu'il faut, paraît-il, parler de guerre civile en Syrie) a fait plus de 40'000 victimes, combien d'entre vous en a entendu parler ?

  1. Au Congo, plus d'un demi million de 1998 à nos jours. Vous en avez entendu parler ?
  2. Le Darfour, 300'000. Au fait, c'est terminé là-bas ?
  3. Somalie : 400'000 de 1994 à nos jours.
  4. Je ne puis, bien évidemment, pas « louper » ça : presque 2 millions de Vietnamiens, par les Américains.
  5. Ça non plus : plus d'un million d'Irakiens, par les Américains
  6. Plus de 1'400 victimes civiles, en à peine un mois, par l'armée israélienne à Gaza.
  7. Etc.

Des nouvelles pour les défenseurs des droits humains de ce côté-là ?

Un petit conseil, pour le Conseil de Sécurité : il va falloir, pour les Occidentaux, se croyant encore à l'ère colonialiste, qu'ils comprennent que les temps ont changé. Qu'ils n'ont plus les moyens de « dicter » leurs volontés et que, s'ils veulent vraiment prouver qu'ils courent derrière la liberté et la démocratie, mettre TOUTES les atteintes à ces valeur (toutes les atteintes, sans exception aucune et en même temps), y compris et surtout les leurs et leur appliquer LEURS PROPRES REGLES, celles qu'ils préconisent pour les autres. Là, à mon humble avis, il n'y aurait plus grand monde.

TSR 2 a diffusé, avant-hier, pour la énième fois, Lawrence d'Arabie. Au-delà même du romantisme du personnage et de la folie rêveuse qui accompagne généralement de tels aventuriers, il me fut étrange de constater à quel point les choses ont si peu changé. A l'époque ce fut Saiks-Picot, aujourd'hui c'est Clinton-Haig-Fabius. Seulement à l'époque, il n'y avait QUE Saiks-Picot. Aujourd'hui, il faut ajouter Lavrov.

Cela me réjouit-il ? Non, nullement. Seulement, c'est un moindre mal.

P. S. Je pense à quelque chose qui me paraît tout de même assez important et qui va directement dans le sens de ces contradictions dans lesquelles nous nageons depuis une année et demie. Puisque Damas est "presque" tombée, puisque la motié du pays est aux mains des rebelles, puisque Assad est introuvable et sa chute acquise et puisque le régime s'effrite, à quoi eut servi exactement cette résolution et pourquoi tant d'acharnement et tant de colère ?

S'il y a des réponses, alors qu'elles soient directes et exemptes de discours, SVP.

 

08:01 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : syrie, russie, usa, gowrié, onu, véto, chine, lavrov, saiks picot, lawrence d'arabie, clinton, haig, fabius

20/06/2012

Ce que nos médias ne montreront jamais

Note préliminaire : pour ouvrir les documents, optez plutôt pour Explorer. Firefox semble poser quelques problèmes.

Un tout petit décompte tout d'abord. Sur le site même de la RTS, onglet "info", rubrique "journal de 19h30", on tape « Syrie » dans « recherche » et on tombe sur 259 sujets. Même démarche pour le 12h45, on trouve 111 sujets. En tout, cela donne 370 sujets diffusés sur la Syrie. En moyenne un sujet tous les 1.67 jours.

C'est à peu de choses près la même « densité » sur les autres médias.

Qu'est-ce qu'on trouve là-dedans ? Que des exclusivités. Comprenez exclusivement ce que les « insurgés » envoient. C'est dire si nos médias sont neutres, professionnels et répondent à la mission inscrite dans la loi et dans leurs propres chartes : présenter une information « équilibrée » reflétant la diversité des opinions et permettant au public de « forger sa propre opinion », précisément en présentant les FAITS.

Je ne vais pas plus loin dans cette introduction. Voici quelques morceaux choisis de ce que nos médias ne nous montreront jamais.

1. Le 8 juin 2012, le grand reporter Alex Thompson, » Channel » IV et « The Guardian », livrait un témoignage édifiant sur ce qu'il a vu en Syrie. Voici ce qu'il dit.

Alex Thompson, The Guardian : Syrian Rebels tried to kill me

Et voici le reportage, ainsi que la traduction en français.

 

Alex Thompson reportage et traduction.JPG

Combien de médias ont relayé cette information ?

 

Aucun.

2. Le 13 juin 2012, un grand journaliste, Rainer Hermann, du Frankfurter Allgemeine Zeitung, écrivait un article édifiant nous confirmant ce que j'avançais, ainsi que certains d'autres, sur l'éventualité que le massacre de Houla soit commis par les rebelles.

Voici l'article original en allemand. (Cliquez ici)

En voici la traduction en Français (merci pour Silvia Cattori) : (Silvia Cattori : cliquez)

Combien de médias ont relayé cette information ?

Aucun.

A ce propos, il est utile de rappeler que la décision d'expulser les diplomates syriens de certaines capitales occidentales, parmi lesquelles se trouve la nôtre, était précisément prise pour protester contre ce massacre.

Bravo, Monsieur le Conseiller Fédéral Didier Burkhalter. Vous soutenez maintenant les terroristes et les massacreurs d'enfants. Comme votre prédécesseur avait en son temps soutenu les trafiquants d'organes au Kosovo. Décidément, cela devient une des spécialités de notre DFAE. Quelle promotion et quel prestige.

3. Lorsque l'armée syrienne, la vraie, bien évidemment, a enfin investi Baba Amr, repaire de tous les terroristes, les voyous et les trafiquants de tous genres, soutenus par notre DFAE ainsi que par Juppé, Fabius, Clinton et quelques bédouins, elle a découvert des « trésors » médiatiques. Des documents inestimables montrant comment ces terroristes procédaient, sous les ordres et avec le concours de nos médias, pour « confectionner » le matériel que celles-ci diffusaient ensuite. Le meilleur exemple fut fourni par le plus connu de tous : CNN. On y voit clairement le présentateur de CNN fabriquant la nouvelle avec un « reporter » local.

La boîte noir médiatique de Baba Amr s'ouvre (Essayez avec Explorer pour ouvrir la vidéo car Firefox semble avoir quelques problèmes)

Combien de nos médias ont relayé ce scandale ?

Aucun.

4. Quelque temps après, le même présentateur a invité sur son plateau ledit « reporter ». Voulant corriger le tire, il a demandé à ce dernier de démentir l'information selon laquelle tout cela ne fut qu'un faux. Le résultat fut un désastre, pour CNN.

Presse qui roule : CNN s'enfonce

Combien de nos médias ont relayé cette information ?

Aucun.

Des massacres terribles ont été commis par les terroristes. Des têtes tranchées, des membres arrachés, des hommes éventrés et des horreurs de tous genres.

Combien de tout cela fut relayé par nos médias ?

Rien, aucun.

A ce propos, je défie quiconque pouvant produire un seul document, y compris trafiqué, prouvant que des membres de l'armée syrienne, la vraie, avaientt commis de telles atrocités.

Je ne vous montrerai pas ces vidéos. Elles sont horribles. On y entend simplement des : Allah Akbar, c'est le sort réservés aux soutiens de Bachar et d'autres choses du genre. Si, en revanche, à titre personnel, certains souhaitent en avoir le cœur net, je les ai à disposition. Il vous suffit de me le demander par mail.

Je souligne aussi que toutes ces vidéos ont été envoyées à la RTS, ainsi qu'à d'autres médias. Combien en ont parlé ?

Aucun.

 

18/06/2012

Lavrov : Clinton est une menteuse, Fabius un larbin ignare

Ce n'est pas en substance mais mot pour mot ce que le ministre des affaires étrangères russe vient de déclarer.

Autant la tête même de Juppé ne me revenait pas, je ne puis m'empêcher de m'esclaffer devant celle de son successeur. Avec celui-ci, on a vraiment l'impression de se trouver devant un caniche hagard. A peine ses maîtres de Washington, par la bouche de la femme de l'ancien Président Clinton, ont-ils déclaré discuter avec les Russes d'un changement politique en Syrie, que le chauve, tiens, du Quai d'Orsay s'empressa de déclarer que la France discutait, elle aussi, avec la Russie de l'après Assad.

Je ne sais comment des gens de ce niveau puissent supporter d'être constamment et pareillement humiliés. A moins que ce ne soit l'inverse, savoir qu'il faut pouvoir en supporter autant pour pouvoir en arriver là où ils sont.

Voici d'abord la réponse de Lavrov à l'Américaine : « J'ai lu quelque part aujourd'hui que la porte-parole du département d'État américain, Victoria Nuland, aurait dit que les États-Unis et la Russie discutaient de changements politiques en Syrie après le départ de Bachar al-Assad. Si cela a été vraiment dit, c'est faux. De telles discussions n'ont pas eu lieu et ne peuvent avoir lieu. Cela est en totale contradiction avec notre position ».

Quant à Fabius... euh, tiens : Lavrov n'a même pas daigné commenter ses déclarations. Il a sans doute estimé que la réponse donnée aux maîtres suffisait largement. Le larbin passera ramasser les miettes après que les patrons se soient levés de table.

Lavrov a même ajouté : « nous ne sommes pas impliqués dans les changements de régimes à travers le Conseil de Sécurité de l'ONU ni ne participons à des complots politiques ».

Je continue pour ma part à croire que la Syrie est parfaitement capable d'en finir avec tout cela sans l'aide, ni l'avis de personne. Et plutôt serait le mieux.

Ceux à qui ceci ne plairait pas n'ont qu'à aller se faire voir chez les grecques.

 

08:09 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : juppé, france, onu, fabius, gowrié, russie, syrie, lavrov, clinton, usa

26/04/2012

Pauvre Juppé : d’abord sinistre, il est devenu fou

Alors qu'il commence à faire ses cartons dans la perspective de sa mort politique, il se lance dans une escalade de plus en plus hystérique vis-à-vis de la Syrie. Sa dernière trouvaille : aller, pour la énième fois, au Conseil de la Sécurité de l'ONU, pour y arracher une résolution à l'encontre de la Syrie sous l'article 7. Celui qui autoriserait à recourir à la force si le pays en question ne respectait pas ceci ou cela et blablablablabla.

Je lui souhaite, très sincèrement, bonne chance.

Au fait, il le ferait au nom de qui ? En sa qualité de quoi ?

Pour ne rien vous cacher, j'allais, dans cet article, parler du CNS (pour ceux qui l'ignorent encore, il s'agit du Conseil National Syrien) qui a soudainement disparu de la circulation (peut-être sur ordre des patrons de Juppé, les Américains) et dont personne n'entend plus parler. On n'entend notamment plus son Président, un certain Bourhan Ghalioun, marionnette à peine marrante à qui personne ne donne plus la parole. La dernière fois que ce CNS s'est réuni, Al Jazeera, grand groupe de médias professionnels, disposant de nombreux succursales ici, a arrêté la transmission des débats au moment même où la marionnette allait prendre la parole. Seul Juppé, sur le départ, se rend encore tous les deux jours au club CNS pour nous sortir des déclarations dont il a seul le secret.

Ainsi, à peine la crise syrienne commencée, Juppé s'est précipité pour déclarer que Assad a perdu toute légitimité et qu'il doit « partir ». Une année après...eh, au fait qui doit partir ? Oui, je sais, certains me diront que l'excité partira "démocratiquement".

Depuis, le chauve nous déclare toutes les deux semaines en moyenne le départ imminent, que dis-je, obligé, du Président Syrien. Je vous fais aussi grâce de dizaines et dizaines d'autres déclarations, voire ordres, exigeant de la Syrie de faire ceci ou d'exécuter cela. Je vous fais grâce aussi des nombreuses "dernières chances" gracieusement offertes par la « communauté internationale » (que ce terme est drôle) au régime syrien. Voilà que Juppé "ordonne" maintenant le déploiement "très rapide", deux semaines, pas plus, de la totalité des observateurs onusiens en Syrie. En réponse, le Secrétaire Général Adjoint de l'ONU, Hervé Ladessus, vient de déclarer que ce déploiement se fera "très lentement". Mieux, la Syrie vient, comme elle l'avait promis, de gifler souverainement Juppé et tous ses patrons, Clinton en tête : refus total qu'un seul observateur ayant la nationalité d'un de ces pays  "hostiles", du club des "ennemis de la Syrie" dont, hélas, mille fois hélas, notre propre pays, mette le pied là-bas. Bientôt on appellera l'hystérique, l'enragé.

Pour finir cet article, je me permets d'emprunter un passage à un billet que Louis Deneghien vient de consacrer à ce même sujet. Je le trouve délicieux.

« Alors, et quelles qu'en soient les raisons, cet homme est dangereux et malfaisant : à l'instar de son patron qui improvise en 48 heures un défilé « maison » du 1er mai pour grappiller in extremis des votes populaires et ouvriers, on sent que Juppé ferait tout pour obtenir sa guerre d'ici un mois, avant qu'une majorité du peuple français le renvoie à Bordeaux - ou au Canada, ou à Venise. Alors, faisons tout, de notre côté, pour qu'Alain Juppé soit enfin mis à la retraite ! Une camisole politique, vite, pour maîtriser ce forcené ! »

Au fait, n'est-ce pas Sarkozy qui a déclaré, en mars 2011 déjà que : « ce Juppé est fou ».

Au fait (bis), Juppé le fou, ainsi que d'autres, déclarent souvent que telle ou telle action, en l'occurrence des autorités syriennes, est totalement "inacceptable. Quelqu'un pourrait-il m'expliquer comment ferait-il pour ne pas l'accepter ?

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : juppé, sarkozy, france, syrie, suisse, gowrié, clinton, usa