20/09/2011

Les délinquants de la République (2)

Ainsi, les délinquants de la République, et quelques uns de leurs amis, ont décidé qu'il était temps que la France recouvre son lustre d'antan. En effet, on en était même arrivé au point que personne ne prenait plus ce pays au sérieux.

Eternels perdants, il faut bien s'illustrer quelque part. Et alors que leur opposition à l'invasion de l'Irak forçait l'admiration, il se décidèrent à prendre le chemin totalement inverse pour ce qui de la Libye. Sans doute que Khaddafi est plus cruel que Saddam.

Pour revenir aux délinquants, un petit rappel.

1.       Eric Woerth vient à Genève récolter de l'argent, pour financer son patron, auprès de ceux-là mêmes, de ses compatriotes, qui cachent leur argent en Suisse. Cela ne le gêne pas.Sarkosy Ali Bongo.jpg

2.       Le même Eric Woerth, main dans la main cette fois avec son patron, se font remettre des millions par la généreuse Madame Betancourt

3.       Chirac, de Villepin, Bourgi, Ziad Takieddine, les frégates de Taiwan, les sous-marin pakistanais...on ne sait plus où se donner la tête.

4.       DSK, ancien futur président de la République, à moins que ce ne soit l'inverse. Je vous laisse imaginer l'homme en Président de la République. A des hommes normaux, comme vous et moi, on eut certainement conseillé, je veux dire obligé, d'aller se faire soigner dans un institut spécialisé.

Voici la République vertueuse qui veut étendre la démocratie et la liberté dans le monde.

Comme dans l'épisode 1, certains me répliqueront que tout cela est connu, archi connu et que personne n'en est dupe. Je n'en suis pas certain :

  • Cela est vrai, auquel cas nous serions complices et c'est impardonnable.
  • Où alors c'est faux, dans ce cas, réveillons-nous une fois pour toutes. Mettons-les au pas car la démocratie, la vraie n'est rien d'autre que cela. La démocratie ne se réduit pas au suffrage universel.

Des voleurs qui installent des serrures de sécurité.

Des maquereaux qui appellent pour la fermeture des maisons closes.

Des criminels qui gardent les prisons.

Que Dieu me pardonne, j'en ai la nausée.