07/09/2015

Sur le "drame" des réfugiés : BHL, Manuel Valls, Hollande, Merkel,... : le cirque (cercle) des minables

Il y a de cela quelques jours, Manuel Valls, premier ministre actuel de la République Française, s'est fendu d'un de ces discours dont il a le secret, où il fut notamment question de "l'urgence d'agir" suite à l'émotion suscitée par la publication de la photo du petit syrien mort sur une plage...turque. Nous y reviendrons.

Il y eut ensuite Merkel, Hollande et même BHL, bien évidemment. Ce dernier a de nouveau trouvé le moyen de quoi se mettre en avant, sur les cadavres des autres, y compris ceux de bébés.

On ne sait pas, à l'heure actuelle, jusqu'à quel point cette histoire peut être vraie mais cela n'a en soi aucune importance. L'Histoire, la grande, s'est aussi construite sur des mythes, voire, souvent, des mensonges. Le fait que l'Irak ne possédait pas d'armes de destruction massive n'a en soi aucune importance. Ce qui est important est que l'Irak a cessé d'exister suite aux mensonges proférés par l'équipe Bush. Et l'on pourrait continuer comme cela indéfiniment.

Le plus abject dans cette affaire, car ce n'en est qu'une, est que l'Espagnol oublie que l'enfant en question vient (d'après les récits) de la ville de Kobané, sur la frontière turque avec la Syrie. Et alors que la ville risquait de tomber aux mains des islamistes barbares de l’État Islamique, les Turcs, amis de Valls, Merkel et Hollande, interdisaient aux habitants "mâles" d'aller la défendre. Le plus abject est de voir ces criminels s'apitoyer sur le sort de ce petit garçon alors même qu'ils portent le sang de dizaines de milliers de victimes sur la conscience, à supposer qu'ils en aient une. Le plus abject dans cette histoire est de voir ces crocodiles pleurer la mort de cet enfant au moment même où ils alimentent et entretiennent le feu destructeur de la guerre civile en Syrie et où ils continuent de financer, armer, entrainer et dessiner des plans pour faire "tomber" Bachar el Assad (il ne faut tout de même pas oublier qu'il y a de cela à peine deux mois, la QG des Occidentaux, établi en Jordanie et responsable de la planification des opérations dans le Sud de la Syrie, a, après des mois de préparation, lancé une offensive d'une très grande envergure sur le "front" du sud, laquelle s'est lamentablement brisée aux portes de Deraa. C'est suite à cela que les Américains avaient décidé de revenir vers les Russes, demandant à ces derniers de s'occuper de la solution "politique".

Tous ces morts, toutes ces destructions, toute cette terreur, parce qu'un jour, ces criminels, croyant, comme d'habitude, que Bachar allait tomber en quelques semaines, refusent d'admettre leur erreur, voire leur défaite, même si cela devait se faire au prix de centaines de milliers de morts.

Irak, Libye, Yémen et ailleurs. Tout cela ne suffit et ne suffira pas. La soif de sang de ces criminels est au-delà de toute mesure. Cinq ans d'un chaos presque sans précédent, des flux (flots) de déplacés par millions et les criminels continuent de croire et de faire croire qu'ils ont raison. La Libye est un pays qui n'existe plus et ils continuent à croire qu'ils ont vu juste. L'Irak, pareil et ce sans parler de la Syrie où, aux dernières nouvelles, les Américains annoncent (tenez-vous bien) avoir armé et entrainé ... 1'500 (je ne sais même pas comment les appeler) pour aller combattre "l’État Islamique". On peut facilement imaginer ce que feraient ... 1'500 combattants (là où les frappes de la grande coalition américaine n'a pu strictement rien faire) mais aussi la nouvelle complication ajoutée au puzzle déjà inextricable.

1'500 combattants là où les armées de deux pays (Irak et Syrie) et la puissance de frappe de la grande coalition américaine n'ont rien pu faire.

Pour revenir à Hollande (toujours à propos des "migrants"), on apprend que lors du discours qu'il a prononcé juste après sa réunion avec la Dame (Merkel), le locataire de l’Élysée a fustigé l'attitude "irresponsable" de certains pays qu'il "ne nommerait pas". On comprend vite qu'il s'agit des pays de l'Est...européen. Cette phrase résume à elle seule tout ce à quoi nous assistons aujourd'hui : alors que les Occidentaux sont exclusivement responsables du chaos dans la région, pour ne pas dire dans le monde entier, ils reprochent aux autres de ne pas corriger leurs propres erreurs.

Eh bien, moi, je dis : vous les avez créés, vous les avez déplacés et vous les avez tués. Alors débrouillez-vous ...seuls, avec.

Qu'ils vous submergent. Et on en reparlera, d'une manière sérieuse lorsque, par miracle, très certainement, Sarkozy, BHL, Hollande, Obama, Cameron, Bush...et les autres, auront été traduits en justice et...jugés.

Ce jour-là, il n'y aura plus de problème de...migrants. Ce jour-là, on se sera aussi débarrassé d'une bonne poignée de racailles.

 

 

 

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (9)

31/08/2015

Quoi ? Radicalisés à la Mosquée ?

Je ne sais s'il faut en rire, mais l'étonnement "presque" généralisé de "l'exceptionnelle découverte" à la Mosquée du Petit Saconnex a de quoi faire pleurer. Ainsi, après 5 ans de démocratisation à tout va de ce monde islamique, 5 ans d'une succession de printemps plus glaciaux que les pires hivers qu'ait connu cette pauvre planète, certains (Tribune de Genève, édition du samedi-dimanche 29-30.08.2015) nous parlent carrément de "stupéfaction" suite à la "découverte" du départ pour le "Jihad" en Syrie de deux "fidèles". Et cela n'a pas manqué : radicalisés, simples d'esprit et presque à la limite de l'idiotie clinique.

Radicalisés ? Comme s'il était possible de devenir autre chose à la ... Mosquée. Au fait, de quoi parle-t-on dans une Mosquée ? De la tolérance de ... l'Islam, bien évidemment. On se demande comment toute cette tolérance finit tout de même par nous sortir tous ces "radicalisés" qui partent s'exercer à l'égorgement en Syrie, Irak et ailleurs. J'oubliai : "ils ne connaissaient pas bien le Coran". Encore une chance car qu'est-ce que cela serait s'ils le connaissaient.

Suivent les imbécilités habituelles sur le choc des "croyants", voire même des "Imams" (entre parenthèses fichés "S" en France), "incompréhension" de X et la désolation de Y. Manquait l’intervention d'un "socialiste". Cela fut fait par Cesla Amarelle, encore elle. Ainsi, selon C'est Cela, tout est OK, il ne faut rien faire car nos institutions sont "parfaitement armées" pour parer à toute menace et affronter ce genre de problèmes. On se demande de quelles institutions elle parle, Cesla. Car je trouve que les "nôtres" sont totalement désarmées pour faire quoi que ce soit contre les agissements de ces criminels infâmes. Ce, grâce notamment aux actions de ses acolytes.

Surtout ne rien faire et...laisser faire. Tout va bien.

Oh, j'oubliai :

  • Pas d'amalgames
  • Tous les Musulmans ne sont pas "comme ça"
  • Il ne faut pas stigmatiser

Est-ce que j'en oublie ?

On se demande juste (et j'aimerais vraiment, mais vraiment, qu'on nous le dise) pourquoi tout cela n'arrive QUE chez les Musulmans.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (7)

06/07/2015

Les Grecs fêtent la Démocratie

D'un côté, nous avons un "petit" peuple qui a inventé la démocratie et qui la pratique aujourd'hui (dimanche 5 juillet) de la manière la plus éclatante. De l'autre côté, nous avons un "grand" peuple qui, en 2005, a "voté" sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe et qui a vu son gouvernement, qui confond souvent démocratie et suffrage universel, balayer sa décision "souveraine" d'un revers de main. Forcément, le Peuple est "idiot" et il faut bien que son élite puisse corriger ses erreurs. Pour ceux qui ne l'auraient pas encore reconnu, il s'agit de la France, bien évidemment.

Ainsi, le Peuple Grec a réussi la première étape de ce qui devrait être la fin de cette mascarade qu'est l'Europe. Il faut maintenant espérer que d'autres suivront, Espagne en tête. Reste aussi à ce que la Grèce, dont la structure et l'économie n'ont rien à voir avec cette Europe-là, puisse dire à ses créanciers d'aller récupérer leurs 300 milliards de créances...ailleurs. Et c'est parfaitement possible. Car les naïfs qui se font bourrer quotidiennement le crâne avec les âneries des analystes prédisant une catastrophe économique si la Grèce sortait de la zone Euro se trompent totalement. L'argument étant qu'un retour à la drachme ferait exploser ladite dette (dévaluation massive de la monnaie nationale). On oublie juste de dire que ceci n'est vrai que si, précisément, les Grecs décidaient de rembourser leur dette. La sortie de la Grèce de la zone Euro et l'annulation, unilatérale et simultanée, par les Grecs de la dette serait au contraire une chance inouïe : les prix des biens importés seraient exorbitants, ce qui diminuerait de presque autant les importations de ces biens. C'est l'effet inverse qui serait observé pour ce qui est des exportations de biens et...services. La Grèce est un pays où le tourisme participe à une part extrêmement importante dans le PIB et l'effet immédiat d'un retour à la drachme sera un afflux massif de touristes qui, au surplus, y trouveront un pays "européen" stable et sécurisé.

Quant à l'Europe de Merkel et Hollande, elle pourra se consoler en intégrant la Turquie et peut-être même le Qatar, l'Arabie Saoudite et, pourquoi pas, la Libye. Ceci aura au moins l'avantage d'arrêter, peut-être, l'arrivée des "immigrants". Ces derniers seront en "Europe" tout en restant chez "eux".

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

28/04/2015

"Naufragés" de la Méditerranée : quelques simples questions

Je viens de recevoir ces quelques lignes d'un ami et ai décidé de les publier immédiatement. Toute réponse aux questions posées sera la bienvenue.

 

"Quand on voit les naufrages face à Lampedusa, je me pose une simple question : pourquoi ces naufragés ne choisissent-il pas d’émigrer vers le Qatar, le Nigeria, l’Arabie Saoudite, le Bahreïn ou le Koweït ?

Pourquoi veulent-ils absolument risquer leur vie pour venir en Europe chez les mécréants ?

Alors que les pays du Golfe sont riches de leur pétrole et musulmans de surcroît.

À l'heure où nous voyons en boucle sur toutes les chaînes de TV l'appel de l'Unicef concernant la famine dans la corne de l’Afrique, je rappelle à tous que les pays de l'Afrique concernés sont majoritairement musulmans mais que tous ces frères sont en guerre fratricide et se chassent réciproquement, provoquent des famines et se tuent sans état d'âme.

Que font les pays voisins musulmans ? Le Maroc ? L’Égypte ? La Tunisie ? RIEN ! Et le Croissant Rouge (équivalent de notre Croix-Rouge) ... RIEN !

Car c'est à nous de donner ... Malgré une dette de 2 000 milliards d'Euros, qui nous oblige à emprunter chaque année ...aux pays du Golfe !

Avec cette manne, le Golfe persique musulman construit des hôtels de luxe, des cités futuristes, s'achète des avions, des grosses berlines et ouvre des patinoires et pistes de ski dans le désert.

C'est cela la charité de cette religion. Car au lieu que les Émirats Arabes ouvrent leur porte-monnaie à leurs coreligionnaires, ils font en sorte que ce soient les ouvriers et classes laborieuses des méchants occidentaux qui ouvrent le leur ... pour une compassion envers des inconnus qu'eux-mêmes n'ont pas envers leurs propres frères en religion.

Pendant qu'une grande partie du monde musulman s'enfonce chaque jour un peu plus dans la misère et dans les guerres, pendant que les pays du Golfe ne savent plus comment dépenser leur immense fortune, chaque jour des marées humaines de « boat-people » débarquent en Europe ou se noient en mer, chaque jour des hordes de sauvages s'entre-déchirent dans des guerres au nom de l'Islam !

Femmes, enfants et malades sont systématiquement mis en avant pour mieux déclencher nos réflexes de culpabilisation et de compassion.

Or ces populations musulmanes font plus d’enfants qu’elles n'en pourront nourrir, sauf avec le concours et la manne financière des Occidentaux (les mécréants, il ne faut pas l'oublier).

Cette religion aveugle est en train de déséquilibrer tout l'Occident et le conduit au bord du chaos.

Mais est-ce notre faute si l'Islam sans pétrole ne produit que de la misère et des guerres ?

A méditer s’il en est encore temps !"

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (11)

09/04/2015

Et si une guerre éclatait entre la Suisse et la...Suisse ?

Je commence par la minimisation des soixante-huitards attardés et leurs enfants, légitimes ou non, quant au sérieux de ces éventualités. N'est-ce pas que tout ce qui se passa dans le monde depuis mai 1968 et jusqu'à ce jour était, selon eux, impossible et rêves maladifs de conservateurs rétrogrades et obscurantistes ? Ils ont applaudi des deux mains à l'avènement du cauchemar hivernal, appelé printemps arabe et continuent, pour certains d'entre eux, de le faire, tout en voyant les images d'égorgements collectifs.

On voit ce qu'il en fut.

Dans une guerre, il est la plupart du temps inévitable de choisir son camp. Je pose alors la question suivante : si, dans un, deux ou dix ans, certaines croyances et pratiques, totalement incompatibles avec notre manière de vivre et de penser, devaient être légalement interdites (ce sera inévitable car c'est ou cela, la soumission ou la guerre civile), quel camp ces jeunes gens choisiront-ils alors ?

 

Vous l'auriez remarqué, ils s'agit de soldats...suisses.

Faut-il leur en vouloir ? Même pas. Je ne changerai jamais, jamais, d'avis à ce sujet : Rome n'est pas tombée sous les coups des barbares (Germains) mais à cause de sa propre décadence.

Que veux-je dire par là ? Simplement donner l'exemple d'un certain Ueli Leuenberger, en son temps fondateur de l'Université Albanaise (tout un programme) qui, sur la RTS, qualifie tout cela "d'un grand malentendu".

Le vrai malentendu est que des gens tels que Leuenberger existent.

Au-delà, il y a, comme toujours, une question que personne, absolument personne, ne pose : l'armée suisse compte énormément de soldats d'origine étrangère ou nés étrangers. Pourquoi ceux-là (sur la photo) et uniquement ceux-là, posent problème ?

Je répondrais très précisément à cette question à l'occasion de mon prochain billet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (10)

08/04/2015

Les Musulmans sont purs : ils ne mangent pas de porc

Cela se passe au cœur de la France, désormais terre d'Islam.

Lire la suite

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (11)

05/04/2015

Hollande, Renzi et les autres, iront-ils manifester à Naïrobi ?

Attaque islamiste à Charlie Hebdo, un petit journal satirique à l'article de la mort. 7 janvier 2015 : 17 morts.

Attaque islamiste à Charlie Hebdo, un petit journal satirique à l'article de la mort. 11 janvier 2015 : plus d'un million de personnes, Hollande et quelques autres "chefs d’États" en tête, manifestent à Paris proclamant êtres tous des Charlie Hebdo

Attaque islamiste au musée Bardo, à Tunis. 18 mars 2015. Une vingtaine de morts, parmi lesquels 4 français.

Attaque islamiste au musée Bardo, à Tunis. 29 mars 2015 : quelques milliers de personnes, Hollande, Renzi et quelques autres "chefs" en tête, manifestent à Tunis proclamant devoir "tous" lutter contre le terrorisme.

Attaque islamiste à l'université de Garissa, à l'est du Kenya. 2 avril 2015 : plus de 148 morts. Les terroristes islamistes ont "trié" les étudiants, laissant partir les musulmans et massacrant les chrétiens.

Hollande, Renzi et les autres iront-ils manifester à Garissa, ou Nairobi ? Qu'y proclameront-ils ?

Moi, je crois qu'ils n'iront pas. D'ailleurs, ils ont à peine parlé de l'attaque terroriste.

  1. Le Kenya, c'est loin
  2. Il n'y a ni Français, ni Italiens parmi les morts.
  3. Les morts sont...chrétiens.

Tout cela ne vaut donc pas la peine.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (12)

03/04/2015

Les chrétiens doivent-ils passer à l'attaque ?

C'est Vendredi Saint aujourd'hui. Rarement, depuis les grandes persécutions des trois premiers siècles de notre ère, les chrétiens furent aussi intensément persécutés, massacrés, pourchassés, du simple fait de leur foi. D'être simplement...chrétiens. Les 147 étudiants "chrétiens" au Kenya, tout fraîchement ce matin, les chrétiens de Syrie, d'Irak et du Moyen Orient en général et j'en passe. La RATP n'est pas en reste qui fait de l'Anti-Christianisme son cheval de bataille en interdisant une affiche (simple affiche) d'un concert qui sera tenu en faveur des...Chrétiens d'Orient. Faut-il rappeler les actions peu glorieuses de cette même Régie à la deuxième guerre mondiale où des accords spécifiques avaient été passés avec les Allemands pour le transport de juifs vers leur destination finale ? Et c'est au moment que tout cela se passe que les bobos gauchistes de tous bords, les Brunschwig-Graf, les journaleux en mal de lecteurs, les politiciens corrompus jusqu'à l'os nous parlent de...islamophobie.

Quelles conclusions pouvons-nous raisonnablement tirer de tout cela ? La logique voudrait qu'il n'y en ait qu'une : prendre le même chemin que l’État Islamique, du front Al Nosra (Al Qaida Islamiste), des Chebab islamistes de Somalie, des Talibans Islamistes d'Afghanistan, des frères Musulmans d’Égypte, etc. Il faut effectivement constater que la violence inouïe et les actions inhumaines menées par les adeptes de cette "religion" portent manifestement leurs fruits. Non seulement ils ont réussi à faire taire leurs adversaires (faut-il ici rappeler que Charlie Hebdo n'existe en réalité plus et que même le mot Islam ou tout ce que peut s'y rapprocher de près ou de loin est désormais banni) mais, en plus, on parle "d'islamophobie". En clair : ce sont eux les...victimes.

Alors, de nouveau, en ce jour de Vendredi Saint, des Chrétiens, partout dans le monde, se font crucifiés, à l'image du Christ.

Doivent-ils passer à l'attaque ? Et contre qui ?

Il y a de cela quelques semaines, des terroristes de l’État Islamique ont conduite 21 chrétiens Coptes sur une plage en Libye où ils les ont décapités. Lors de son "commentaire" de l'évènement, un certain Laurent Fabius (grand admirateur du Front d'Al Nosra, faut-il le rappeler) a parlé de 21 "travailleurs égyptiens".

Doivent-ils passer à l'attaque ? Et contre qui ?

La réponse est pour moi assez claire : le mal vient "toujours" de l'intérieur.

11:18 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent

17/03/2015

God damn America

Ce fut la fameuse déclaration du Rév. Wright, un temps pasteur "personnel" de Hussein Obama. Je les reproduis ici et aurais pu, si cela fut possible, les reprendre totalement à mon compte, sans rien y changer. Sans hésitation et sans regret.

Lire la suite

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (24)

10/03/2015

Nemtsov et les Guignoles de l'info

Nemtsov, dont personne n'avait entendu parler avant qu'il ne se fasse descendre "tout près du Kremlin" était, nous dit-on, le "principal" opposant de Poutine, notamment au sujet de "l'intervention russe" en Ukraine (c'est en ces termes que NOS médias ont présenté les choses). Le fait que Nemtsov, dont personne n'avait auparavant entendu parler, ait été le vice premier ministre de l'ivrogne du Kremlin (un certain Yeltsine) et qu'il se préparait à devenir le numéro un du pays après le départ de ce dernier n'a "bien évidemment" joué aucun rôle dans la construction de sa "farouche opposition" à Poutine. Non, Nemtsov est un homme foncièrement honnête et indépendant et ses relations avec Kiev et, dès lors, les USA et ses satellites européens n'ont pour origine que le hasard de sa relation "charnelle" avec un mannequin ukrainien, d'un peu moins de 30 ans sa cadette. Et, de nouveau, la mascarade, aussi invraisemblable que minable qu'ont constitué les "hommages" rendus par les représentants du "monde libre" ont de quoi donner la nausée. C'est ainsi que la terre entière s'est arrêtée trois jours durant et n'avait plus pour préoccupation que l’assassinat de "l'opposant Nemtsov", dont personne ou presque n'avait entendu parler auparavant. C'est ainsi aussi que des représentants de cette partie "libre" du monde, parmi lesquels on trouvait des parlementaires et des ministres, sont allés se "recueillir" à l'endroit où le "martyre" est passé à trépas. Et puisque je vais parler des médias dans quelques lignes, inutile de signaler qu'aucun de ces derniers (tout aussi libres et indépendants que les ministres et parlementaires cités plus haut) n'a eu l'idée de poser la question à ces représentants du "monde libre" de savoir s'ils connaissaient qui était cet illustre "opposant". Inutile bien évidemment de se demander si les journaleux en question savaient eux-mêmes.

Entre samedi et dimanche, on apprenait que cinq personnes, d'origine tchétchène, aïe, avaient été appréhendées en relation avec cette affaire. Une des ces personnes aurait même avoué sa "participation" au meurtre.

Depuis, une fois cette information relayée, le nom de Nemtsov n'avait plus été prononcé...par personne. Plus rien, le néant. Sans doute que le résultat ne correspondait-il pas au scénario...espéré, voire pré écrit. Plus aucun "média" n'a plus dit un seul mot concernant cette affaire.

Il y a les guignoles de France Info, France2, TF1, les guignoles de BFM TV, de LCI, de France 24 et d'i-Télé, les guignoles de la RTS, dans son ensemble (je viens de recevoir la facture de redevance, 462 francs, tout de même). Ceux-là sont, contrairement à l’appellation "officielle", les vrais guignoles...de l'info.

Et il y a les Guignoles de l'Info, version originale. La différence est que ces derniers ont encore la décence de se présenter pour ce qu'ils sont. Je crois même qu'à la différence des vrais guignoles, les expressions honnêteté intellectuelle et professionnalisme ont encore un sens pour eux.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1)

03/03/2015

Syrie : les brigades "Hazm" (USA) sont liquidées par le Front d'Al Nosra (Qatar, Turquie et Fabius)

On apprenait avant hier que, suite à l'ultimatum lancé par le Front d'Al Nosra (branche syrienne d'AlQaida, financé et soutenu par le Qatar et la Turquie et dont Fabius avait qualifié les exactions de "bon boulot sur le terrain") les brigades Hazm (constituées, financées et armées directement par les USA http://www.washingtoninstitute.org/policy-analysis/view/r...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_Hazm ) on décidé leur "auto-dissolution" et leur ralliement au...Front Islamique du Levant. Mais Al Nosra (Qatar, Turquie et France "Fabius") ne l'entendait pas de cette oreille. Le Front a donc lancé son offensive dans la localité d'Atareb (nord ouest d'Alep où Hazm avait élu "domicile") et ceci s'est traduit par le massacre de centaines de combattants de Hazm (USA) et la fuite de leurs leaders vers...la Turquie, laissant derrière eux un butin considérable (raison essentielle de l'offensive d'Al Nosra) : du matériel américain dernier cri, où l'on trouve notamment les missiles TOW anti chars.

Il y a de cela quelques jours, les USA déclaraient (ce n'est pas du tout une plaisanterie) vouloir "armer et entrainer des membres de l'opposition syrienne modérée dans sa lutte contre le régime de Damas.

On voit qu'ils respectent leurs promesses.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (10)

24/02/2015

Hussein OBAMA veut "combattre" le terrorisme

Une récente plaisanterie, un peu de mauvais goût celle-là, raconte la volonté du président des États Unies d'Amérique de combattre le terrorisme.

Il aurait aussi échappé à Hussein que cela fait maintenant plus d'une vingtaine d'années que le monde "libre" (appellation savoureuse) combat le terrorisme, plus précisément depuis un certain 11 septembre 2001. Dès lors, on ne comprend vraiment pas cette nouvelle déclaration ni cette réunion d'une soixantaine d’États (chiffre magique. Il y a de cela quelque temps, une soixantaine d’États "amis de la Syrie" se réunissaient pour apporter de l'aide aux..."REBELLES") qui se seraient mis d'accord pour "unir leurs forces faces à cette menace mortelle". 

Encore plus savoureuse est la réunion des chefs d’états-majors de ces mêmes pays en, tenez-vous bien,...Arabie Saoudite, afin de discuter des "moyens à mettre en œuvre", pour mener le combat contre l’État Islamique. Entretemps et pendant que tout ce beau monde gesticule, l’État Islamique en Libye a fait exploser quelques uns de ses membres faisant au passage un carnage où plus de 45 personnes ont péri. Ceci quelques jours après l'égorgement de 21 travailleurs coptes (croisés). Nous remarquerons à ce propos que personne n'est descendu dans la rue portant des pancartes "je suis copte".

Ainsi, Hussein Obama veut "combattre" le terrorisme. De qui exactement ? On ne sait pas. C'est à se demander si lui-même le sait. Car le patron de la maison blanche n'a pas oublié, dans son discours "guerrier" de souligner, à au moins 5 reprises (histoire de bien faire comprendre le message) que ce n'est surtout pas l'Islam qui est visé mais bien ceux qui ont "défiguré" le message de l'Islam. En d'autres mots, nous vous en faites pas, je suis bien obligé de faire ce discours car je ne peux pas faire autrement mais il ne vous arrivera rien.

Les "terroristes" de l’État Islamique l'ont très bien compris.

Petit rappel de certains faits, tout de même.

Il y a de cela quelques mois, des colonnes de véhicules équipés de mitrailleuses lourdes et remplis de "terroristes" se sont déplacés à travers le désert (donc, en principe, des étendus de sable à perte de vue) en direction de la deuxième plus grande ville d'Irak, Mossoul et ce sur plusieurs centaines de kilomètres. Et alors que la NSA arrive à lire jusqu'aux mots d'amour qu'un homme envoie par SMS à sa dulcinée et que les satellites du Pentagone arrivent à distinguer le jet d'urine de quelqu'un qui pisse dans sa toilette, tout cela est tombé d'un seul coup en panne et tout le monde s'est réveillé avec les "terroristes" de l’État Islamique en plein cœur de la ville. Cela étant, il ne faut pas être de mauvaise langue ni faire la promotion de la théorie du complot. Il faut tout de même juste souligner qu'il ne passe pas un jour sans que l'on apprenne que des drones américains ont déchiqueté un, deux ou trois "leaders" d'Al Qaida au Yémen. Plein dans le mille.

Mais passons.

Il y a de cela trois ou quatre jours et ce n'est vraiment pas du rêve, cette même Administration déclarait vouloir "équiper et entrainer" les membres de l'opposition syrienne "modérée" afin de, tenez-vous bien, de mener la guerre contre...l’État Islamique. Selon le même communiqué et tant qu'à faire, on en profiterait aussi pour mener le combat contre le "régime de Damas". Nous ne rêvons toujours pas. Il s'agirait de...1'500 combattants. Pour mémoire, on rappellera que la dernière fois que les Américains ont "équipé" des membres de "l'opposition modérée", ces derniers se sont empressés séance tenante pour aller les livrer à...Front Al Nosra (Al Qaida en Syrie). Mais cela n'est même pas le plus drôle dans l'affaire. Hussein Obama avait déclaré que ceci se ferait en concertation et avec l'appui de la...Turquie. La Turquie, cela vous dit quelque chose ?

Lisez ceci à ce propos. Et encore, ce n'est pas tout.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_Hazm

http://axedelaresistance.com/syrie-les-rebelles-soutenus-...

Il est aussi vrai que, selon Fabius, le nouveau visage de l'abjection dans son expression la plus hideuse, avait déclaré que le Front Al Nosra "faisait du bon boulot sur le terrain". Il doit savourer les égorgements et crucifixions publiques.

Obama, prénommé Hussein "le guerrier", se permet même d'innover en matière d'art militaire. Afin de faire peur aux "terroristes" de l’État Islamique, qu'il combat, cela va de soit, il a annoncé, une première dans l'histoire des conflits armés, vendredi 20 février, que l'armée irakienne, appuyée et conseillée par les experts militaires américains, se prépare pour lancer sa grande offensive sur Mossoul. But : libérer celle-ci. Les terroristes de l’État Islamique, que Hussein Obama combat, ont tellement pris peur (effet de surprise, vous savez) qu'ils se sont complètement réorganisés afin d'y faire fasse. Quelques jours auparavant, des hélicoptères de l'armée américaine avaient, pour la énième fois, largué du matériel militaire capturé "par erreur" par les "terroristes", que Hussein Obama combat.

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2014/12/l-armee...

 

 

 

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (21)

23/02/2015

Périls socialo-gauchiste et islamique : lequel est le plus dangereux ?

Peu après l'indescriptible horreur de la décapitation, sur une belle plage du nord de la Libye (libérée par Sarkozy et Bernard Henri-Lévy, dit BHL) de 21 pauvres travailleurs coptes par les amis du successeur de Jupé au Quai d'Orsey, Fabius, le chef actuel du parti auquel appartient ce dernier s'est fendu de cette déclaration :

Pour lui, c'est "l'islamophobie" qui a tué les 21 chrétiens coptes. La même islamophobie qui a massacré 17 personnes le 11 janvier à Paris et deux autres, la semaine dernière, à Copenhague. Ce socialiste, tout comme beaucoup d'autres de ses semblables, est à ce point imprégné de l'anticléricalisme primaire (Christianophobie, si l'on préfère) qui a façonné la France du vingtième siècle et atteint son point culminant en mai 1968, qu'il ne serait effectivement pas loin de considérer que si un chrétien se fait égorger, ce serait certainement de sa faute. Sa collègue Taubira nous dira certainement que le "pauvre" islamiste s'est tellement senti "incompris" qu'il en fut poussé à égorger.

La couardise poussée à son paroxysme. La lâcheté du minable.

Le hasard faisant bien les choses (cela dépend de quel côté l'on se place), quelques heures après cette sortie digne de son rang de socialiste, un cimetière soit profané (croix arrachées, retournées, etc.). Cela se passait à peine deux jours après la profanation du cimetière juif à Sarre-Union. Cette énième profanation d'un cimetière chrétien n'a été relevée que quelques secondes par les médias de la "République". Quelques uns s'en sont tout de même émus et voici ce que leur répond une collègue de Cambadellis :


Et, voyant que cela ne suffisait pas, elle a poursuivi avec ceci :

Capture.PNG

Nous avons donc des cimetières "juifs" et cela donne de l'anti sémitisme.

Nous avons des cimetières (carrés) musulmans et cela donne de l'islamophobie

Pour le reste, les croix renversées sont...républicaines. Il n'y a donc...rien. A moins que les socialistes n'inventent la "Républicophobie".

Ailleurs, en plein cœur de Nantes, un homme entre dans la Basilique Saint Nicolas, renverse un Crucifix par terre et urine dessus. Selon le parquet (une institution de la République, forcément) il n'y aurait pas profanation mais uniquement "dégradation" d'un monument historique. De nouveau et comme pour leur collègue Cambedellis, les Chrétiens n'ont pas d'existence.

Comme on peut de nouveau le remarquer, l'auteur serait certainement soit un gauchiste, soit un musulman (mais tous ne sont pas comme ça).

A remarquer aussi qu'aucun (aucun) média n'a jugé utile d'en parler non plus.

http://regions.glowbi.net/nantes-il-urine-sur-un-crucifix-jete-a-terre-dans-la-basilique-saint-nicolas/

Tout cela n'est pas trop surprenant. Il y a de cela quelques mois, un autre socialiste, bien de chez nous, celui-là, s'est publiquement réjouis de la destruction de l'église du Lignon.


Le poste édité par le militant socialiste.

Dans un autre registre, c'est l'outil de propagande du pouvoir socialiste, France 2, qui s'y met. Ici, inutile de s'étendre sur le sujet. Il suffit de regarder.

https://www.youtube.com/watch?v=qD1DZLff7Ys#t=18


Au lendemain de l'attentat de Copenhague, où un terroriste "musulman" a tué deux personnes, un autre collègue "socialiste" (lui détient le triste qualificatif d'abjection faite homme), un certain Laurent Fabius, a déclaré ceci :


fabius-attentat-copenhague-15-02-15-bordure

Normal, ce personnage infecte avait déjà déclaré que le Front d'Al Nosra (la branche syrienne d'AQuaida) faisait du bon boulot sur le terrain.

Voici le bon boulot salué par Fabius.


8-chretiens-crucifies-syrie-juillet-2014-un

Je ne sais pas pour l'islamophobie mais en qui concerne la socialo-phobie, ce serait certainement salutaire.

20/02/2015

L'Islam est une "religion" d'amour et de paix

"Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs (ceux qui croiraient à autre chose à côté d'Allah) où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat (prière) et acquittent la Zakat (aumône), alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux."

Coran. Sourate 9, verset 5.


Voici aussi, en vrac, quelques autres passages d'un texte faisant partie intégrante de la même "loi fondamentale" à laquelle tous doivent être soumis.

" Le messager d’Allah a dit :
- Que la malédiction d’Allah soit sur le voleur qui a volé un œuf et que sa main soit coupée, ainsi que sur celui qui vole une corde et que sa main soit coupée. " (récit d’Abu Huraira, Muslim XVII 4185)

" L’envoyé d’Allah a dit :
- Quand un homme célibataire commet l’adultère avec une femme célibataire, ils recevront cent coups de fouet et seront bannis un an. Dans le cas où ils sont mariés, il recevront cent coups de fouet et seront lapidés à mort. " (récit de Ubada b. as Samit, Muslim XVII 4191)

" Celui qui quitte la religion de l’islam, tuez-le. " (récit d’Ikrima, Bukhari LXXXIV 57)

" Le messager d’Allah a dit :
- J’ai été désigné pour combattre contre les hommes aussi longtemps qu’ils ne disent pas : il n’y a de dieu qu’Allah. " (récit d’Abu Huraira, Muslim I 29)

" L’apôtre d’Allah a dit :
- Sache que le paradis est à l’ombre des épées. " (récit d’Abdullah bin Abi Aufa, Bukhari LII 73)

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1)

19/02/2015

ça n'a rien à voir avec l'Islam

"La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas ; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment."

Coran. Sourate 5, verset 33


Cela n'a rien à voir avec l'Islam, qui n'est que "religion" de paix et d'amour.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

18/02/2015

Il ne faut pas stigmatiser

"Vous en trouverez d'autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu'on les pousse vers l'association (l'idolâtrie) ils y retombent en masse. Par conséquent, s'ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains, alors, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné une autorité manifeste."

Coran : Sourate 4, verset 91.


Dans les Évangiles, on lit : "aimez-vous les uns les autres". Mais aussi : "on reconnaît l'arbre à ses fruits".

Voici donc les fruits engendrés par Allah et son "Messager".


enfants-EI


10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (15)

17/02/2015

Pas d'amalgame

"Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur."

Coran, sourate 4, verset 89


Certains ont très bien lu (et compris) ce passage, entres autres, du texte "sacré".

Et ils s'y sont parfaitement conformés :

http://www.tdg.ch/monde/L-EI-affirme-avoir-decapite-des-E...

Je vous épargne la vidéo, d'une horreur indescriptible.

Ils étaient juste...chrétiens et n'ont rien fait à personne.

P.S. Les amis de BHL et Sarkozy (puisque cela se passe en...Libye (libérée), se sont introduits dans l'immeuble que ces pauvres ouvriers occupaient, ont séparé les chrétiens des musulmans (ceci est visible sur les pièces d'identité) et conduit les premiers sur la "plage" où ...


10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)

16/02/2015

Il avait 22 ans et était né au...Danemark

Taubira nous dira certainement que le pauvre garçon était mal compris. Que la société n'a pas réussi à l'intégrer (on rappellera encore une fois qu'il est né au Danemark).

Mais passons.

Je ne prétendrais pas avoir regardé ou écouté tous les médias qui ont transmis l'information mais un bon nombre d'entre eux, en tout cas. A aucun moment, sur aucun de ces médias, le mot Islam (ou se qui peut s'y référer) n'a été évoqué, de près ou de loin.

Le black out total.

Pas d'amalgames

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

06/02/2015

3 X 7'000'000

= 21'000'000

Telle est la somme récoltée des dernières ventes du défunt journal satirique. Défunt ? Je l'avais annoncé au lendemain de la tuerie et cela se réalise. On nous dit que le journal ne paraitra ni la semaine prochaine, ni celle d'après. On peut de nouveau parier que les semaines suivantes ressembleront furieusement à ces deux-là.

Charlie Hebdo est donc mort de sa belle mort. Parti avec les dessinateurs qui faisaient son âme et laissant derrière lui un magot et 21 millions d'Euros et un autre de 21 points dans les sondages.

Je fus parmi les très, très rares, premiers à avoir écrit "je ne suis pas Charlie" et ce dès le lendemain de la tuerie. Non seulement j'avais raison, mais la tournure des événements faisant suite à cette affaire ne laissent place qu'à un seul sentiment, toujours le même : le dégoût.

Ainsi, les vraies victimes de cette affaire sont toujours les mêmes : celles qui sont tombées sous les balles des "désœuvrés" des banlieues parisiennes (attention aux termes employés pour qualifier les tueurs) mais aussi, peut-être encore plus, les centaines de milliers de "moutons" marchant derrière l'homme aux 13 points d'opinions favorables dans les sondages. Moutons qui, juste après cette marche "républicaine" ont augmenté le score de l'homme en question de 21 points.

Les gagnants de l'affaire sont, eux aussi, les mêmes : l'homme en question et sa "bande" mais aussi ceux qui ont ramassé le magot de 21 millions d'euros.

L'homme aux 34 points d'opinions favorables (maintenant) s'est rassuré quant à ses attitudes futures : devant des moutons, il n'y a rien à craindre.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (9)

05/02/2015

Selon la RTS, le responsable de la barabarie de l'Etat Islamique, c'est nous

Voici d'abord les liens vers les éditions d'hier, le 12h45 et le 19h30 du TJ de la RTS.

http://www.rts.ch/play/tv/le-12h45/video/le-12h45?id=6511...

http://www.rts.ch/play/tv/le-19h30/video/le-19h30?id=6513...

Vous remarquerez, pas même une allusion, rien.

Les Dhimmis, un temps farouches défenseurs de la "rébellion" syrienne, continuent donc leur combat sous une autre forme, celle de la soumission.

Ceci ne les a pas empêchés de faire d'autres allusions aux "vrais dangers" qui nous guettent : la montée de "l'extrémisme", notamment de droite. Manquait juste la fameuse phrase condamnant tous les extrémismes "de quelque bord que ce soit" y compris celui des...catholiques (je n'en suis pas un, au cas où). Manquait aussi le rappel de l'inquisition aux 16e et 17e siècles. Surtout, il manquait la comparaison entre la carbonisation de ce pauvre pilote jordanien par les protégés de Fabius et celles pratiquées par les inquisiteurs il y a de cela quelques centaines d'années.

Décidément, la soumission est en marche, à pas forcés.

A cela, une "vedette" de la RTS répond par ceci : "Le fait de montrer le moins possible les assassinats mis en scène par le groupe « état islamique » n’est certainement pas une complaisance à son égard. Bien au contraire, c’est la nécessité de ne pas faire son jeu. Cela ne signifie pas passer sous silence ses atrocités, mais ne pas reprendre telles quelles ses images de propagande – montrer en revanche les victimes, les messages de solidarités, les messages de leurs familles, etc. C’est un équilibre bien sûr difficile, mais c’est une responsabilité morale de le trouver. Notez d’ailleurs qu’il s’agit d’un débat vieux comme le monde. Le vieux lion Churchill savait admirablement manier la censure de guerre pour éviter de montrer certaines images de destructions réussie par les nazis; ce n’était évidemment pas une forme de faiblesse, mais au contraire une stratégie honorable pour écraser in fine, d’une main de fer, les ennemis de nos libertés".

On ne sait plus s'il s'agit d'un rêve ou d'un cauchemar. Il cite Chrchill et il aurait pu tout aussi bien citer la censure de l'armée US lorsqu'elle a envahi l'Irak. On sait maintenant ce qu'il en était. La vedette en question ne se rend même pas compte qu'elle est en train de nous raconter qu'elle exerce l'autocensure poussée à son paroxysme. Elle ne se rend même pas compte qu'entre faire la "publicité" au groupe État Islamique et ne pas même mentionner la "nouvelle", il y a un énorme espace. Elle cite Churchill et ne se rend même pas compte que le bonhomme vivait en...1940. Je ne sais même pas si cette "vedette" est au courant qu'en 2015, l'internet existe. Je ne sais si elle est au courant que les gens n'ont pas besoin des images de la RTS pour savoir ce qui se passe. Je disais croire rêver mais c'est finalement un cauchemar. Elle ne veut pas faire la pub à ces barbares (on la croit sur parole) mais elle ne veut pas faire son travail non plus : un travail de recherche (de la vérité, on l'espère, je veux dire on peut toujours rêver) de dénonciation et d'appel au réveil des "téléspectateurs". Elle n'a pas besoin, "la vedette", de montrer les images atroces. Celles-ci sont librement disponible sur le net, qui n'existait pas en 1940, année référence, semble-t-il, pour la RTS.

Une toute dernière chose, bien sûr. Al Azhar, la plus haute "autorité religieuse" du monde islamique, en réaction à l’assassinat du pilote jordanien, vient de décréter qu'il faut "tuer ET crucifier" les membres de l’État Islamique.Ils croyait certainement très bien faire comme cela mais je crois dur comme fer que cette déclaration a été mûrement réfléchie. Il faut les...CRUCIFIER

Mais l'Islam n'a rien à voir avec cela.

P:S. Ce billet a été écrit mercredi, 4 février vers 16 heures. Plus de 24 heures après le terrible assassinat du pilote jordanien. A 19h30, Darius Rochebin a tout de même fini par en dire quelques mots.