14/12/2016

Hollande, May, Obama, MERKEL, RTS, TF1, FRance 2, France Info, etc. : plus personne ne les croit

Excellente nouvelle. Mais cela a tout de même pris du temps.

Quel bonheur. Quel bonheur de constater à quel point on les regarde sans les écouter, voire même pour être certain du contraire de ce qu'ils affirment.

Ce billet sera pratiquement entièrement consacré aux idées, commentaires, liens, etc., de mes lecteurs, que je remercie infiniment, mais aussi aux autres lecteurs, spectateurs, téléspectateurs et votants. Je ne sais pas ce qui se passe ces derniers jours mais on a le sentiment que plus rien ne passe chez eux. On a le sentiment, presque la certitude que si un politicien ou un média dit quelque chose, c'est que c'est forcément un mensonge.

Un sentiment ? Non, une certitude.

Voici donc un florilège de commentaires, pas uniquement ceux qui me sont destinés.

Je commence par le énième article du militant de la première heure de la rébellion syrienne (toujours modérée, selon lui) pleurant le triomphe de l'armée syrienne à Alep.

http://www.tdg.ch/monde/proche-orient/temoignages-glacant...

Et délectez-vous des quelques commentaires en bas de ce même article.

August Laeckerli

16:49 Heures

Peut-être les rebelles ou les soldats EI n'utilisent pas des bombes au chlore mais ils coupentla tête des enfants vivant!!!

Benoît Ducret

14:01 Heures

Pourra-t-on un jour m'expliquer comment cela s'est-il fait que, pendant plusieurs années, une population de 250'000 à 300'000 personnes n'a pas été capable de s'insurger et de se débarrasser d'à peine 10'000 rebelles syriens ???? soit ils ont toujours été de mèche, soit...... ? à un moment donné, quand tu soit disant crèves de faim, tu te révoltes, non ? Vous dites manipulations médiatiques ?

jean garde

14:00 Heures

et oui defer !!! alep c'est pas mossoul !!! la propagande au service du droit d'ingérence , cette belle escroquerie

Phil Defer

13:08 Heures

Merci pour ce témoignage poignant de ce médecin. Toutefois, votre battage médiatique autour d'Alep masque toutes les atrocités journalières commises à Mossoul et au Yémen par les USA et leurs alliés. Pourquoi n'en parler vous jamais ?

Si je me contente dans ce billet de reproduire les commentaires, c'est que, vraiment, je ne puis rien rajouter. Tout y est, les gens ont, enfin et vraiment, compris.
 

Les marionnettes françaises vont bientôt retourner dans leurs boîtes. D'ailleurs il n'y a plus de public.
Donc cela reste sans signifiance, à part celle de l'étalage de leur propre pathos.

Par contre ce que représente Kerry est plus problématique, la fin du spectacle est encore plus proche au USA; alors ils montrent carrément leurs fesses. Mais que signifie cette volonté de nuisance au bout du bout ?
Pour qui travaillent Obama et Kerry à cette heure -ci ? Pour l'état profond américain ?

https://www.youtube.com/watch?v=luRsUYwVT0s

Ce que vont faire Trump puis le futur président français (parmi d'autres) sera déterminant sur la capacité de dissoudre ce conglomérat obscure qui recherche la guerre perpétuelle .

Mon souhait à moi serait que les dirigeants élus qui ont trahi leur peuple en se vendant aux faiseurs de profit par la guerre perpétuelle soient lynchés en public. Pour l'exemple.

Écrit par : aoki | 13/12/2016

Alep libérée, enfin, mais Palmyre hélas "reperdue"(?)

Il y a un sacré mystère dans cette affaire. Même si on évoque l idée que les Russes et les Syriens ont fabriqué un plan stratégique, il y a quand même quelque chose de louche.

Et tout état de cause, l Armée Loyale syrienne ne pourrait pas être partout et nulle part à la fois. Cette armée doit être épuisée car la Guerre contre la Syrie dure depuis bientôt 6 ans vis à vis du poids lourd militaire américain, 80 pays du monde qui sont contre la Syrie et aussi Israel qui a déclaré en cette année 2016 qu en Syrie, Israel préfère de loin Daech sur "Assad et les Iraniens"(sic)!! Comprendra qui pourra et qui voudra.


Sur la "re-perte "de Palmyre, on nous dit que 5000(?) djihadistes ont attaqué. Sputnik News (agence russe) cite aussi ce chiffre de 5000. Mais d où sorte-t- il ce chiffre? Pourquoi pas 100 combattants ou 100'000? Est ce que les avions qui survolent la Syrie autant américains que Russes ne les ont pas ni vus ni comptés? Sauf si ces Djihadistes Hard et Modérés seraient invisibles comme ça était le cas à l arrivée de Daech depuis la Jordanie et la Saoudie vers l Irak et la Syrie il y a 4 ans (on nous a même dit que ces barbus étaient des extra-terrestres venus avec des folkloriques soucoupes volantes...d oû qu ils sont invisibles et qu ils inapperçus..). Mais s ils ont été vus ces jours-ci aller vers Palmyre, il semble que personne ne les a ni interceptés ni décimés non plus. Mystère et boule de gomme!! On comprend que les USA ne vont pas certainement les attaquer voire même qu ils vont les renseigner et les guider via leurs satellites et leur donner du matériel militaire "haut de gamme", pas de doute. En tout état de cause, l arrêt des bombardements sur Raqaa via la Coalition Internationale "anti"-Daech, coalition chapeautée par les USA et soit dit la France (à 5% de participation), l arrêt récent de ces bombardements sur Raqaa a "autorisé" les Barbus Coupeurs de tête de se casser de Raqaa et se diriger aisément vers Palmyre.Il ne faut oublier qu aussi d autres Barbus sont venus direct de Moussoul vers Palmyre en kamikazes et avec des voitures piégées facilitant l accès à Palmyre. Moralité est que ladite Coalition "anti"-Daech en suspendant ses frappes sur Raqaa et organisant celles sur Mossoul, cette coalition les a guidés à passer vers un couloir qui emmène forcément à Palmyre, non?

Wait and see...Espérons que l Armée Syrienne reprendra Palmyre comme en mars 2016..

Bien à Vous.
Charles 05

Dans les JT, la propagande américano-française continue, en dépit des images et des interviews des gens qui sortent d'Alep Est et qui déclarent qu'ils fuient les rebelles. Une femme montre les traces des coups infligés à son fils par les rebelles. Mais le commentaire continue d'accuser les troupes de Bachar-Al Assad et les Russes...

Écrit par : Géo | 13/12/2016

Il y en a ainsi des centaines. J'aimerais tout de même mettre à part ceux qui suivent, résumant magnifiquement la situation.

La marionnette qui présente le JT de TF1 en a remis une couche ce soir.

Est-ce que ces gens se rendent compte, que plus ils insistent, moins ça prend ?

Écrit par : petard | 13/12/2016

Et, ce magnifique sondage, en direct, donc peu de risque de se tromper. Il suffit de cliquer. plus des deux tiers des "votants" semblent avoir parfaitement compris.

http://www.lefigaro.fr/actualites/2016/12/13/01001-201612...

Écrit par : contribution | 13/12/2016

Plus de 48'000 votants et 700 commentaires.

Et...

http://www.lefigaro.fr/politique/2016/12/13/01002-2016121...

Écrit par : contribution | 13/12/2016

Et Merkel qui peste contre son "peuple" qui manifeste massivement contre le traité transatlantique et ne bouge pas contre ce qui se passe à Alep.

C'est que, Chère Madame Merkel, votre peuple a très certainement compris que vos allégations ne sont qu'aveuglément, manipulations minables et cachoteries criminelles (Cologne et autres)

Ce qui me tue, c'est de continuer à payer plus de 450 CHF de redevance par an, pour financer ces minables.

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (11)

13/12/2016

Alep reprise (aux barbares islamistes) mais Palmyre reperdue (?)

Le jour où John Kerry, sur le départ avec son président, négociait un énième cessez le feu à Alep avec son "homologue" russe à Genève, il a donné une interview à une télé américaine où, à la question de savoir si la bataille d'Alep est perdue, il répondit : "oui, probablement. Mais la guerre ne l'est pas encore". Inutile de dire que la RTS (je la prends comme représentante de la ..."profession") n'a rien relevé de tout cela.

Reprenons...donc. La question fut de savoir si la bataille d'Alep est...PERDUE. Question à laquelle le secrétaire d'état américain répond sans sourciller. Ainsi, il confirme qu'il se trouve du côté des...perdants. Du côté des islamistes d'Al Nosra et les autres groupuscules islamistes du coin. Secret de polichinelles, me direz-vous ? Oui, bien sûr. Cela n'empêche pas une saveur particulière lorsque la chose est dite d'une manière aussi claire dans la bouche de Kerry. Mais ceci n'est pas le plus important dans la phrase. C'est la deuxième partie de celle-ci qui est la plus significative. "Oui, mais cela ne signifie pas que la guerre est finie". Dans deux petites phrases, avec une virgule au milieu, le chef de la diplomatie américaine nous confirme être la parrain des terroristes islamistes d'Alep (et d'ailleurs) mais aussi que la guerre en Syrie est...la sienne.

Les hasard faisant parfois bien (ou très mal) les choses, c'est très exactement au même moment que 4000 combattants de l’État Islamique ont lancé une attaque d'une violence inouïe sur la cité antique de Palmyre. Et là, la plupart des "commentateurs" ont admis que la "manœuvre" pourrait bien soulager la pression de l'armée syrienne sur les terroristes d'Alep. De là à croire à une coordination, facilitée par les USA eux-mêmes, il n'y a qu'un pas, que je franchis très volontiers. Car la plaisanterie sur la lutte occidentale contre les barbares de l’État islamique n'a que trop duré. L'Occident n'a jamais lutté contre quelque terroriste que ce soit. L'Occident a fait l'exact contraire et ce jusqu'à aujourd'hui. Rappelons-nous encore une fois "l'erreur" de l'aviation américaine sur l'armée syrienne à Deir el Zor, suivie immédiatement par une grande attaque des combattants de l’État Islamique. La même armée américaine qui vient de frapper, de nouveau par erreur (décidément, cela ne s'arrête plus), l'armée irakienne qui, elle, combat vraiment l’État Islamique à Mossoul. Il faut aussi rappeler que cela fait trois ans que la "coalition" frappe, paraît-il, l’État Islamique, avec le résultat brillant que l'on sait.

Kerry, Hollande, Cameron (pardon Theresa May), Merkel et même le le canadien (dont je ne connaîs même pas le nom mais il parait que c'était son tour à la tribune des Nations), dénoncent chacun à son tour et parfois collectivement, les "atrocités commises" par l'armée syrienne et son allié russe à Alep. La catastrophe humanitaire qui en résultera, etc. Aux dernières nouvelles, on apprend que que plus de 80'000 "civils" auraient quitté les quartiers jadis contrôlés par les terroristes des Occidentaux et qu'entre 300 et 400 civils auraient péri. Décomptes macabres ? Peut-être mais je n'ai aucune raison de me gêner et je ne le ferai pas. Combien de civils ont quitté Mossoul depuis le début de "l'offensive" pour chasser...Daech ? Combien sont morts ? Comment dit-on ? Comparaison n'est pas raison ? C'est drôle comme cela marche toujours dans le même sens.Cette comparaison, la RTS (comme représentante de la "profession") a-t-elle l'intention de la faire ou même d'en parler ?

Pourquoi l'Occident (libre et démocratique, cela va de soi) se soucie-t-il à ce point du sort d'Alep ? Qu'y a-t-il en dehors de "leurs" terroristes islamistes ? Que perdraient-ils (les Occidentaux car, on le répétera jamais assez, c'est "leur" guerre et les terroristes islamistes sont "leurs" soldats) à voir tous ces barbares islamistes écrasés, morts ? Pourquoi négocient-ils une sortie "sécurisée" pour eux ? Réponse (chez Kerry et ses "homologues" occidentaux) : pour les "emmener" ailleurs, continuer le "combat".

Kerry et ses "homologues" occidentaux n'ont jamais, jamais, pas une seule fois, prononcé un seul mot pour déplorer les victimes des bombardements aveugles de "leurs" terroristes sur les quartiers tenus par le "régime" de Damas. Sans doute que la vie de ces barbares (qui leur ressemblent en tous points de vue) comptent bien plus que celles des 11'000 civils (à Alep) morts sous les balles, roquettes, bonbonnes de gaz et...couteaux de leurs soldats.

Les images que "certaines" télévisions nous montrent des quartiers repris par l'armée syrienne sont affolantes. Des vivres par tonnes, estampillées USA (où on peut lire "for syrian people"), Turquie, Arabie Saoudite et Qatar, que les terroristes se réservaient alors que la population dans ces même quartiers crevait de faim. On voit aussi des tonnes de matériel militaire laissé derrière eux. Une partie de ce matériel venait d'arriver (lors des épisodes de "trêve" accordés par la Russie) à la demande des Occidentaux pour des "raisons humanitaires". Des trêves durant lesquelles personne ne sortait de ces quartiers car les ordres des Occidentaux étaient claires : "restez et combattez, vous serez secourus et approvisionnés" (on estime que les vivres et le matériel découvert aurait pu suffire aux terroristes islamistes pour plus de 6 à 8 mois). Tout ceci explique aussi l'empressement des Occidentaux et cette "compassion" pour le sort des Alépins. Sans doute craignent-ils les "tonnes" d'informations, preuves d'implication, etc., qui tomberont (qui tombent déjà) aux mains de l'armée syrienne et des Russes, constituant autant de preuves et de moyens de pression à leur encontre. A ce propos et alors qu'il y a à peine 15 jours, Français, Turques et les minables de "l'opposition syrienne" mettaient encore le départ d'Assad comme préalable à tout règlement du conflit, les mêmes (le très charismatique Ayrault en tête) ont demandé aux autorités de la Syrie (lors de la réunion des "amis" de la Syrie la semaine dernière à Paris) de faire preuve de...compassion à Alep Est. Compassion, vis-à-vis de qui ? Les mêmes "amis" de la Syrie ont demandé l'ouverture de discussions "SAN CONDITIONS préalables" avec le...régime.

Pitoyable.

Toujours dans le registre du pitoyable, Hollande vient de nous gratifiés d'une expression que j'avoue entendre pour la première fois : il adresse un "ultimatum humanitaire" au régime syrien, au côté des ONG sur place. Ultimatum humanitaire ! Mais où est-ce qu'ils cherchent toutes ces âneries ?

En ces jours de carême, que Dieu me pardonne (ou pas, c'est comme Il le souhaite), je formule le vœu, très sincère, d'un retour individuel et collectif de centaines de ces barbares chez eux, en France, Belgique, GB et ailleurs (les USA sont "malheureusement" trop loin) où il pourront exercer leurs "talents" chez ceux-là mêmes qui les ont soutenus, entrainés, financés et armés.

Que Dieu me pardonne et...m'écoute.

 

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (20)

12/12/2016

Maudit islam(isme)

Une trentaine de morts et plus d'une centaine de blessés, dont une majorité de femmes, dont le seul tort était de se trouver dans une église (copte) au Caire. Au Caire, capitale d'un pays où il est interdit de construire des églises. D'un pays où il est même interdit de rénover (réparer) des églises sans autorisation présidentielle. D'un pays où le chrétiens font leur service militaire mais où il leur est interdit de devenir pilote d'avion. Dans un pays (comme la totalité des autres pays musulmans) que les chrétiens ont été les premiers, pour ne pas dire les seuls, à défendre becs et ongles au moment où leurs "concitoyens" rejetaient toute notion de nation ou d'état, en dehors de celle de "l'Umma" (nation de l'islam). Pays où un musulman est passible de prison, voire de la peine de mort, s'il se convertissait au christianisme. Maudits barbares et maudite religion assassine.

Maudit Occident aussi, sans qui ces assassins barbares n'auraient jamais pu prospérer. Maudit Occident pour qui la Russie est l'ennemi numéro un alors que nos meilleurs amis sont l'Arabie Saoudite et le Qatar.

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

10/12/2016

Les larmes de Fabius

Fabius est l'ancien ministre des affaires étrangères de...Hollande. Vous savez, celui dont les exploits "présidentiels" sont tellement énormes qu'il a renoncé à se représenter (seul cas dans la 5e République, c'est tout dire). Fabius est par ailleurs le seul responsable politique à pouvoir se targuer d'avoir déclaré, à l'occasion d'une de ces réunions des "amis de la Syrie", au Maroc, que "le Front AL Nosra fait du bon boulot sur le terrain". Fabius est aussi celui qui a été l'invité de France...Info, vendredi 9 décembre où il a réussi à verser quelques larmes sur le sort "tragique" d'Alep (en train d'être débarrassée de ses "amis" jihadistes). Il s'est aussi fâché de constater "l'impuissance" des "puissances" occidentales face aux "crimes" commis par la Russie en Syrie. Il n'arrive toujours pas à "avaler" le renoncement au plan d'attaque concocté par Obama, Cameron et...lui-même (ou son chef, cela est égal) en 2013, au lendemain de l'utilisation (par le régime de Bachar, c'est comme cela qu'il lappelle systématiquement) "d'armes chimiques" (bien sûr) dans la balnlieue de Damas. Il n'arrive pas à comprendre pourquoi Barak Obama a renoncé...au dernier moment.

Personnellement, je crois qu'il le sait. Il le sait même très bien. Et il était tout content, le Fabius, que le "journaliste" en face ne le sache pas, lui.

Ce fut en août 2013. USA, GB et France étaient "extrêmement" fâchés de constater l’utilisation (par le régime de Damas, bien évidemment) d'armes chimiques. Il concoctent alors un plan d'attaque pour en finir avec le "boucher de Damas". Car comme chacun le sait, l'utilisation d'armes chimiques est la ligne rouge à ne pas franchir. Et, comme le dit Fabius, c'est du jour au lendemain qu'Obama...renonce.

Et cela a toujours du mal à passer. Du moins c'est ce qu'essaie de nous faire croire...le Fabius.

 

Tôt le matin du samedi 31 août 2013, un officiel américain a téléphoné au cabinet du président Hollande pour lui dire d’attendre un appel d’Obama plus tard dans la journée.

« Présumant que ce téléphone du soir annoncerait le début des frappes aériennes par les Etats-Unis (contre la Syrie), Hollande a donné l’ordre à ses officiers de mettre au point leurs propres plans d’attaque. Les avions de combat Rafale ont été chargés de missiles de croisière Scalp ; on a ordonné à leurs pilotes de lancer leurs munitions d’une portée de 250 miles quand ils se trouveraient sur la Méditerranée. »

Autrement dit, à ce moment-là, les pilotes français et les troupes US attendaient seulement l’ordre final du président Obama pour lancer leur attaque. Toutefois, plus tard le même jour, à 18h15, Obama a appelé le président français pour lui dire que l’attaque programmée le 1er septembre à 3h du matin n’aurait pas lieu comme prévu. Il devait consulter le Congrès.

Trois jours plus tard, à 6 h 16 GMT mardi 3 septembre, deux missiles dirigés vers la côte syrienne étaient lancés « depuis la partie centrale de la Méditerranée », mais ils n’ont pas atteint la Syrie. « Les deux missiles se sont écrasés en mer. »

Ce fut, avant même que cela ne commence, la fin de l'attaque "occidentale" contre la Syrie.

Je vous laisse imaginer pourquoi (qui ?) ces deux premières missiles sont tombées en mer.

Fabius, lui, le sait très bien.

A l'époque, les USA ont prétendu qu'il s'agissait "d’exercices de tirs conjoints...américano-israéliens. Quel hasard extraordinaire.

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (8)

08/12/2016

Le clown et le "journaliste"

Alexandre Romanès, patron du "cirque" du même nom, était avant hier l'invité de France Info (ce qui suppose que cette dernière pratique...l'information) dans la rubrique : si j'étais président. A la question habituelle, du "journaliste", lui demandant ce qu'il ferait s'il était président, Romanès répondit : "j'arrêterais toutes les guerres". La France ne fera plus de guerres. C'est alors que le "VRAI" clown (le journaliste) lui rétorqua : "mais alors, on ne combattra plus...Daech ?".

Je ne sais pas si, au concours d'entrée (y en a-t-il un ?) ou à l'entretien d'embauche, on demande au futur journaliste de débiter un certain nombre d'âneries, condition préalable à tout futur emploi. Ce que je sais en revanche, c'est que tous les records de stupidité sont probablement battus. Ils sont décidément indécrottables.

A moins que...

Serait-ce possible que le "journaliste" croit vraiment ce qu'il dit ? Croit-il vraiment que la France combat...Daech ? De la part d'un journaliste, tout est possible.

Plus près de chez nous, à la Tribune de Genève d'hier, un militant pro jihadiste de la première heure (il les appelle "rebelles modérés") un certain Andrès Allemand, nous a gratifiés d'un article dans lequel il "déplore" (pleure ?) l'avancée inexorable de l'armée (de Bachar el Assad) face aux "rebelles modérés" (c'était écrit comme cela dans le titre même de l'article) dans les quartiers d'Alep jusqu'alors contrôlés par eux.

http://www.tdg.ch/monde/L-opposition-moderee-agonise-a-Al...

Pour appuyer ses arguments et étayer sa démonstration, il fait appelle à un spécialiste de la "chose", un certain Hasni Abidi. Il faut juste rappeler, à propos de M. Abidi, qu'il y a de cela quelques mois, il était l'invité de...tiens, d'un autre "journaliste", Darius Rochebin, pour nous expliquer, pendant vingt minutes (sur un journal qui en compte trente) la portée de la bombe qu'est la livraison (par un subterfuge de l’État Islamique) de milliers de fichiers sur les jihadistes de l'organisation en question. Les fiches en question étaient imprimées et magnifiquement exposées aux caméras des...journalistes.

On attend toujours la suite de cette révélation atomique.

Ah, Romanès, croyez-vous vraiment que le vrai clown soit vous ?

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

21/11/2016

Primaires LR : des gifles à la pelle et de l'espoir...peut-être

A commencer par nos "amis" habituels : les médias et les...analystes, spécialistes et autres sondeurs. Après Donald Trump, ils se sont cette fois trompé de juste...25%, rien de moins que cela.

Ainsi, Fillon, le "fade" pilote de voitures de course passe largement en tête des primaires de la droite et du...centre (il ne faut pas l'oublier). Le troisième homme (quatrième jusqu'à il y a 3 semaines à peine) passe devant le favori (des médias et des analystes) et dépasse ce dernier de 16 points (plus de 600'000 voix). L'amateur de frites, quant à lui, est troisième avec moins de 21% des voix.

Pour comprendre l'ampleur de la défaite (des médias et des analystes) faisons un petit calcul...statistique :

  • Fillon, 44.2% sur un peu plus de 3.8 millions de votants, cela donnerait 1'7 millions
  • Juppé, avec les même calculs, on obtient 1.1 millions
  • Sarkozy, 800'000,
  • Etc.

Sur ces votants, on nous dit que 15% étaient des électeurs de...gauche. Ces derniers se seraient déplacés pour "barrer la route" aux candidatures trop "à droite". En un mot : à Sarkozy. Je vais supposer qu'ils ont tous été raflés par Fillon. Cela ramènerait le chiffre de ce dernier à un peu plus de...1.1 million. Toujours devant Juppé.

Ce qui précède montre l'ampleur des changements qui sont en train de voir le jour dans certains pays du monde occidental. Il montre aussi l'ampleur du désastre (sociétal) causé par une cinquantaine d'années de gauchisme effréné qui, dans les trente dernières années, s'est adjoint les services d'une mondialisation dévastatrice. Il montre enfin à quel point les "faiseurs" d'opinion (ils ont beau jeu de s'en défendre maintenant), "l'élite" politico-médiatique, les analystes autoproclamés, étaient déconnectés de la réalité, des réalités, de nos sociétés.

Le plus remarquable dans la victoire de Fillon (on attend toujours que les analystes et spécialistes de tous poils le remarquent) est que l'homme ne s'est pas caché derrière des mensonges et promesses électoraux qui seront impossibles à réaliser. Il a systématiquement annoncé sa ligne, sur le plan intérieur et, surtout, extérieur, et ne s'en est jamais éloigné. Ceux qui lui ont donné leurs voix savent donc parfaitement à quoi ils doivent s'attendre. Et tout comme Trump, qui a toujours déclaré être plus proche de la Russie que des islamistes d'Al Nosra, Fillon n'a jamais caché sa volonté de se rapprocher de la Russie (plutôt que du...Qatar, de l'Arabie Saoudite, de la Turquie et de l’État Islamique). De travailler avec Poutine plutôt qu'avec Erdogan, les roitelets du Golfe et les égorgeurs d'Al Nosra, alors que son "rival" n'avait qu'une seule chose en tête : descendre Bachar el Assad. A propos de ce dernier (je parle de Juppé), il a crû bon d'appeler "tous" les Français à participer aux primaires de la droite et du centre. Qu'espérait-il exactement ? Que les gauchistes, qui voient en lui quelqu'un plus "proche" de leurs idées (ce qui est tout à fait vrai) que Sarkozy et Fillon, votent en masse et le propulsent en tête. Ainsi, Juppé, candidats aux primaires de la...droite, n'avaient en tête que d'appeler à la participation du plus grand nombre possible des gens de...gauche. De l'autre côté, à supposer que cela ne fut qu'un stratégie électorale, ses calculs se sont retournés contre lui car si les électeurs de gauche ont participé d'une manière aussi importante, c'est précisément pour...barrer la route à un candidat qui leur ressemble trop et tuerait toute chance, aussi infime soit-elle, de voir un des leurs l'emporter. Il est en effet tout de même plus facile à un...Hollande (aussi moribond soit-il) de montrer ses différences avec Fillon qu'avec...Juppé.

Suis-je, avec tout ce qui précède, content de voir Fillon l'emporter ? Oui, absolument. Non pas que ce soit le meilleur qui a gagné, mais simplement le moins pire.

 

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (8)

18/11/2016

Guignols de l'info, snooker, guignoles de l'info, tennis, guignols de l'info

Ce fut hier mon parcours de "téléspectateur" entre 21h20 et 23h10, lorsque je n'en pouvais plus.

Dîner terminé et table débarrassée, dernier café de la journée pris, j'allumai la machine infernale du salon et tombai sur France 2 qui diffusait les guignoles de l'info, en beaucoup moins drôle que la version originale de Canal + (aux heures de gloire de celle-ci). J'y reviendrai. Lassé après à peine 5 minutes d'échanges aussi stériles que lamentables, je zappe sur la RTS Deux qui diffusait le match Raonic (Canada)-Thiem (Autriche). Impossible de blairer le premier et ne m'intéressant pas vraiment à l'Autrichien, je décide d'aller sur Eurosport qui diffusait un match de snooker. Là, on pouvait au moins voir des gens sans prétention effectuer des coups de génie. Mais bon, on ne peut pas non plus rester des heures à les regarder. Du coup, je reviens sur France 2 et constate que l'émission des guignoles dure. Je décide malgré tout de m'y attarder un peu. Mal m'en a pris.

Sept "candidats" à l'élection présidentielle, sept guignols grotesques. Le débat ? Un florilège de médiocrité, d'approximations, de déjà vu, de lieux communs et d'absence absolue de vision. Des recettes de cuisine où les plats réchauffés tiennent une place de choix. Ce sans parler de leur fadeur repoussante. On nous dit que les "candidats" se sont "ménagés" et qu'il n'y a pas eu d'affrontements directs. On se demande bien évidemment alors à quoi servent ces débats. On ne peut pas non plus passer à côté du phénomène le plus abject de l'histoire : le délinquant (dans le sens le plus profond du terme) Sarkozy. Sa seule présence sur le plateau donne la nausée. Je ne reviendrai pas sur les dizaines de casseroles judiciaires qu'il traine mais seulement sur la justification même de sa candidature. Car voici quelqu'un qui a tout (mais vraiment tout) raté durant les 5 années de sa présidence et qui a le culot de revenir au devant de la scène. Pour faire quoi, exactement ? C'est bien lui  qui a :

  • Passé outre la volonté populaire lors du référendum sur le traité sur l'Europe en 2005
  • Renvoyé chez elle la police de proximité
  • Diminué de plusieurs dizaines de milliers le nombre de policiers
  • Diminué de plusieurs milliers le nombre d'enseignants dans les écoles
  • Institué le Conseil National du Culte...Musulman
  • Ramené la France comme un petit caniche dans le giron de l'Otan
  • S'est aventuré en Libye avec toutes les conséquences désastreuses de ce crime innommable
  • Été une des principales causes de la crise (migratoire et autres) que connaît l'Europe depuis quelques années.
  • Reçu en grandes pompes (très grandes) ceux-là même qu'ils qualifie de despotes sanguinaires (Assad et Khaddafi)
  • Reçu les valises bourrées de dollars de ce dernier
  • Promis d'arrêter la politique après sa défaite en 2012
  •  
  •  
  •  

Et, s'agissant des autres, Juppé en tête, ce dernier a bien été son ministres des affaires étrangères ? Et à moins que je ne me trompe, il avait aussi, pendant cinq ans, un premier ministre qui s'appelait François Fillon ?

Dites...les sondages nous apprennent que ce sont ces...trois qui seraient en têtes des intentions de votes dans les primaires ?

 

 

11:13 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

16/11/2016

Des démocrates et des dictateurs

Comme chacun le sait, ou presque, les démocrates, en tout cas ceux qui prétendent l'être, pullulent par ici. Ils s'inspirent par ailleurs beaucoup de leurs collègues d'outre Atlantique (je ne parle pas du parti mais des Américains en général) pour qui tout ce qui ne leur ressemble pas est forcément communiste ou dictateur. Leur tolérance "démocratique" force le respect et l'admiration de tous.

La dernière preuve en date vient de certaines colonnes de ce blogosphère même. Guy Mettan, tout d'abord, qui n'a jamais caché son penchant pour la Russie (et on l'en remercie beaucoup) et qui a publié le billet que voici :

http://guymettan.blog.tdg.ch/archive/2016/11/14/le-menson...

Je dois admettre que chaque mot dans ce billet est à lui seul une vérité. Les vérités ne valant que par les preuves qu'on y apportent, Mettan en met à chaque ligne, ou presque. Pour le contredire, un...démocrate (bien évidemment), un certain Philippe Souaille, dont le sang n'a fait qu'un tour à la lecture du billet de Guy Mettan, a immédiatement réagi en nous gratifiant de l'accusation habituelle : "Guy Mettan sert la soupe aux dictateurs".

http://philippesouaille.blog.tdg.ch/archive/2016/11/14/se...

Là-dedans, rien, le néant absolu. En démocrate, Souaille distille ses accusations (tu n'es pas de mon bord donc tu es un dictateur) mais, à la manière de tous les démocrates qui lui ressemblent, il...ferme les commentaires. Pas de contradiction. Normal pour un...démocrate.

  • Les mensonges effarants sur l'Irak
  • Les mensonges effarants sur la NON responsabilité des Saoudiens dans les attentats de New York
  • Les mensonges effarants ayant conduit au désastre libyen
  • Et (secret de polichinelles, bien évidemment, les "révélations" (fracassantes ?) du CPI (Cour Pénale Internationale) concernant les crimes de guerre commis par l'armée américaine (après..10 ans d'enquête) ont été balayées par les très démocratiques USA qui, comme chacun le sait, ont leur propre système d'enquête qui ne manquera pas de tout révéler au monde. A noter (toute petite anecdote) qu'il n'a fallu que trois semaines à cette même CPI pour condamner quelques terribles despotes africains.
  • Inutile de parler d'Abou Ghreib (Irak) et des prisons secrètes en Roumanie, Moldavie, Estonie, etc.
  • Inutile aussi de signaler que les très démocratiques USA (qui ont été en partie derrière la création de la...CPI), n'ont pas ratifié l'acte de création. En d'autres termes, ils ne la reconnaissent pas.

Allez, à bientôt dans le paradis des idiots utiles.

N:B. Je viens par le plus pur des hasards de tomber sur ce billet qui date de...2010. Décidément, ça ne date pas d'hier. C'est proprement savoureux. Très intéressante la "trouvaille" de Décaillet, parlant de Souaille : "il est d'extrême...centre".

http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2010/02/25/mai...

 

 

11:02 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

14/11/2016

Des "journalistes" à la petite semaine

Inutile de revenir sur l'immense fiasco "journalistique" concernant les élections américaines. Non. Je me contenterais, même si je le fais à contrecœur, de reprendre les trois questions qu'un certain Pascal Décaillet a posé à la fin de son dernier billet.

http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2016/11/11/la-...

1) Quelles leçons la direction de l’Info RSR entend-elle tirer de son traitement des élections américaines 2016 ?

 2) Quelles leçons la rédaction en chef de l’Hebdo entend-elle tirer de son traitement des élections américaines 2016 ?

 3) Quelles leçons la rédaction en chef du Temps entend-elle tirer de son traitement des élections américaines 2016 ?

Trois questions très pertinentes, sauf que...

Là-dedans, il y a chaque fois une phrase de trop : "des élections américaines 2016". On aurait pu très facilement se contenter de : "quelles leçons la rédaction X, Y, Z, voire A, B, C...entend-elle tirer de son traitement".

De son traitement de TOUS les sujets, sans exception.

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1)

12/11/2016

Donald TRUMP : j'oubliai

C'est le commentaire avisé de G. Vuilliomenet à mon précédent billet qui me l'a rappelé : TRUMP va-t-il maintenant nommer un procureur spécial pour "poursuivre" Mme Rodham et l'envoyer en prison ?

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

11/11/2016

Donald TRUMP : blague à part

Je disais donc (http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2016/11/0...) qu'il y a eu match entre un farfelu et une psychopathe corrompue et que c'est finalement le farfelu qui a gagné.

En soi, c'est une excellente chose, ne serait-ce que pour le bras d'honneur magistralement adressé à tous les spécialistes, analystes, connaisseurs, politiciens, chefs d'états et, mieux que tout, journaleux de tous bords. En ce qui concerne ces derniers et rien qu'aux USA, 200 médias se sont mis contre le magnat new-yorkais contre un seul, un seul, journal qui militait "franchement" en sa faveur. Rappelons tout de même que le gros de l’Élysée, qui ne manquera pas de se "représenter" (histoire surtout de niquer les ambitions de certains de sa propre "famille" politique) a, dans un de ses discours, répété à au moins 5 reprises qu'il travaillera avec LA prochaine présidente des USA, quelle qu'elle soit.

Pour le reste, le promoteur immobilier semble avoir entrepris les démarches "politiciennes" habituelles bien plus rapidement que la plupart de ses prédécesseurs "professionnels" (de la politique). En effet et à peine 24 heures après son "élection" (rappelons tout de même qu'il n'est QUE le président élu) deux, au moins, de ses promesses "phares" de campagne ont subitement disparu de son site :

  1. Interdire aux Musulmans l'entrée aux États-Unis
  2. Dénoncer l'accord de paris sur le climat

Aux dernières nouvelles, il semblerait que les liens vers ces questions aient été "restaurés".

Inutile bien évidemment de s'étendre sur les dizaines de nom d'oiseaux (pour rester un peu poli) utilisés par les deux camps lors de la compagne électorale et les accolades, physiques et verbales, entre ces mêmes personnes le jours même de l'annonce des résultats. C'est quand-même fantastique, absolument fantastique, de voir l'actuel locataire de la Maison Blanche exprimer son "admiration" pour la "solide" campagne que Trump a menée au travers du pays, alors qu'à peine 24 auparavant, il traitait ce dernier de tous les noms. Inutile aussi de s'attarder sur la déclaration de Mme Rodham qui, tout en félicitant son rival pour sa victoire, a exprimé, tenez-vous bien, son souhait de...travailler avec lui.

Sinon, tout va bien

 

11:51 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

09/11/2016

Donald TRUMP : un bras d'honneur magistral

Les Américains avaient à choisir entre le farfelu et la psychopathe corrompue. C'est le premier qui a gagné.

Quelle leçon tirer de cette "victoire" presque colluchienne ? Une, une seule, celle-là :

Wall Street.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

Establishement.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gauche.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Instituts de sondages.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Medias.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

Analystes.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poutine.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et encore, on ne peut s'en empêcher :

medias 2.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et encore :

medias 3.PNG

Tous doivent se dire qu'une bonne vieille "dictature", c'est tout de même mieux.

10:54 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (17)

02/11/2016

Ils s'appelaient Mouhammed, Ahmed, Mahmoud, etc. Les "journalistes" les ont rebaptisés : Alain, Frédéric, Alain, Maurice...

Lors des "évènements" de Cologne, (festivités du Nouvel An de l'année dernière) les "journalistes ont attendu trois jours avant qu'ils ne soient "forcés" de rapporter ce qui s'y était passé.

En Suède, ce sont des années qui se sont écoulées avant que les viols lors d'un festival rock ne soient révélés au grand jour. De nouveau, ceci est passé au moment où les "journalistes" ne pouvaient plus faire autrement.

En France, à la fameuse époque des "tournantes" dans certaines banlieues parisiennes, des pauvres jeunes filles se faisaient ravager par des Mohammed, Ahmed, Mahmoud et d'autres déclinaisons du nom du "Prophète". Afin que les affaires ne soient pas récupérées par les...populistes, toujours eux, les gauchistes, toujours eux, ont jugé bon de les rebaptiser. Mohammed est devenu Alain, Mahmoud est devenu Frédéric, etc.

https://www.facebook.com/gatounet01/videos/14839222616348...

Remarquez que les indécrottables de "l'information" n'en démordent pas. Sur le plateau, il s'en est malgré tout trouvé un qui a justifié cela : on le fait pour ne pas donner au populisme l'occasion de se réveiller.

Ainsi, pour ne pas donner au populisme l'occasion de se réveiller, des Mohammed, Ahmed et autre Mahmoud peuvent continuer tranquillement à violer, voler, brûler, attaquer des policiers, etc.

Nos "démocraties" doivent survivre, coûte que coûte. Aucun sacrifice, aussi terrible soit-il, ne saurait perturber notre tranquillité démocratique. Le plus important est de pouvoir aller tranquillement faire ses achats au supermarché.

Tout le reste n'est que foutaise.

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

28/10/2016

La Pologne nous montre ce que l'Europe signifie, très exactement. Le Royaume Uni, aussi.

Ce n'est que la deuxième fois. La première, très semblable, a eu lieu au moment même où la Pologne ...adhérait à l'Europe. Ce fut en 2003, le dossier d'adhésion avait déjà été déposé plusieurs années auparavant et la Pologne s'apprêtait à entrer dans l'Europe, avec d'autres pays de l'ancien bloc de l'Est. Quelques mois avant l'entrée officielle (le 1er avril 2004) le pays signait un accord avec les...États Unis, pour l'achat d'une quarantaine de F16. 

http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20030418.OBS9712/...

Ce premier bras d'honneur n'ayant pas vraiment, semble-t-il, suffi, la Pologne vient de récidiver avec un autre gros contrat, toujours avec les USA, pour l'achat cette fois d'une cinquantaine d'hélicoptères destinés à équiper ses forces spéciales. Montant de l'affaire ? plus de trois milliards d'Euros. Le plus drôle dans l'histoire, si l'on peut s'exprimer ainsi, est que le pays avait entrepris des négociations "exclusives" avec Airbus Helicopters, qu'il a rompu du jour au lendemain, sans aucune explication, ou peut-être si :

coluche-bras-d-honneur-pics-809_imagesia-com_lyvc_large.jpg

Encore plus drôle et qui rend cette image coluchienne absolument fabuleuse, est le fait que la Pologne est le pays qui bénéficie le plus des...aides financières européennes, presque 16 milliards d'Euros par an. Ainsi, on pourrait dire que c'est l'Europe qui achète des F16 et des hélicoptères militaires aux USA pour les offrir, avec quelques milliards en plus, à la Pologne. La même Europe qui reçoit les millions de "réfugiés" et migrants générés par les guerres que les USA livrent au monde, la même Europe qui, pour "punir" les pays de l'Est pour leur soutien inconditionnel aux USA lors de leur "intervention" en Irak, a décidé de...ne rien faire. On rappellera toujours à cet effet le bavardage habituel des Français qui, par la voix de leur "président" un certain Jacques Chirac, avaient menacé de mettre un...véto à l'adhésion de ces pays dans l'Union.

http://www.liberation.fr/evenement/2003/02/19/jacques-chi...

On voit ce qui l'en était.

Inutile de s'étendre sur cas du Brexit. Je rappellerai simplement (sans aucun triomphalisme) le billet que j'y avais consacré le jour même du vote historique sur la sortie de la GB de cette...Europe. La terre entière (celle des...spécialistes, bien évidemment) prédisait une catastrophe sans précédent aux Britanniques.

http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2016/06/24...

http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2016/06/25...

Ce matin, les "analystes" attendaient avec "impatience" et "anxiété" les chiffres qui allaient être publiés. Entre autres et surtout le fameux PIB (produit intérieur brut). On s'attendait à une...contraction, notamment à cause du...BREXIT. Dommage, le PIB a...progressé de...0.5% au troisième trimestre.

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/royaume...

Euh...à combien s'élève la croissance du PIB de la...France ?

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

24/10/2016

là-bas, c'est guerre de libération. Ici, c'est crime de guerre

A Mossoul (Irak), l'armée irakienne lutte contre l’État Islamique

A Alep (et ailleurs en Syrie) l'armée du...régime réprime les rebelles

A Mossoul, la coalition internationale aide l'armée irakienne dans sa lutte contre l’État Islamique.

A Alep (et ailleurs en Syrie), la Russie et l'Iran aident Bachar el Assad dans sa répression des rebelles (allez, ajoutons le fameux adjectif : modérés)

A Mossoul, les bombes de la coalition atteignent les combattants de l’État Islamique

A Alep (et ailleurs en Syrie), les "barils" d'explosif du régime visent uniquement les civils.

A Mossoul, les combattants de l’État Islamique retiennent les civils et les utilisent comme boucliers humains.

A Alep (et ailleurs en Syrie), les civils (encerclés) restent de leur plein gré aux mains des combattants et ne souhaitent pas partir.

A Mossoul, lorsque des tirs de la coalition tombent sur des civils tuant (juste un exemple) 15 femmes, c'est dommage collatéral http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/10/21/97001-201610...

A Alep (et ailleurs en Syrie), lorsque des civils sont touchés, c'est TOUJOURS un crime de guerre.

A Mossoul...

A Alep (et ailleurs en Syrie),...

 

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

21/10/2016

Les socialistes français aiment beaucoup la démocratie, parfois lucrative, du Qatar

Mais pas seulement. Avant eux, Sarkozy et sa bande (car on ne peut les appeler que comme cela) avaient, eux aussi, de "très bonnes" relations avec l'émirat.

A part cela, la France lutte pour la démocratie et combat le...terrorisme. Notamment celui de l’État Islamique et du Front Al Nosra qui sont financés par ces mêmes monarchies hyper démocratiques. Vous suivez encore ?

Mercredi, François Hollande, président normal et (moi président) de la très vertueuse République Française, est sortie excédé après sa rencontre avec Vladimir Poutine (vous savez, le boucher soviétique). Il (le gros de l’Élysée) a accusé le russe de commettre des crimes de guerre.

Regardez, écoutez et...savourez.

https://youtu.be/-3olLI_Ha0U

Toute petite dernière chose. Dans un précédent billet, j'avais prédit le départ (l'exfiltration) des islamistes vers la Syrie. J'avais aussi prédit le départ des "Arabes", la plupart de ceux qui restent seraient des "étrangers", ceux qui sont allés là-bas de toute façon pour mourir.

"Moi président", semble bien confirmer tout cela.

https://francais.rt.com/international/27851-francois-holl...

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)

20/10/2016

Mossoul : selon Obama (Barak), les jihadistes utiliseraient la population comme bouclier humain

Ah bon ? Quelle surprise. Barak a découvert l'atome. Du coup, qu'est-ce qu'on fait ? Il faut peut-être poser la question aux jihadistes de...Alep, par exemple ? Ils retiennent bien, eux, les habitants des quartiers est de la ville, je me trompe ? Oui mais là, ce sont les méchants Russes et Syriens qui se trouvent en face. Du coup, ce n'est pas la même chose.

Voici comment font les jihadistes de Syrie

http://reseauinternational.net/syrie-qui-affame-vraiment-...

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

19/10/2016

Mossoul, Raqqa...Alep

Ainsi, la "grande" offensive de la "très" grande "coalition" internationale contre l’État Islamique à Mossoul a commencé. Et selon (je vous le donne en mille) les...analystes, spécialistes et autre...journalistes, la bataille sera "féroce" et durera plusieurs semaines voire...plusieurs mois. Et bien pour une bataille "féroce" on est frappé de voir la "timidité" avec laquelle les deux parties conduisent les opérations. C'est fou la facilité avec laquelle les combattants sanguinaires de "Daech" quittent les villages, points de contrôle et zones qu'ils occupaient hier encore. C'est curieux mais il n'y a même pas de...victimes. C'est une bataille féroce sans morts. Le rêve américain en 2003 quoi. Il est à ce propos fascinant de comparer les images (nocturnes notamment) du début de la "grande" offensive de 2003 des USA pour dégommer le terrible Saddam Hussein et celles de 2016 (en fait il n'y a même pas d'images) de la grande offensive de ces mêmes USA pour dégommer (dégommer ? Vraiment?) l’État Islamique.

Alors voilà, je laisserai, comme d'habitude, les analystes, spécialistes et...journalistes pratiquer leurs activités favorites et me risquerai à ma prévision : la "petite" bataille de Mossoul ne durera pas des mois, voire même pas des semaines. Il n'y aura pas de bombardements massifs (ils veulent que l'on continue à n'accuser que les Russes de ces "atrocités"), ni d'affrontements meurtriers. Le nombre de victimes (notamment civile) sera...très réduit. Il n'y aura pas d'exode massif de population et les tentes pour les accueillir ne serviront pas à grand chose. Il est par ailleurs un peu curieux de constater le peu de préparation "humanitaire" du terrain avant cette grande offensive.

Et la grande victoire sur Daech sera bientôt proclamée, après, bien sûr, un simulacre de combat livré avec beaucoup de théâtralité.

On trouvera par ailleurs très peu de combattants dans Mossoul, voire même aucun. Déjà partis (exfiltrés) vers d'autres terres de Jihad, on les reverra resurgir à Raqqa, en Syrie où la grande "coalition international" compte bien livrer la vraie grande bataille...contre la Russie et Assad, par le truchement de...l'Etat islamique et le front Al Nosra.

Entre temps, les 8 à 10 mille combattants d'Al Nosra (ceux qui ont abattu les deux tours jumelles à New York), donneront bien du fil à retordre au Russes et Syriens à...Alep. Eux, ils vont vraiment se battre. Ils sont bien aux ordres des Américains, Saoudiens et...Israéliens(aux dernières nouvelles). Avec l'avantage d'annoncer de temps à autres quelques dizaines de morts "civiles" partis sous les bombes de l'aviation russo-syrienne.

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (13)

17/10/2016

Que se passe-t-il à Mossoul, exactement ?

Comme chacun, ou presque, le sait, les "préparatifs" pour la "libération" de Mossoul des mains des combattants de l’État Islamique vont bon train (vous pouvez déjà vous posez la question sur l'absence, pour l'instant, de tels préparatifs concernant "l'autre" capitale de l’État Islamique, Raqqa, en Syrie). Une multitude de factions se pressent pour libérer la ville du nord de l'Irak. Et les accusations d'ingérence et la désignation de qui devrait y participer ou pas vont bon train aussi. Cela vous donne déjà une très bonne idée sur ce qui se trame derrière cette "libération". Les Irakiens ne veulent pas que les Turcs y participent, lesquels à leur tour ne souhaitent pas que les Kurdes (du PKK, bien sûr) y prennent partie, ces derniers croyant au contraire être les seuls à devoir y participer...la belle affaire. Ce sans parler des brigades "populaires", auxiliaires autrefois "civils" de l'armée irakienne très mal vus par les USA et...l'Arabie Saoudite.

Et pendant ce temps, les combattants de l’État Islamique à Raqqa sont laissés complètement tranquilles.

Comme chacun le sait aussi, le but premier de "NOS" médias, journalistes "d'investigation", "analystes" et autre "spécialistes de la région" est ...d'informer. Du coup, on sait tous tout cela et il est tout à fait inutile d'en parler.

Je disais donc que les préparatifs vont bon train. Américains, Britanniques et même Français font tout pour dégommer les combattants de l’État Islamique. Dégommer ? Que ni ni. Car cela se saurait. De plus, cela fait un bon bout de temps qu'une bonne partie de ces combattants a pris le chemin du départ, avec leurs familles et sous les yeux des...Américains. Vers où ? Raqqa et...Deir el Zor, bien évidemment. L'épisode du bombardement (par erreur) des positions de l'armée syrienne à Deir el Zor, cela vous dit quelque chose ? L'autre épisode de la destruction de deux ponts importants enjambant l'Euphrate dans le coin (utilisés essentiellement par les habitants) cela vous dit aussi quelque chose ?

Qui reste alors à Mossoul ?

  1. Les seconds couteaux (comme toujours dans de pareils cas)
  2. Les combattants "étrangers", non arabes. Ceux qui y sont allés par...conviction. Les arabes, eux, sont pour la plupart déjà loin

Parlons un peu justement de ces...Arabes. Qui sont-ils exactement ? Pour le savoir, il faut aller jeter un coup d’œil du côté de...l'Arabie Saoudite. Les rois du désert et leurs grands amis, les Américains, nous en apprendront peut-être un peu davantage. Ils nous apprendront peut-être qu'une bonne partie de ceux-ci sont des...Saoudiens, partis, avec femmes et enfants, faire le "Jihad" à Mossoul, devenue capitale du califat. Ils nous apprendront aussi peut-être qu'à l'instar de l'aveuglement soudain qui a frappé les appareils de surveillance américains, hautement sophistiqués et très efficaces dans d'autres circonstances, qui n'ont rien vu des colonnes de combattants et leurs véhicules blindés lorsque ces derniers sont entrés dans Mossoul, le même mal visuel a dû frapper ces engins alors qu'une bonne partie des jihadistes prenaient le chemin inverse, vers la Syrie cette fois. Aux Russes de se débrouiller avec, là-bas. Et puisque ces derniers sont très méchants et n'écoutent pas ce que les Occidentaux leur "conseillent" de faire, ces derniers (ayant libéré Mossoul) peuvent reprendre leur activité favorite : armement, entrainement, financement, etc., des Saoudiens. Des Saoudiens ? Oui, oui, ceux dont je viens de parler (entre autres) partis de Mossoul vers la Syrie.

10:01 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (7)

14/10/2016

Françaois Hollande à Poutine . "on va voir ce qu'on va voir"...minable et pitoyable

Vous ne pouvez pas imaginer à quel point l'envie me prend de n'utiliser que des noms d'oiseaux tout au long de ce billet, pour parler du "gros de l’Élysée". Mais bon, le seul qui convient et qui résumerait tous les autres serait : minable.

Même ses maîtres d'outre Atlantique n'ont pas osé se ridiculiser à ce point, et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé.

Ainsi, ça...(pardon mais je ne puis le qualifier autrement) :

AFP.png

 

 

 

 

 

 

 

veut envoyer Vladimir Poutine devant le tribunal pénal international. Même l'intéressé arrive avec grande peine à dissimuler son sourire moqueur. Au fait, même s'il est extrêmement difficile de garder son sérieux, pourquoi veut-il l'envoyer au devant le TPI ? Apparemment pour le fameux crime de guerre du bombardement du fameux, et mystérieux, hôpital M10. Inutile de se poser la question de savoir qui enverrait Bush, Clinton, Obama, Sarkozy, Fabius et...Hollande devant ce même tribunal pour l'Irak, la Libye, le Yémen...enfin, pour toutes les catastrophes qu'ils ont causées au monde.

Le plus drôle dans cette affaire, ce n'est pas la première fois que cela arrive, est que Russes et Américains vont se retrouver demain, samedi, chez nous à Lausanne, pour discuter de la...Syrie.

Pauvre Hollande, ils ont oublié de l'inviter.

Au fait, à regarder de plus près la photo plus haut, il me semble bien qu'il lui manque des...dents ! Serait-il lui aussi un...sans dents ?

Pitoyable

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)