03/01/2017

Merkel vous souhaite la bonne année

Dans son discours de fin d'année, la native de Hambourg, fille d'un pasteur et d'une professeure d'anglais et de latin, a mis la question de la sécurité au cœur des préoccupations qui doivent conduire ses actions futures. Elle a notamment déclaré : "la plus grande menace pour l'Allemagne est le terrorisme islamiste".

A la bonheur.

Ainsi, à très exactement une année d'intervalle (vœux fin 2015 - vœux fin 2016), la chancelière de l'Allemagne a réussi un 180° absolument fantastique. Car, en 2015 :

Si je comprends bien :

  • L'Islam appartient à l'Allemagne et...
  • Le terrorisme islamiste est la plus grande menace pour l'Allemagne

Je suis très preneur, si quelqu'un pouvait m'éclairer.

Pour le reste, il est possible qu'elle soit réélue pour un nouveau mandat en septembre. Dans ce cas, les Allemands ne peuvent plus dire qu'ils n'étaient pas prévenus. Dans ce cas aussi, les événements de Cologne, Berlin et d'ailleurs seraient totalement justifiés et...mérités.

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : allemagne, merkel, islam, islamisme, migrants, immigration, terrorisme

24/12/2016

Alep "libérée" et ses CHRETIENS fêtent Noël

Joyeux Noël à eux.

Lire la suite

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : rts, alep, syrie, obama, hollane, islam, islamisme

23/12/2016

C'est fou tous ces terroristes qui laissent leurs papiers d'identité avant de partir

C'est la deuxième fois. La première, c'étaient les frères Kouashi. En son temps, les policiers ont trouvé des pièces d'identité "abandonnées" dans la voiture que les deux terroristes musulmans avaient utilisée. A Berlin, c'est encore mieux. Un Pakistanais fut appréhendé et interrogé pendant des heures avant d'être relâché car aucune charge ne put être retenue contre lui. Deux jours après, on découvre les photos du, parait-il, vrai responsable, un tunisien de 24 ans qui aurait, lui aussi, laissé derrière lui un cadavre, un téléphone portable et des pièces d'identité.

Des deux choses l'une : soit ils considèrent que les policiers sont totalement incompétents et ils veulent les...aider. Ou alors...

Je ne sais pas.

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

22/12/2016

Des barbares modérés (rebelles) et des idiots (in)utiles

L’information m'a été communiquée le jour même où le drame eut lieu, par les réseaux "sociaux" bien évidemment. Car du côté des..."médias", c'est le néant, ou presque. En faisant une petite recherche, juste pour confirmer ce qui précède, sur notre cousin germain à tous, Google, je tombe sur :

http://www.7sur7.be/7s7/fr/16921/Syrie/article/detail/303...

http://www.dakarflash.com/Une-fillette-de-7-ans-se-fait-e...

Et c'est tout.

La RTS et les autres considèrent très certainement que :

  • Cela n'en vaut pas la peine car il "n'enrichit pas le contenu éditorial".
  • Cela nuirait probablement à la "réputation" de leurs rebelles modérés.

J'ai aussi l'horrible vidéo de ce "rebelle", qui combat le "dictateur" de Damas. Je vais aussi vous traduire ce qu'il dit. L'accent est celui d'un Syrien. De quelqu'un du "cru" comme ceux, très modérés et qui ont ému toutes les salles de rédactions et toutes les chancelleries occidentales, qui sont en train de quitter Alep en ce moment.

https://www.facebook.com/Syrian.Truth/videos/pcb.1375350695818319/1375350672484988/?type=3&theater

https://www.facebook.com/Syrian.Truth/videos/pcb.13753506...

(Je vous remercie de me dire si les vidéos sont accessibles). L'habituelle "attention à la dureté de certaines images n'a vraiment lieu d'être dit ici car il n'y en a pas.

Dans la première, ce..."père", bien portant et bien barbu, encore une fois avec l'accent du coin, très modéré, parle à ses deux filles, surtout celle qu'il envoie au "martyre" :

Où, à Damas ? Et tu es juste une petite fille de 7 ans ! Aucune raison de laisser cette "tâche" aux hommes. Eux qui au lieu de combattre montent dans les bus verts (NDLR : les bus qui transportent les "jihadistes à Idlib, destination probable de leur combat final). Tu veux te livrer et te laisser tuer par les mécréants ? (la fille répond : non). Tu veux les tuer, non ? Nous sommes une religion de fierté. Il se tourne vers l'autre petite fille et lui demande : c'est toi qui vas nous honorer aujourd’hui ? Tu as peur d'eux ? Tu n'as pas peur, non ? (regardez les visages des pauvres petites). Car tu vas vers Dieu, non ? Merci Dieu, Dieu de tous. Dis Allah Akbar (la petite répète Allah Akbar). Et là, le "père" part dans les élucubrations usuelles des musulmans : Remercions Allah de sa miséricorde, qu'il fasse que notre tâche soit bonne car nous ne faisons qu'exécuter sa volonté, etc., etc.

Dans la deuxième vidéo, encore plus terrible, on entend ce "père" en voix off (c'est lui qui filme cette fois, ce qui suppose que la première "séquence a été filmée par la..."mère" des fillettes) : au nom d'Allah et merci à Allah et prière et salut à notre prophète. Voici "Oum Nimr" (mère de Nimr, son épouse) qui est en train de dire adieu à ses filles (c'est terrible), Islam, 7 ans et Fatima, 9 ans. Au nom d'Allah elles vont envahir (traduction approximative du terme arabe, datant du temps du...Prophète : Ghazou. Les temps où les tribus se faisaient ce Ghazou sans cesse). Elles vont envahir le "dictateur" chez lui. Oum Nimr, salut à toi Oum Nimr. Honneur à Allah. Voici les "filles de joie" de la nation de Mahomet (Jawari, en arabe et voilà qu'il trahit la pensée éternelle et dégueulasse de tous ceux de son espèce) puis se reprend et dit : les "filles" de la nation de Mahomet. Elles sont là pour dire aux mécréants et au Chiites que nous ne sommes pas les bûches sur lesquelles vous vous réchaufferez à...ALEP. Quelques élucubrations supplémentaire puis..."peux-tu dire quelques mots pour les Musulmans, Oum Nimr (sa femme) ? La femme, après une hésitation, dit : patience. Le mari lui dit : tu as raison, patience. Comment se fait-il que tu envoies tes filles de 7 et 9 ans au martyre, Oum Nimr, elles sont encore petites, non ? La femme (une mère, parait-il) répond : "il n'y a plus de petits. Le Jihad est dû à tout le monde". Tu as raison, Oum Nimr, tu as raison, Qu'Allah accepte le sacrifice de tes filles et les accueille. Allez, Allah Akbar (la mère et les filles répètent). Allez, les filles. Allez au Jihad. Allez, Oum Nimr, offre-les au Jihad.

Voilà.

Quelques minutes après, la fille de 7 ans se faisait exploser, moyennant un dispositif de mise à feu à distance, actionné par son...père.

Les idiots (in)utiles ? Vous n'avez qu'à parcourir les salles de rédaction, les couloirs des chancelleries occidentales et ceux des partis...socialistes. Ils y pullulent.

 

 

11:26 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

20/12/2016

Pressentis pour le prix Nobel de la Paix

Sans aucun équivalent dans l'Histoire. Le conflit syrien nous en aura fait voir de toutes les couleurs.

Ce billet pourrait être la suite logique de celui d'hier. Il a par ailleurs été inspiré par ce dernier. Il est en partie dédié à tous les "journalistes" de cette partie du monde. L'incompétence, la bêtise et le militantisme aveugle de ces gens sont allés jusqu'au point de penser à attribuer le prix Nobel de la "Paix" à des relais terroristes.

Qui sont ces casques...blancs ?

Les images valant mieux que mille discours (cela n'est-il par ailleurs pas leur cheval de bataille ?), commençons par quelques unes.

Casques blancs.jpg

Regardez bien toutes ces images et posez-vous la question (en oubliant surtout le réflex du journaliste), de savoir ce qu'il y a de commun entre elles. Trois choses, essentiellement :

  • Des décombres et des objets soigneusement empilés
  • Des personnes qui s'agitent dans tous les sens, sans que l'on sache ce qu'ils font, exactement
  • Et, surtout (surtout cela) une seule d'entre elle (une seule), portant un enfant dans les bras.

Casques-blancs-3.jpg

Combien de "journalistes se sont posés la question, ne serait-ce qu'une seule fois, de savoir pourquoi il n'y a que des enfants dans ces images et par quel miracle on ne sort QUE des enfants que l'on sort des décombres.

Aucun.

Cette question, je vous l'avoue, m'a immédiatement traversé l'esprit et m'a toujours taraudé. Il n'y a systématiquement que des enfants "sauvés" et sortis des décombres.

Casques-blancs-5.jpg

Mais il n'y a pas que cela. Regardez bien la toute première image. La petite fille est couverte de sang. Du sang d'un rouge absolument extraordinaire. Elle est couverte (badigeonnée ?) de sang UNIQUEMENT sur le...visage. Elle est absolument intacte ailleurs où il n'y a pas UNE SEULE goutte de sang. Décidément, les bombes modernes sont extraordinaires. Elles tombent, pulvérisent tout, laissent uniquement les petits enfants vivants et...font gicler le sang des morts et des blessés uniquement sur le visages des survivants.

 

 

Casques-blancs-8.jpg

Regardez bien l'image ci-contre. C'est encore un casque blanc, portant, encore, une enfant qui...est sauvée des décombres avec ses plus beaux habits et, extraordinaire, vraiment extraordinaire, portant encore un sac à dos absolument intact.

 

 

 

 

Casques-blancs-10.jpg

 

Regardez aussi celle-là...superbe. On ne sait toujours pas ce que font ces gens-là mais on est, comme la petite fille, émerveillé par le porteur de la caméra. Que regardent le casque blanc qui la porte et le barbu qui est derrière lui ? Oh, les bombes qui sont en train de tomber, peut-être ?

 

 

Casques-blancs-7.jpg

 

 

 

 

 

 

 Et, bien évidemment, je ne pouvais pas écrire ce billet sans vous présenter la perle des images de sauvetage, qui débute avec un "Mannequin Challenge".

https://www.youtube.com/watch?v=GfwMGHkBIqk&feature=y...

J'aimerais aussi vous laisser cette présentation presque complète des "actions" des casques blancs.

http://arretsurinfo.ch/quand-les-white-helmets-jouent-les...

Au fait, cela aussi a failli complètement m'échapper : comment cela fait-il que ces casques blancs n'opèrent qu'à...Alep, exclusivement ?

Des candidats au Prix Nobel de la PAIX ?

Petite question à M. Mabut : http://jfmabut.blog.tdg.ch/archive/2016/12/15/le-journalisme-en-2017-280904.html

Croyez-vous qu'il soit utile que vous invitiez vos "confrères" journalistes à avoir le réflexe du...journaliste ?

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

19/12/2016

Mabut, Cuénod et les "autres". Du journalisme, du militantisme, de l'ignorance et de la désinformation

Silencieux depuis un peu moins de trois semaines faute de matière sérieuse, je ne sais plus où me tourner la tête depuis le début de la semaine dernière. Et au moment où je publie mon dernier billet (http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2016/12/1...) je tombe sur une perle d'une rareté absolue. La bêtise à l'état pur. Jean-Noël Cuénod, qui se présente comme un journaliste et écrivain..."libre" Paris-Léman, accessoirement correspondant à Paris pour la Tribune de Genève, nous gratifie d'un billet dont le contenu ne pouvait être rédigé que soit sous hallucinogènes soit après avoir assisté à une réunion de trois heures au moins au sein de la plus haute instance de l'OTAN. Et comme cette dernière hypothèse est à exclure...

La Super Journée du Super Tsar Poutine (cliquez, si vous le sohaitez)

Là-dedans, une somme ahurissante d'élucubrations et d'affirmations aussi extravagantes que maladroites et insensées. Le victoire annoncée du "Tsar" l'a rendu fou, le Cuénod. Du coup, c'est toute la haine qu'il essaie si maladroitement de cacher qui se déverse dans ce billet. Ses "lecteurs" ne se sont du reste pas trompés. Les commentaires (il faut tout de même lui rendre hommage de les avoir publiés) sont à ce propos sans équivoque.. On y sent presque de la "pitié" pour le journaliste, pour qui Poutine est le fruit d'une relation extra-naturelle entre Yvan le Terrible et Josephe Staline. Il devient aussi expert en langue russe et nous apprend que "beau" et "rouge" y sont désignés par le même mot. Pris par son élan, il nous apprend aussi que les "soldats de Bachar el Assad, plus vaillants au viol et aux tortures qu'au combat", sont en train de massacrer tranquillement des milliers de femmes et d'enfants. Comme cela est drôle (comme un commentaire le souligne par ailleurs) même la RTS (c'est tout dire), l'OSDH, l'ONU ou l'AFP n'ont pas signalé ces assassinats et viols de masse ! Un commentateur parle du "lyrisme" de Cuénod. C'est sans doute son éducation qui l'empêche d'employer d'autres qualificatifs.

Euh...Jean-Noël Cuénod. Comment appelle-t-il son blog ? Un PLOUC chez les bobos ?

Qu'est-ce que Mabut vient faire là-dedans ? Eh bien c'est le hasard qui a voulu que ce dernier publie, presque au même moment, un billet intitulé : "Le journalisme en 2017 ? C'est à vous de jouer !". A la fin du premier paragraphe, on lit : "les journalistes seuls ne parviendront pas à rétablir la qualité de l'information". Franchement, M. Mabut, êtes-vous sérieux ? Car celui qui écrit une telle phrase présuppose et prend pour acquis que les journalistes ont par essence cette qualité là : le rétablissement de la vérité. Qui doit-on prendre pour exemple ? M. Cuénod ? Les journalistes de la RTS ? Ceux du Temps ? Ceux de Libération, de La Liberté, de CNN, de TF1, de France 24 ou de France Info ? Doit-on prendre pour exemple les journalistes allemands qui ont caché les évènements de Cologne pendant 4 jours ? A moins que vous ne nous proposiez celui des journalistes suédois qui ont attendu deux ans avant que les viols des festivals de Bravalla et Karlstad ne soient révélés ! Doit-on prendre pour exemple la "couverture" de la "guerre" d'Irak par CNN et la FOX ? Et que pensez-vous de l'aveu...publique, par la chaîne "publique" autrichienne lorsqu'elle a présenté un massacre durant la guerre d'Irak (datant de plus de deux ans auparavant) comme étant arrivé en...Syrie ? Doit-on prendre pour exemple la présentation (par la quasi totalité des "journalistes") de l'intervention de l'ambassadeur russe auprès des Nations Unis lors de l'avant dernier vote au Conseil de Sécurité sur la Syrie ? Ceux-ci se sont acharnés à ne répéter que la fameuse phrase "vous vous prenez pour mère Térésa" alors même que la partie la plus importante de l'intervention se trouve immédiatement derrière : "vous vous prenez pour Mère Térésa ? Avez-vous oublié de quel pays vous êtes la représentante ?". Doit-on admirer et prendre l'exemple des journalistes "fans" des merveilleux casques blancs d'Alep (pour peu on parlerait de chevaliers blancs) qui sont en réalité partie intégrante des groupes terroristes dans cette ville ? Avez-vous pu regarder les images et vidéos relayées sans cesse par les "journalistes" et qui se révèlent, petit-à-petit, n'être (comme depuis bientôt six ans) que des mises en scène ?

Tenez, juste pour vous : https://www.youtube.com/watch?v=GfwMGHkBIqk&feature=yout...

Regardez aussi cette image :

Casques blancs.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regardez bien le visage de la petite fille. On ne le voit pratiquement plus tellement il y a du...sang. C'est un peu drôle de constater qu'il n'y a pas une...goutte de sang...ailleurs. Bien badigeonné, le visage. On peut aussi se poser la question de savoir ce que font TOUS les autres personnages aux alentours, car ils semblent s'agiter tout seuls. Regardez l’empilement plus que bizarre de tous ces objets dans la "scène", supposée être le théâtre d'un bombardement.  

Est-ce que je suis en train de faire un "bon travail" de journaliste là ? Croyez-vous que les "journalistes" devraient faire la même chose ?

"Chacun doit s'y mettre, nous devons tous avoir le réflexe du journaliste", écrit-il au début du deuxième paragraphe. Et il continue : "vérifier les sources, s'assurer de leur indépendance, de leur fiabilité, ne pas transmettre de rumeurs".

Les mots me manquent, M. Mabut. Soit vous ne croyez pas un mot de ce que vous écrivez et c'est grave, soit au contraire vous y croyez vraiment et ce serait dramatique.

Avoir le réflexe du journaliste, après tout ce qu'on a vu et lu, depuis 2003 ? Vraiment ?

Croyez-vous vraiment qu'il puisse y avoir pire mort d'une âme que celle-là ?

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)

16/12/2016

Cinquante ans de ravages socialo-gauchistes et maintenant, la délivrance, peut-être

A y regarder de plus près, on constate, découvre, avec un écœurement indescriptible, que le socialo-gauchisme n'a réellement pris que dans cette partie du monde, l'Europe occidentale et ce depuis à peine une cinquantaine d'années. Suffisamment pour mettre à genou des sociétés entières, devenues simples conteneurs de millions de consommateurs. Cinquante ans où des bobos urbains mal dans leurs peaux, malades dans leurs têtes, nous ont distillé leurs poisons idéologiques, dogmatisme, déni des réalités (toutes les réalités) et, surtout, égalitarisme de façade. Foncièrement et intrinsèquement autocrates, ils refusent à l'autre toute possibilité d'expression libre tant qu'elle ne correspond pas à leurs dogmes. Et ils masquent toujours cela par cette plaisanterie qui n'a que trop duré qu'est ce semblant d'humanisme dont ils ne connaissent que la façade. Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à voir la violence avec laquelle ils traitent les gestes, paroles et actions de ceux qui ne sont pas exactement de leur avis. Rompus depuis leur plus jeune âge aux discussions et "débats" (c'est à peu près la seule chose  qu'un jeune socialiste sait faire). Qu'une parole diverge de leurs standards dogmatiques et voilà que celle ou celui qui la tient est immédiatement qualifié de fasciste, nazi, raciste et d'autres joyeusetés du même genre. Promotion sociale et même matérielle pour la plupart d'entre eux (qui ne savent faire que cela), la politique n'est pour eux que la possibilité d'exercer le pouvoir. Et ce n'est pas pour rien qu'ils font leur "marché" là où les gens sont les plus susceptibles de voter pour eux. Aux dernières élections présidentielles en France (je ne peux m'en empêcher), qui nous ont pondu François "le pitoyable", 86% des musulmans (de France) ont voté pour lui. Chez nous, le parti socialiste n'a qu'une seule idée en tête : naturaliser à tout va et...à tout prix. Par humanisme ? Par amour de ces "pauvres" persécutés chez eux ? Nullement. Par simple esprit de conservation du pouvoir. 

Il y a de cela trois ou quatre jours, France 5 a diffusé un documentaire extraordinaire sur les années Mitterrand, avec un fil conducteur : les réalisations...culturelles. On y voit, ahuri, Jack Lang raconter avec une condescendance indescriptible comment il lui était "facile" d'enrôler des centaines "d'artistes", d'écrivains et d'autres "intellectuels" (toujours eux, cela vous donne une idée de ce qu'ils pensent des autres) dans l'armée qui devait porter au pouvoir le pire personnage que le sommet de ce pays ait probablement connu, Mitterrand, pour la deuxième fois en 1988. Comme toujours, il était "chic", pour un "artiste" d'appeler à voter Mitterrand.

Le socialisme et le gauchisme n'est pas un parti mais une idée. Une manière de modeler la société. C'est en cela que les ravages du socialisme ont été si profonds. "L'emmerdant, c'est la Rose", disait Le luron. C'est beaucoup plus que cela. Sous couvert d'égalitarisme de façade, la pensée gauchiste a fermé les bouches de tous ceux qui ne devaient pas correspondre strictement aux standards totalitaires de tous ceux qui l'ont diffusée. Il était devenu impossible de critiquer le port de la Burka ou de s'insurger contre les mets différenciés aux cantines sans être immédiatement taxé d'islamophobe. On ne pouvait plus évoquer, que dis-je simplement discuter, l'immigration sans que les "garants" de l'humanisme nous clouent immédiatement au pilori : racistes. Reste le fait de simplement "aimer" son pays et là, on est populiste. Car pour un socialiste, aimer son pays signifie forcément détester les autres. Défendre nos valeurs est forcément synonyme de fascisme.

La seule chose qu'un "bon" socialiste admet, comme signe ultime de l'humanisme, de l'amour de l'autre et de "l'ouverture d'esprit", est de s'émerveiller devant un urinoir dans lequel "l'artiste" a plongé un crucifix. Dans le cas contraire, on est des nazis anti...laïcité.

Comme chacun le sait, le socialisme est par définition le victoire du...Peuple (pauvre Peuple). Les socialistes défendent le Peuple contre l’oppression de cette droite inhumaine. Ils veulent toujours s'assurer que les "droits" du peuple ne sont pas bafoués. C'est pour cela, et uniquement pour cela, qu'ils s'évertuent partout et surtout chez nous, à limiter le droit de ce...Peuple à s'exprimer. Effectivement, à quoi bon fatiguer les gens par des votations et référendums totalement inutiles, puisque les socialistes sont là ! Ils ne sont là, puisque c'est par définition leur seul souci, précisément que pour défendre le peuple et veiller à ce que ses droits et intérêts (jamais les leurs car ils sont tellement altruistes) ne soient pas bafoués.

Qu'a fait la droite depuis le début de cette même cinquantaine d'années ? Rien. C'est en cela que les ravages du socialisme sont immenses. Le socialisme n'est pas un parti mais une doctrine qui étend ses effets néfastes sur tout le monde. C'est une manière de penser et de s'exprimer qui interdit tout individualisme, voire toute liberté. Le politiquement correct a tué toute possibilité de différenciation, aussi minime soit-elle, de sorte que, effectivement, droite et gauche se succèdent depuis une cinquantaine d'années sans que cela ne change rien à cette décente inexorable vers l'abîme.

Une lueur d'espoir, cependant, commence à pointer dans l'horizon. Il faut juste espérer que le mal ne soit tellement profond qu'il le tuera dans l’œuf. Brexit, Trump, le Secrétaire d’État nommé par ce dernier (porteur de la médaille de l'amitié russe), Fillon, Wilders, etc. Le nouveau ennemi ultime des socialistes est la Russie et pour cause. L'espoir de leur disparition viendra peut-être de là.

De l'Est.

De l'Est, chrétien, malgré 70 ans de...communisme.

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (19)

14/12/2016

Hollande, May, Obama, MERKEL, RTS, TF1, FRance 2, France Info, etc. : plus personne ne les croit

Excellente nouvelle. Mais cela a tout de même pris du temps.

Quel bonheur. Quel bonheur de constater à quel point on les regarde sans les écouter, voire même pour être certain du contraire de ce qu'ils affirment.

Ce billet sera pratiquement entièrement consacré aux idées, commentaires, liens, etc., de mes lecteurs, que je remercie infiniment, mais aussi aux autres lecteurs, spectateurs, téléspectateurs et votants. Je ne sais pas ce qui se passe ces derniers jours mais on a le sentiment que plus rien ne passe chez eux. On a le sentiment, presque la certitude que si un politicien ou un média dit quelque chose, c'est que c'est forcément un mensonge.

Un sentiment ? Non, une certitude.

Voici donc un florilège de commentaires, pas uniquement ceux qui me sont destinés.

Je commence par le énième article du militant de la première heure de la rébellion syrienne (toujours modérée, selon lui) pleurant le triomphe de l'armée syrienne à Alep.

http://www.tdg.ch/monde/proche-orient/temoignages-glacant...

Et délectez-vous des quelques commentaires en bas de ce même article.

August Laeckerli

16:49 Heures

Peut-être les rebelles ou les soldats EI n'utilisent pas des bombes au chlore mais ils coupentla tête des enfants vivant!!!

Benoît Ducret

14:01 Heures

Pourra-t-on un jour m'expliquer comment cela s'est-il fait que, pendant plusieurs années, une population de 250'000 à 300'000 personnes n'a pas été capable de s'insurger et de se débarrasser d'à peine 10'000 rebelles syriens ???? soit ils ont toujours été de mèche, soit...... ? à un moment donné, quand tu soit disant crèves de faim, tu te révoltes, non ? Vous dites manipulations médiatiques ?

jean garde

14:00 Heures

et oui defer !!! alep c'est pas mossoul !!! la propagande au service du droit d'ingérence , cette belle escroquerie

Phil Defer

13:08 Heures

Merci pour ce témoignage poignant de ce médecin. Toutefois, votre battage médiatique autour d'Alep masque toutes les atrocités journalières commises à Mossoul et au Yémen par les USA et leurs alliés. Pourquoi n'en parler vous jamais ?

Si je me contente dans ce billet de reproduire les commentaires, c'est que, vraiment, je ne puis rien rajouter. Tout y est, les gens ont, enfin et vraiment, compris.
 

Les marionnettes françaises vont bientôt retourner dans leurs boîtes. D'ailleurs il n'y a plus de public.
Donc cela reste sans signifiance, à part celle de l'étalage de leur propre pathos.

Par contre ce que représente Kerry est plus problématique, la fin du spectacle est encore plus proche au USA; alors ils montrent carrément leurs fesses. Mais que signifie cette volonté de nuisance au bout du bout ?
Pour qui travaillent Obama et Kerry à cette heure -ci ? Pour l'état profond américain ?

https://www.youtube.com/watch?v=luRsUYwVT0s

Ce que vont faire Trump puis le futur président français (parmi d'autres) sera déterminant sur la capacité de dissoudre ce conglomérat obscure qui recherche la guerre perpétuelle .

Mon souhait à moi serait que les dirigeants élus qui ont trahi leur peuple en se vendant aux faiseurs de profit par la guerre perpétuelle soient lynchés en public. Pour l'exemple.

Écrit par : aoki | 13/12/2016

Alep libérée, enfin, mais Palmyre hélas "reperdue"(?)

Il y a un sacré mystère dans cette affaire. Même si on évoque l idée que les Russes et les Syriens ont fabriqué un plan stratégique, il y a quand même quelque chose de louche.

Et tout état de cause, l Armée Loyale syrienne ne pourrait pas être partout et nulle part à la fois. Cette armée doit être épuisée car la Guerre contre la Syrie dure depuis bientôt 6 ans vis à vis du poids lourd militaire américain, 80 pays du monde qui sont contre la Syrie et aussi Israel qui a déclaré en cette année 2016 qu en Syrie, Israel préfère de loin Daech sur "Assad et les Iraniens"(sic)!! Comprendra qui pourra et qui voudra.


Sur la "re-perte "de Palmyre, on nous dit que 5000(?) djihadistes ont attaqué. Sputnik News (agence russe) cite aussi ce chiffre de 5000. Mais d où sorte-t- il ce chiffre? Pourquoi pas 100 combattants ou 100'000? Est ce que les avions qui survolent la Syrie autant américains que Russes ne les ont pas ni vus ni comptés? Sauf si ces Djihadistes Hard et Modérés seraient invisibles comme ça était le cas à l arrivée de Daech depuis la Jordanie et la Saoudie vers l Irak et la Syrie il y a 4 ans (on nous a même dit que ces barbus étaient des extra-terrestres venus avec des folkloriques soucoupes volantes...d oû qu ils sont invisibles et qu ils inapperçus..). Mais s ils ont été vus ces jours-ci aller vers Palmyre, il semble que personne ne les a ni interceptés ni décimés non plus. Mystère et boule de gomme!! On comprend que les USA ne vont pas certainement les attaquer voire même qu ils vont les renseigner et les guider via leurs satellites et leur donner du matériel militaire "haut de gamme", pas de doute. En tout état de cause, l arrêt des bombardements sur Raqaa via la Coalition Internationale "anti"-Daech, coalition chapeautée par les USA et soit dit la France (à 5% de participation), l arrêt récent de ces bombardements sur Raqaa a "autorisé" les Barbus Coupeurs de tête de se casser de Raqaa et se diriger aisément vers Palmyre.Il ne faut oublier qu aussi d autres Barbus sont venus direct de Moussoul vers Palmyre en kamikazes et avec des voitures piégées facilitant l accès à Palmyre. Moralité est que ladite Coalition "anti"-Daech en suspendant ses frappes sur Raqaa et organisant celles sur Mossoul, cette coalition les a guidés à passer vers un couloir qui emmène forcément à Palmyre, non?

Wait and see...Espérons que l Armée Syrienne reprendra Palmyre comme en mars 2016..

Bien à Vous.
Charles 05

Dans les JT, la propagande américano-française continue, en dépit des images et des interviews des gens qui sortent d'Alep Est et qui déclarent qu'ils fuient les rebelles. Une femme montre les traces des coups infligés à son fils par les rebelles. Mais le commentaire continue d'accuser les troupes de Bachar-Al Assad et les Russes...

Écrit par : Géo | 13/12/2016

Il y en a ainsi des centaines. J'aimerais tout de même mettre à part ceux qui suivent, résumant magnifiquement la situation.

La marionnette qui présente le JT de TF1 en a remis une couche ce soir.

Est-ce que ces gens se rendent compte, que plus ils insistent, moins ça prend ?

Écrit par : petard | 13/12/2016

Et, ce magnifique sondage, en direct, donc peu de risque de se tromper. Il suffit de cliquer. plus des deux tiers des "votants" semblent avoir parfaitement compris.

http://www.lefigaro.fr/actualites/2016/12/13/01001-201612...

Écrit par : contribution | 13/12/2016

Plus de 48'000 votants et 700 commentaires.

Et...

http://www.lefigaro.fr/politique/2016/12/13/01002-2016121...

Écrit par : contribution | 13/12/2016

Et Merkel qui peste contre son "peuple" qui manifeste massivement contre le traité transatlantique et ne bouge pas contre ce qui se passe à Alep.

C'est que, Chère Madame Merkel, votre peuple a très certainement compris que vos allégations ne sont qu'aveuglément, manipulations minables et cachoteries criminelles (Cologne et autres)

Ce qui me tue, c'est de continuer à payer plus de 450 CHF de redevance par an, pour financer ces minables.

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (11)

13/12/2016

Alep reprise (aux barbares islamistes) mais Palmyre reperdue (?)

Le jour où John Kerry, sur le départ avec son président, négociait un énième cessez le feu à Alep avec son "homologue" russe à Genève, il a donné une interview à une télé américaine où, à la question de savoir si la bataille d'Alep est perdue, il répondit : "oui, probablement. Mais la guerre ne l'est pas encore". Inutile de dire que la RTS (je la prends comme représentante de la ..."profession") n'a rien relevé de tout cela.

Reprenons...donc. La question fut de savoir si la bataille d'Alep est...PERDUE. Question à laquelle le secrétaire d'état américain répond sans sourciller. Ainsi, il confirme qu'il se trouve du côté des...perdants. Du côté des islamistes d'Al Nosra et les autres groupuscules islamistes du coin. Secret de polichinelles, me direz-vous ? Oui, bien sûr. Cela n'empêche pas une saveur particulière lorsque la chose est dite d'une manière aussi claire dans la bouche de Kerry. Mais ceci n'est pas le plus important dans la phrase. C'est la deuxième partie de celle-ci qui est la plus significative. "Oui, mais cela ne signifie pas que la guerre est finie". Dans deux petites phrases, avec une virgule au milieu, le chef de la diplomatie américaine nous confirme être la parrain des terroristes islamistes d'Alep (et d'ailleurs) mais aussi que la guerre en Syrie est...la sienne.

Les hasard faisant parfois bien (ou très mal) les choses, c'est très exactement au même moment que 4000 combattants de l’État Islamique ont lancé une attaque d'une violence inouïe sur la cité antique de Palmyre. Et là, la plupart des "commentateurs" ont admis que la "manœuvre" pourrait bien soulager la pression de l'armée syrienne sur les terroristes d'Alep. De là à croire à une coordination, facilitée par les USA eux-mêmes, il n'y a qu'un pas, que je franchis très volontiers. Car la plaisanterie sur la lutte occidentale contre les barbares de l’État islamique n'a que trop duré. L'Occident n'a jamais lutté contre quelque terroriste que ce soit. L'Occident a fait l'exact contraire et ce jusqu'à aujourd'hui. Rappelons-nous encore une fois "l'erreur" de l'aviation américaine sur l'armée syrienne à Deir el Zor, suivie immédiatement par une grande attaque des combattants de l’État Islamique. La même armée américaine qui vient de frapper, de nouveau par erreur (décidément, cela ne s'arrête plus), l'armée irakienne qui, elle, combat vraiment l’État Islamique à Mossoul. Il faut aussi rappeler que cela fait trois ans que la "coalition" frappe, paraît-il, l’État Islamique, avec le résultat brillant que l'on sait.

Kerry, Hollande, Cameron (pardon Theresa May), Merkel et même le le canadien (dont je ne connaîs même pas le nom mais il parait que c'était son tour à la tribune des Nations), dénoncent chacun à son tour et parfois collectivement, les "atrocités commises" par l'armée syrienne et son allié russe à Alep. La catastrophe humanitaire qui en résultera, etc. Aux dernières nouvelles, on apprend que que plus de 80'000 "civils" auraient quitté les quartiers jadis contrôlés par les terroristes des Occidentaux et qu'entre 300 et 400 civils auraient péri. Décomptes macabres ? Peut-être mais je n'ai aucune raison de me gêner et je ne le ferai pas. Combien de civils ont quitté Mossoul depuis le début de "l'offensive" pour chasser...Daech ? Combien sont morts ? Comment dit-on ? Comparaison n'est pas raison ? C'est drôle comme cela marche toujours dans le même sens.Cette comparaison, la RTS (comme représentante de la "profession") a-t-elle l'intention de la faire ou même d'en parler ?

Pourquoi l'Occident (libre et démocratique, cela va de soi) se soucie-t-il à ce point du sort d'Alep ? Qu'y a-t-il en dehors de "leurs" terroristes islamistes ? Que perdraient-ils (les Occidentaux car, on le répétera jamais assez, c'est "leur" guerre et les terroristes islamistes sont "leurs" soldats) à voir tous ces barbares islamistes écrasés, morts ? Pourquoi négocient-ils une sortie "sécurisée" pour eux ? Réponse (chez Kerry et ses "homologues" occidentaux) : pour les "emmener" ailleurs, continuer le "combat".

Kerry et ses "homologues" occidentaux n'ont jamais, jamais, pas une seule fois, prononcé un seul mot pour déplorer les victimes des bombardements aveugles de "leurs" terroristes sur les quartiers tenus par le "régime" de Damas. Sans doute que la vie de ces barbares (qui leur ressemblent en tous points de vue) comptent bien plus que celles des 11'000 civils (à Alep) morts sous les balles, roquettes, bonbonnes de gaz et...couteaux de leurs soldats.

Les images que "certaines" télévisions nous montrent des quartiers repris par l'armée syrienne sont affolantes. Des vivres par tonnes, estampillées USA (où on peut lire "for syrian people"), Turquie, Arabie Saoudite et Qatar, que les terroristes se réservaient alors que la population dans ces même quartiers crevait de faim. On voit aussi des tonnes de matériel militaire laissé derrière eux. Une partie de ce matériel venait d'arriver (lors des épisodes de "trêve" accordés par la Russie) à la demande des Occidentaux pour des "raisons humanitaires". Des trêves durant lesquelles personne ne sortait de ces quartiers car les ordres des Occidentaux étaient claires : "restez et combattez, vous serez secourus et approvisionnés" (on estime que les vivres et le matériel découvert aurait pu suffire aux terroristes islamistes pour plus de 6 à 8 mois). Tout ceci explique aussi l'empressement des Occidentaux et cette "compassion" pour le sort des Alépins. Sans doute craignent-ils les "tonnes" d'informations, preuves d'implication, etc., qui tomberont (qui tombent déjà) aux mains de l'armée syrienne et des Russes, constituant autant de preuves et de moyens de pression à leur encontre. A ce propos et alors qu'il y a à peine 15 jours, Français, Turques et les minables de "l'opposition syrienne" mettaient encore le départ d'Assad comme préalable à tout règlement du conflit, les mêmes (le très charismatique Ayrault en tête) ont demandé aux autorités de la Syrie (lors de la réunion des "amis" de la Syrie la semaine dernière à Paris) de faire preuve de...compassion à Alep Est. Compassion, vis-à-vis de qui ? Les mêmes "amis" de la Syrie ont demandé l'ouverture de discussions "SAN CONDITIONS préalables" avec le...régime.

Pitoyable.

Toujours dans le registre du pitoyable, Hollande vient de nous gratifiés d'une expression que j'avoue entendre pour la première fois : il adresse un "ultimatum humanitaire" au régime syrien, au côté des ONG sur place. Ultimatum humanitaire ! Mais où est-ce qu'ils cherchent toutes ces âneries ?

En ces jours de carême, que Dieu me pardonne (ou pas, c'est comme Il le souhaite), je formule le vœu, très sincère, d'un retour individuel et collectif de centaines de ces barbares chez eux, en France, Belgique, GB et ailleurs (les USA sont "malheureusement" trop loin) où il pourront exercer leurs "talents" chez ceux-là mêmes qui les ont soutenus, entrainés, financés et armés.

Que Dieu me pardonne et...m'écoute.

 

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (20)

12/12/2016

Maudit islam(isme)

Une trentaine de morts et plus d'une centaine de blessés, dont une majorité de femmes, dont le seul tort était de se trouver dans une église (copte) au Caire. Au Caire, capitale d'un pays où il est interdit de construire des églises. D'un pays où il est même interdit de rénover (réparer) des églises sans autorisation présidentielle. D'un pays où le chrétiens font leur service militaire mais où il leur est interdit de devenir pilote d'avion. Dans un pays (comme la totalité des autres pays musulmans) que les chrétiens ont été les premiers, pour ne pas dire les seuls, à défendre becs et ongles au moment où leurs "concitoyens" rejetaient toute notion de nation ou d'état, en dehors de celle de "l'Umma" (nation de l'islam). Pays où un musulman est passible de prison, voire de la peine de mort, s'il se convertissait au christianisme. Maudits barbares et maudite religion assassine.

Maudit Occident aussi, sans qui ces assassins barbares n'auraient jamais pu prospérer. Maudit Occident pour qui la Russie est l'ennemi numéro un alors que nos meilleurs amis sont l'Arabie Saoudite et le Qatar.

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

10/12/2016

Les larmes de Fabius

Fabius est l'ancien ministre des affaires étrangères de...Hollande. Vous savez, celui dont les exploits "présidentiels" sont tellement énormes qu'il a renoncé à se représenter (seul cas dans la 5e République, c'est tout dire). Fabius est par ailleurs le seul responsable politique à pouvoir se targuer d'avoir déclaré, à l'occasion d'une de ces réunions des "amis de la Syrie", au Maroc, que "le Front AL Nosra fait du bon boulot sur le terrain". Fabius est aussi celui qui a été l'invité de France...Info, vendredi 9 décembre où il a réussi à verser quelques larmes sur le sort "tragique" d'Alep (en train d'être débarrassée de ses "amis" jihadistes). Il s'est aussi fâché de constater "l'impuissance" des "puissances" occidentales face aux "crimes" commis par la Russie en Syrie. Il n'arrive toujours pas à "avaler" le renoncement au plan d'attaque concocté par Obama, Cameron et...lui-même (ou son chef, cela est égal) en 2013, au lendemain de l'utilisation (par le régime de Bachar, c'est comme cela qu'il lappelle systématiquement) "d'armes chimiques" (bien sûr) dans la balnlieue de Damas. Il n'arrive pas à comprendre pourquoi Barak Obama a renoncé...au dernier moment.

Personnellement, je crois qu'il le sait. Il le sait même très bien. Et il était tout content, le Fabius, que le "journaliste" en face ne le sache pas, lui.

Ce fut en août 2013. USA, GB et France étaient "extrêmement" fâchés de constater l’utilisation (par le régime de Damas, bien évidemment) d'armes chimiques. Il concoctent alors un plan d'attaque pour en finir avec le "boucher de Damas". Car comme chacun le sait, l'utilisation d'armes chimiques est la ligne rouge à ne pas franchir. Et, comme le dit Fabius, c'est du jour au lendemain qu'Obama...renonce.

Et cela a toujours du mal à passer. Du moins c'est ce qu'essaie de nous faire croire...le Fabius.

 

Tôt le matin du samedi 31 août 2013, un officiel américain a téléphoné au cabinet du président Hollande pour lui dire d’attendre un appel d’Obama plus tard dans la journée.

« Présumant que ce téléphone du soir annoncerait le début des frappes aériennes par les Etats-Unis (contre la Syrie), Hollande a donné l’ordre à ses officiers de mettre au point leurs propres plans d’attaque. Les avions de combat Rafale ont été chargés de missiles de croisière Scalp ; on a ordonné à leurs pilotes de lancer leurs munitions d’une portée de 250 miles quand ils se trouveraient sur la Méditerranée. »

Autrement dit, à ce moment-là, les pilotes français et les troupes US attendaient seulement l’ordre final du président Obama pour lancer leur attaque. Toutefois, plus tard le même jour, à 18h15, Obama a appelé le président français pour lui dire que l’attaque programmée le 1er septembre à 3h du matin n’aurait pas lieu comme prévu. Il devait consulter le Congrès.

Trois jours plus tard, à 6 h 16 GMT mardi 3 septembre, deux missiles dirigés vers la côte syrienne étaient lancés « depuis la partie centrale de la Méditerranée », mais ils n’ont pas atteint la Syrie. « Les deux missiles se sont écrasés en mer. »

Ce fut, avant même que cela ne commence, la fin de l'attaque "occidentale" contre la Syrie.

Je vous laisse imaginer pourquoi (qui ?) ces deux premières missiles sont tombées en mer.

Fabius, lui, le sait très bien.

A l'époque, les USA ont prétendu qu'il s'agissait "d’exercices de tirs conjoints...américano-israéliens. Quel hasard extraordinaire.

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (8)

08/12/2016

Le clown et le "journaliste"

Alexandre Romanès, patron du "cirque" du même nom, était avant hier l'invité de France Info (ce qui suppose que cette dernière pratique...l'information) dans la rubrique : si j'étais président. A la question habituelle, du "journaliste", lui demandant ce qu'il ferait s'il était président, Romanès répondit : "j'arrêterais toutes les guerres". La France ne fera plus de guerres. C'est alors que le "VRAI" clown (le journaliste) lui rétorqua : "mais alors, on ne combattra plus...Daech ?".

Je ne sais pas si, au concours d'entrée (y en a-t-il un ?) ou à l'entretien d'embauche, on demande au futur journaliste de débiter un certain nombre d'âneries, condition préalable à tout futur emploi. Ce que je sais en revanche, c'est que tous les records de stupidité sont probablement battus. Ils sont décidément indécrottables.

A moins que...

Serait-ce possible que le "journaliste" croit vraiment ce qu'il dit ? Croit-il vraiment que la France combat...Daech ? De la part d'un journaliste, tout est possible.

Plus près de chez nous, à la Tribune de Genève d'hier, un militant pro jihadiste de la première heure (il les appelle "rebelles modérés") un certain Andrès Allemand, nous a gratifiés d'un article dans lequel il "déplore" (pleure ?) l'avancée inexorable de l'armée (de Bachar el Assad) face aux "rebelles modérés" (c'était écrit comme cela dans le titre même de l'article) dans les quartiers d'Alep jusqu'alors contrôlés par eux.

http://www.tdg.ch/monde/L-opposition-moderee-agonise-a-Al...

Pour appuyer ses arguments et étayer sa démonstration, il fait appelle à un spécialiste de la "chose", un certain Hasni Abidi. Il faut juste rappeler, à propos de M. Abidi, qu'il y a de cela quelques mois, il était l'invité de...tiens, d'un autre "journaliste", Darius Rochebin, pour nous expliquer, pendant vingt minutes (sur un journal qui en compte trente) la portée de la bombe qu'est la livraison (par un subterfuge de l’État Islamique) de milliers de fichiers sur les jihadistes de l'organisation en question. Les fiches en question étaient imprimées et magnifiquement exposées aux caméras des...journalistes.

On attend toujours la suite de cette révélation atomique.

Ah, Romanès, croyez-vous vraiment que le vrai clown soit vous ?

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

21/11/2016

Primaires LR : des gifles à la pelle et de l'espoir...peut-être

A commencer par nos "amis" habituels : les médias et les...analystes, spécialistes et autres sondeurs. Après Donald Trump, ils se sont cette fois trompé de juste...25%, rien de moins que cela.

Ainsi, Fillon, le "fade" pilote de voitures de course passe largement en tête des primaires de la droite et du...centre (il ne faut pas l'oublier). Le troisième homme (quatrième jusqu'à il y a 3 semaines à peine) passe devant le favori (des médias et des analystes) et dépasse ce dernier de 16 points (plus de 600'000 voix). L'amateur de frites, quant à lui, est troisième avec moins de 21% des voix.

Pour comprendre l'ampleur de la défaite (des médias et des analystes) faisons un petit calcul...statistique :

  • Fillon, 44.2% sur un peu plus de 3.8 millions de votants, cela donnerait 1'7 millions
  • Juppé, avec les même calculs, on obtient 1.1 millions
  • Sarkozy, 800'000,
  • Etc.

Sur ces votants, on nous dit que 15% étaient des électeurs de...gauche. Ces derniers se seraient déplacés pour "barrer la route" aux candidatures trop "à droite". En un mot : à Sarkozy. Je vais supposer qu'ils ont tous été raflés par Fillon. Cela ramènerait le chiffre de ce dernier à un peu plus de...1.1 million. Toujours devant Juppé.

Ce qui précède montre l'ampleur des changements qui sont en train de voir le jour dans certains pays du monde occidental. Il montre aussi l'ampleur du désastre (sociétal) causé par une cinquantaine d'années de gauchisme effréné qui, dans les trente dernières années, s'est adjoint les services d'une mondialisation dévastatrice. Il montre enfin à quel point les "faiseurs" d'opinion (ils ont beau jeu de s'en défendre maintenant), "l'élite" politico-médiatique, les analystes autoproclamés, étaient déconnectés de la réalité, des réalités, de nos sociétés.

Le plus remarquable dans la victoire de Fillon (on attend toujours que les analystes et spécialistes de tous poils le remarquent) est que l'homme ne s'est pas caché derrière des mensonges et promesses électoraux qui seront impossibles à réaliser. Il a systématiquement annoncé sa ligne, sur le plan intérieur et, surtout, extérieur, et ne s'en est jamais éloigné. Ceux qui lui ont donné leurs voix savent donc parfaitement à quoi ils doivent s'attendre. Et tout comme Trump, qui a toujours déclaré être plus proche de la Russie que des islamistes d'Al Nosra, Fillon n'a jamais caché sa volonté de se rapprocher de la Russie (plutôt que du...Qatar, de l'Arabie Saoudite, de la Turquie et de l’État Islamique). De travailler avec Poutine plutôt qu'avec Erdogan, les roitelets du Golfe et les égorgeurs d'Al Nosra, alors que son "rival" n'avait qu'une seule chose en tête : descendre Bachar el Assad. A propos de ce dernier (je parle de Juppé), il a crû bon d'appeler "tous" les Français à participer aux primaires de la droite et du centre. Qu'espérait-il exactement ? Que les gauchistes, qui voient en lui quelqu'un plus "proche" de leurs idées (ce qui est tout à fait vrai) que Sarkozy et Fillon, votent en masse et le propulsent en tête. Ainsi, Juppé, candidats aux primaires de la...droite, n'avaient en tête que d'appeler à la participation du plus grand nombre possible des gens de...gauche. De l'autre côté, à supposer que cela ne fut qu'un stratégie électorale, ses calculs se sont retournés contre lui car si les électeurs de gauche ont participé d'une manière aussi importante, c'est précisément pour...barrer la route à un candidat qui leur ressemble trop et tuerait toute chance, aussi infime soit-elle, de voir un des leurs l'emporter. Il est en effet tout de même plus facile à un...Hollande (aussi moribond soit-il) de montrer ses différences avec Fillon qu'avec...Juppé.

Suis-je, avec tout ce qui précède, content de voir Fillon l'emporter ? Oui, absolument. Non pas que ce soit le meilleur qui a gagné, mais simplement le moins pire.

 

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (8)

18/11/2016

Guignols de l'info, snooker, guignoles de l'info, tennis, guignols de l'info

Ce fut hier mon parcours de "téléspectateur" entre 21h20 et 23h10, lorsque je n'en pouvais plus.

Dîner terminé et table débarrassée, dernier café de la journée pris, j'allumai la machine infernale du salon et tombai sur France 2 qui diffusait les guignoles de l'info, en beaucoup moins drôle que la version originale de Canal + (aux heures de gloire de celle-ci). J'y reviendrai. Lassé après à peine 5 minutes d'échanges aussi stériles que lamentables, je zappe sur la RTS Deux qui diffusait le match Raonic (Canada)-Thiem (Autriche). Impossible de blairer le premier et ne m'intéressant pas vraiment à l'Autrichien, je décide d'aller sur Eurosport qui diffusait un match de snooker. Là, on pouvait au moins voir des gens sans prétention effectuer des coups de génie. Mais bon, on ne peut pas non plus rester des heures à les regarder. Du coup, je reviens sur France 2 et constate que l'émission des guignoles dure. Je décide malgré tout de m'y attarder un peu. Mal m'en a pris.

Sept "candidats" à l'élection présidentielle, sept guignols grotesques. Le débat ? Un florilège de médiocrité, d'approximations, de déjà vu, de lieux communs et d'absence absolue de vision. Des recettes de cuisine où les plats réchauffés tiennent une place de choix. Ce sans parler de leur fadeur repoussante. On nous dit que les "candidats" se sont "ménagés" et qu'il n'y a pas eu d'affrontements directs. On se demande bien évidemment alors à quoi servent ces débats. On ne peut pas non plus passer à côté du phénomène le plus abject de l'histoire : le délinquant (dans le sens le plus profond du terme) Sarkozy. Sa seule présence sur le plateau donne la nausée. Je ne reviendrai pas sur les dizaines de casseroles judiciaires qu'il traine mais seulement sur la justification même de sa candidature. Car voici quelqu'un qui a tout (mais vraiment tout) raté durant les 5 années de sa présidence et qui a le culot de revenir au devant de la scène. Pour faire quoi, exactement ? C'est bien lui  qui a :

  • Passé outre la volonté populaire lors du référendum sur le traité sur l'Europe en 2005
  • Renvoyé chez elle la police de proximité
  • Diminué de plusieurs dizaines de milliers le nombre de policiers
  • Diminué de plusieurs milliers le nombre d'enseignants dans les écoles
  • Institué le Conseil National du Culte...Musulman
  • Ramené la France comme un petit caniche dans le giron de l'Otan
  • S'est aventuré en Libye avec toutes les conséquences désastreuses de ce crime innommable
  • Été une des principales causes de la crise (migratoire et autres) que connaît l'Europe depuis quelques années.
  • Reçu en grandes pompes (très grandes) ceux-là même qu'ils qualifie de despotes sanguinaires (Assad et Khaddafi)
  • Reçu les valises bourrées de dollars de ce dernier
  • Promis d'arrêter la politique après sa défaite en 2012
  •  
  •  
  •  

Et, s'agissant des autres, Juppé en tête, ce dernier a bien été son ministres des affaires étrangères ? Et à moins que je ne me trompe, il avait aussi, pendant cinq ans, un premier ministre qui s'appelait François Fillon ?

Dites...les sondages nous apprennent que ce sont ces...trois qui seraient en têtes des intentions de votes dans les primaires ?

 

 

11:13 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

16/11/2016

Des démocrates et des dictateurs

Comme chacun le sait, ou presque, les démocrates, en tout cas ceux qui prétendent l'être, pullulent par ici. Ils s'inspirent par ailleurs beaucoup de leurs collègues d'outre Atlantique (je ne parle pas du parti mais des Américains en général) pour qui tout ce qui ne leur ressemble pas est forcément communiste ou dictateur. Leur tolérance "démocratique" force le respect et l'admiration de tous.

La dernière preuve en date vient de certaines colonnes de ce blogosphère même. Guy Mettan, tout d'abord, qui n'a jamais caché son penchant pour la Russie (et on l'en remercie beaucoup) et qui a publié le billet que voici :

http://guymettan.blog.tdg.ch/archive/2016/11/14/le-menson...

Je dois admettre que chaque mot dans ce billet est à lui seul une vérité. Les vérités ne valant que par les preuves qu'on y apportent, Mettan en met à chaque ligne, ou presque. Pour le contredire, un...démocrate (bien évidemment), un certain Philippe Souaille, dont le sang n'a fait qu'un tour à la lecture du billet de Guy Mettan, a immédiatement réagi en nous gratifiant de l'accusation habituelle : "Guy Mettan sert la soupe aux dictateurs".

http://philippesouaille.blog.tdg.ch/archive/2016/11/14/se...

Là-dedans, rien, le néant absolu. En démocrate, Souaille distille ses accusations (tu n'es pas de mon bord donc tu es un dictateur) mais, à la manière de tous les démocrates qui lui ressemblent, il...ferme les commentaires. Pas de contradiction. Normal pour un...démocrate.

  • Les mensonges effarants sur l'Irak
  • Les mensonges effarants sur la NON responsabilité des Saoudiens dans les attentats de New York
  • Les mensonges effarants ayant conduit au désastre libyen
  • Et (secret de polichinelles, bien évidemment, les "révélations" (fracassantes ?) du CPI (Cour Pénale Internationale) concernant les crimes de guerre commis par l'armée américaine (après..10 ans d'enquête) ont été balayées par les très démocratiques USA qui, comme chacun le sait, ont leur propre système d'enquête qui ne manquera pas de tout révéler au monde. A noter (toute petite anecdote) qu'il n'a fallu que trois semaines à cette même CPI pour condamner quelques terribles despotes africains.
  • Inutile de parler d'Abou Ghreib (Irak) et des prisons secrètes en Roumanie, Moldavie, Estonie, etc.
  • Inutile aussi de signaler que les très démocratiques USA (qui ont été en partie derrière la création de la...CPI), n'ont pas ratifié l'acte de création. En d'autres termes, ils ne la reconnaissent pas.

Allez, à bientôt dans le paradis des idiots utiles.

N:B. Je viens par le plus pur des hasards de tomber sur ce billet qui date de...2010. Décidément, ça ne date pas d'hier. C'est proprement savoureux. Très intéressante la "trouvaille" de Décaillet, parlant de Souaille : "il est d'extrême...centre".

http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2010/02/25/mai...

 

 

11:02 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

14/11/2016

Des "journalistes" à la petite semaine

Inutile de revenir sur l'immense fiasco "journalistique" concernant les élections américaines. Non. Je me contenterais, même si je le fais à contrecœur, de reprendre les trois questions qu'un certain Pascal Décaillet a posé à la fin de son dernier billet.

http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2016/11/11/la-...

1) Quelles leçons la direction de l’Info RSR entend-elle tirer de son traitement des élections américaines 2016 ?

 2) Quelles leçons la rédaction en chef de l’Hebdo entend-elle tirer de son traitement des élections américaines 2016 ?

 3) Quelles leçons la rédaction en chef du Temps entend-elle tirer de son traitement des élections américaines 2016 ?

Trois questions très pertinentes, sauf que...

Là-dedans, il y a chaque fois une phrase de trop : "des élections américaines 2016". On aurait pu très facilement se contenter de : "quelles leçons la rédaction X, Y, Z, voire A, B, C...entend-elle tirer de son traitement".

De son traitement de TOUS les sujets, sans exception.

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1)

12/11/2016

Donald TRUMP : j'oubliai

C'est le commentaire avisé de G. Vuilliomenet à mon précédent billet qui me l'a rappelé : TRUMP va-t-il maintenant nommer un procureur spécial pour "poursuivre" Mme Rodham et l'envoyer en prison ?

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

11/11/2016

Donald TRUMP : blague à part

Je disais donc (http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2016/11/0...) qu'il y a eu match entre un farfelu et une psychopathe corrompue et que c'est finalement le farfelu qui a gagné.

En soi, c'est une excellente chose, ne serait-ce que pour le bras d'honneur magistralement adressé à tous les spécialistes, analystes, connaisseurs, politiciens, chefs d'états et, mieux que tout, journaleux de tous bords. En ce qui concerne ces derniers et rien qu'aux USA, 200 médias se sont mis contre le magnat new-yorkais contre un seul, un seul, journal qui militait "franchement" en sa faveur. Rappelons tout de même que le gros de l’Élysée, qui ne manquera pas de se "représenter" (histoire surtout de niquer les ambitions de certains de sa propre "famille" politique) a, dans un de ses discours, répété à au moins 5 reprises qu'il travaillera avec LA prochaine présidente des USA, quelle qu'elle soit.

Pour le reste, le promoteur immobilier semble avoir entrepris les démarches "politiciennes" habituelles bien plus rapidement que la plupart de ses prédécesseurs "professionnels" (de la politique). En effet et à peine 24 heures après son "élection" (rappelons tout de même qu'il n'est QUE le président élu) deux, au moins, de ses promesses "phares" de campagne ont subitement disparu de son site :

  1. Interdire aux Musulmans l'entrée aux États-Unis
  2. Dénoncer l'accord de paris sur le climat

Aux dernières nouvelles, il semblerait que les liens vers ces questions aient été "restaurés".

Inutile bien évidemment de s'étendre sur les dizaines de nom d'oiseaux (pour rester un peu poli) utilisés par les deux camps lors de la compagne électorale et les accolades, physiques et verbales, entre ces mêmes personnes le jours même de l'annonce des résultats. C'est quand-même fantastique, absolument fantastique, de voir l'actuel locataire de la Maison Blanche exprimer son "admiration" pour la "solide" campagne que Trump a menée au travers du pays, alors qu'à peine 24 auparavant, il traitait ce dernier de tous les noms. Inutile aussi de s'attarder sur la déclaration de Mme Rodham qui, tout en félicitant son rival pour sa victoire, a exprimé, tenez-vous bien, son souhait de...travailler avec lui.

Sinon, tout va bien

 

11:51 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

09/11/2016

Donald TRUMP : un bras d'honneur magistral

Les Américains avaient à choisir entre le farfelu et la psychopathe corrompue. C'est le premier qui a gagné.

Quelle leçon tirer de cette "victoire" presque colluchienne ? Une, une seule, celle-là :

Wall Street.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

Establishement.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gauche.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Instituts de sondages.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Medias.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

Analystes.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poutine.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et encore, on ne peut s'en empêcher :

medias 2.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et encore :

medias 3.PNG

Tous doivent se dire qu'une bonne vieille "dictature", c'est tout de même mieux.

10:54 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (17)

02/11/2016

Ils s'appelaient Mouhammed, Ahmed, Mahmoud, etc. Les "journalistes" les ont rebaptisés : Alain, Frédéric, Alain, Maurice...

Lors des "évènements" de Cologne, (festivités du Nouvel An de l'année dernière) les "journalistes ont attendu trois jours avant qu'ils ne soient "forcés" de rapporter ce qui s'y était passé.

En Suède, ce sont des années qui se sont écoulées avant que les viols lors d'un festival rock ne soient révélés au grand jour. De nouveau, ceci est passé au moment où les "journalistes" ne pouvaient plus faire autrement.

En France, à la fameuse époque des "tournantes" dans certaines banlieues parisiennes, des pauvres jeunes filles se faisaient ravager par des Mohammed, Ahmed, Mahmoud et d'autres déclinaisons du nom du "Prophète". Afin que les affaires ne soient pas récupérées par les...populistes, toujours eux, les gauchistes, toujours eux, ont jugé bon de les rebaptiser. Mohammed est devenu Alain, Mahmoud est devenu Frédéric, etc.

https://www.facebook.com/gatounet01/videos/14839222616348...

Remarquez que les indécrottables de "l'information" n'en démordent pas. Sur le plateau, il s'en est malgré tout trouvé un qui a justifié cela : on le fait pour ne pas donner au populisme l'occasion de se réveiller.

Ainsi, pour ne pas donner au populisme l'occasion de se réveiller, des Mohammed, Ahmed et autre Mahmoud peuvent continuer tranquillement à violer, voler, brûler, attaquer des policiers, etc.

Nos "démocraties" doivent survivre, coûte que coûte. Aucun sacrifice, aussi terrible soit-il, ne saurait perturber notre tranquillité démocratique. Le plus important est de pouvoir aller tranquillement faire ses achats au supermarché.

Tout le reste n'est que foutaise.

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)