19/03/2012

Attentats terroristes à Damas : c’est certainement le régime


Images des attentas.PNG

Vous l'auriez compris, le titre est une boutade...tragique. J'attends juste de voir combien de lignes cela représentera dans nos médias, à l'affût de la « vérité ». En tout cas, sur bluewin.ch, pas de problème : c'est la « télévision d'état » qui dit que...

Le rédacteur de « l'article » n'a pas oublié de mettre le mot « terroriste » entre parenthèses. Il doit certainement avoir suivi sa formation dans la même école que Hammouche Vannay, Bouvier et Daniels. Il est à signaler que la TDG, dans sa version électronique, a fait appel aux mêmes parenthèses pour parler des terroristes. L'OSDH, source d'information « presque » unique de nos valeureux médias, faisait, lui, état de morts militaires seulement. On se demande, là aussi, comment a-t-il pu faire pour nous fournir des renseignements aussi rapides et aussi précis.

Tous doivent être contents : 27 civiles tués par leurs amis démocrates, dans des attentats « pacifiques ». Le quartier visé étant en majorité habité par des chrétiens, le but poursuivi est claire. Il faut juste savoir que samedi est jour de congé, sauf pour les écoles privées. Au moment de l'explosion, des bus scolaires pleins de petits enfants passaient, leurs vitres ont éclaté en mille morceaux et des dizaines d'enfants ont été blessés.

Les manifestants « pacifiques » défaits, ils se tournent maintenant vers le terrorisme anonyme le plus lâche et le plus criminel.

Les monarchies pétrolières, nos « démocraties » occidentales et...nos médias, les ont soutenus activement et continuent de le faire.

L'alliance de la terreur, en quelque sorte.

Toute autre chose. L'Arabie Saoudite, grand pays démocrate, vient de déclarer qu'il faut « détruire » toutes les églises dans la péninsule arabique. Là aussi, les islamistes de tous bords, y compris ceux de nos médias, doivent être ravis.

Il paraît que Juppé a condamné "avec fermeté" les attentats. Il y a en arabe un proverbe dont la traduction pourrait donner : tuer et marcher dans le convoi funèbre derrière le mort. On rappelle juste que c'est Juppé et ses amis, les bédouins, qui financent et arment ces terroristes.

 

 

Bluewin.ch.PNG
P. S. Les choses allant très vite, les amis "pacifiques" de MM Juppé, Sarkozy, etc. viennent de commetre un autre attentat à Alep, ce dimanche 18.03.2012. Cela se passa à Al Souléimanié, à quelques mètres d'une église et au moment où des parents venaient chercher leurs enfants à l'école.

J'accuse la France, les USA, la GB et l'Europe d'être directement responsables de ces attentats terroristes.

J'accuse les bédouins Qataris et Saoudiens d'être les commenditaires directs de ces attentats.

J'accuse nos médias qui, une année durant, ont fait la promotion et milité activement en faveur des groupes terroristes, d'être au moins autant responsables de ces attentats. Ces mêmes médias continuant, aujourd'hui même, à qualifier ces actes terroristes de révolution "pacifique".

Il serait temps, je le dis sans détour, que les autorités syriennes frappent d'une main de fer ces terroristes sans foi ni loi. De les poursuivre partout où ils peuvent se trouver, jusque dans les chiottes, et qu'elles leur infligent le châtiment qu'ils méritent.

Il paraît que l'Arabie Saoudite achemine maintenant directement des armes aux terroristes Islamistes via la Jordanie. La syrie doit déclarer ces pays comme ennemis et prendre les dispositions, y compris militaires, qui s'imposent. La Jordanie a décidé de faire de ses frontières avec la Syrie le point de passage des terroristes et de leur matériel, elle doit en répondre directement.

Aujourd'hui, dans les 10 secondes que la RTS a consacré à la Syrie, la présentatrice n'a rien trouvé de mieux que de dire : "alors que la répression continue en Syrie, le Président du CICR ira à Moscou, etc., etc.". Pas un mot des attentats terroristes. Effectivement, ls RTS n'a pas envie de dire du mal de ses protégés "pacifiques".

En effet, écrasés militairement, les groupes terroristes de la soi-disant ASL et, j'insiste, ceux qui les soutiennent et en font la promotion, n'ont rien trouvé de mieux que de se reconvertir dans le terrorisme des attentats suicide. A se demander quant cela fera officiellement partie du programme des écoles militaires et...de journalisme.


 

 

 

 

 

 

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, terrorisme, arabie saoudite, gowrié, russie, france, islamisme

16/03/2012

Après Baba Amr et Rastan, les insurgés se retirent « stratégiquement » d’Idleb

Promue nouvelle capitale de la « révolution » syrienne, Idleb est sous le contrôle « total » de l'Armée Syrienne. Par Armée Syrienne, il faut entendre l'armée légale d'un pays souverain.

On peut se demander pourquoi Idleb, ville bastion des insurgés échappant, selon CNN et Al Jazeera, au contrôle des autorités centrales depuis plus de six mois, est « tombée » en moins de trois jours et avec un nombre de « victimes » relativement modeste, alors qu'à Baba Amr, un quartier de Homs, il fallut plus de trois semaines pour venir à bout des terroristes qui y faisaient régner leur loi ?

Parce que, contrairement à ce que nous racontent Al Jazeera et ses succursales ici, l'Armée Syrienne n'a pas voulu d'un bain de sang à Baba Amr. Parce que cette armée voulait débusquer les terroristes responsables, eux, de ces atrocités dont Bouvier, Daniels, etc. en font la promotion. On sait maintenant que ces gens n'ont de journalistes que le nom et qu'il s'agissait en réalité d'aventuriers militants.

Le plus intéressant dans cette affaire est que l'armée syrienne, la vraie, opère, avec méthode, sur la frontière turque, au nez et à la barbe d'Erdogan l'Ottoman. Aucune zone, humanitaire ou pas, de non droit, à la Benghazi, ne sera jamais tolérée en Syrie, jamais. Il est par ailleurs très révélateur de constater qu'Erdogan, qui « accueille » l'ASL et le CNS chez lui, qui veut attaquer les navires de guerre israéliens qui s'opposeraient à son «  aide » aux Palestiniens et qui « ordonne » au Président syrien de s'en aller, est à ce point incapable de soutenir « son armée syrienne libre ».

L'ASL défaite, sauf chez Al Jazeera et Al Arabiya, reste le problème des Jihadistes, fournis et financés par les Bédouins. Les infiltrations, notamment au travers les longues frontières irakiennes, ne pouvant être totalement stoppées, elles seront néanmoins beaucoup moins efficaces, pour autant qu'elles ne l'aient jamais réellement été. Cela est notamment vrai pour ce qui est du soutien logistique qui leur est indispensable.

Les « très » mauvaises nouvelles se succèdent pour Al Jazeera et Al Arabiya où les démissions s'enchaînent à un rythme effréné. Elles sont tout aussi mauvaises pour la soi-disant opposition syrienne où, après Manna, grande figure de cette dernière, Michel Kilo, historique et respectable opposant syrien, se distance à son tour du Conseil d'Istanbul. Elles ne sont pas plus brillantes non plus pour le tandem Juppé/Sarkozy, libérateurs de la Libye et spectateurs de la probable guerre civile qui s'y prépare.

Les nouvelles sont décidément tout aussi mauvaises pour nos médias, vous savez, les succursales d'Al Jazeera. Alors qu'ils s'y étaient préparés, ils ne pourront malheureusement, pou eux, pas nous rééditer le feuilleton de Baba Amr à Idleb. Ils y furent pris de court. Il n'y a « presque » plus rien à voir. Ils doivent s'en prendre à l'ASL qui s'en était retirée « stratégiquement ».

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : homs, syrie, gowrié, baba amr, asl, juppé, sarkozy, cns, kilo, manaa, terrorisme, opposition syrienne

12/03/2012

Syrie, Israël, bédouins et colonialistes classiques

Syrie.

1.  En Irak, les Américains combattent les terroristes et Al Qaeda. En Syrie, ces derniers deviennent, par miracle, surtout médiatique, des manifestants pacifiques.

2.  En Irak, les résistants, armés, sont qualifiés de terroristes, en Syrie, les « gangs » armés, sont des manifestants pacifiques « pro-démocratie ».

3.  En Irak, les Américains tuent, directement ou indirectement, un million d'Irakiens, dont presque un demi million d'enfants. Ils se retirent ensuite sans que personne, du genre Amnesty International, Human Rights Watch et...nos médias, n'y trouvent rien à redire. En Syrie, les mêmes veulent traduire le régime devant la...justice internationale (c'est comme cela qu'ils l'appellent).

4.  Des personnes manifestent « pacifiquement » au Bahreïn, les Américains, mais aussi les Français, Anglais et autres, « comprennent » la réaction du gouvernement et même l'intervention d'un pays étranger, l'Arabie Saoudite. En Syrie, Assad perd immédiatement sa « légitimité » et il faut qu'il laisse le pouvoir aux « manifestants ».

5.  Le cynisme et l'abjection n'ayant plus aucune limite, les Nations Unies veulent maintenant fournir un secours « alimentaire » à un million et demi de Syriens, risquant la faim. Tout cela dans un pays autosuffisant alimentairement. L'urgence de la situation est telle que ces mêmes organismes relèguent la Somalie au...énième rang.

6.  La Syrie et l'Iran doivent être étranglées économiquement, attaquées militairement et leurs dirigeants traduits au devant de la justice internationale. Cela m'aiderait beaucoup si quelqu'un m'en donne la raison. Attention, il y a un piège. Car il va falloir, à ce rythme, en attaquer bien d'autres. Faites attention : vous attaquerez uniquement ceux qui ne peuvent se défendre, il en va de votre réputation...de lâches.

Israël.

7.  (là, je sens que vais m'attirer des foudres) Israël bombarde et utilise son aviation militaire tuant en quelques minutes 17 palestiniens. Que font les Américains ? Ils demandent aux...Palestiniens de se calmer. Oui, je sais, ces derniers ont tiré des pétards sur Israël. Les mêmes Américains, mais aussi Français et Anglais, veulent armer l'ASL, infestée de leurs amis d'Al Qaeda. Effectivement, les palestiniens menacent la sécurité d'Israël, alors que les terroriste de l'Armée Syrienne Libre cherchent la liberté et...la démocratie.

Les bédouins.

Là, c'est vraiment le top, le top du top. Le 21 janvier 2012 (la fin du monde) a certes raté, mais la mise à l'envers de ce même monde a, elle, réussi.

On vit dans un monde où des bédouins, régnant sur des pays où le rêve « ultime » d'une femme est de conduire une voiture, deviennent les défenseurs les plus ardents de la...démocratie. Il est vrai que, pour réussir dans la vie, il faut avoir du culot. La crise syrienne nous aura fait voir de toutes les couleurs.

8.  Vendredi, le crapaud qatari (allusion au conte) se montrait extrêmement volontaire et violent avant la réunion des ministres des affaires étrangères des pays du Golfe avec...Lavrov, vous savez, le ministre des affaires étrangère de ce petit pays au bord de la dislocation. Deux conférences de presse ont suivi cette réunion, la première, tenue par le crapaud et le secrétaire général de la Ligue Arabe, a vu ce dernier dire : désolé, c'est tout ce qu'on peut faire (rappelons qu'il y a de cela quelques semaines  seulement, ce même Monsieur voulait mettre la Syrie sous la tutelle des...bédouins). La deuxième conférence réunissait le crapaud et Lavrov. Inutile de commenter, le conte n'est qu'une légende. Le maître n'a pas dit grand-chose, mais le bédouin a largement révisé sa position, à la baisse.

9.  Héritiers des familles les plus obscurantistes de la région, ces mêmes bédouins se déclarent « scandalisés » par un régime...héréditaire ne respectant pas la démocratie.

Moi qui croyais que l'alcool est interdit dans ces contrées...

Enfin, vous avez certainement appris que, conformément au plan, la Libye, comme je le prévoyais, se dirige vers la dislocation (via la séparation du territoire en trois ou quatre nouveaux pays) et la guerre civile et que l'Egypte en prend gentiment le chemin, à l'image du Soudan, faisant probablement face à sa deuxième séparation en l'espace de moins d'un an.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : syrie, gowrié, france, terrorisme, colonialisme, bédouins

11/02/2012

France, USA, GB et…France Info : les voyous au service des terroristes

Vendredi 10 février 2012, à 14h15, voici comment France Info nous livre l'info concernant le double attentat terroriste à Alep, alors même que les terroristes de l'ASL venaient de déclarer leur responsabilité : « la répression continue en Syrie, les chars sont entrés dans le centre ville de Homs et des explosions à Alep ».

Les pays voyous (c'est Bush qui a inventé l'expression) soutiennent les terroristes et leurs médias s'occupent du marketing.

Cela dépasse, à mon sens, tout ce qu'on a vu jusqu'à maintenant. Un acharnement sans précédent sur la Syrie, parce qu'elle refuse de se mettre à genou devant les plans islamo-occidentaux. Alors même que la majorité du peuple syrien est derrière ses autorités. Personne ne s'est en effet posé la question de savoir pourquoi cet acharnement, depuis le premier jour à vouloir le départ du Président syrien alors même que celui-ci a annoncé et veut encore tenir des élections. Serait-ce par hasard que les saccageurs et leurs soutiens golfo-occidentaux seraient minoritaires ? Oui, c'est exactement cela. On nous rapporte aujourd'hui que des habitants d'Alep, n'en pouvant plus, ont encerclé une de ces soi-disant manifestations, poussé les saccageurs dans une école et se mirent en tête de les achever. Un carnage allait s'en suivre si les forces de sécurité n'étaient pas venues les séparer.

La terreur au service de la terreur, les voyous au service des voyous et certains et ont décidé qu'après la défaite de la démocratie, ce sera le triomphe du terrorisme.

Ils se trompent et il vont perdre.

Je n'ai jamais eu des doutes quant à l'échec des projets occidentaux-bédouins en Syrie. Je commence simplement et malheureusement à croire que cela passera par un bain de sang. Je crois même que la décision est prise quant au retour de la Russie au premier plan comme une très grande puissance mondiale et que les Occidentaux, pour la tester et voir s'ils peuvent l'en empêcher, aient décidé que la confrontation se passera en Syrie. Les Russes et les Occidentaux se feront la guerre, bien plus tiède qu'on ne le croit. Lieu : la Syrie.

La victoire russe signifiera un déclin, lent, mais certain pour l'Occident.

La défaite...aussi. Ce sont les fondamentalistes et les terroristes qui le signeront cette fois.

Le déclin inexorable a déjà commencé. La sortie de la Grèce de l'Europe est acquise. Elle sera suivie bientôt par celle de l'Espagne, du Portugal et...peut-être, de l'Italie. Les Grecs seraient bien inspirés de revenir à la Drachme et de dévaluer. Il y aura des super économistes, comme les super spécialistes de ceci et de cela, pour nous dire que cela ne ferait qu'empirer les choses car la dette grecque sera démultipliée. Faux, totalement faux : les Grecs n'auront qu'à envoyer balader tout le monde, comme les Argentins. plus rien pour personne. Et qu'on en finisse avec cette Europe.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : terrorisme, syrie, france info, france, usa, islam

10/02/2012

Syrie : votre responsabilité est totale

Ce billet sera extrêmement court.

Ce matin Alep s'est réveillée sur le bruit de deux énormes explosions. Les terroristes, dont nos politiciens et, surtout, nos médias, chantent les louanges, oui, je le répète, chantent les louanges, ont fait exploser des voitures au beau milieu d'une rue passante.

Je vous laisse visionner ces images atroces.

Capture.PNG

 

 

 

 

 

 

 

La responsabilité de nos politiciens et de nos médias est totalement engagée.

11:05 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : suisse, tsr, média, tdg, gowrié.syrie, terrorisme

09/02/2012

Syrie, pas encore démocratique et Egypte, totalement démocratique

Les Occidentaux ne se cachent plus : il faut financer, soutenir et armer les insurgés syriens, comme si cela n'est pas encore fait. La seule différence, BHL n'est pas encore sorti de l'ombre dans cette affaire et ne se balade pas dans le désert syrien. Il est bien claire que, à l'instar des précédentes tentatives visant à "isoler" un "coin" en Syrie faciltant une intervention occidentale, ce dernier essai finira par échouer aussi. De toute manière, le sort des terroristes semble scellé. C'est question de jours, sinon d'heures.

Pour ce qui est du Parlement égyptien, installé démocratiquement et applaudi à en rompre les tympans par nos lamentables politiciens et médias, voici l'exploit d'un de ses membres, démocratiquement élu. Nul besoin de traduire quoi que ce soit : le député, démocratiquement élu, se lève, interrompt la séance et fait l'appel du Muezzine à la prière, au beau milieu du Parlement.

Le Figaro : appel à la prière au parlement égyptien


A la question dedefault.jpg savoir si des parlementaires coptes pourraient faire sonner les cloches, une fatwa est vite sortie : non, car le prophète dit que les cloches sont les clarinettes de Satan.

Enfin, un petit cadeau à nos chers analystes, connaisseurs, spécialistes du monde arabo-musulman et...je ne les oublie bien évidemment pas, journalistes férus de vérité, un de leurs nouveaux chéris, un frère musulman du même parlement (il paraît qu'ils sont moins fondamentalistes que les salafistes) s'est levé et lancé, lui aussi, une petite fatwa au beau milieu de la séance disant que rien ne doit perturber l'appel à la prière de l'Oumma (Oumma = peuple).

Réjouissons-nous. Bientôt ce sera le tour du Palais Bourbob, suivi, à moins que ce ne soit précédé, par notre cher parlement fédéral. Personne n'y trouvera rien à redire : c'est bien le peuple (l'Oumma) qui l'a voulu.

Allez, pour finir, un petit sourire. Il paraît que, suite au véto sino-russe de la semaine dernière et alors que Hillary Clinton avait essayé d'appeler son homologue russe Lavrov, celui-ci aurait répondu qu'il n'avait pas de temps. A voir ces images, on comprend un peu pourquoi.

Rabbani-Clinton.JPG

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : egypte, syrie, islam, islamisme, terrorisme, gowrié, médias, tsr, bhl

26/01/2012

Syrie : la terreur, avec la bénédiction franco américaine

Hier, des terroristes ont atrocement tué un prêtre, père Bassilios Nassar, à Hama. Celui-ci essayait de porter secours à un homme blessé par les balles de ces mêmes terroristes.

A Edlib, au nord d'Alep, d'autres terroristes ont assassiné le président du croissant rouge local, le docteur Abd el Razzaq Jbiro.

Ce sont des manifestants, certainement pacifiques, qui se trouvaient là par hasard, avec, là aussi par pur hasard, des armes desquelles sont parties, tout à fait fortuitement, les balles qui ont tué ces victimes innocentes.

Avez-vous remarqué l'exploit que nos médias viennent de réaliser ? Alors que, petit à petit, histoire de noyer le poisson et que la chose passe doucement, ils parlent d'insurgés armés, de groupes armés, de quartiers contrôlés par des insurgés, etc., ils nous parlent encore, sans la moindre gêne, d'un régime syrien qui continue à « réprimer » le soulèvement (vous voyez, on ne parle même plus de manifestations).

Voyons cela d'un peu plus près. Comment peut-on qualifier l'armée et les forces de sécurité d'un pays qui font face à des (ce sont, encore une fois, nos propres médias qui le disent) groupes d'insurgés armés semant la terreur partout ?

Il y a de cela quelques semaines, pas un jour ne passait sans qu'un journal, télévisé ou non, nous parle de cette commission d'observateurs arabes, envoyés par la Ligue, arabe aussi, pour vérifier les choses sur le terrain. Tout le monde attendait le rapport de cette commission. Ne trouvez-vous pas pour le moins curieux qu'une fois ce fameux rapport rendu, plus personne n'en parle ? Ni journalistes, ni politiques, ni personne ? Des choses gênantes là-dedans, par hasard ?

La Russie  vient, pour la énième fois, d'envoyer balader les Américains et leur laquais en déclarant, d'une manière très définitive, qu'elle s'opposera à toute tentative d'ingérence dans les affaires internes de la Syrie sous quelque forme que ce soit. La nouveauté de cette énième mise au point est que cela est passé en présence du...ministre turque des affaires étrangères. Ce fut même une conférence de presse commune. Ah ha...

Voici que la Turquie, très silencieuse depuis quelques semaines, leur échappe gentiment. Cette mascarade de, comment c'est déjà ? Conseil National, ou quelque chose du genre, n'a même pas 35% du « pétrole » syrien à offrir à la France en contrepartie du bombardement de Damas. Peut-être que le propriétaire du PSG pourra faire cette offre lui-même, sur ses propres avoirs de gaz et de pétrole.

 

08:42 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : syrie, média, turquie, france, terrorisme

13/01/2012

France Info, et certains autres : honte à vous

Il y a de cela quelques mois, l'attaque, probablement montée de toutes pièces, d'un opposant syrien à Genève par des membres des services de renseignements syriens spécialement envoyés pour lui, avait mobilisé la totalité des médias romands, dont les journalistes sont confortablement installés dans leurs bureaux. Mercredi, un journaliste de France 2, envoyé avec l'autorisation des autorités syriennes couvrir les événements à Homs pour le compte de l'émission « Envoyé Spécial » trouvait la mort dans des circonstances tragiques. Ce matin, alors même qu'il s'agit d'un des leurs, seuls quelques uns en parlent, reléguant l'information à la 7ème ou 8ème page. Les confrères du journaliste décédé sont certainement gênés d'admettre la réalité. Dès avant hier déjà, il semblait acquis que le groupe de journalistes a été visé par des tirs de roquettes d'insurgés armés. Ceci n'a pas empêché les journaux, TDG d'hier, entre autres, de titrer : un journaliste tué par une explosion. Cela n'a pas non plus empêché France Info de passer l'information toute la journée en parlant d'obus. Ceci n'a pas d'importance ? Au contraire, toute l'importance est là.

France Info a donc passé toute la journée à parler d'un « journaliste français tué par l'explosion d'un obus alors qu'il couvrait une manifestation à Homs (on ne précise pas qui manifeste) ville qui subit la répression du régime, ont déclaré des activistes pro-démocratie ». Je vous laisse imaginer les conclusions de ceux qui écoutent ça. Pas un mot, bien sûr, sur le rapport d'un témoins "oculaire", un des leurs aussi puisqu'il s'agit d'un journaliste de la...BBC , qui, dès mercredi, parlait de roquettes « sans nul doute » tirées par des insurgés armés.

En soi, cela ne me gêne pas autrement. Un peu plus de discrédit jeté sur ces pratiques journalistiques douteuses. Là où je me sens attristé, c'est qu'au service de la guerre qu'ils mènent consciemment contre la Syrie depuis plus de onze mois, ils sont prêts à marcher sur la dépouille d'un des leurs.

Un peu plus près de chez nous, le portail internet de Swisscom consacrait pratiquement un sujet par jour à la Syrie. Rien sur Gilles Jacquier. Quant à la TSR, la nouvelle fut transmise à la manière de France Info avec, en prime, la phrase du présentateur qui précise que le régime organise une répression féroce. Le but est atteint. Vive le professionalisme et l'hônneteté journalistique.

Il y a de cela onze mois, précisément, même moi pouvais avoir un petit doute. Plus maintenant.

Honte à vous.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : syrie, suisse, gowrié, journaliste, journalisme, tsr, tdg, opposition, terrorisme, islam

12/01/2012

Syrie : un journaliste français tué à Homs

ec186e70-3c89-11e1-9ebd-eaf60b90cb37.jpgLe stupide ministre français des affaires étrangères, Alain Juppé, vient de déclarer, en réaction à la mort regrettable d'un journaliste de France 2 à Homs, je cite : toute la lumière doit être faite sur les circonstances de ce décès et qu'il « appartient aux autorités syriennes d'assurer la sécurité des journalistes ».

On ne comprend vraiment plus ni ce qu'il dit, ni ce qu'il veut.

Résumons : on reprochait aux autorités syriennes la fermeture des frontières aux correspondants étrangers. Lorsque ces mêmes autorités expliquaient cela par le souci de les protéger, tout le monde riait. On disait même : laissez-nous entrer, après, c'est notre risque. De quoi se plaint-on exactement ? Depuis quand la protection des ressortissants étrangers, quels qu'ils soient, est du ressort du pays qui les accueillit ? Et puis, à supposer même que cela soit vrai, de quoi accuserait-on les autorités syriennes ? De suivre les journalistes à la trace afin de contrôler leurs mouvements et les empêcher de faire leur travail. N'est-ce pas vrai qu'il faut savoir ce qu'on veut à la fin ? Voulez-vous être accompagnés et protégés ou non ?

Gilles Jacquier se trouvait à Homs avec un groupe de journalistes entrés avec une autorisation officielle des autorités syriennes, ceci est important à relever. Par ailleurs, comme le souligne la TDG dans sa version électronique TDG.ch : un journaliste français tué à Homs les autorités syriennes ont parfaitement respecté le protocole de la Ligue Arabe prévoyant le déplacement libre des médias étrangers. Ce que, comme d'habitude, les médias, étrangers, oublient de dire est que les journalistes semblent avoir été bien escortés, que, lisez bien ce qui suit (c'est un journaliste de la BBC qui le raconte et Le Figaro.fr qui le rapporte) un attroupement pro-Assad s'est formé et a commencé à scander des slogans favorables au régime. Soudain, une roquette RPG a frappé la foule et huit activistes pro-Assad sont morts. Le grouCapture.JPGpe de Jacquier est accouru pour voir ce qui se passe et c'est à ce moment qu'un deuxième RPG a été tiré dans leur direction. Selon le journaliste de la BBC, "le doute n'est guère permis : sauf à imaginer que le régime tire sur ses propres partisans, les roquettes ont été tirés à partir des zones rebelles et visaient des pro Bachar".

Le Figaro.fr : un journaliste français tué à Homs, en Syrie

Le Figaro.fr : un journaliste de la BBC présent à Homs témoigne

Voyons voir ! Des journalistes escortés, un attroupement pro-régime et des gens qui leur tirent dessus ! Qui ce pourrait être ?

Des manifestants « pacifiques », très certainement.

Mes pensées vont à la famille de ce pauvre journaliste, ainsi qu'à toutes les victimes innocentes de cette terreur « pacifique ». Dans un rêve qui ressemblerait plutôt à un cauchemar, je vois ce garçon tué par des gens financés, armés et, pour certains, entrainés par les autorités de son propre pays, dont le ministre des affaires étrangère réclame maintenant des comptes.

Anouar Malek, seul observateur de la ligue arabe à avoir démissionné, vient de se faire interviewé par Al Jazeera, habillé (dans les studios de la télé) de son gilet orange. Il a dit que les manifestants étaient "entièrement" pacifiques. On ne connaît en revanche pas le montant que la chaîne qatari lui a payé.

 

07/01/2012

Ces terroristes qui font exploser leurs véhicules « pacifiquement »

Les USA, la France, la GB et les autres (on n'entend plus l'Ottoman en ce moment) relayés par Al Jazeera et d'autres médias totalement libres et indépendants, ont inventé un nouveau concept, valable uniquement dans le cas syrien : les explosions pacifiques.

De même que les Américains larguent « consciencieusement » et d'une manière « chirurgicale » leurs bombes visant uniquement les terroristes (les bavures et les tueries de civiles ne sont que de la faute de ces derniers qui se mettent sur la trajectoire des projectiles), ces mêmes terroristes, soi-disant combattus en Irak et en Afghanistan, ensuite alliés en Libye et maintenant tête de pont en Syrie, déposent leurs explosifs tout aussi consciencieusement, et pacifiquement, au beau milieu de passants innocents qui n'ont rien compris à la démocratie et aux appels des sirènes de la liberté.

Ainsi, jusqu'à maintenant, toujours selon nos médias totalement libres et indépendants, 2'500 membres des forces de l'ordre ont été tués on ne sait comment (alors qu'ils faisaient face à des manifestants totalement pacifiques), ce sont maintenant des citoyens innocents qui se font exploser par les délégués « pacifiques » des militants « pro-démocratie ».

Voici donc les Talibans (terroristes ultimes dont il fallait débarrasser le monde à tout prix, plus de 500 milliards de dollars à ce jour) qui ouvrent un bureau, oui, au...Qatar, tiens, avec pour mission de négocier avec...les Américains concernant les modalités de transfert du pouvoir après le départ, la queue entre les jambes et pied au cul, de ceux-ci.

François Fillon, Premier Ministre de la Gaulle et, accessoirement, patron de Juppé, disait, il y a de cela quelques mois : « je n'arrive pas à comprendre cette tendance à la haine primaire des Américains ». Effectivement, ils sont tellement gentils et font tellement de bien au monde. Pour tout vous dire, j'ai de la peine à comprendre le contraire.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : syrie, suisse, gowrié, usa, france, terrorisme, islam, islamisme, juppé, obama, sarkosy

06/01/2012

Sondage : que reproche-t-on à l'Iran ?

Je n'ai jamais écrit sur ce sujet. Dès lors, ce n'est ni une tentative de racolage, ni de la provocation. Juste un essai pour voir à quel point il est difficile de sortir des idées reçues, forger sa propre opinion et de répondre à des questions tellement simples qu'on croyait déjà résolues.

La question est très simple : on met en place des sanctions contre l'Iran, on veut attaquer l'Iran, on veut isoler l'Iran, on veut renverser le régime (au passage élu parfaitement démocratiquement), etc. Que reproche-t-on exactement l'Iran ?

Attention : si on trouve une raison, il faut penser à sanctionner également tous ceux qui font la même chose. Exemple : l'Iran constitue un danger pour la paix (laquelle déjà ?) ou l'Iran soutient le terrorisme (ah bon ?), comparons alors les méfaits iraniens dans le domaine les 150 dernières années à ceux commis par les gardiens de la paix dans le monde durant la même période (si vous voyez où je veux en venir).

...Et ainsi de suite.

Pour vous aider, voici un document fort utile : Hilary Clinton ; nous avons créé Al Qaïda

Je souhaie sincèrement la participation du plus grand nombre à cette discussion-sondage. Si, au bout, nous réussissions à éliminer les raisons (idioties) habituellement véhiculées par les politiques et leurs bras médiatiques, nous aurions alors fait un grand pas vers la...vérité.

Et...je ne suis pas un ami de l'Iran. D'ailleurs, je ne peux pas l'être !


08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : syrie, suisse, terrorisme, islam, médias, tsr, france, usa, gowrié

30/12/2011

Je vous souhaite une excellente année 2012

carte-voeux-2012-.jpgCela fait plusieurs années que je ne regarde plus des filmes d'action, notamment de guerre, encore moins lorsqu'il s'agit de filmes américains. Hier, cependant, pour une raison qui m'échappe, je suis resté devant la télé jusqu'au bout du film « Nous étions soldats » avec Mel Gibson. Enième film sur la guerre du Vietnam, qui, par ailleurs, se ressemblent tous. Mais c'est seulement hier que je me suis rendu compte du trait le plus commun entre eux : ils ne véhiculent aucun message et ne parlent ni des raisons, ni des résultats de cette guerre.

Mon épouse, surprise de me voir rester devant la télé et agacée de « devoir » subir cette « torture télévisuelle » qu'elle n'a jamais aimée, eut tout de même la patience de m'accompagner quelques minutes, au bout desquelles elle me fit cette réflexion : et à quoi tout cela a servi ?

Ce fut bien évidemment une autre manière de se demander ce que les uns et les autres ont gagné ou perdu.

Le bilan détaillé des pertes matérielles et humaines est de nos jours assez facilement accessible par n'importe quel moteur de recherche. Je reprends ici le résumé des pertes humaines : 58'000 américains et entre 2 et 3 millions de Vietnamiens morts. J'y reviendrai.

Je ne suis pas historien mais féru d'Histoire. En reprenant le fil de celle-ci, plus précisément les guerres, malheureusement trop nombreuses, qui l'ont ponctuée (certains diront qu'au contraire ce sont les périodes de paix qui ponctuent le fil, guerrier, de l'Histoire), on a le sentiment étrange qu'effectivement, aucune de ces guerres, ou presque, n'a servi à rien. En d'autres termes, peu de changements dans la face du monde avant et après. Prenons l'une des plus récentes, la plus sanglante et la plus abjecte d'entre elles : la 2e guerre mondiale. Qu'est-ce que cela aurait changé si elle n'avait pas eu lieu ? Pas grand-chose. Elle a ajouté encore plus de souffrances, de malheurs, de pertes et de la haine.

On peut étendre le raisonnement sur pratiquement toutes les autres :

Résultat « réel » de la guerre du Vietnam ?

Résultat « réel » de la guerre soviétique en Afghanistan ?

Résultat « réel » de la guerre américaine en Afghanistan ?

Résultat « réel » de la guerre américaine en Irak ?

...

Augmentation des souffrances et des malheurs sans que cela ne rapporte rien aux initiateurs, agresseurs, non plus.

Qu'est-ce que les Allemands ont gagné ? Qu'est-ce que les Soviétiques, Américains et tous les autres ont gagné ? Rien

Est-ce que les choses auraient été différentes sans tout cela ? C'est très peu probable. Le monde aurait, peut-être, été un peu plus heureux. Car, rien qu'en prenant les coût cumulé des guerres du Vietnam et d'Irak, on obtient le chiffre hallucinant de 1'303'000'000'000 dollars. Cela aurait suffit à nourir 800'000'000 de personnes (nombre estimé de personnes souffrant de la faim) pendant presque 10 ans.

Que faut-il alors souhaiter pour cette année qui vient ?

Naïvement, je suis tenté de dire : paix.

C'est le seul véritable message du Christ dont la majorité des Chrétiens vient de célébrer la naissance, certains d'entre eux dans le sang. Laquelle sera bientôt aussi célébrée, selon le calendrier orthodoxe, par les Chrétiens Russes et les Coptes d'Egypte, lesquels, comme leurs coreligionnaires d'Irak, souffrent le martyre.

Puisse Dieu nos offrir ce joli cadeau en 2012.

 

08:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : syrie, suisse, terrorisme, guerre, usa, france, gowrié, bhl, hayoun

24/12/2011

Attentats terroristes à Damas : les responsables

Sans préambules, les responsables directs de ces attentats sont :

Les Américains

Les Français

Les Qataris

Les Saoudiens

Ainsi que l'ONU et son cortège d'agences à la solde des Américains

Avant eux, j'accuse en premier les remplisseurs de colonnes de journaux, s'appelant abusivement journalistes, devenus porte-paroles et antichambre « exclusifs » des représentants  des terroristes ici, attisant sans raison la haine contre ce pays et ses autorités. Ils ont délibérément fermé la porte de l'information aux autres voix pratiquant ainsi une censure sans précédent. Par qui sont-ils payés ? Pour qui roulent-ils ? C'est uniquement en relevant ces écarts et ces manquements aux règles les plus élémentaires de la déontologie que je me suis vu ouvrir les portes de la censure : mon blog est enlevés des blogs citoyens.

Les articles incriminés peuvent être consultés ailleurs sur mon blog. Je rappelle seulement que le summum fut atteint lordsque les journaux romands ont rapporté, dans un mouvement parfaitement concerté, les menaces directes dont faisait l'objet un opposant syrien de la part d'un soi-disant agent des services secrets syriens, lequel agent aurait même été photographier par les journalistes en question et une plainte fut déposée. Où en est-on de cette histoire ? La question est bien évidemment posée aux journalistes.

Attentats à Damas, Jasmin.JPG

Au journal de19h30 de samedi, alors que le présentateur parlait de ces attentats qui, rappelons-le, ont causé la mort de plus d'une cinquantaine de victimes innocentes, celui-ci n'a pas oublié d'exécuter les consignes des représentants des terroristes ici : il a rappelé que les insurgés accusent le régime d'avoir organisé lui-même ces attentats. Quelle abjection.

Les Américains trainent les terroristes d'Al Qaïda derrière eux partout où ils vont, comme par hasard. L'Alliance objective entre Américains et AL Qaïda n'a plus besoin d'être prouvée : Au cours des derniers mois, certains journaux arabes, favorables ont évoqué l'infiltration en Syrie de 600 à 1 500 combattants du Groupe islamique combattant en Libye (GICL) renommé depuis novembre 2007 Al Qaida en Libye. Fin novembre, la presse libyenne a relaté la tentative de la milice de Zintan d'arrêter Abdelhakim Belhaj, compagnon d'Oussama ben Laden, chef historique d'Al Qaida en Libye, devenu gouverneur militaire de Tripoli par la grâce de l'OTAN. La scène a eu lieu à l'aéroport de Tripoli, alors qu'il partait en Turquie. Enfin, des journaux turcs ont évoqué la présence de M. Belhaj à la frontière turco-syrienne.

La leçon et, partant, défaite que la Syrie infligera à ceux qui ont crû pouvoir la descendre sera historique et exemplaire. J'en prends des paris là-dessus. Ce que les Américains n'ont pas pu, ou voulu, faire, la Syrie le réussira...beaucoup plus aisément qu'on ne le croit.

Jasmin 2.JPG

 

 

 

08:03 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : usa, france, juppé, hayoun, tsr, tdg, le temps, syrie, suisse, terrorisme, terroristes, islam, islamisme

19/12/2011

Les Américains se retirent d'Irak

Mission Accomplished.jpg20 mars 2003, après une préparation « médiatique » de plus d'une année, les Américains et leurs « alliés » occupent l'Irak pour le débarrasser de son dictateur sanguinaire et, surtout, débarrasser le monde des armes de destruction massives, que le Monsieur possédait.

Neuf ans après, le dictateur est pendu, la démocratie est installée et les armes de destruction massive sont...euh, où sont-elles ?

Cela devient vieux ? Non, je ne le crois pas car, de même que nous, pardon, VOUS avez tout gobé alors, vous gobez tout maintenant et vous goberez tout demain.

Je regardais ce vendredi une émission qui traitait des événements à Falluja, haut lieu de la résistance, et de la répression américaine (tiens, ce mot m'est familier. Il provoque l'ire de remplisseurs des colonnes de journaux et des bons pensants qui, alors, sont restés étrangement silencieux). A Falluja, les Américains, après avoir fermé la ville (on accuse aujourd'hui les autorités syriennes de faire la même chose) ont rasé tout sur leur passage, poursuivant les « insurgés » jusqu'à l'intérieur des mosquées pour les massacrer. Exécutant des blessés qui se trouvaient par terre, utilisant des armes interdites, parmi lesquelles se trouvent des armes à composantes atomiques.

Quelques mois après le début de l'invasion de l'Irak, Bush fils, alors Président des USA, fait atterrir son hélicoptère sur un destroyer où l'on avait posé une énorme banderole sur laquelle on pouvait lire : « mission accomplie »

Neuf ans après, son successeur, en qui la terre entière, pauvre d'elle, croyait tellement, se retire de l'Irak en déclarant : nous partons avec le sentiment du devoir accompli.

Voici le bilan du devoir accompli en Irak par les Américains :

baniere_TortureIrak1.jpg

Morts civiles : entre 560'000 et 1'000'000

Nombre de blessés : plus d'un million et demi

Déplacés à l'extérieur du pays : 4'000'000

Déplacés à l'intérieur du pays : 2'500'000

Nombre d'orphelins : 2'500'000

Le summum fur atteint lorsqu'il, Obama, a déclaré : nous espérons que les Irakiens « sauront » faire face au danger du terrorisme qui les guette.

Mais alors, ce n'est pas encore fait ?

Voici le visage du nouvel Irak libre et démocratique. Ce qui n'empêche pas certains, éternels invités de ce coin blogs, de louer les efforts des Américains pour pacifier le monde et y apporter sécurité et prospérité. N'hésitant même pas à qualifier cette action de « morale ».

Un minimum de morale, et d'humanité, vous ferait le plus grand bien. Seulement, en êtes-vous capables ? J'en doute.

 

09:04 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : iran, irak, syrie, suisse, gowrié, usa, amérique, médias, guerre, morale, printemps arabe, terrorisme

09/11/2011

Une Fatwa contre Maître Bonnant ?

J'aurais tout aussi bien pu intituler cet article : hommage à Maître Bonnant. Je le lui dédie, s'il a la délicatesse de l'accepter, ainsi qu'à toutes celles et tous ceux dont l'esprit n'a pas encore été pourri par la mollesse ambiante qui règne dans nos contrées, autrefois chrétiennes.

Alors oui : la résistance, est un droit et...peut-être même, un devoir. Le devoir de défendre une identité, une culture et une manière de vivre héritées de plus de deux mille ans d'histoire « commune ».

Article de Me Bonnant.jpgArticle de Me Bonnant.jpg

Dans une langue, on le savait déjà, parfaitement maitrisée, Me Bonnant nous parle « d'idéalistes croyant pouvoir modifier la réalité en la niant ». Non, Cher Maître. Les Sarkosy, Juppé, Cameron et autre Obama ne sont pas des idéalistes même s'ils se trompent complètement, par ignorance historique et myopie cynique. Les idéalistes sont celles et ceux qui regardent le journal télévisé et consultent les autres médias qui se sont donnés pour mission de nous « vendre » ces coups d'état respectifs en les présentant comme des mouvements populaires aspirant à la démocratie et à la liberté.

Vous nous parlez ensuite de « peuples qui ne sont pas faits pour la liberté ». Nous demandez-vous de lire entre les lignes ? Je le crois. Permettez-moi alors de détailler cela à ma manière.

On nous dit que c'est la pauvreté et la misère qui engendrent le fanatisme et  le repli sur soi. Je réponds que l'Arabie Saoudite et les Emirats du Golfe sont les pays les plus riches du monde, et pourtant. Je réponds aussi que les pays de l'Amérique du Sud étaient il n'y a pas si longtemps parmi les plus pauvres du monde. Ils sortaient au surplus de plus de cent cinquante ans de dictatures diverses et variées. Ceci ne les a pas empêchés de devenir des pays totalement démocratiques.

Je vous demande de chercher ce qui différencie les premiers des seconds.

Mieux, l'Inde n'est pas connue pour être le pays le plus riche du monde. Elle est cependant connue pour être la plus grande démocratie du monde.

Encore mieux, C'est le même peuple (lisez bien : le même peuple) qui accède à l'indépendance le 15 août 1947. L'Inde se scinde alors en deux pays : l'Inde actuelle et le Pakistan. Regardez juste où se trouvent les uns et les autres maintenant. Là aussi, je vous demande de chercher ce qui différencie les deux.

Je ne crois pas qu'il soit nécessaire de parcourir comme cela la carte du monde. Ce ne serait que répétition des exemples précédents.

Alain Juppé avait déclaré qu'avec la mort de Khaddafi, « c'est une phase de construction d'un état de droit » qui commence. C'est bien. M. Juppé sait sans doute que c'est le même droit (je crois que l'utilisation même du terme est abusive) qui règne en Arabie Saoudite et...en Afghanistan.

Alors, une Fatwa à l'encontre de Me Bonnant ?

Haine, aveuglement, terreur et peur. Quel fondement pour des sociétés libres et démocratiques. Certains me diront que je ne déborde pas d'amour non plus pour tout le monde. Peut-être. Seulement moi, je ne penserais jamais à lancer des Fatwas, des cocktails Molotov, des appels au meurtre, etc. Lorsque cela s'avère absolument nécessaire, je fais appel à la justice « civile » de mon pays pour obtenir réparation. Ce, quelles que soient mes croyances personnelles.

Alors, Me Bonnant : merci, vraiment.

 

26/09/2011

Erdogan, le Sultanat et le syndrome de Serengeti

En 1916, année marquant la fin officielle de 4 siècles de domination ottomane du Moyen-Orient, Tendance Oriental, un mouvement né en Egypte, a appelé à la constitution d'un « Khalifat » oriental, sous domination turque, s'étendant du Maghreb au Pakistan (le Sind). Au même moment, un autre mouvement, né en Syrie et au Liban, constitué essentiellement de « patriotes » et d'intellectuels (aujourd'hui on dirait « occidentalisés »), appelait au renouveau du monde arabe, à sa modernisation et à son entrée dans le vingtième siècle.

Aujourd'hui, 100 ans après, les choses ont très peu changé. Lors de la visite d'Erdogan au pays des pharaons, les frères musulmans l'ont accueilli aux cris de : Khalifat islamique en Egypte et en Turquie.

Les Arabes, sont-ils vraiment nés pour être dominés ?

A voir la manière dont les Libyens ont accueilli leurs « libérateurs » Français et Anglais, on le croirait.

Pour revenir au « Sultan » Erdogan, si vous me demandez pourquoi le syndrome du Serengeti (http://independanceetliberte.blog.24heures.ch/archive/201...), il suffit de se rappeler de l'autre événement, autrement plus tragique, marquant l'année 1916. Un à un million et demi d'arméniens, mais aussi de Chaldéens, Assyriens et Syriaques, furent massacrés par les armées turques en l'espace d'un peu plus d'une année.

Pour donner un minimum de crédibilité aux appels d'Erdogan concernant la manière dont certains régimes arabes traitant leurs « sujets », il conviendrait, au minimum, qu'il reconnaisse le génocide.

Logique implacable.

07:15 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : turquie, erdogan, moyen orient, proche orient, syrie, islam, islamiste, terrorisme

22/09/2011

Freysinger (encore) menacé de mort

J'étais derrière le conseiller national UDC lorsque celui-ci s'était fait entarté et j'ai reçu quelques goûtes de crème, qui par la suite s'avéra être de la mousse à raser. C'est à ce moment qu'un barbu vêtu d'un Sarouel et d'un (une ?) Keffieh autour du cou se précipita vers lui, l'entourant de ses bras et lui demandant : ça va ? ça va Monsieur ? Quelqu'un de l'assistance lui lança alors : arrêtez votre cinéma, vous avez l'air tellement content. C'est ce même Monsieur qui, accompagné de quelques politicards genevois en mal de voix (électorales) circule de temps à autres dans les rues de notre cité appelant à remplacer le président syrien par des « démocrates » pacifiques tout autant barbus que lui, en beaucoup plus méchant.

C'est leur nature profonde, en effet.

Voici que les amis de ces pacifistes qui appellent au meurtre de M. Freysinger.

http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Freysinger-menace-...

Il se trouvera toujours des imbéciles, bien évidemment « spécialistes » des mouvements terroristes et salafistes (on se demande où ils ont obtenu leurs diplômes), tel que Jean-Yves Camus, pour nous dire que tout cela n'est pas sérieux et qu'ils ne constituent pas de réel danger. Effectivement :

Ceux qui ont descendu les tours jumelles ne constituaient aucun danger auparavantM. Freysinger.jpg

Ceux qui ravagent les pays du Maghreb ne constituent aucun danger

Ceux qui explosèrent le train en Espagne ne constituaient aucun danger.

Ceux qui lancent des fatwas et des appels au meurtre à tout va ne constituent aucun danger

Ceux qui font exploser les églises en Egypte ne constituent aucun danger

Ceux qui ont massacré les moines de Tibhirine ne constituaient aucun danger

http://www.youtube.com/watch?v=xsWL1h2_9pw

Comme d'habitude, la liste est interminable. Mais tout cela ne constitue pas de réel danger.

Je commence lentement à croire M. Camus et ses amis, tout autant spécialistes que lui. Le vrai danger n'est autre que lui et ses amis. Etant par essence incapable de penser même à les faire taire (je suis pourri par la démocratie et la liberté d'expression), je me demande s'il ne faut pas faire appel au barbu du premier paragraphe et les amis de ce dernier pour le faire.

 

07:15 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : freysinger, ramadan, média, suisse, islam, islamiste, islamistes, terrorisme, terroriste