03/10/2011

Arte, la nouvelle venue

Dans le concert de ceux qui ne trouvent rien à dire, alors ils se "rabattent" sur ce qu'ils trouvent, voici maintenant ARTE, chaîne "culturelle" franco allemande, a trouvé sa "VANNAY" à elle. Madame Sofia Amara s'est, elle aussi, rendu "presque clandestinement" en Syrie.

Pas trop de commentaires. Regardez le "compte rendu" de cette journaliste indépendante, la manière de relater. On dirait qu'une main étrange écrit les discours de tous ces journalistes.

Voici donc ce reportage :

http://www.lavie.fr/actualite/monde/une-journaliste-a-fil...

Et voici les commentaires de Mère Agnès-Mariam de la Croix (*) qui considère les propos rapportés par la journaliste Sofia Amara, dans une interview publiée par le magazine "La Vie", titrée "Une journaliste a filmé la répression en Syrie"(**) "comme un faux, un apocryphe".

http://www.silviacattori.net/article2110.html


07:25 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : arte, médias, média, suisse, le temps, syrie, vannay, bussard

30/09/2011

Le Temps...et tous les autres

Il y a de cela quelques semaines, Le Temps publiait un article d'une demie page de journal, rien de moins que cela, sur un « exilé » syrien qui vient de se découvrir une âme d'opposant, encore un. Je vous laisse découvrir l'article ci-après. Article que Monsieur Stéphane Bussard.pdf

Scandalisé, car j'en connais de belles sur le personnage, j'envoie plusieurs courriels à l'auteur, qui semble avoir des comptes personnels à régler avec les autorités syriennes, un certain Bussard. Sans résultat. Ce mutisme peut s'interpréter de deux manières :

1.       L'impolitesse, car on pouvait au minimum s'attendre à ce que ce journaliste « professionnel » accuse réception des messages.

2.       La gêne, à la découverte de son incompétence.

Son silence me poussa à écrire une lettre recommandée à sa supérieure hiérarchique, Madame Angélique Mounier-Kuhn, afin de lui faire part de mes observations quant à l'article de son collaborateur. Il s'agissait en l'occurrence de prendre les points soulevés par M. Bussard et les analyser un à un. Voici, précisément, cette lettre. Lettre au Temps concernant l'article de Bussard.pdf Un seul passage est noirci car il s'agit d'éléments très personnels relatifs au personnage et nous attendons les déterminations des autorités compétentes là-dessus. On est tout de même frappé de voir la légèreté, à moins que ce ne soit une totale incompétence, avec laquelle ce journaliste traite le sujet. Il est certain de s'adresser à des imbéciles qui n'y verront que du feu.

Il se trouve que la supérieure hiérarchique n'a pas répondu non plus. Décidément, ça déteint.

Le hasard faisant bien, ou mal, les choses, un collègue à M. Bussard, Boris Mabillard, vient d'écrire un article sur l'opposition syrienne qui  « envisagerait » de passer à la résistance armée. Article de Boris Mabillard.docx C'est curieux. On dirait que toute la rédaction de ce journal est atteinte du même mal. Car, pour peu que l'on maîtrise notre langue, ce titre signifierait que ceci n'est pas encore le cas. Dans le texte, cet « autre » journaliste admet (on sent qu'il le fait à contrecœur) que les manifestants « pacifiques » auraient déjà tué plus de 700 membres des forces de l'ordre.

Résumons : ce journaliste nous parle d'une résistance « pensant » à passer aux armes mais ayant déjà tué plus de 700 soldats. Les voies du Seigneur sont peut-être impénétrables mais celles de l'imbécilité le sont encore plus.

 

29/09/2011

Médias et information : la débandade et la honte

J'aurais tout aussi bien pu intituler cet article : les médias et leurs charniers.

Alors, Al Jazeera, la TSR, la RSR, France Info, etc. Tous dans le même panier ? Oui. Tous, sans exception.

1.       Le charnier de Tripoli, annoncé avec fracas par tous. Comme d'habitude, monté de toutes pièces. A l'annonce de la trouvaille, tous ces médias ont répété l'information deux jours de suite sans arrêt. Depuis la découverte de la supercherie, plus rien. Simplement un ou deux communiqués laconiques : « le CNT (Conseil National de Transition) s'est peut-être trop vite prononcé ». Bravo les professionnels avides d'information libre et correcte.

2.       Comme pour le cas de Gaëtan VANNAY, dont on n'entend plus parler, peut-être est-il de nouveau entré clandestinement à Hama, la TSR nous présente, dans son 19h30 du 17 septembre un « témoin oculaire » (ils ont appris cela d'Al Jazeera) une certaine Mademoiselle Chardonnens, lors de la manifestation du Collectif Jasmin, pour qu'elle « témoigne » de ce qu'elle a vu en Syrie. Comme pour Vannay (on est frappé par la ressemblance même de la manière de relater) cette dame nous raconte avoir vu l'armée syrienne attaquer des manifestants « pacifiques » et aussi des camions amener  des gens : oui, oui, j'ai vu. http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/#/info/journal-19h30/3403709-syrie-une-marche-de-soutien-au-peuple-syrien-a-ete-organisee-a-geneve.html C'est fou le nombre de gens qui ont vu mais qui n'arrivent à rien montrer. Alors que la TSR, comme tous les autres, courent derrière n'importe quelle vidéo filmée on ne sait où pour nous dire qu'il s'agit des événements en Syrie, nous n'avons même pas quelques secondes de ce que Mademoiselle Chardonnens « A vu ». Mais on la croit sur parole. Comme la TSR l'a fait. Dès lors, voici ce que ni cette dame, ni la TSR, ni la RSR, ni aucun autre média n' ont voulu voir ou  montrer. Les images sont très dures. Elles montrent la manière de faire des amis « pacifiques » de ces gens. J'en suis navré mais il faut que cela se sache. Voici les deux premières : http://www.youtube.com/watch?v=KW_6sVInUNc

 

Les deux sont traduites.

3.       A propos de VANNAY, nous sommes toujours en attente des preuves irréfutables de sa présence en Syrie. Nous n'avons toujours rien reçu. En revanche, son interview à Al Jazeera est visible sur le site de la RSR.

4.       Al Jazeera...ça c'est le top. Merci Wikileaks, mille mercis. Nous l'avons toujours dit, voici que Wikileaks le prouve : Al Jazeera est en contact permanent avec la CIA et la démission récente de son directeur général est le résultat direct de ses liens avec les Américains dont il recevait les ordres directement.http://www.slate.fr/story/44205/wikileaks-al-jazeera-qatar

 

http://www.rue89.com/2011/09/26/reactions-a-la-demission-du-patron-de-la-chaine-al-jazeera-223652

C'est tout de même curieux, alors que c'est une chaîne d'information (la CNN arabe, parait-il), il n'a en ce moment qu'un seul et unique sujet à traiter : la Syrie. Il semblerait que le Qatar s'est vidé de tous ses habitants. Il ne s'y passe plus rien car, aussi loin que ma mémoire remonte, je n'ai jamais vu un seul sujet sur la Qatar diffusé sur cette chaîne. Il ne se passe rien non plus chez les Saoudiens, ni chez les Bahreïnis, non plus chez les Emiratis, rien.

Demain, je vous parlerai de la manière de faire d'un journal autrement plus respectable : Le Temps.

Dans le dernier épisode de cette série, à moins que des nouveautés ne surgissent entre-temps, on

 

07:15 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, suisse, média, médias, al jazeera, tsr, rsr, vannay, chardonnens, wikileaks

19/09/2011

Les délinquants de la République (1)

 

Tout le monde le sait, notamment lorsqu'il s'agit de postes dans l'administration, il est pratiquement impossible de trouver un emploi lorsque le candidat a un casier judiciaire non vierge. Appliqué à la République française, cette règle en ferait un état sans gouvernement. Remarquez, ce ne serait peut-être pas plus mal.

Les mots me manquent pour décrire l'état dans lequel se trouve ce pays. Je crois que le terme le plus convenable serait : mafia démocratique ou, si vous préférez, démocratie mafieuse. Pauvre démocratie. Il n'est, bien évidemment pas le seul dans ce cas : l'Italie le surpasse largement. Ce qui ne les empêche pas de donner des leçons, y compris et surtout, de morale, à tout le monde. La liste est, encore une fois, très longue.

C'est ainsi que la République a décidé, pour des raisons « uniquement » humanitaires (Sarkosy l'a même juré) de délivrer la Libye du joug de Khaddafi. Il a aussi juré que le « gâteau » pétrolier n'y est pour strictement rien. On le crois sur parole. En son temps, BuSarkosy khaddafi.jpgsh fils avait juré qu'il délivrait le monde de la menace de Saddam et de ses armes de destruction massive. Il a aussi juré que le pétrole irakien n'avait rien à voir dans l'affaire.

Certains me diront que tout cela est trop vieux et que tout le monde le sait maintenant. Vraiment ? Comment alors expliquer que l'on tombe et retombe encore dans le panneau ? Pour cela, il faut peut-être poser la question aux professionnels de l'info : il paraît que les pauvres ne font que transmettre, en « espérant » que ce soit la vérité. Je crois, moi, qu'ils font partie intégrante de la propagande  globale décidée par leurs propriétaires, inféodés aux décideurs politiques.

Voici la liste, impressionnante, de ceux qui gouvernent la République :

1.       Alain Juppé, premier de la classe. Condamné en 2004 en première instance à 18 mois de prison (rendez-vous compte) et 10 ans de privation de droits civiques. Vous pouvez, si vous le souhaitez, lire le compte rendu complet  de cette condamnation. Juppé condamné.docx

2.       Gérard Longuet, ministre de la défense. Inculpé est emprisonné en 1968, déjà. Mis en examen en 1995 pour des raisons de corruption, il ne doit son salut qu'à l'amnistie. Gardé à vue en 2001 pour recel de corruption.

3.       Brice Hortefeux. Condamné en première instance en 2010

Ce sont quelques exemples. En ajoutant les condamnations passées ainsi que celles de députés et d'autres décideurs, la liste serait interminable.

Des délinquants et des ripoux qui décident du sort du monde.

 

15/09/2011

Tensions turco-israëliennes : une mascarade ?

Mai 2010, les navires de guerre israéliens abordent un bâtiment turc faisant partie d'une flottille de militants pro-palestiniens, dont neuf périrent dans cette attaque.

Depuis, les relations entre la Turquie et Israël semblent tendues : la première exigeant des excuses alors que le seconde les refuse.

Tout semble ensuite avoir été oublié jusqu'au 31 août, jour de la publication du rapport commandé par l'ONU concernant cette affaire. Le lendemain, alors que rien n'avait en réalité changé au fond, la Turquie décide d'expulser l'Ambassadeur d'Israël à Ankara et de suspendre tous les accords de coopération avec l'Etat Hebreu. Mais quelle mouche les a piqués ?

Aucune, sauf, peut-être, les turbulences actuelles du Moyen-Orient, la Syrie notamment.

La Turquie, réceptacle de tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à des mouvements d'opposition, chapeautés et financés par les USA et leurs alliés (cela n'est même plus à démontrer et il suffit de consulter les pages du Washington Poste à ce sujet) se prépare à un rôle de plus en plus déterminant dans le plan destiné à redessiner le Moyen orient nouveau. Ce plan inclue l'attaque de la Syrie et son éventuelle partition en plusieurs petits états essentiellement sur base confessionnelle. Les autres pays « arabes » n'y trouveront certainement rien à redire, voire pire. On peut en effet difficilement aller contre le grand ami turc qui défend Gaza, défie Israël et, chose que même l'Egypte n'a pas osé faire après la mort de cinq de ses soldats par l'armée israélienne, expulser l'ambassadeur d'Israël et suspendre tous les accords de coopération. Ça passera, y compris et surtout vis-à-vis de l'opinion publique.

Science, ou plutôt politique, fiction ? Peut-être

Ou peut-être pas.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : turquie, israël, tensions, moyen orient, média, médias

09/09/2011

TSR, RSR...et les autres

Il y de cela quelque semaines, j'ai publié un article à ce sujet. Le voici :

Vannay, Hama.docx

Voici les commentaires d'autres observateurs qui étaitent à Hama en même temps, c'est édifiant.

Mère Agnès.docx

Mais aussi, les commentaire de M. Piccinin, professeur d'histoire et de sciences politiques. On peut dire ce que l'on veut de leurs témoignages, ils valent au moins celui de M. VANNAY (pour autant que ce dernier ce soit vraiment rendu là-bas et nous attendons toujours les preuves).

http://pierre.piccinin-publications.over-blog.com/article...

De ce fait, on aurait pu s'attendre, au pire des cas, à ce que les médias en parlent au moins autant.

Il n'en était rien, et pour cause, cela n'est pas dans leur cahier des charges. Ce dernier leur ordonne la publication unique et systématique des méfaits du régime syrien.

Enfin, hier, 8 septembre 2011 à 19h30, la TSR diffusait un énième sujet sur la violence de ce même régime. Sans, moi, charcher en aucune manière à dédouaner quiconque, je crois indispensable que le lecteur puisse se faire sa propre idée et en toute connaissance de cause. Ceci n'est possible que lorsque l'information est complète et neutre.

L'information des médias n'est ni complète, ni neutre. A l'autocensure s'ajoute la censure tout court.

Dès lors, voici des images, il est vrai, très dures, au moins tout autant que celles diffusées par la TSR. Elles se passent à Hama, fin juillet. Tiens, au moment que les manifestations "pacifiques" de M. Vannay. N'ouvrez pas le lien si vous ne le souhaitez pas.

http://www.infosyrie.fr/actualite/les-opposants-pacifique...

En voici la traduction

Traduction Assi Hama 31 juillet 2011.docx

Ces documents, ainsi que de nombreux autres, sont entre les mains de la TSR, RSR, ainsi que tous les autres médias, y compris la presse écrite.

02/09/2011

Indépendance et liberté

Je discutais ce matin avec un journaliste de la presse écrite de l'opportunité de publier sur mon blog des documents et vidéos montrant l'atrocité de certains actes commis par des insurgés à Hama, Deir el Zor et ailleurs. Matériel jamais diffusé par les médias alors que ces mêmes médias n'hésitaient pas à se précipiter pour diffuser le moindre document sur le sujet sans même, parfois, en vérifier l'authenticité. C'est ainsi que nous avons visionné, à la télé, des images montrant un charnier d'opposants s'étant fait fusillés après s'être rendus. Nous avons découvert par la suite qu'il s'agissait de l'exact contraire : c-à-d des soldats syriens exécutés par des bandes armés.

Au-delà, le journaliste en question ne comprenait pas comment il est possible de trouver une seule personne, ici, soutenant le régime, là-bas.

Qu'il soit dit une fois pour toutes : nous, je crois pouvoir parler au nom de beaucoup de personnes, ne soutenons pas un "régime". Je l'affirme d'autant plus tranquillement que cela me fut précisément reproché lors de mon intervention à l'émission Infrarouge, il y a de cela quelques mois. On m'a précisément reproché de ne pas soutenir clairement et ouvertement le "régime" et le président syrien. On m'a reproché d'avoir dit "je ne sais si le président Assad restera ou pas, l'essentiel est que la Syrie reste". On m'a reproché d'avoir répondu à Madame Mamarbachi que M. Assad n'est pas "MON" président car je suis un citoyen Suisse et que mes propres enfants se présentent comme tels.

Comme c'est marrant de constater que d'autres, journalistes ou pas, me reprochent maintenant le contraire. Ces libres penseurs, nés dans le pays qui a inventé la démocratie moderne, ne comprennent pas comment, face à un phénomène quelconque, l'on puisse avoir un autre avis.

La pensée unique, voici leur leitmotiv.

A ceux, me reprochant, à tort, de soutenir un régime, je dis :

1. La démocratie ne se réduit pas à la simple question du suffrage universel. Elle se nourrit de la différence des opinions et DOIT être la garante de celle-ci.

2. Qu'aucun d'entre eux ne s'insurgea contre les atrocités commises pendant l'invasion de l'Irak, alors que TOUS en étaient au courant. Il aura fallu des fuites internes, non pas des prouesses journalistiques, pour nous faire découvrir les abominations d'Abou Ghraib et le reste.

3. Que, curieusement, personne, absolument personne, ne se préoccupe de ce qui se passe au Yémen. Cherchez l'erreur.

La liste, on s'en doute, est très longue.

Mais je leur dis aussi, quitte à me répéter, que très peu d'entre eux se firent entendre lors de l'affaire Hannibal Khaddafi où notre pays a subi les foudres de l'Europe pendant des semaines.

Dites, Mesdames et Messieurs, que tout cela est fait selon la loi du plus fort, je l'accepte très volontiers. Mais ne présentez jamais cela comme la défense de la démocratie et de la liberté. Ceux qui vous dirigent n'en sont pas dignes.

En effet, ceux qui ont fait ça...

TorturesIrak_Chien.jpg

TorturesIrak_Couloir.jpg

TorturesIrak_KluKluxKlan.jpg

TorturesIrak_pyramide.jpg

TorturesIrak_Pyramide2.jpg

n'ont pas le moindre droit de prononcer même les mots démocratie et liberté. Surtout pas pour justifier leurs abominations.

Je dis enfin que la démocratie irakienne a coûté un million de victimes, jusqu'à 4 millions de réfugiés et...encore aujourd'hui, entre 200 et 300 morts par mois.

Lorsque cela arrivera en Syrie, les défenseurs de la pensée unique diront : oui, mais Bachar n'est plus là.

Félicitations

 

 

 

 

01/09/2011

Démocratie, Chère démocratie

On apprend aujourd'hui, coup sur coup, Libération et 2ème page de la Tribune de Genève, que :

1. La France a "mis la main" sur 35% du pétrole lybien (c'est du jamais vu jusqu'à présent). Sans doute que les libérateurs regrettent les pertes des marchés irakiens dont ils étaient exclus lors de la "libération" de ce pays.

2. Ques d'autres témoins se font entendre, parlant d'exactions infligées par les manifestants, selon certains encore pacifiques, en Syrie

M. Juppé déclare ne pas être au courant, on a déjà vu plus idiot, mais qu'il n'est pas choqué "de l'apprendre". Il est normal que les libérateurs recueillent les fruits de leur peine. Il convient tout de même de rappeler que le document date du...17 avril, déjà.

Au temps de la colonisation, on occupait "ouvertement" un pays dont on s'accaparait les richesses. Aujourd'hui, on le fait à distance, mais tout aussi ouvertement, avec, cette fois, la couverture d'une légalité suprême : les Nations Unies.

Pour ce qui est de la Syrie, on revient au Conseil de Sécurité, après avoir été aux Droits de l'Homme. C'est la stratégie adoptée par les USA et leurs laquais. Des allers retours entre les deux instances jusqu'à épuiser les dernières résistances. Décidément, la défaite n'est pas acceptable. Il faut une victoire coûte que coûte.

Oh...le plus beau, vous l'apprendrez demain, savez-vous qui est l'allié des forces de l'Otan en Libye ? Celui qui, à la tête des forces "rebelles" est entré à Tripoli ? Le chef d'alQaida lui-même en Libye : Abdul Hakim Belhadj, frère du numéro deux d'Al Qaida : Abu Yahya le Libyen.

Les détails dans l'épisode de demain. Ce même épisode signera, comme promis, la fin du feuillton "VANNAY" dont nous n'avons toujours pas reçu les preuves de sa visite "clandestine" à Hama.

D'ici là, essayons de ne pas nous faire "berner" tout le temps.

15:55 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : démocratie, france, libye, pétrole, syrie, média, médias, khaddafi, khadafi, révilte

30/08/2011

Médias, journalistes et réinformation

Le petit article paru aujourd'hui à la neuvième page de la Tribune de Genève me paraît extrêmement intéressant. Monsieur Allemand, l'auteur, y parle d'une résistance syrienne qui "songe" à passer aux armes. Ceci signifie qu'on insiste encore sur le fait que cette même soi-disant résistance ne l'a pas encore fait. Cela devient un classique mais on se demande alors qui a tué les quelque 1'500 membres des forces de l'ordre. On va certainement nous dire que ce sont leurs "copains" de l'armée.

Mais le plus intéressant est l'affirmation, glissée intentionnellement ou par mégarde, concernant les "cargaisons" d'armes qui passent depuis "des semaines" par les frontières irakiennes et libanaises.

Les médias ont essayé de nous vendre le pacifisme des opposants. Ils essaient maintenant de nous préparer à leur "non-pacifisme". On se demande en effet pourquoi des manifestants pacifiques passent des commandes d'armes depuis "des semaines". On se demande surtout comment se fait-il que les médias, encore eux, ne le découvre que maintenant. Je crois plutôt que tout le monde le savait dès le départ. Je crois surtout que les médias changent de veste maintenant, parlant de moins en moins de manifestations pacifiques, et de manifestations tout court, car la publicité qu'ils ont essayé de passer concernant le pacifisme du mouvement n'a pas vraiment pris. A moins qu'on leur ait signifié d'arrêter avec cela et de passer à autre chose maintenant que le but est atteint.

Je vous renvoie à ce lien dont le contenu n'a été passé par aucun média.

http://www.youtube.com/watch?v=g76qW4kDfkY&NR=1

Pour ceux qui croient encore que les journalistes sont là pour transmettre une information exhaustive et déontologique.

Pensons aussi à cette citation de Noam Chomsky : la propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictateurs.