UA-138665747-1

  • Un "OCTOGÉNAIRE" tire contre une mosquée en France

    Il est âgé de...84 ans.

     

    La terre politico-médiatique a tremblé en France. Un octogénaire, au surplus, quel plaisir, ancien adhérant au Front National, a tiré et blessé deux "fidèles" à la mosquée de Bayonne. Et voici les foudres des islamo-gauchistes qui s'abattent sur nous.

     

    La faute au RN (anciennement Front National) et à...Eric Zemmour, bien évidemment.

     

    1. On aurait bien aimé la même compassion, la même colère voire simplement la même empathie à l'endroit des familles et enfants des 4 militaires de la préfecture de police de Paris.
    2. Le tueur des militaires en question, tout comme ceux qui ont ôté la vie à plus de 400 français, entre Charlie-Hebdo, le Bataclan, Nice, etc., sont tous, sans exception, des malades et perturbés mentaux. Il va de soi que, s'agissant de l'octogénaire, c'est un pur produit des agissements du RN et d'Eric Zemmour.
    3. L'acte de l'octogénaire étant le résultat "logique" des agissements du RN, peut-on aussi en conclure que le massacre du conseil municipal de Nanterre, le 27 mars 2002, 8 tués et 19 blessés, perpétrée par Richard Dum, soit le résultat direct des enseignements du PS et des Verts ? Car, selon la police, Richard Dum, le tueur, était (tenez-vous bien) un militant écologiste, ancien membre du PS, avant de rejoindre les Verts. Il était également membre de la Ligue des droits de l'Homme (il était même le trésorier de cette Ligue à Nanterre de puis 2001).

     

    Au fait, ces questions, Mme Marra, avons-nous le droit de les poser ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Un voyage en Grande-Bretagne et un autre, en Arménie

    J'avais à peine une vingtaine d'années lorsque, dans les années 80, j'ai mis les pieds pour la première fois dans le pays de Sa Majesté. Ce moment est depuis resté gravé dans ma mémoire. L'Angleterre encore "presque" telle que décrite dans les livres de Collin Wilson et où l'on mangeait encore de vrais Fish "N" Chips dans un vrai Soho. Mardi dernier et alors que cela faisait 11 ans que je n'y avais plus mis les pieds, j'ai pris l'avion pour aller de nouveau passer quelques jours dans le pays qui inventa le "communautarisme" et qui est le champion du monde du...multiculturalisme. Tout comme pour la première fois mais, on l'aurait compris, pour des raisons diamétralement opposées, ces quelques jours seront aussi à jamais gravés dans ma mémoire.

     

    Le choc fut terrible et ce dès la décente de l'avion. Des femmes "officiers" voilées, des officiels enturbannés, des quartiers entiers où trouver un "anglais" relève de l'exploit, tout comme le fait de trouver un pub ou une échoppe vendant des...Fish "N" Chips.

     

    Dans la petite ville se trouvant à une douzaine de kilomètres de Londres (dirigée par un certain Sadiq Khan, élu pour le coup par des vrais anglais) où j'ai séjourné, se tient un marché hebdomadaire "typiquement" anglais. Le jour en question, j'ai décidé de tenter ma chance. J'ai alors passé devant les "food trucks" se trouvant tout au long de la rue. Un "chinois" ouvrait le bal, suivi par un Thai, puis un indo-pakistanais, un grec, un mexicain, sans, bien évidemment, oublier l'inévitable "kebab", halal, bien sûr.

     

    Inutile de chercher un quelconque Fish"n"Chips. Effectivement, on est en...Angleterre.

     

    Sur le chemin de retour, passant obligatoirement par l'Aéroport, en l'occurrence de Heathrow, la majorité écrasante des "femmes" qui contrôlaient les effets personnels des passagers étaient voilées.

     

    Trois jours avant cet "inoubliable" voyage, une jeune fille partait dans l'autre sens, en Arménie où, premier violon, elle devait se produire à la salle de l'opéra de Erevan, avec l'Orchestre de l'école Tchaïkovski. Dans tous les récits de son voyage, elle ne relevait, à côté de la gentillesse des gens et de la beauté des lieux, qu'une seule et unique chose, systématiquement : "il y a des croix partout. Je n'ai pas rencontré un seul musulman. On est allé visité un très vieux monastère dans la montagne, passé à côté d'un canyon et au fond de ce dernier, une énorme croix dorée". En montagne, dans une petite bourgade, on est allé mangé dans ce qu'on peut appelé un restaurant. Des dames faisaient le pain. Elles ont préparé la pâte, dessiné une croix dessus et c'est seulement après qu'elles se sont mises à faire le pain.

     

    "Je me suis tout de suite sentie...chez moi".

     

    Il est vrai que, tout comme les "londoniens" qui ont élu comme maire Monsieur Sadiq Khan, islamiste notoire, les "camarades" de la jeune fille en question, élèves de ce qui fut le plus prestigieux collège de la Cité de...Calvin, viennent d'élire un certain Momo (Mouhammed, pour les intimes), comme représentant des élèves.

     

    Comme j'ai toujours eu l'occasion de l'écrire, Rome n'est pas tombée sous les coups des barbares mais fut anéantie par sa propre décadence. A l'époque, les "barbares" constituaient déjà le gros des troupes dans l'armée impériale.

     

    Je suis en admiration totale et absolue devant ces Arméniens (dont quelques centilitres de sang circulent dans le mien de part ma défunte mère). Méchants non mondialistes et non multiculturalistes qui, malgré un génocide ayant décimé 1.5 millions des leurs et 70 ans de communisme acharné, ont tout de même réussi a "re"constituer et vivre dans le pays brièvement décrit plus haut. Je vous laisse en imaginer les raisons...LA raison. On pourrait tout aussi bien parler de la Grèce et de la Bulgarie, pour ne prendre que ces deux exemples qui, malgré une occupation et une domination musulmane ottomane absolue de 4 siècles, ont réussi, presque le lendemain de la fin de celle-ci, à en effacer toute trace. Demandez-en la raison, même aux historiens les plus pourris par le multiculturalisme.

     

    A ceux qui avanceraient l'exemple de l'Espagne qui s'est "aussi" débarrassée de ses occupants musulmans, je rappellerai juste que la reine Isabel de Castille s'appelait Isabel la...

     

    La quoi déjà ?

     

    S'appelait-elle Isabel la...multiculturaliste ?

     

  • Emmanuel Macron a déclaré la guerre à l'Islamisme radical...amen.

    Touché dans sa chair, le président des Français nous a de nouveau pondu un discours presque martial dans lequel il a affirmé sa volonté indéfectible de vouloir "éradiquer" l'islamisme radical de son pays. Tout comme pour ses prédécesseurs, Macron honorera sans le moindre doute ses promesses. Ce qui veut dire qu'il ne fera...rien.

     

    Macron ne fera pas plus ni mieux que Hollande, qui n'a fait ni plus ni mieux que Sarkozy...et on peut remonter ainsi jusqu'au Général. Il ne fera rien car il n'a pas l'envie et plus les moyens de faire quoi que ce soit. Tout comme ses prédécesseurs, Emmanuel défèque dans ses frocs rien qu'à l'idée de s'attaquer à ses "concitoyens" égorgeurs. Car, ne nous y trompons pas,si "quelqu'un" devait et VOULAIT faire quelque chose, il aurait pu et dû le faire en 1995 après les attentats du métro Saint-Michel (8 morts), en 1996 dans la station Port-Royal (8 morts), en 2012 (Merah, 7 morts dont 3 enfants), en 2015 (Charlie-Hebdo, 14 morts), en 2015 toujours (Koulibali, 2 morts), en 2015, encore (décapitation à l'usine AirProducts). Si quelqu'un voulait faire quelque chose, il aurait pu et dû le faire après les attaques du Stade de France, du Bataclan et des quelques restaurants aux alentours (131 morts). Il aurait pu et dû le faire en 2016 à Nice (86 morts). etc., etc., etc.,

     

    Alors, avec toutes mes sincères excuses aux familles et proches des victimes du énième terroriste musulman à la préfecture de police de Paris, ce ne sont pas ces 4 morts qui changeront quoi que ce soit à la pourriture et à la couardise qui ont rongé les corps et les esprits de ces corrompus élus, hélas, par les imbéciles que nous sommes.

     

    Si quelqu'un voulait vraiment faire quoi que ce soit contre ces assassins, il aurait pu et dû le faire après les attentats de septembre 2001 (on se trompe lourdement à croire que les Américains aient vraiment entrepris une quelconque action contre ces égorgeurs). Au lieu de cela, on a eu droit aux mensonges sur l'Irak, à ceux sur le Libye, à la guerre contre la Syrie, etc.

     

    Cela étant, Emmanuel, maintenant que tu as officiellement déclaré que tes services ne suffiront pas à eux seuls à éradiquer cette menace mortelle et que que tu auras, toi, besoin de "chaque" citoyen, du Peuple entier, pour lutter contre ce défi, serais-tu devenu...populiste ? Toi, faire appel au...Peuple ? Et puis, tu vas t'appuyer sur qui exactement pour mener à bien ta croisade ? Sur Aurélien Taché socialiste puis LAREM) ? Sur Patrick Jarry (communiste) ? Et tous les autres islamo-gauchistes qui passent leur temps à lécher les culs de tous les musulmans de leurs circonscriptions respectives dans l’espoir d'avoir les voix de ces derniers aux élections ?

     

    Tiens, Emmanuel, un petit cadeau, pour toi et les lectrices et lecteurs qui me font l'amitié de me lire. Je mets en parallèle ton discours d'aujourd'hui et celui de ton prédécesseur, prononcé au lendemain des massacres de Charlie-Hebdo. Édifiant.

     

    Hollande, Charlie-Hebdo, 2015 : "C'est une tragédie pour la nation. C'est une obligation pour nous d'y faire face".

    Macron, Préfecture de police, 2019 : "Nous mènerons toujours le combat. C'est la nation toute entière qui doit s'unir"

     

    Hollande, 2015 : "...la France, elle n'en a pas terminé avec les menaces dont elle est la cible, alors je veux vous appeler à la vigilance, à l'unité et à la mobilisation".

    Macron 2019 : "J'appelle à une société de vigilance. Cette "vigilance", est demandée après un dysfonctionnement notoire relevé à la préfecture de police de Paris".

     

    Hollande, 2015 : "nous devons être capables de répondre aux attaques par la force mais également par la solidarité. Cette solidarité, nous devons en montrer toute l'efficacité".

    Macron, 2019 : "Face au terrorisme islamiste, nous mènerons le combat sans relâche".

     

    Etc., etc., etc.,

     

    Tu veux vraiment lutter contre l'islamisme radical, Emmanuel ?

  • Tuerie islamiste (islamiste ?) au cœur du pouvoir à Paris

    Les médecins, psychologues et autres spécialistes, criminologues, sociologues et tout ce que la terre peut compter de -logues, ne savent plus où se donner la tête pour donner des raisons, dont le seul but est de nous endormir, expliquant les atrocités commises par ces assassins sans loi, mais avec beaucoup de...foi. Je vous laisse deviner laquelle.

     

    On est maintenant à une égorgerie (néologisme dont je revendiquerais volontiers la paternité) tout les 3 à 4 mois en moyenne. Tout comme les tueries de masse aux USA, c'est le meilleur moyen trouvé par les islamistes et leurs soutiens, j'y reviendrai, pour nous anesthésier. Deux à trois jours d'émotion, et encore, et la "vie" reprend son cours. Les "spécialistes", pour qui c'est une aubaine, feront leurs tours habituels sur les plateaux de télévision, nous raconteront leurs âneries d'usage et s'en iront ensuite préparer les arguments de la prochaine tuerie.

     

    Ainsi, après les 24 premières heures, indispensables à l'endormissement collectif, où le tueur est tantôt un père de famille tranquille, tantôt un merveilleux voisin "discret" (ce dernier qualificatif est d'une importance absolue) et où les voisins sont "choqués" de découvrir qu'il s'agissait de ce Monsieur qui les aidait à résoudre les problèmes de leurs ordinateurs, on découvre, quelle surprise, que le Monsieur en question s'était converti à l'Islam ("religion" de tolérance et d’amour comme chacun le sait) depuis un peu moins de 2 ans, 18 mois très précisément (on se demande où cette "information" avait pu être dénichée). Mais rien de très alarmant. Ce fut un charmant Monsieur, sourd et muet (on découvrira plus tard que sa "surdité" était partielle et qu'il s'exprimait sans aucun problème) tellement tranquille et impeccable qu'il possédait la carte...secret défense. C'est-à-dire qu'il était au cœur du pouvoir et qu'il avait potentiellement accès aux informations les plus secrètes, ce d'autant qu'il était...informaticien.

     

    Les heures passent, tout comme les spécialistes de la chose et on découvre (quelle surprise, de nouveau) que l’énergumène en question s'était islamisé en 2008 déjà (comparez cela aux 18 mois initiaux) et qu'en 2015, il s'était ouvertement réjoui des tueries de Charlie Hebdo et de Paris. Ce point est d'une importance capitale (non pas pour moi car mes conclusions sont largement faites et depuis longtemps, mais pour tous ces imbéciles qui arpentent les plateaux de télévision et celles et ceux qui les reçoivent). Car, encore plus important que ce qui précède, on doit aussi passer par la case "problèmes psychologiques" pour expliquer les gestes de ces égorgeurs. Il paraît ainsi que le gars en question avait des problèmes relationnels avec sa hiérarchie. Ce qui expliquerait en grande partie son geste. La veille, selon son épouse, il aurait même eu des "visions" (c'est nouveau) et entendu des voix. La même épouse qui, aux dernières nouvelles, aurait écrit à son mari, lorsque ce dernier l'a informée de ce qui arrivera, "seul Dieu te jugera". Croyez-vous que les problème que le Monsieur semble avoir avec sa hiérarchie datent de...2008 ou de 2015 ?

     

    Faut-il en vouloir, ne serait-ce qu'un seul instant, à cet égorgeur ? Aucunement. Les vrais criminels, les vrais tueurs sont celles et ceux qui non seulement ont permis à ces assassins d'exister mais qui par leur ignorance et leur dogmatisme les protègent et les font prospérer. Les vrais criminels sont les Auélien Taché, les Christian Levrat, les Adolorata Marra et les Cesla Amarelles. Les Castaner, les Richard et les Merkel. Dans d'autres temps, ces énergumènes malfaisants et néfastes aurait été traduits en justice, condamnés pour haute trahison et conduits à l'échafaud. Temps maintenant, hélas, lointains.

     

    Au fait, que se passerait-il si Mounir Mahjoubi, Sibeth Ndiyae et quelques autres de la "garde rapprochée" de ce Cher Emmanuel se mettaient à se...radicaliser ?

     

    Enfin, fermons tous les yeux et, dans le silence le plus absolu, imaginons juste une seconde se qui se passerait si un fou, pour le coup un vrai, fonçait dans une petite foule en criant : au nom du Christ !