UA-138665747-1

  • Nouveau président d'Ukraine : un comique sans expérience. Et alors ?

    Voilà, cela n'a pas manqué. Le seul commentaire servi par nos médias et les "spécialistes" qui y pullulent fut celui du titre de ce billet.

     

    Le comique en question n'a donc aucune expérience en politique. Est-ce grave, docteur ?

     

    Le docteur n'en sait rien. Il va cependant chercher des exemples. Tiens, à tout hasard, Poroshenko, le président sortant du même pays. Quelle était très exactement "l'expérience" de ce dernier lors de son accession à la présidence de l'Ukraine ?

     

    Il était un vendeur de...chocolats.

     

    Oh, j'oubliai, il fut aussi, accessoirement, le pantin des Américains. Cela vaut toutes les expériences du monde. Et à propos de ces derniers, qui est leur président actuel ? Trump ?

     

    Il était dans l'immobilier, non ?

     

  • Christchurch - Colombo : la marche des ignobles

    Une cinquantaine de morts dans des mosquées à Christchurch, plus de 300 de "chrétiens" à Colombo et quelques autres endroits au Sri Lanka.

     

    Comparaison n'est pas raison ? C'est absolument vrai. Nous verrons cela un peu plus loin.

     

    Après l'attaque, par un (1) (un seul) homme armé des deux mosquées de Christchurch, la terre entière, en tout cas la partie médiatique et politique de celle-ci, s'est levée comme un seul homme, pour condamner dans les termes les plus durs l’infâme action. Cela a duré des jours et des jours, du matin au soir, avec force débats télévisés interminables, analyses politiques et psychologiques à l'emporte pièce et, surtout, des conclusions générales quant à la "doctrine" ayant poussé cet homme à commettre une telle action.

     

    C'est ainsi que les gauchistes de tous poils, les mondialistes et les libéraux gaucho-islamistes ont vite conclu que s'il fallait condamner quelqu'un, ce serait certainement Zemmour, Urban, Salvini et toute la "droite extrême" qui pousse de telles personnes à commettre de telles atrocités. De nouveau, gardons cela bien présent à l'esprit. C'est très important pour la suite.

     

    Commençons par notre cher Pape François, chef des "Chrétiens" dans le monde : «Je prie pour les morts, les blessés et leurs familles. J’exprime ma proximité à nos frères musulmans et à cette communauté, et je renouvelle mon invitation à s’unir par la prière et des gestes de paix pour contraster la haine et la violence.»

     

    Et voici ce que le Pape des Chrétiens a déclaré à l'annonce de la mort de plus de 300 chrétiens au Sri Lanka : "Il a exprimé dimanche sa «tristesse» après les attentats meurtriers au Sri Lanka endeuillant le dimanche de Pâques, se déclarant proche de «toutes les victimes d'une si cruelle violence». (TdG du dimanche 21.04.2019).

     

    Serait-il utile de passer en revue l'énorme vague de déclarations indignées, qui a duré des jours et des jours, qui a suivi l'attaque de Christchurch ? Contentons-nous plutôt de celle, la plus emblématique entre toutes, de la première ministre Néo-Zélandaise, dhimmi et soumise. Voilée, comme une bonne musulmane, à deux reprises, la femme de 38 ans, travailliste, comme de bien entendu et, dès lors, assez stupide, a voulu "présenter un témoignage de compassion et de solidarité envers les membres de la communauté musulmane frappée par cette tragédie".

     

    Les médias ? Entre le 15 et le 22 mars, je me suis contenté d'une seule semaine, des centaines d'heures d'émissions furent consacrées à la "tragédie". Depuis dimanche et le massacre  ISLAMISTE du Sri Lanka, la "nouvelle" a pratiquement disparu de "nos" antennes. A ma connaissance, aucun "débat" ne fut organisé pour "comprendre" ce qui s'est passé, ni et surtout pour condamner la "doctrine" ayant poussé ces hommes à commettre une telle action.

     

    Comparaison n'est pas raison, disais-je ! Depuis dimanche, la plupart de "nos" médias insistaient sur le fait qu'il s'agissait des pires "attentats" depuis la fin des évènements qui ont "ensanglanté" le pays pendant 20 ans. Ainsi, dans l'esprit du téléspectateur/auditeur, un message subliminal est passé : il s'agit d'un évènement qui s'inscrit dans le trame de ceux qui ont "ensanglanté le pays pendant 20 ans". En aucun cas un acte terroriste criminel dicté par un doctrine terroriste et criminelle. Comparaison n'est pas raison ! Des dizaines d'heures d'antenne pour souligner et condamner l’extrémisme de droite "directement" responsable de la mort des 51 personnes à Christchurch. Un gauchiste aussi ignoble que minable, converti au macronisme et au super libéralisme mondialisé, Romain Goupil (cinéaste de son état, paraît-il et, accessoirement, camarade de route d'un certain Cohn-Bendit, comme quoi, mai 68 mène à tout) a lancé à l'adresse de Robert Ménard, ancien président de reporters sans frontière et actuel maire de Bézier : "vous êtes personnellement responsable de la mort de la cinquantaine de personnes à Christchurch". Nous pouvons parier sur le silence absolu de cet idiot "inutile" quant à CEUX qui se trouvent derrière le massacre terrible du Sri Lanka.

     

    Un seul détraqué a ouvert le feux et tué une cinquantaine de personnes à Christchurch et voilà la terre entière, celle des gaucho-islamistes, qui jette toute sa haine contre ce qu'elle appelle l'extrême droite. Les mêmes qui concluent immédiatement à la responsabilité "directe" de Zemmour, Urban et Salvini.

     

    Plus de 300 personnes massacrées dans leurs églises par des dizaines de terroristes qui, eux, se réclament haut et fort de cette doctrine morbide et criminelle qui s'appelle l'islam et aucun, aucun, je dis bien aucun, commentateur ne fait, et ne fera jamais, allusion à cette dernière.

     

    L'idiote de la Nouvelle-Zélande, accessoirement premier-ministre (première-ministre ?) de ce pays, s'est voilée, à deux reprises, pour exprimer sa solidarité avec les familles des victimes de Christchurch. Va-t-elle faire de même à l'adresse des pauvres chrétiens sri-lankais en arborant, par exemple, un...crucifix sur sa poitrine ? A moins qu'elle et les dizaines d'autres imbéciles dans son genre ne confient cette tâche à...Recep Tayyip...Erdogan !

     

    Lui, au moins, islamiste déclaré et assumé qu'il est, n'a pas la langue dans sa poche. Il doit regarder tous ces minables en rigolant...en rigolant.

     

    Comment tout cela finira-t-il ? Certains, optimistes, oui "optimistes", espèrent, oui "espèrent" qu'une guerre civile ou de civilisation (faut-il encore savoir entre la nôtre et laquelle, de civilisation) vienne balayer tout cela, à commencer en priorité par les idiots "inutiles" et dangereux hérités de Marx, Lénine et Cie. Je crains, malheureusement (je dis bien malheureusement) que cela ne soit trop tard.

     

    Rome retombera. Les mêmes causes conduisant toujours aux mêmes effets, ce sera, cette fois aussi, sous sa propre décadence. Avec, cette fois, une énorme différence, tout de même. Les barbares de l'époque ont embrassé les us et coutumes et, accessoirement, religion, de Rome. Les barbares du 21e siècle mettront à sac Rome et les Romains d'aujourd'hui en seront très contents.Ils le sont déjà.

  • Notre Dame a réveillé nos "racines chrétiennes"

    Inouïe, proprement inouïe.

     

    Ainsi, il aura fallu que Notre Dame brûle pour que certains découvrent qu'il s'agissait d'un édifice...chrétien.

     

    Revenons un peu en arrière. Cela fait quelques années que la cathédrale fut en travaux. Pendant toutes ces années et alors qu'elle était visitée par 12 millions de "touristes" chaque année, Notre Dame avait toutes les peines du monde à trouver les "centimes" nécessaires à sa rénovation. Et hop, en à peine 72 heures après le (désastre ?), presque un milliard d'euros furent promis par quelques milliardaires de l'Hexagone ainsi que par des milliers d'autres "vrais" amoureux de l’Église.

     

    L'engouement suscité par le choc fut tel que, pour la première fois depuis longtemps, très longtemps, on a vu des médias français parler de Pâques en tant qu'évènement "chrétien". Une émission de Canal+ titrait même : "la France découvre ses racines chrétiennes". Des images montrant des dizaines de milliers de "fidèles" faisant la procession du Vendredi Saint autour de Notre Dame. Des prêtres, encore uniquement pédophiles jusqu'à il y a trois jours, ont écumé les plateaux de télévision pour expliquer le sens de Pâques, du Vendredi Saint, etc. Bref, tout ce qui fait que nous soyons...chrétiens.

     

    Tous, sans aucune exception, ont exprimé leur "soulagement" de voir que, malgré toute la peine que cela a suscité auprès de tout un peuple, on doit remercier "Dieu" que seul la pierre, enfin, le bois et le plomb aient été touchés et qu'aucune perte de vie humaine n'était à déplorer.

     

    Hmmm.

     

    Inouïe, disais-je.

     

    Combien de "vies humaines" avons-nous déploré (déplorées ?) depuis, disons, Charlie-Hebdo ? Les statistiques, bientôt totalement interdites par le totalitarisme de gauche et de la bienpensance, nous apprennent que :

     

    • En 2017, trois personnes furent tuées par des "frères" ayant crié Allah Akbar.
    • En 2016, le père Hamel est égorgé par un autre frère ayant crié Allah Akbar. 86 autres personnes furent massacrées et, accessoirement, 400 autres blessées par un "camionneur" se baladant à Nice en criant Allah Akbar. Ce sans parler du couple de policiers de Magnanville.
    • En 2015, entre le Bataclen, le Stade de France, Charlie-Hebdo, justement, et quelques autres "bagatelles", 149 personnes sont massacrées.
    • Ainsi, entre 2015 et aujourd'hui, la France, pour ne parler que d'elle, a "déploré" la perte de plus de 240 "vies humaines". Et, depuis 2015, pas une minute ne fut consacrée à l'évocation de nos "racines chrétiennes" ni à l'explication du sens du Vendredi Saint.

     

    Comme quoi...

     

    La force de la pierre, du bois et du plomb.

     

     

     

     

     

     

  • Notre Dame brûle. Nos coeurs saignent

    La charpente de Notre Dame de Paris a tenu 9 siècles. Elle a résisté à tout et à tous. Il aura fallu attendre le 21e siècle, son développement, son avance technologique et tous les moyens techniques, humains et matériels dont on dispose aujourd'hui pour qu'elle s'effondre.

    Pour combattre le feu, une seule lance-eau, du moins pendant les 4 premières heures. Un petit immeuble misérable et insalubre aurait certainement bénéficié de bien plus d'attention.

    De là à alimenter toutes les théories du complot qui ne manqueront pas de surgir...

    Entre-temps, cela a permis à Macron d'annuler son allocution et de gagner encore quelques jours avant les élections européennes.

    Que le Dieu de Notre-Dame les maudisse. Tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, sont derrière ce désastre.

     

  • Le monde que nous vivons

    Comme tout le monde le sait, les daltoniens ont pour caractéristique essentielle de confondre les couleurs et de ne pas en distinguer certaines. L'origine de cette "déficience" est généralement...génétique.

     

    Les déficiences qui sont en train de caractériser notre société aujourd'hui vont bientôt le devenir aussi : On va naître...comme ça.

     

    Ainsi, nous vivons dans un monde où les apôtres de la démocratie et de la liberté dans le monde, comme chacun le sait, les USA, initiateurs du CPI (Tribunal Pénal International, fondé pour "punir" celles et ceux qui commettent des crimes contre l'humanité) refusent d'accorder un visa d'entrée à la procureure de ce même CPI, qui enquête sur les exactions des soldats de la liberté en Afghanistan.

     

    Nous vivons dans un monde où les autorités de ce même pays ont décidé de mettre les Gardiens de la Révolution" corps d'élite de l'armée iranienne, sur la liste des organisations terroristes. Je n'ai vraiment aucune sympathie pour les "gardiens de la Révolution", ni pour les Mollahs qui les commandent mais un minimum d'honnêteté intellectuelle m'oblige reconnaître que, jusqu'à nouvel ordre, ce ne sont pas ces derniers qui ont rayé Hiroshima et Nagasaki de la carte, pas plus qu'ils n'étaient les seuls dans l'Histoire à avoir utilisé l'arme atomique. Ce ne sont pas eux non plus à avoir utilisé les armes chimiques à échelle industrielle au Vietnam ni étaient responsables de la mort d'un à deux millions de Vietnamiens. Les GDR (Gardiens de la Révolution) n'ont pas renvoyé l'Irak (sous les prétextes fallacieux que l'on connaît) à l'âge de pierre ni causé la mort d'un demi million d'Irakiens parmi lesquels des centaines de milliers d'enfants. Les GDR n'ont pas été derrière la création d'Al Quaida ni, pire, celle de L’État Islamique.

     

    Nous vivons dans un monde où un pays "démocratique" et "libre", de forme plus ou moins hexagonale, fait la course pour être parmi les premiers à reconnaître la "légitimité" d'un personnage qui s'autoproclama président d'un pays "souverain", le Vénézuela et dont le premier ministre déclare le plus naturellement du monde, à propos d'un autre pays que : "l’Algérie est un pays souverain, c’est donc aux Algériens, et aux Algériens seuls, qu’il revient de prendre les décisions» pour leur avenir" (Edouard Philippe dans un dans un entretien à BFMTV.

     

    Nous vivons dans un monde où les "souffrances" du Peuple Syrien font pleurer l'entier du monde occidental et notamment la partie médiatique de ce dernier, à raison d'une à deux émissions...par jour. Les mêmes qui savent à peine où se trouve le Yémen. Il est vrai que les Yéménites sont plus résistants, n'ont pas d'enfants et, surtout, sont bombardés par...nos amis : les Saoudiens.

     

    Nous vivons dans un monde où un petit excité, encouragé par un aventurier en mal perpétuel de reconnaissance, BHL, entrainent les USA dans un simulacre de "guerre" pour libérer la Libye du joug du sanguinaire Khaddafi, avec le résultat "merveilleux" que l'on connaît.

     

    Nous vivons dans un monde où nos "démocraties", n'ont qu'un seul souci : la paix, la démocratie et la...liberté. Pour cela, elles, nos démocraties, ont trouvé le cercle "vertueux" (par opposition à vicieux) parfait : installer des dictateurs, les entourer de cercles d'hommes aussi corrompus que sanguinaires, les armer, très lourdement, car cela rapporte gros, signer de gros contrats d'exploitations diverses et variées, se scandaliser ensuite de la situation, fomenter des révoltes et armer, cette fois, les opposants, etc. Le hic ? Des millions de réfugiés, mille pardons aux gauchistes de tous bords, des "migrants", qui déferlent sur nos "plages" sous les regards médusés des vacanciers.

     

    Nous vivons dans un monde où le simple fait d'évoquer les années 2000 nous fait passer pour des réactionnaires. Et ne parlons pas des années soixante ou septante où, là, nous serions des dinosaures. Un monde où aucune statistique ne saurait être tenue, de peur que cela ne...blesse quelqu'un. Et il y en a tellement, qui sont susceptibles d'être blessés. Des écoliers, dont le niveau en mathématique est passé de 250 à 176 en l'espace d'à peine 40 ans (cela blessera certainement les tiers modistes et les gauchistes de tous bords car en évoquant ces chiffres, on...stigmatise certainement une...population particulière, non ?) Les mêmes gauchistes qui m'ont tancé vertement à trois reprises, au moins, parce que mes enfants connaissaient déjà leur alphabet et quelques mots avant même d'entrer dans l'école de la République.

     

    Nous vivons dans un monde où le voisin n'est pas un "étranger" mais une personne "issue de la diversité". Un monde où les centaines de langues entendues dans les rues de nos villes ne sont que l'expression du "multiculturalisme".

     

    Nous vivons dans un monde "riche" en "expériences" nouvelles. Me rendant l'autre jour à l'hôpital de la "République et Canton de Genève" (ville de...Calvin) pour y emmener se faire hospitaliser une personne très chère, croix dorée pendue à ma poitrine, on me demande si cette personne mange de...tout. En particulier du...porc. A la vue de mon air surpris, voire agacé, la pauvre infirmière me dit : "pardon Monsieur mais on ne sait plus où on est ni comment faire".

     

    Nous vivons dans un monde où les Mahométans de tous bords fuyant, paraît-il, les enfers dictatoriaux dans lesquels ils vivaient,  déferlent sur nos contrées et, à peine arrivés, que dis-je, très bien et très confortablement installés, se précipitent pour "exiger" que leur hôtes, le monde à l'envers, me diriez-vous, se conforment à leurs us et coutumes. Nous ne savons en revanche pas pour quelles raisons ces personnes, si malheureuses ici, chez les mécréants, n'ont pas pris le chemin du paradis, la terre du "Prophète", l'Arabie Saoudite. Peut-être pourrions-nous nous faire aider, pour comprendre, par Mme Adolorata ?

     

    Nous vivons dans un monde où des "jeunes" (inutile, vraiment, de les accabler) manifestent pour sauver le climat en se remettant à la...volonté de ceux là mêmes qu'ils accusent de détruire la planète. Les mêmes "jeunes" qui, à la question de savoir ce qu'ils feraient si on leur demandait de jeter leurs portables dont la fabrication et l'utilisation causent tant de ravages à la planète, répondent : "on se jette derrière.

     

    Nous vivons dans un monde où la mode est à la véganie (je ne sais même pas si l'expression existe). Un monde où des véganes protecteurs des animaux s'attaquent violemment aux boucheries massacrant les animaux qu'ils chérissent tant, veillant scrupuleusement à éviter celles portant la mention "Halal". Ils ne veulent probablement pas que leur âmes pures soient soupçonnées de...islamophobie.

     

    Nous vivons dans un monde où un pseudo "journaliste", Kashoggi, se fait dépecer pas les agents de la famille "régnante" en Arabie Saoudite dans le consulat de ce "pays" à Istanbul sans que cela ne soulève autre chose que des réactions molles voire un peu gênées de la part de nos "démocraties". Les mêmes..."démocraties!" qui se sont levées comme un seul homme, rouges de colère et d'indignation, suite à l'empoisonnement d'un ex-agent des services secrets russes, Skripal, attribué à ces mêmes services. Tellement indignées, nos démocraties, qu'elles ont décidé de "chasser" de chez elles des dizaines de diplomates russes.

     

    A moins que...

     

    La probité, honnêteté intellectuelle, morale, honorabilité et justice n'aient des limites : celles de la couardise et de la lâcheté