UA-138665747-1

  • Notre Dame a réveillé nos "racines chrétiennes"

    Inouïe, proprement inouïe.

     

    Ainsi, il aura fallu que Notre Dame brûle pour que certains découvrent qu'il s'agissait d'un édifice...chrétien.

     

    Revenons un peu en arrière. Cela fait quelques années que la cathédrale fut en travaux. Pendant toutes ces années et alors qu'elle était visitée par 12 millions de "touristes" chaque année, Notre Dame avait toutes les peines du monde à trouver les "centimes" nécessaires à sa rénovation. Et hop, en à peine 72 heures après le (désastre ?), presque un milliard d'euros furent promis par quelques milliardaires de l'Hexagone ainsi que par des milliers d'autres "vrais" amoureux de l’Église.

     

    L'engouement suscité par le choc fut tel que, pour la première fois depuis longtemps, très longtemps, on a vu des médias français parler de Pâques en tant qu'évènement "chrétien". Une émission de Canal+ titrait même : "la France découvre ses racines chrétiennes". Des images montrant des dizaines de milliers de "fidèles" faisant la procession du Vendredi Saint autour de Notre Dame. Des prêtres, encore uniquement pédophiles jusqu'à il y a trois jours, ont écumé les plateaux de télévision pour expliquer le sens de Pâques, du Vendredi Saint, etc. Bref, tout ce qui fait que nous soyons...chrétiens.

     

    Tous, sans aucune exception, ont exprimé leur "soulagement" de voir que, malgré toute la peine que cela a suscité auprès de tout un peuple, on doit remercier "Dieu" que seul la pierre, enfin, le bois et le plomb aient été touchés et qu'aucune perte de vie humaine n'était à déplorer.

     

    Hmmm.

     

    Inouïe, disais-je.

     

    Combien de "vies humaines" avons-nous déploré (déplorées ?) depuis, disons, Charlie-Hebdo ? Les statistiques, bientôt totalement interdites par le totalitarisme de gauche et de la bienpensance, nous apprennent que :

     

    • En 2017, trois personnes furent tuées par des "frères" ayant crié Allah Akbar.
    • En 2016, le père Hamel est égorgé par un autre frère ayant crié Allah Akbar. 86 autres personnes furent massacrées et, accessoirement, 400 autres blessées par un "camionneur" se baladant à Nice en criant Allah Akbar. Ce sans parler du couple de policiers de Magnanville.
    • En 2015, entre le Bataclen, le Stade de France, Charlie-Hebdo, justement, et quelques autres "bagatelles", 149 personnes sont massacrées.
    • Ainsi, entre 2015 et aujourd'hui, la France, pour ne parler que d'elle, a "déploré" la perte de plus de 240 "vies humaines". Et, depuis 2015, pas une minute ne fut consacrée à l'évocation de nos "racines chrétiennes" ni à l'explication du sens du Vendredi Saint.

     

    Comme quoi...

     

    La force de la pierre, du bois et du plomb.