23/10/2018

En France, on menace une enseignante avec un revolver. Et chez nous ?

On ne reprendra pas ici cette affaire où tout a déjà été dit depuis bientôt deux jours. On rappellera juste les faits : dans la République d'à côté, un "élève" d'un lycée professionnel a brandi un revolver, factice (mais cela ne change strictement rien à l'affaire car même des braquages, réussis, sont exécutés avec de telles "armes") avec laquelle il a menacé son enseignante. Derrière, on voit un autre "élève" brandissant, lui, le désormais habituel doigt d'honneur.

Et chez nous ?

Cela, paraît-il, se passe d'une manière un peu plus douce. Afin d'y voir un peu plus clair et puisque j'ai des enfants fréquentant encore l'école de la République (et canton de Genève) comment cela se passe-t-il chez nous ?

Il y a de cela 5 ans, l'aînée quittait les bancs de l'école primaire pour se lancer à l'assaut du CO. Elle a dû, à cette occasion, se séparer de la plupart de ses camarades qui, pour certains, partaient pour le Co de la Colombière et, pour d'autres, pour celui de Montbrillant. Ceux-là lui auraient dit que là-bas, à Monbrillant, tu es "mort" si tu n'es pas...albanais.

Quelques années plus tard, son petit frère tente l'expérience à Colombière et voici ce qu'on lui donne comme programme de lecture en Français : Le Prince de Central Park.

Et voici ce qu'on y lit :

Page 11 : "le sexe était omniprésent, derrière les portes fermées qui abritaient les maquereaux et leurs petites copines, sur la terrasse, et surtout au neuvième étage où l'allemande alcoolique ne cessait de se demander comment elle pourrait bien faire pour arriver à séduire un jour ce gamin".

Page 13 : " La pointe du couteau s'enfonça dans la chair de son cou. Une goutte de sang perla..."

Page 14 : "Le drogué retira son pied. Les portes de l'ascenseur se refermèrent".

Pour ne point reproduire la totalité du "torchon" ici, je tourne les pages au hasard et tombe, page 42, sur ceci : "Les viols, les meurtres, les agressions avaient fait de cette zone un no man's land". Un peu plus loin, dans la même page, on lit : "...une femme aux vêtements voyants et un homme.... Le couple traînait au coin de la rue. L'homme et la femme étaient en train de négocier".

On peut aussi lire, en vrac :

 "Au-delà de cette zone s'étendait un territoire dangereux. Jay-jay savait que des bandes d'adolescents rôdaient (...), prêts à se jeter sur le premier passant assez imprudent pour s'aventurer sur leur terrain de chasse. Lorsque le gibier se faisait rare, les jeunes loups se dévoraient entre eux (...) » Quand, à onze ans et en plein New York, Jay-jay s'échappe de l'appartement de sa mère adoptive pour fuir sa tyrannie, on pourrait craindre pour lui". Mais aussi : "Il y survit au jour le jour, recueille un chien, fait la connaissance d'une vieille femme avec laquelle naît une curieuse amitié. Mais il doit aussi échapper à Elmo, un jeune drogué qui s'est juré de lui faire la peau...".

Et voilà.

Programme de français pour des enfants de 11 et 12 ans.

Aux écoles de la République du bout du Léman, il y a ce qu'on appelle le "livret scolaire" qui résument la vie et les résultats des gamins et où parents et maîtres peuvent avoir des échanges. J'ai donc écrit deux mots au "maître" du petit à propos de ce qui précède lui demandant d'avoir un entretien au plus vite. Sa réponse fut "avec plaisir mais l'emploi du temps est chargé et il doit en discuter avec une sorte de supérieure qui doit aussi être présente, etc.". Clairement, on se verra lorsqu'il n'y a plus de raison de se voir. C'est à dire une fois le "livre" est lu, relu, décortiqué, etc.

Au moment même où j'écris ces quelques lignes, j'ai pris la décision unilatérale de ne point laisser le petit continuer cette lecture néfaste, ce alors même que le mal est fait. Nous verrons si son maître osera répercuter cela sur les résultats du gamin.

Je vous tiendrai aussi au courant de la réponse du département de l'instruction publique à la lettre que je lui ai envoyée et qui est une presque reproduction de ce qui précède.

 

 

 

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Les enseignants sont partout menacés mais silence radio vu l'origine des agresseurs! Pour les français d'origine maghrébines le français est la langue du colonisateur, la culture française est à mettre dans le même sac, donc tout ce que est français est l'ennemi! Même dans le 9/3 Saint Denis où la majorité des profs sont de gauche, la situation est dramatique, ils ne sont respectés par personne, et les parents viennent agresser les profs, parce que leurs progénitures ont été punies! La volonté de deash c'est de détruire tout le système d'éducation! Et pour l'instant c'est eux qui gagnent, parce que nos politiques ont baissés leurs culottes!

Écrit par : Dominique Degoumois | 23/10/2018

Répondre à ce commentaire

On trouve sur le site de "France Info", télé/radio de gauche, un reportage sur le "non vivre ensemble" dans les écoles de la république, seul le communautarisme triomphe partout! Des enfants musulmans qui refusent d'entrer dans une classe dont le mobilier est rouge, qui refusent aussi les cours d'histoire, même si le ministère de l'éducation nationale a retiré des livres d'histoire toutes les vérités qui pourraient blesser nos amis du maghreb!

Écrit par : Dominique Degoumois | 24/10/2018

Répondre à ce commentaire

1) Dans le carnet de l'élève doit figurer la liste des enseignants avec leur numéro de téléphone.
2) Si ce n'est pas le cas, demandez cette liste. C'est une faute si elle n'est pas là, car il y a un emplacement réservé à cet effet.
3) Téléphonez directement à l'enseignant concerné pour obtenir un rendez-vous dans les meilleurs délais. Il est tenu de vous l'accorder.
4) Il n'y a aucune raison qu'un doyen (ou le maître de classe) soit présent à un premier entretien.
5) Si cet entretien ne vous donne pas satisfaction, demandez un rendez-vous au doyen.
Ce livre est conseillé par l'éducation nationale en France...
https://www.amazon.fr/gp/customer-reviews/R29JGS2HDD5HII/ref=cm_cr_arp_d_viewpnt?ie=UTF8&ASIN=229030946X#R29JGS2HDD5HII
Voir les autres commentaires.
L'enseignant de votre fils est-il français?

Suite à un entretien, vous avez le droit de demander à lire le résumé de cet entretien rédigé par l'enseignant(lipad).

PS: pourquoi je ne suis pas surpris que cette merde de "culture" yankee s'infiltre même dans nos écoles? Comme s'il manquait de livres écrits en Français...

PS2: content de vous revoir sur votre blog!

Écrit par : Daniel | 24/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.