17/11/2017

Des scientologues, des temoins de jéhovah et des musulmans

Il y a de cela quelques années (on ne les voit presque plus maintenant et pour cause) on se faisait souvent aborder dans la rue par des jeunes gens qui nous proposaient de nous faire des tests de...personnalité. Le résultat était toujours le même : il nous faut une thérapie et la meilleure manière de faire face à nos difficultés présentes et futures était d'aller vers "l'église" de scientologie. La suite fut la plupart du temps la ruine, financière et familiale, de l'adepte. Mais ce ne fut que ça.

Depuis, l'église de scientologie fit l'objet de poursuites et de procès et on l'a même interdite dans certains pays.

Les témoins de Jéhovah, eux, frappaient à la porte, parfois en...famille. Eux aussi nous expliquaient que nous courrons à notre perte, que eux seuls détiennent la vérité et que seule leur interprétation des écritures était la bonne. Là aussi, les adeptes devenaient plus ou moins fous, refusaient que l'on perfuse leurs enfants malades, qui finissaient parfois par mourir.

Il y  aussi une autre secte, l'Islam, qui, elle, appelle au meurtre (sur les 114 sourates et 3236 versets, il y a très exactement 21 de ces derniers qui ordonnent aux musulmans de tuer) :

2-191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés: l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants

4-89. Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru: alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur,

8-12. Et ton Seigneur révéla aux Anges: «Je suis avec vous: affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous (décapitez-les) et frappez-les sur tous les bouts des doigts (coupez le bout …).

Etc.

Une secte dont les adeptes tuent, égorgent, violent, roulent sur des gens innocents et posent des bombes partout, au nom de ce qu'Allah leur a commandé de faire.

Dans les deux premiers cas, la réprobation est générale, notamment de la part de nos "amis" gauchistes.

http://www.lacote.ch/articles/regions/district-de-nyon/ny...

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/offensive-pour-museler-l-eglise-de-scientologie-30493935

http://www.journaldemontreal.com/2014/05/09/en-guerre-contre-la-scientologie

Rappelons tout de même que les imbéciles qui ont succombé aux appels de ces deux sectes n'ont finalement, dans la plupart des cas, causé du tort qu'à eux-mêmes.

Dans le cas de l'Islam, rien, zéro, silence.

Pis, les Brunschwig-Graf, Plenel, Marra, Amarelle et autre Dermange défendent becs et ongles les bourreaux et qualifient leurs victimes de...islamophobes.

Cherchez l'erreur. 

09:31 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

15/11/2017

Faut-il renvoyer Martine Brunschwig-Graf devant la justice ?

On aurait pu poser la question à Me Bonnant, l'excellent Me Bonnant. Malheureusement, ce dernier (plus grande déception des 10 dernières années, tellement je le portais en estime) défend les "intérêts du "professeur" T. Ramadan et ce dans la même affaire.

Ainsi, MBG a commencé par dire qu'elle ne savait absolument rien des agissements du professeur du CO du Collège de Saussure :

https://m.lecourrier.ch/154144/martine_brunschwig_graf_se...

"Huguette Junod ne décolère pas en découvrant, jour après jour, des révélations autour des agissements présumés de l'islamologue envers des femmes et notamment à Genève. Mercredi, dans la Tribune de Genève, l'ancien directeur du collège de Saussure disait avoir «le souvenir que quelqu'un s'était adressé à une doyenne pour lui parler d'une jeune fille majeure, âgée de 18 ans, qui avait eu, selon lui, des relations sexuelles avec ce professeur».

Lundi, dans le même quotidien, Martine Brunschwig Graf affirmait n'avoir rien su. Ce qui irrite profondément Huguette Junod: «C'est faux, elle était au courant, je lui avais fait part de rumeurs de relations sexuelles entre Tariq Ramadan et des élèves. Je m'étais dit qu'on ne pouvait pas laisser passer ça. Je l'avais appelée et avertie personnellement. Des semaines plus tard, on m'avait rappelée pour m'indiquer que rien n'avait été trouvé.» Cette dernière replace ce téléphone quelque part entre 1993 et 1998.".

Ignorance qui, quelques jours après et suite aux révélations successives sur "l'affaire", s'est transformée en "rumeurs". Nous découvrons enfin que l'islamophile PLR savait absolument tout, dans les détails. Il faut tout de même souligner qu'à l'époque, elle fut la cheffe du département de l'instruction publique de Genève.

MBG savait tout mais n'a rien fait.

Ainsi, le penchant islamophile de MBG ne date pas de sa "prise" de fonction de présidente de la Commission fédérale contre le racisme (CFR) (parachute, planque, etc.) mais de bien avant.

Je ne suis pas juriste mais j'entends parler à longueur de journée, ce quel que soit le "crime", de "complicité". Complicité pour crime contre l'humanité, pour association de malfaiteurs, pour ceci et pour cela. Il y a aussi le recel de crime.

Complicité et recel de crime (d’attouchement, voire viol, sur mineur). Ce doit être largement suffisant pour la renvoyer devant "notre" justice, non ?

11:17 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

13/11/2017

Nous sommes en 1944 aujourd'hui

Pour une fois, il n'est pas nécessaire d'ajouter le moindre commentaire. Tout est dit.

b5af87f7-53f4-492c-be88-ecbec0c43b19.MP4

Peut-être quand-même que si. Aujourd'hui les collaborateurs ont pour noms : Plenel, Lioggier, Edgar Morin, Neirynk, Martine Brunscwig-Graf (qui ne savait rien, tout en sachant tout), Calmy-Rey, Isabelle Moret et les inévitables Amarelle et Marra.

Les collaborateurs sont François (celui du Vatican) et toute sa bande de dégénérés qui ne diffèrent des terroristes enturbannés que par la couleur pourpre de leurs habits.

Les collaborateurs sont tous ces islamo-gauchistes qui pleurent systématiquement le sort de ces pauvres poseurs de bombes et traitent leurs victimes de racistes islamophobes. Ces derniers font des marches blanches et posent toujours des...fleurs à l'endroit où l'attentat a eu lieu.

 

 

09:37 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (4)

10/11/2017

Professeur "d'éthique" islamique moderne

Rien de moins que cela

Lire la suite

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (8)

03/11/2017

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ?

La question est surtout posée à nos indécrottables bobos, mais aussi aux éternels Ramadan (en petite baisse de régime depuis peu), Ouardiri (qui s'est fait monter un silencieux) et autre Levrat, Marra, Amarelle, etc. Les "gentils" adorateurs d'Allah que ces derniers défendent bec et ongle ne permettent pas à leurs femmes ni à leurs filles d'étudier, notamment à l'université. Pourtant, à l'hôpital, où ils "escortent" leurs femelles lorsque celles-ci tombent malades, ils exigent des soignants...femmes.

Quadrature du cercle ?

A moins que...

Serait-ce possible qu'ils s'adressent aux mécréants (mécréantes) pour se faire soigner ? Hmmm.

Remarquez, Ils déferlent aussi ici par centaines de milliers au lieu d'aller chercher refuge auprès de la tombe du Prophète. Cherchez l'erreur.

P.S. La LICRA et un certain Gemperli (un converti, paraît-il) conseillent de faire des captures d'écran de ceux que les écrits peuvent être teintés d'islamophobie.

Bon ben...

 

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

01/11/2017

Et pourtant, il était bien...intégré

Il était tout aussi bien et complètement intégré que tous ses "coreligionnaires". D'ailleurs, il n'était même pas Ouzbek car, comme tout le monde ne le sait peut-être pas, en Islam, les pays n'existent pas. Ouzbek, Turc, Égyptien, Irakien ou même, Français (il y en a certains qui le sont), cela ne signifie pas grand chose. Seul "l'Oumma" (nation de l'Islam) a un sens, et encore. On peut juste imaginer un citoyen français aller se faire exploser ou foncer dans la foule quelque part au Caire, à Bagdad ou Istanbul pour "venger" la mort terrible du père Jacques Hamel, égorgé en pleine messe par un musulman (et non pas un islamiste, comme nos bien pensants aiment bien à les appeler).

Mais passons.

Ainsi, un Ouzbek de 29 ans, résidant à New York depuis quelques années, vient de foncer dans la foule à Manhattan, tuant au passage 8 personnes et en blessant une douzaine d'autres. Aux dernières nouvelles, il aurait fait allégeance au moribond (?) État Islamique avant de commettre son forfait. On a "espéré" pendant quelques heures que l'attaque ne soit pas "terroriste". Malheureusement, pour les bien pensants, il l'était.

Lac Aydar.pngAllez, Donald, deux ou trois grosses bombes sur l’Ouzbékistan ? Attendez, on va vous chercher le meilleur endroit pour les larguer : un gros lac, Aydar par exemple, histoire de mieux noyer le poisson.

 

 

Au fait, Donald, l'Ouzbékistan, faisait-il partie des six pays "musulmans" dont les "ressortissants" étaient interdits d'entrée au USA ?

10:48 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1)