31/10/2017

On accuse frère T de viol alors que frère H est pour la lapidation et le canton de Neuchâtel applaudit tout cela.

Inutile de revenir sur les révélations successives concernant l’accueil que réserve frère Tariq pour les "sœurs" venues lui demander conseil. Aux dires de celles-ci, cela se passa par tous les trous, pardon pour la vulgarité, dont Allah a truffé leurs corps. On rappellera aussi que frère Tariq préconisait en son temps, tenez-vous bien, un "moratoire" sur la lapidation des femmes adultères. 

Un...moratoire.

Frère Hani n'est pas en reste. Lui, au moins, ne se cache pas derrière je ne sais quelle façade de respectabilité, à laquelle la RTS et tous les autres criminels de ce qui est communément appelé...médias ont largement contribué. Frère Hani y va toujours tout droit. Il ne veut strictement rien "changer" aux enseignements "d'Allah" et de son..."prophète".

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Hani-Ramadan-par...

http://www.liberation.fr/planete/2002/10/30/hani-ramadan-...

Qu'est-ce que le canton de Neuchâtel (d'où, hélas, mille fois hélas, je suis originaire) a à avoir avec tout cela ? Eh bien comme chacun, ou presque, le sait, ce canton a une "ouverture" d'esprit, pour ne pas dire ouverture tout court (voir pour cela le point concernant les "trous" en début de ce billet), que les meilleures de celles qui arpentent les trottoirs de la rue de Berne (Genève) n'auraient pas reniée. Les "autorités" du canton de Neuchâtel, sous l'impulsion des "frères" des organisations islamiques du coin, réfléchissent à l'octroi de statut d'institution "d'utilité publique" à cette...religion (certains continuent à l'appeler comme cela).

http://www.fdesouche.com/899807-suisse-neuchatel-pourrait...

Ainsi, mécontents de l'allure lente que prend la soumission dans nos contrées, certains veulent passer à la vitesse supérieure.

Se soumettre, oh oui, mais...tout de suite.

C'est plus jouissif.

 

 

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (11)

24/10/2017

Raqqa (Syrie) "libérée". La RTS nous "informe".

Oyez, Oyez braves gens, la capitale "autoproclamée" de l’État Islamique (Daesh, pour les biens pensants et les islamophiles) vient d'être "libérée" par les soldats de la "coalition" arabo-kurde, appuyés par la "coalition" américano...euh, américano quoi déjà ?

Ainsi et après un silence de quelques semaines (n'ayant pas de gazage, opportun, de la population civile à annoncer) la RTS, tout comme certaines de ses "consœurs", ont annoncé la bonne nouvelle. Ont suivi des "reportages" sur les exploits des libérateurs et sur la "souffrance" de population de la ville "martyre" qui a enduré durant trois longues années l'oppression des islamistes de...Daesh. Nous avons ainsi "découvert" une ville totalement détruite "par de longs mois de combats acharnés" (notez bien cela : par des "combats" acharnés). Une ville "vidée" de ses habitants, dont certains sont revenus très brièvement pour constater les dégâts irrémédiables causés par les terroristes de Daesh à leurs habitations.

Nous avons aussi découvert ce que la RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) et ses consœurs ne nous ont pas dit. Nous avons appris "l'exfiltration" des combattants de l’État Islamique, par les forces de la "coalition" vers d'autres cieux plus "cléments". Nous avons vu les camions les transportant sortir de la ville pour se diriger vers Deir el Zor, là où ils pourront reprendre le combat. Deir el Zor où ces mêmes combattants de l’État Islamique ont donné les "clefs" du plus grand champ pétrolier, au nord de la province, aux forces de la "coalition" pour aller ensuite combattre les soldats de l'armée syrienne. Ce que la RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) n'a pas constaté non plus est le fait que les forces de la "coalition" se trouvaient à plus de 25 km alors que les soldats de l'armée syrienne n'étaient qu'à  peine 4 km de ce même champ. Les frappes "très opportunes" des Américains étaient donc plus que bienvenues pour retarder l'avance de cette dernière.

La RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) n'a pas voulu non plus nous renseigner sur la rapidité extraordinaire avec laquelle Américains, Français et Allemands ont annoncé le déblocage de centaines de millions de dollars pour la reconstruction de la ville de Raqqa. La RTS (qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) n'a certainement pas souhaité nous dire que c'est pour gommer au plus vite les traces des destructions massives causées par les frappes indiscriminées des avions de combat de la "coalition". Les décompte extraordinairement précis du nombre des morts (3'250) laisse aussi songeur. D'autant plus que plus de la moitié de ces derniers sont des civiles. Oui mais, ces civiles, la RTS n'aime pas trop en parler. Elle préfère consacrer deux sujets par jour aux soi-disant victimes civiles des frappes syriennes et russes lors de la libération d'Alep.

A Alep, ce furent les méchants du régime de Damas qui assiégeaient, bombardaient et affamaient les pauvres "combattants" de la liberté, causant, au passage, la morts de dizaines de civiles. A Raqqa, ce sont les "gentils" de la coalition qui chassent les combattants de Daesh. Les 1'300 victimes civiles (le nombre exact doit être supérieur de quelques milliers) ne sont que des dégâts "collatéraux". Dès lors, inutile de s'attarder sur leur cas.

Et tout cela est fait avec le même "professionnalisme (journalistique) auquel la RTS nous a habitués.

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)

18/10/2017

Communiste, Trotskiste, socialiste, soixante-huitard, Bobo et, pour finir...mondialo-capitaliste

Tel est le parcours typique, je devrais dire habituel, de tout gauchiste qui se respecte. Ce pour autant que ce mot (respect) puisse être associé à un quelconque gauchiste.

Le talentueux Thierry Ardisson anime une émission de divertissement (qu'on peut aussi qualifier de…Talk Show) appelée " Salut les Terriens". Lors de l'édition du samedi 14 octobre, il fit participer ses "invités" à un jeu de devinette. Passant quelques vieilles photos de…trotskistes, les chroniqueurs devaient deviner de qui il s'agissait. Il se trouve aussi que l'un de ces trotskistes, un certain Jean-Christophe Cambadelis, était l'invité "politique" de l'émission. Tout un programme à lui tout seul.

On "apprend" ainsi (au cas où cela nous était encore inconnu) que :

  • Mélenchon
  • Dray (Julien)
  • Jean-Marie Le Guen
  • Dany (Le Rouge) Cohn-Bendit (l'inévitable)
  • Lionel Jospin
  • David Assouline (vous savez qui c'est ?)
  • Jean-Pierre Bel
  • Gérard Filoche
  • Pierre Moscovici
  • Michel Sapin
  • Jean-François Rebsamen

Ou encore…

  • Michel Field (le "journaliste")
  • Jacques Attali
  • Edwy Plenel

Et, plus généralement, la bande à Mitterrand.

Drôle de "parcours" que celui de tous ces "révolutionnaires", défenseurs du "Peuple". Drôle de révolutionnaire que ce Mélenchon qui voyage en classe business alors que deux "collègues" de son mouvement se trouvant aussi être des députées voyageaient, elles, dans le même avion, en classe économique. Drôles sont les "pachas" du parti socialiste qui ont "toujours" défendu le Peuple sans jamais, à aucun moment, savoir ce que c'est ni même en faire partie.

A eux tous, ainsi qu'à leurs "collègues" de chez nous, je dédie ce magnifique poème (ça l'est) d'un très grand artiste.

Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis opportuniste

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je n'ai pas peur des profiteurs
Ni même des agitateurs
J'fais confiance aux électeurs
Et j'en profite pour faire mon beurre

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je suis de tous les partis
Je suis de toutes les partys
Je suis de toutes les cauteries
Je suis le roi des convertis

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je crie vive la révolution
Je crie vive les institutions
Je crie vive les manifestations
Je crie vive la collaboration

Non jamais je ne conteste
Ni revendique ni ne proteste
Je ne sais faire qu'un seul geste
Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste
Toujours du bon côté

Je l'ai tellement retournée
Qu'ell' craqu' de tous côtés
A la prochain' révolution
Je retourn' mon pantalon...

Les "socialistes", trouvant que Hollande a dévié de sa ligne (celle du discours du...Bourget) se sont fâchés et c'est pour cela qu'ils sont partis en masse chez la LREM de Macron qui, lui, est un socialiste pur jus, comme chacun le sait.

09:29 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

16/10/2017

L'Islam est-il vraiment notre ennemi ?

Ces lignes ont été inspirées par la lecture d'un article sur LesObservateurs.ch, reprenant les paroles de Bill Warner, farouche critique de l'Islam. Ce dernier préconise, à juste titre, de bien connaître l'ennemi (en l'occurrence les forces de celui-ci) pour mieux le combattre.

Il a raison, Bille Warner, sur toute la ligne. Sauf que...

Il se trompe d'ennemi. Car si l'ennemi était vraiment l'Islam, en venir à bout serait un jeu d'enfant.

Warner nous dit que l'Islam est un concept de guerre de civilisations, ce qui est tout à fait juste. Encore faut-il s'entendre sur le concept de civilisation et prétendre que l'islam en soit porteur d'une est simplement une plaisanterie, de très mauvais goût.Que cela soit supérieur à notre notion de la guerre ne fait en revanche aucun doute et c'est ici que commence la faiblesse de l'argumentation de Warner. Car pour parler d'une force ou d'une faiblesse d'un quelconque concept, faut-il encore qu'on en ait un, ce dont nous sommes sommes totalement dépourvus. L'Histoire nous apprend par ailleurs qu'aucune guerre n'a jamais été gagnée si elle n'aboutissait à l'anéantissement ou à la soumission de l'adversaire. Ainsi, pour gagner notre soi-disant guerre contre l'Islam, faut encore vouloir...la faire.

Notre adversaire n'est pas l'Islam. Non. Nos ennemis, les plus dangereux sont...nous-mêmes. Nos véritables ennemis sont les Christian Levrat, Ada Marra, Cesla Amarelle et autre Alain Berset, Didier Burkhalter, Simonetta Sommaruga, Isabelle Moret et l'islamophile Brunschwig-Graf.Les frères Ramadan (qui ne font que vendre leur marchandise, aussi infecte soit-elle) ne sont pas nos ennemis. Ce sont les Edgar Morin, François Dermange, François (tout court, celui du Vatican) et tous les imbéciles de leur genre, idiots absolument (in)utiles et ignares nauséeux qui sont le véritable ennemi à combattre. Non, M. Warner, il ne faut pas admirer l'Islam mais plutôt se lamenter sur l'état déplorable de notre civilisation vacillante. Il y a un proverbe (arabe) qui dit en substance : "les biens laissés aux quatre vents incitent au vol". Ce n'est pas le musulman se trouvant seul dans une assistance de 400 personnes et qui n'a pas eu peur de se lever pour poser des questions difficiles qui est courageux, ce sont les 399 autres qui sont d'une lâcheté à vomir. Je vous concède, en revanche, que le musulman en question est parfaitement au courant de cette lâcheté, de cette soumission et de cette dhimmitude devenues génétiques. J'ai déjà eu l'occasion d'écrire cela aussi à maintes reprises : Ils doivent très certainement se frotter les yeux (les musulmans) à la vue de notre décrépitude.

Il faut connaître l'Islam, dites-vous. Il faut connaître l'ennemi et l'Islam est l'ennemi de notre civilisation. Non, absolument pas. Rome n'est pas tombée sous les coups des barbares mais suite à sa propre décadence. Vouloir à tout prix désigner l'autre comme ennemi n'est qu'une preuve supplémentaire d'un aveuglement total et définitif. L'Islam n'est pas notre ennemi et le combattre n'est pas difficile, ici comme ailleurs, là-bas. La recette n'est par ailleurs pas compliquée et il n'est nul besoin de larguer deux ou trois cartouches sur des endroits bien choisis en Arabie Saoudite. Pour les combattre, il suffit de leur rendre la vie absolument impossible, au moins ici, chez nous.  Et que les imbéciles légalistes se rassurent car il ne s'agit en aucun cas de faire deux poids deux mesures. Nul besoin de traiter les musulmans d'une manière différente. Au contraire, il suffit simplement de leur appliquer…nos lois, celles que nous "subissons" nous-mêmes. Cela est largement suffisant pour leur rendre la vie impossible.

Pour cela, il faut certainement autre chose que des dhimmis soumis.

 

09:43 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (6)

14/10/2017

Jeudi 12 octobre : un prêtre copte assassiné au Caire. Nos "médias" cherchent encore l'information

J'ai dû moi-même cherché longtemps l'information, qui m'avait été envoyée via un réseau "social". J'ai finalement réussi à trouver ceci :

https://fr.aleteia.org/2017/10/12/un-pretre-copte-assassi...

Merci les réseaux "sociaux". Car si l'on devait dépendre de nos "médias" pour savoir ce qui se passe dans le monde...

Je ne peux non plus publier la vidéo de la tuerie (que j'ai, précisément, reçue via le réseau social en question) pour ne pas être...censuré.

Et finalement tant pis.

https://www.infochretienne.com/pretre-poignarde-a-mort-ce...

Reste à savoir si pour les professionnels de l'information à la RTS, il s'agit d'une sauvage tuerie ou d'une...altercation.

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/la-video-dune-a...

10:11 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

13/10/2017

Agression à la gare de Delémont : dernier commentaire

Suite et fin à ma note d'hier :

Imaginons juste un instant, au vu de la manière dont les "médias" ont traité l'affaire (ou plutôt été forcés de le faire) si internet n'existait pas et s'il fallait laisser la diffusion (ou probablement la non diffusion) de la nouvelle à ces...médias.

09:37 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (1)

12/10/2017

vais-je être poursuivi par les autorités pénales jurassiennes ?

Une vidéo, semble-il partagée à "grande échelle", circule en ce moment sur les réseaux "sociaux" montrant l'agression, tout à fait gratuite et abjecte, d'un adolescent par un autre (bien entouré, ce dernier) à la gare de Delémont.

Et (mais) que fait la Police ?

Eh bien, lise plutôt...

http://www.fdesouche.com/893679-presse-suisse-semble-plus...

Je souhaite de tout cœur que cela n'arrive pas aux enfants des membres de cette...police. Quant à savoir ce que moi je ferais si jamais cela devait arriver à l'un des miens, eh bien...

Je ne m'adresserais certainement pas à la police pour résoudre mon problème. Mais la police aura très certainement vent de la manière dont j'aurais moi-même résolu l'affaire.

Oh, j'allais oublier. Selon la RTS (vous savez, cette "institution" qui nous coûte la bagatelle de 460 francs par an) il s'agit d'une...

"Altercation". Pis, c'est une altercation entre ...jeunes.

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/la-video-dune-a...

Le "commentateur" de la RTS prend même la défense de l'agresseur en précisant que ce dernier a tout de même eu la "bonté" de laisser partir celui qu'il a agressé.

J'allais oublier (bis), la RTS et les autres torchons ayant rapporté "l'altercation", ont omis (certainement par souci "d'apaisement") de rapporter que l'agresseur disait : "babtou". Vous savez ce que cela signifie ? Sale blanc.

Pitoyable.

11:03 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)