18/10/2017

Communiste, Trotskiste, socialiste, soixante-huitard, Bobo et, pour finir...mondialo-capitaliste

Tel est le parcours typique, je devrais dire habituel, de tout gauchiste qui se respecte. Ce pour autant que ce mot (respect) puisse être associé à un quelconque gauchiste.

Le talentueux Thierry Ardisson anime une émission de divertissement (qu'on peut aussi qualifier de…Talk Show) appelée " Salut les Terriens". Lors de l'édition du samedi 14 octobre, il fit participer ses "invités" à un jeu de devinette. Passant quelques vieilles photos de…trotskistes, les chroniqueurs devaient deviner de qui il s'agissait. Il se trouve aussi que l'un de ces trotskistes, un certain Jean-Christophe Cambadelis, était l'invité "politique" de l'émission. Tout un programme à lui tout seul.

On "apprend" ainsi (au cas où cela nous était encore inconnu) que :

  • Mélenchon
  • Dray (Julien)
  • Jean-Marie Le Guen
  • Dany (Le Rouge) Cohn-Bendit (l'inévitable)
  • Lionel Jospin
  • David Assouline (vous savez qui c'est ?)
  • Jean-Pierre Bel
  • Gérard Filoche
  • Pierre Moscovici
  • Michel Sapin
  • Jean-François Rebsamen

Ou encore…

  • Michel Field (le "journaliste")
  • Jacques Attali
  • Edwy Plenel

Et, plus généralement, la bande à Mitterrand.

Drôle de "parcours" que celui de tous ces "révolutionnaires", défenseurs du "Peuple". Drôle de révolutionnaire que ce Mélenchon qui voyage en classe business alors que deux "collègues" de son mouvement se trouvant aussi être des députées voyageaient, elles, dans le même avion, en classe économique. Drôles sont les "pachas" du parti socialiste qui ont "toujours" défendu le Peuple sans jamais, à aucun moment, savoir ce que c'est ni même en faire partie.

A eux tous, ainsi qu'à leurs "collègues" de chez nous, je dédie ce magnifique poème (ça l'est) d'un très grand artiste.

Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis opportuniste

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je n'ai pas peur des profiteurs
Ni même des agitateurs
J'fais confiance aux électeurs
Et j'en profite pour faire mon beurre

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je suis de tous les partis
Je suis de toutes les partys
Je suis de toutes les cauteries
Je suis le roi des convertis

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je crie vive la révolution
Je crie vive les institutions
Je crie vive les manifestations
Je crie vive la collaboration

Non jamais je ne conteste
Ni revendique ni ne proteste
Je ne sais faire qu'un seul geste
Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste
Toujours du bon côté

Je l'ai tellement retournée
Qu'ell' craqu' de tous côtés
A la prochain' révolution
Je retourn' mon pantalon...

Les "socialistes", trouvant que Hollande a dévié de sa ligne (celle du discours du...Bourget) se sont fâchés et c'est pour cela qu'ils sont partis en masse chez la LREM de Macron qui, lui, est un socialiste pur jus, comme chacun le sait.

09:29 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.