13/09/2017

La nouvelle donne : des hommes "d'Eglise" radicalisés (islamophiles)

Je regardais l'autre jour, les larmes aux yeux, un reportage sur la RTS consacré aux retraités en Suisses. Des retraités Suisses ayant travaillé très dur plus d'une quarantaine d'années pour se retrouver, à la retraite, incapables de subvenir à leurs besoins et, pour certains, obligés de tout quitter pour se "réfugier" qui au Portugal, qui en Espagne ou ailleurs, où ils pourront manger à leur faim.

https://pages.rts.ch/emissions/temps-present/8811644-quan...

Ce qui m'a surtout frappé fut l'extraordinaire dignité avec laquelle ces personnes présentaient leur situation, d'un précarité inimaginable dans notre pays. Cette dignité qui les empêche de s'adresser aux organismes sociaux, Hospice Général et autres. La même dignité qui les obligent à continuer de travailler, dans l'un des pays les plus riches du monde, des années après l'âge de la retraite.

Quel rapport avec le sujet de ce billet ? Le rapport est...total.

Tout comme les hommes "d’Église", "NOS" autorités semblent avoir oublié d'où elles viennent, qui elles représentent et, surtout, qui sont-elles supposées défendre. Plus qu'une doctrine, le reniement de soi est devenu un leitmotiv déterminant les actions à entreprendre. Pour cela, il suffit de comparer la situation d'une famille de...réfugiés à celle d'une famille...suisse (prononcé à très basse voix pour ne pas heurter la sensibilité "altruiste" de certains). Les deux parents de cette dernière ont travaillé dur, pendant plus d'une quarantaine d'années. Le salaire moyen du couple pendant les 44 années de "service" est de 60'000/an. A la retraite, ils toucheront à eux deux la jolie somme de CHF 3'000 (trois mille francs suisses = 1.5 la rente individuelle).

https://www.ahv-iv.ch/fr/M%C3%A9mentos-Formulaires/Listes...

Avec ces salaires et le fait que la LPP n'est entrée en vigueur qu'un 1985, ce couple ne peut pas espérer grand chose de cette dernière. Entre le loyer, disons 1'500, les...assurances maladie, 1'000, les autres frais fixes, 500, nous arrivons à...

3'000 francs.

Le couple peut maintenant aller mendier pour...manger. Et, attention, ils n'ont pas le droit d'être...malades. Pas plus qu'ils n'auront le droit de se faire un restaurant au un cinéma par an. Les vacances ? N'en parlons même pas.

Le même couple de réfugiés habitera le même logement, gratuitement (payé par l'Hospice Général), se verra payer ses assurances maladie, tout comme la totalité de ses frais maladie (y compris une à deux séances de...physiothérapie par semaine), ainsi que les abonnements mensuels de transport, les factures d'électricité et les autres assurances et, finalement, 900 francs d'argent de...poche. Et si tout cela ne suffit toujours pas, il aura toujours une association pour les défendre et les frais d'avocat sont offerts.

Prenant exemple sur "NOS" autorités, les hommes "d’Église", libérés du poids de leurs "fidèles" (il faut bien chercher pour en trouver dans les églises) se tournent vers la défense presque exclusive de leurs "frères" musulmans. Ils n'ont plus que ça en tête. On dirait une mission "divine". A commencer par le locataire du Vatican, un certain...François.

Notre cher Pape, pour accomplir sa mission sur "terre" a commencé par aller sur une île grecque, a rencontré une douzaine de familles...musulmanes, qu'il a ramenées avec lui, chez lui. Chez nous...quoi. Depuis, il n'arrête pas, le François. Il n'a pratiquement plus que ça en tête. Il faut ouvrir nos portes (encore plus) et accueillir tous les "frères" qui ont besoin de nous. On ne sait pas ce que François pense de "nos frères" chrétiens, persécutés, torturés, violés et chassés de chez eux par nos frères...musulmans. Il doit certainement penser : "La barbe, foutez-moi la paix avec vos histoires de chrétiens persécutés". On ne sait pas non plus pourquoi nos "frères" Saoudiens, Qataris, Émiratis, Koweïtiens, etc. (nageant dans l'argent) n'accueillent AUCUN frère chez eux. D'autant que là-bas, c'est le paradis car terre du Prophète. Oh...j'oubliai, ce sont NOS frères, pas les leurs. De plus, ils sont occupés pour le moment à massacrer les Yéménites, avec l'aide de nos frères Américains, Anglais, etc.

Son "frère" d'outre Manche, l'Anglican, archevêque de Sa Majesté, n'en pas en reste qui demande à ce que nos lois s'inspirent de la...Charia.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/02/08/pour-l-ar...

Plus près de chez nos, en réalité...chez nous, des professeurs de théologie...chrétienne et des "presque" hommes d’Église, montent au créneau pour défendre d'une manière "virulente" nos frères musulmans, contre le sort "funeste" et le traitement "inhumain" que nous leur réservons, nous autres...mécréants. Eux aussi, n'ont rien d'autre à f...Ils n'ont plus de fidèles dans leurs églises. Et pour cause : ceux-ci n'y trouvent plus d'hommes d’Église et ceux qui se prétendent en être ne sont que des mauvais acteurs exécutant une mauvaise pièce de théâtre laquelle, il est vrai, est réglée au millimètre. Les fidèles désertent les églises car lassés de tout ce qu'ils voient de leurs hommes...d’Église. J'y vais, moi, pour entendre les paroles de Dieu, de MON DIEU, pour entendre mon prêtre pleurer le sort de mes frères, persécutés là-bas et qu'est-ce que j'y vois ? Des ignares qui me demandent de réserver le meilleur sort aux...persécuteurs. Le même fidèle, c'est le summum, qui se voit régulièrement traité de :

  • Ignare (parfois même frappé d'ignorance "crasse")
  • Islamophobe
  • Possédant un QI défaillant
  • Connaissant mal l'Islam
  • Aux idées nauséabondes (terme de plus en plus à la  mode, chez les gauchistes, notamment)
  • ...

On peut ajouter les désormais célèbres :

  • Padamalgame
  • Pasdestigmatisation
  • Tous les musulmans ne sont pas comme ça

L'un d'entre eux, Monsieur le "professeur" de théologie à l'université de Genève, François (tiens) Dermange, vient de nous donner sa recette de la soumission à la Houellebecq. Et cela n'a pas manqué : "Les Suisses ont peur et connaissent mal l'Islam".

http://arretsurinfo.ch/soumission-a-la-genevoise/

Inutile de s'étendre sur "l'article", d'une médiocrité affligeante. Je m’arrêterais deux secondes sur ce que je considère comme l'essentiel : la "mauvaise" connaissance de l'Islam par les Suisses. Cela signifie, pour quelqu'un de moyennement intelligent, que du moment où il reproche le manque de connaissances chez les autres, Monsieur le professeur a des connaissances approfondies, ou du moins suffisantes, de ce même Islam. CQFD ? Nous y reviendrons.

C'est au moment où je réfléchis à la rédaction de ce billet que je tombe, sur la page d'ouverture des blogs de la Tribune, sur une autre perle d'un autre "presque" théologien.

http://oemery.blog.tdg.ch/archive/2017/09/12/alain-berset...

Avec le titre (Alain Berset a parfaitement raison) je pense immédiatement qu'il s'agit de traiter du sujet de la réforme des retraites. Je clique malgré tout et tombe sur un autre billet marquant le fil conducteur du rédacteur : "Berset a raison lorsqu'il distingue entre valeurs et personnes". Et cela n'a pas manqué, non plus : il y a de cela quelques semaines et commentant à son tour les perles d'Ada Marra à l'occasion de la fête nationale...suisse, Emery a traité les adversaires politiques de la (Vaudoise?) de "personnes au QI...modeste" (http://oemery.blog.tdg.ch/archive/2017/08/02/la-suisse-n-...

Cette fois, "Ceux qui insultent les hommes et les femmes qui professent la religion musulmane (on ne voit pas de qui il parle) sont infects". Oh...j'avais oublié d'ajouter infect à ma liste plus haut. Mais bon, infect et nauséabond c'est à peu près pareil. Le "disciple de Jésus de Nazareth" termine sa démonstration en disant devoir "aimer tous les musulmans, y compris les plus extrémistes". 

On comprend maintenant facilement comment une secte, qui anesthésie ses membres, peut prospérer. En bon chrétien, je souhaite de tout mon cœur à mon "frère" de Landecy de ne jamais voir la vidéo de l'un des siens égorgé par un de "SES frères" musulmans.

Je ne me lancerais pas ici dans un débat théologique, qui est une forme de science alors que la religion n'en est pas une. Je vais simplement lancer un défi à tout ces "grands connaisseurs de l'Islam" : qu'ils prennent un mois entier, pour parfaire encore plus leurs connaissances (déjà très grandes) de cette...religion. Mieux, ils peuvent recourir aux services de tous les Ramadans disponibles. Je les prends ensuite dans un débat public sur le vrai Islam.

Ils n’accepteront pas ce débat. Leur ignorance affligeante (et pour le coup réelle) du sujet n'a d'égal que leur médiocrité et leur soumission.

 

 

09:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (12)

Commentaires

Voilà un coup de gueule bienvenu! Je souscris entièrement à vos propos, M. Gowrié.

En ce qui concerne le dernier billet publié par M. Olivier Emery sur son blog, je lui ai adressé hier les deux commentaires suivants (non encore publiés à l'heure où j'écris ces lignes) et me réjouis d'ores et déjà de prendre connaissance de ses réactions.


Premier commentaire:

Vous nous citez en exemple Jésus de Nazareth, qui - d'après vous - nous commanderait d'aimer et de respecter les musulmans extrémistes.

De son temps, quand Jésus parlait des pharisiens, il les traitait d’“hypocrites” et de “serpents, race de vipères" (Matthieu 23:33, combiné avec 23:25 et 23:27). Trouvez-vous qu’en s’exprimant de la sorte, il leur manifestait de l'amour et du respect?

Jésus est même allé jusqu’à appeler la malédiction sur les pharisiens, et cela à de multiples reprises:
• “Malheur à vous, (...) pharisiens hypocrites” (Matthieu 23:13, 23:14, 23:15, 23:23, 23:25, 23:27 et 23:29; Luc 11:42 et 11:43; voir aussi, dans le même sens, Matthieu 23:16 et Luc 11:44);
• “Jésus a dit: «Malheur à eux, les pharisiens, (...)»” (Évangile extra-canonique de Thomas, logion 102).

L'apôtre Pierre, de son côté, qualifiait tous les Juifs - qu’ils soient sadducéens, pharisiens ou autres - de “race perverse” (Actes 2:40 in fine; autres traductions: “génération perverse”, “pervertie” ou “dévoyée”).

Je serais curieux de savoir quelle position Jésus et Pierre, s’ils revenaient sur cette terre, adopteraient vis-à-vis des terroristes qui commettent leurs crimes au nom de l’islam. Qu’en pensez-vous?"


Second commentaire:

"Qui ne se souvient de la terrible colère piquée par Jésus le jour où, armé d’un fouet, il a chassé du Temple de Jérusalem les marchands aussi bien que les acheteurs qui se trouvaient sur le parvis, renversant par la même occasion les tables des changeurs de monnaie et les sièges des vendeurs de pigeons (cf. Matthieu 21:12, Jean 2:13–15 et Luc 19:45)?

Jésus de Nazareth ne nous enseigne-t-il pas, à travers cet exemple, qu'il est légitime de se rebeller contre certains individus et leurs pratiques? Qu'il est légitime, par exemple, de réagir avec vigueur quand un imam vient prêcher dans notre pays l'anéantissement des juifs, des chrétiens et autres mécréants? Croyez-vous sincèrement, Monsieur Emery, que Jésus, s'il était de retour parmi nous, nous ordonnerait d'aimer et de respecter cet imam malfaisant?"

Écrit par : Mario Jelmini | 13/09/2017

A Mario Jelmini,
Il vous publiera peut-être mais ne vous répondra jamais. Pas plus que le professeur dont je parle, ni tous les autres. Savez-vous pourquoi ? Parce qu'à l'instar de tous ceux qui voulaient envoyer à l'échafaud Sylvain Gouguenheim (https://fr.wikipedia.org/wiki/Sylvain_Gouguenheim), ils ont en horreur de devoir présenter des "arguments" à l'appui de leurs âneries. Ces gens n'ont jamais eu la moindre idée de ce qu'ils avancent. Ils sont tellement empêtrés dans leurs croyances (presque sectaires)dogmatiques, que la réalité est devenue pour eux un rêve et vis-et-versa.

Écrit par : Jean Gowrié | 13/09/2017

À Jean-Souhel Gowrié

En effet, M. Olivier Emery a publié sur son blog mes deux commentaires, sans toutefois se prononcer à leur sujet (peut-être prendra-t-il position prochainement; c'est en tout cas ce que j'espère).
Depuis lors, je lui ai adressé un troisième commentaire (non encore publié) car je suis convaincu que le christianisme de Jésus ne nous ordonne pas d'aimer et de respecter les extrémistes musulmans, comme semblent le penser les Églises.

Voici le texte de ce nouveau commentaire:

"«Aimez vos frères», est-il écrit dans le Nouveau Testament (I Pierre 2:17).
Cette injonction ne s’applique-t-elle qu'entre coreligionnaires, c'est-à-dire entre chrétiens, ou doit-on s’y conformer dans les relations avec tout un chacun, quelle que soit sa religion ou son absence de religion?

Même si sa doctrine différait du judaïsme, Jésus a vécu dans la loi juive jusqu'à la dernière nuit de sa vie. Ses frères, c'étaient les juifs. Tout ce qu'il a dit au cours de sa vie publique s'adressait aux juifs, non pas au reste du monde. Et son commandement «aimez-vous les uns les autres» (Jean 13:34, 15:12, et 15:17; I Pierre 1:22) ne s'adresse qu'aux juifs ayant adhéré à sa doctrine, qu'il invite à s'aimer entre eux.

C'est Saül de Tarse (lequel n'a pas connu Jésus) qui, par la suite, sous le nom de Paul et en vertu d'une doctrine qui lui est propre, étendra la portée du commandement de Jésus en l'appliquant aussi aux relations avec les Gentils.

Dans le dernier paragraphe de votre billet vous vous déclarez, M. Emery, disciple de Jésus de Nazareth. Puis vous concluez: "mais, commandement suprême, aimer et respecter sans réserve tous les musulmans. Même les extrémistes. Hé oui." Alors je vous pose la question, M. Emery: êtes-vous disciple de Jésus ou disciple de Paul?"

Écrit par : Mario Jelmini | 14/09/2017

MERCI pour ce texte et tous les autres que j'ai lu sur votre blog. J'étais outrée hier en lisant le blog de Landecy.
amb

Écrit par : amb | 13/09/2017

Je peux vous citer l'exemple d'un requérant marié à deux femmes et père de neuf enfants à qui on a donné deux logements car les deux femmes ne s'entendaient pas et qui a refusé un des deux logements parce qu’il ne lui convenait pas. Qui a fait un procès à l'EVAM avec un avocat payé par l'Etat. Il a perdu son procès mais n'a pas été obligé d'habiter l'appart. qu'il ne voulait. Un autre avec cinq enfants dont l'un d'eux a eu des actes délictueux d'ordre sexuel et qui est en traitement dans une institution tous frais payés par l'Etat. Je ne connais personnellement que ces deux cas car s'étaient mes voisins, imaginez vous le nombre qu'il peut y en avoir.

Écrit par : Maendly Norbert | 13/09/2017

Merci aussi pour ce billet. Les Emery, Vincent et autres idolâtres du fascisme musulman finiront bien un jour par devoir payer leur ignominie...

Écrit par : Géo | 13/09/2017

J'apprécie la "lucidosphère" qu'appelle ce papier !

Écrit par : aoki | 13/09/2017

Nous connaissons tous de ces gens, pauvres et donc islamophobes, qui sont obligés de s'exiler pour pouvoir vivre à peu près dignement.
Aux dernières nouvelles, la "droite" veut leur couper leurs revenus "exagérés" et je doute que ce soit pour les distribuera aux pauvres restés en Suisse.

Écrit par : Mère-Grand | 13/09/2017

Voilà les questions que j'aimerais voir posées à ceux qui disent que notre peur de l'islam est due à notre méconnaissance de cette religion:
- comment se fait-il alors que des personnes aussi bien informées que Wafa Sultan, Ayaan Irsi Ali, Pascal Hilout (né Mohamed), Atatürk et bien d'autres musulmans de naissance, critiquent aussi fortement et avec moult arguments cette religion ? Par manque d'information et d'expérience ???
- au juste, qu'est-ce qu'on ne connait pas de l'islam qui pourrait donc nous rassurer ? Qu'avons-nous manqué comme information importante ?

Petite consolation: il arrive déjà (et cela va aller en s'accentuant) que certains islamophiles fassent l'expérience du "pacifisme" islamique en étant accusé en plus par leur agresseur d'être raciste (le tabassage de Boris Faure, socialiste, par M'Jib El Guerab, député d'En Marche par exemple).

Écrit par : Françoise | 13/09/2017

Il y a environ vingt ans, catéchète protestante pour les 12-14 ans discutant avec un pasteur imaginé ami je pensai pouvoir lui dire que, contrairement, à ses dires, il serait bon que nos catéchumènes avant de fréquenter l'islam généreusement ouvert aux enfants comme on sait malléables, influençables y compris par desserts ou autres friandises... tapis luxueux ou tentures mille et une nuits de rêve...apprennent et expérimentent l'enseignement chrétien "en ce qu'il a de meilleur" c'est-à-dire respect de l'autre y compris d'une autre religion et partage.

A ma stupeur je vis alors, nous étions en voiture, ce pasteur piquer une crise et se mettre pour ainsi dit en rage (contenue mais sensible) contre moi.

Précision:
Pour nous chrétiens déjà d'un certain âge qui avons connu le temps des religieuses catholiques voilées, ou diaconesses protestantes à petits voiles...en suite de leurs béguins blancs... la vue d'une femme voilée musulmane mariée n'évoque absolument en rien la religion quelle qu'elle soit mais bien l'identité.
Sans plus.

Écrit par : Myriam Belakowski | 13/09/2017

À lire!

http://studylibfr.com/doc/4632315/psychologie-de-l-islamisme

Écrit par : Patoucha | 13/09/2017

Nos politiciens ne sont que des potiches sans aucune dignité, un manque de dignité qu'ils partagent avec les magistrats qui passent leur temps à ne faire qu'une caricature de justice! Quand aux 3 religions monothéistes, elles ne sont que des impostures, au service de pouvoirs totalement corrompus! Tout ça est sans dignité aucune!

Écrit par : dominique degoumois | 15/09/2017

Les commentaires sont fermés.