02/08/2017

Pauvre Ada, ou lorsque le minable le dispute au pitoyable et au grotesque

Pauvre Ada...Marra, de son vrai prénom "Addolorata", qui se trouve élue (pauvres électeurs) d'un pays qui n'existe pas.

ada-marra.png

Addolorata me rappelle curieusement un autre "amoureux" de la "patrie" qui n'existe pas, un certain Hani Ramadan. Il y a de cela quelques années, lors d'un "débat" publique avec Oscar Freisinger, il n'a pas arrêté de s'adresser à l'audience en disant : "vous, vos coutumes, votre culture, votre histoire, etc.". Il faut dire que la Dame poursuit la même lutte que "l'enseignant" genevois (remercié avec un dédommagement d'un million de francs).

"Ma Suisse à moi n'est pas la vôtre. Votre Suisse n'est pas la mienne". On ne sait pas très bien à qui s'adresse l'élue...du Peuple ! Au fait, quel Peuple...exactement ? Ses électeurs doivent être originaires de Mars, à moins que...Pauvres électeurs qui, tout comme elle, sa camarade (très active, elle aussi) Cesla ou encore les Pagani et les Levrat, n'ont qu'une seule idée en tête : faire disparaître ce pays, tel qu'il est et tel qu'il a été conçu, à travers les siècles.

Pauvre personnage vide et lamentable qui ne trouve plus rien d'autre (en a-t-elle jamais eu ?) que de la provocation gratuite pour faire parler d'elle. On ne peut vraiment pas s'empêcher de descendre à son niveau pour se poser la même et éternelle question de savoir ce que font tous ces piteux dans ce pays où il fait si mal vivre. Elle me rappelle toujours tous ces "pauvres" islamistes (qu'elle défend par ailleurs avec tant d'ardeur) qui déferlent sur notre pays (qui n'existe pas) délaissant le "paradis" de l'Islam sur terre : l'Arabie Saoudite ou le Qatar !

Pauvre et piteuse personne qui n'a même pas le courage d'assumer sa propre pensée. Car, aux dernières nouvelles, on apprend qu'elle veut fermer son profile Facebook aux commentaires. Pourquoi, Ada ?

Et bonne fête de 1er août, fête NATIONALE SUISSE (et non pas italien, saoudien ou encore Béninois).

 

 

 

 

09:33 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (12)

Commentaires

Le plus pathétique est qu'elle essaie de justifier sa position en essayant de jouer sur la graphie du déterminant, ce fameux LA! Ce LA, quelque soit la manière de le prononcer reste un LA.

Dans ce LA, j'y vois même une certaine agressivité.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 02/08/2017

Répondre à ce commentaire

Bravo pour votre note, où vous êtes l'un des rares sur cette plateforme, élus & politiques multinationaux venus s'installer en Suisse pour "une vie meilleure"

qui semble avoir capté quelque chose de ce qui lie les suisses en nos cantons si divers, un lien ancestral que nombreux bafouent et dont ils se moquent, pourtant bien existant et constitutif de la confédération helvétique.

Le LA de cette politicienne carriériste, qui fait son "beurre" politique en famille, est une provoc, pure et simple. La grosse tête elle l'a.

Son dérapage plus ou moins contrôlé met à vif le coeur du devenir de nos lois par trop libérales, devenues bien trop généreuses en termes de droits vs obligations, et nous rappelle combien il est dangereux d'octroyer la naturalisation facilitée,

combien il est "tricky" et difficile de se refaire "une identité" pour les migrants aux seuls motifs salariaux & à multiples passeports,

combien de problèmes de déracinement restent posés au-delà des 1-2 générations, aux cantons et communes dont l'arrivée de nouveaux résidents dépasse bien trop vite les 25% d'une population qui n'est plus stabilisée, de "résidents", en zones urbaines suisses

Où le substantif "résident" a remplacé celui d'habitant
Où parler de patriotisme un 1er août a pris une connotation de racisme

à telle enseigne qu'à Genève, un magistrat de gauche binational s'est cru obligé d'annexer à notre fête confédérale un pays africain, le Bénin, une ex-colonie française pas du tout sortie de l'emprise française et du CFA.

Un merci reconnaissant pour votre approche.

Écrit par : divergente | 02/08/2017

Répondre à ce commentaire

@divegente

"'à Genève, un magistrat de gauche "

Magistrat? C'est un simple conseiller municipal qui n'a aucune autorité qu'étaler sa vulgarité et grossierté sur un blog!

Il a répondu à votre commentaire......

"Ce blog est édité par Sylvain Thevoz. Conseiller municipal socialiste en Ville de Genève. Travailleur social. Comité Aspasie, Appartenances, Boulevards, ATE."

Et pour voir sa dégaine:

http://demirsonmez.blog.tdg.ch/archive/2017/07/11/les-genevois-reclament-la-liberation-des-deux-dirigeants-d-a-285078.html

La "pompière" de Gaza est dans la même mouvance que le Topo..

"L'esprit de Genève merveilleusement saisi par le camera intrépide de Demir!
Que c'est beau !

Écrit par : Carol Scheller|02/08/2017

- Discours de M. Rémy Pagani, Maire de Genève, à l’occasion de la célébration de la fête nationale, parc La Grange, 1er août 2017

"Il ne faut donc pas avoir peur d’énoncer clairement une réalité de la Suisse."

"Ainsi dans notre pays et dans notre ville, il existe, et je le regrette vivement, de plus en plus d’exclusion, d’islamophobie, de xénophobie et de racisme,"

Il ne dit pas être de toutes les manifestations arabes contre Israël! Et il ose racisme mais pas antisémitisme socialo-gauchiste!

Il termine avec:

Je vous remercie pour votre attention et, au nom des autorités de la Ville de Genève, je vous souhaite à toutes et à tous une très belle fête nationale… suisse et béninoise !

Vive Genève

Vive le Bénin !

Vive la Suisse !

Rémy Pagani
Maire de Genève

http://demirsonmez.blog.tdg.ch/archive/2017/08/02/les-fetes-nationales-de-la-suisse-et-du-benin-285391.html

Écrit par : Patoucha | 03/08/2017

Notez que la provocation, en histoire,peut parfois réveiller l'esprit d'analyse. Il est donc fort intéressant de connaître l'origine de l'attitude des intellectuels de gauche et donc pas seulement de madame Marra à provoquer les Suisses sur le patriotisme. Il est bien connu que la base du marxisme est la disparition des frontières géographiques au profit des frontières de classes sociales. Pour la gauche intellectuelle, qui ne représente en fait qu'elle même et surtout pas le monde du travail, il est extrêmement important de bafouer à la fois le patriotisme et également l'histoire du pays, ce qu'elle fait en minimisant la lutte de libération des Waldstaetten pendant près d'une centaine d'années et au prix de toutes les batailles gagnées. Je rappelle que des historiens de même tendance ont nié l'existence de la bataille de Morgarten pourtant largement prouvée.
Ce que je voudrais montrer, c'est que cette démonstration de madame Marra, devrait ouvrir les yeux des Suisses quant à la qualité de leurs historiens, incapables de débattre et de montrer autant le noir que le blanc et pas seulement le noir comme ils l'ont tous fait à propos de la Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale, à de rares exceptions.
Si madame Marra était conséquente avec ses propos, elle ne devrait plus avoir la moindre attache avec son pays et sa contrée d'origine, or manifestement elle y semble très attachée, ce qui fait que ce qu'elle s'accorde elle le refuse aux Suisses. La réalité parfaitement humaine c'est que tout le monde est attaché à ses origines, pas seulement les Suisses, il s'agit d'une loi universelle.

Écrit par : Christian Favre | 03/08/2017

Répondre à ce commentaire

@Patoucha, merci pour vos compléments et corrections (hier en colère, je me fatigue moi-même) :-)))

@Christian Favre, si bien dit! merci pour votre vue & rappels historiques.

Écrit par : divergente | 03/08/2017

Répondre à ce commentaire

Patoucha@ Nota Bene à propos de votre extrait de mon commentaire "à Genève, un magistrat de gauche " que vous corrigez ainsi
"Magistrat? C'est un simple conseiller municipal qui n'a aucune autorité qu'étaler sa vulgarité et grossierté sur un blog!"

je parlais du décisionnaire dans le contexte, qui est premier magistrat de la ville.

Écrit par : divergente | 04/08/2017

J’ajoute que si les Suisses s’intéressaient à leur histoire il y a de fortes chances que d’abord nous aurions des historiens beaucoup plus performants comme il en existe par exemple aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en France, ceci pour la simple raison que le lecteur a le temps de lire et de comparer divers point de vue, il devient critique. Mais en ne s’intéressant pas à leur histoire et en se contentant de documentaires simplistes et orientés de la TV, les Suisses ouvrent la porte à toutes sortes d’interprétations et déclarations douteuses, cet exemple en est un parmi d’autres. Ajoutez a cela que la majorité politique s’en fiche totalement de la profession d’historien, sans même se douter de l'immense difficulté de comprendre la politique sans l'histoire.

Écrit par : Christian Favre | 03/08/2017

Répondre à ce commentaire

Ok! Je croyais que vous faisiez allusion à Topo :) J'ai écrit également sur Rémy Pagani....

Écrit par : Patoucha | 05/08/2017

@ Patoucha: extrait du lien fourni:
"A aucun moment, l’intéressée n’a insulté la Suisse, ou ses habitants, par des propos vulgaires."
Donc si j'écris Addolorata Mara n'existe pas, ce n'est ni une insulte, ni vulgaire. Idem pour Barbey.

Écrit par : Daniel | 03/08/2017

Répondre à ce commentaire

Et pourrait prendre place une fierté d'appartenance à ce pays si petit entre ses montagnes, qu'en ses vallées retentit l'écho des potins de ce pays-village hôte d'une population moindre que celle de Mexico DF ou de Bangkok

Et place serait faite aux archives de l'UNIGE pour des mémoires et thèses ne nihilant plus les faits d'histoire tels par exemple que décrits par Pestalozzi dans ces lettres

mais là je ne fais, au lendemain de constats désastreux, qu'imaginer l'improbable de l'avenir, au présent pré-existant.

Écrit par : divergente | 03/08/2017

Répondre à ce commentaire

PS. J'oubliais de féliciter J.S. Gowrié pour ce billet qui pourrait être une transmission de pensée.

Bonne continuation

Écrit par : Patoucha | 03/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.