07/04/2017

Islam, islamisme, islamophobie et idiots utiles

On commencera par les derniers du titre, lesquelles, contrairement à ce que l'on croit, sont souvent à l'origine de la plupart des problèmes, pour ne pas dire catastrophes, que connaissent nos pays depuis plus d'une trentaine d'années. Je veux bien évidemment parler des idiots utiles. Il est par ailleurs amusant de savoir (même si aucune source historique fiable le confirme) que l'expression a été inventée par...Lénine. Encore plus amusant le fait de savoir qu'elle a été initialement utilisée pour désigner les :

"Intellectuels (tout un programme) de gauche occidentaux dont la défense enthousiaste et naïve du régime soviétique semblait exempte de toute critique vis-à-vis de celui-ci".

Et, comme on peut le constater, les choses, loin d'avoir changé depuis, semblent même avoir empiré. C'est juste le terme qui devient un peu désuet et impropre. D'idiots utiles, il conviendrait en réalité de ne conserver que la première partie : idiots. Les "intellectuels" de gauche occidentaux ont simplement changé de bord et remplacé les communistes des années cinquante et soixante par les islamistes. Il semblerait même qu'il y ait un historique d'idiots qui commence (et cela est attesté et documenté) avec le premier d'entre eux, un certain Karl-Maria Kertbeny (pseudonyme d'un homme de lettres hongrois) au sujet duquel Engels et Marx ont cet échange : "cet âne de Kertbeny » (lettre de Marx, 3 juin 1864), « voyons s'il peut nous servir à quelque chose » (lettre de Engels, 2 février 1868).

De nos jours, il devrait certainement y avoir des Mollahs, des Ayatollahs et des Ramadan qui s'échangent les mêmes lettres au sujet des Hamon, Levrat, Marra, Amarelle et autre idiots, fort utiles et dont certains sévissent même sur ce blogosphère. Des idiots dans le sens le plus médical du terme. Certains nous disent même qu'en s'en prenant de la sorte à l'Islam, on ne fait que "servir les desseins des islamistes" qui veulent provoquer une guerre civile entre gens "de souche" et musulmans. Conclusion : il ne faut rien dire. Ainsi, et c'est en cela qu'ils sont "utiles", on n'a le choix qu'entre :

  • Ne rien dire, ne rien faire, voire même (pour les islamo-gauchistes) faire la promotion de cet Islam tueur et morbide (comme ils le faisaient pour les communistes de L'Union Soviétique et ceux de Mao). Ainsi, l'Islam et les islamistes obtiennent ce qu'ils veulent...sans effort.
  • Dénoncer l'Islam (morbide, tueur et violent) et là, on sert les dessein des...islamistes.

Alors entre ces deux choix, pour autant qu'ils existent réellement, ce dont je doute très fort, je prends le...deuxième. Sans la moindre hésitation.

Malheureusement, je crois sincèrement qu'il est déjà trop tard, s'agissant de la guerre civile.

 

 

 

 

09:45 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.