13/01/2017

De la ténacité des musulmans...suisses. (Suisses ?)

Décidément, la méchanceté vis-à-vis des musulmans, de Suisse, n'a pas de limite. Ces derniers sont souvent "obligés" d'aller jusqu'à la CEDH (Cour Européenne des Droits de l'Homme) pour espérer obtenir satisfaction contre les brimades, racisme, exclusion et persécution des autorités de ce pays. C'est ainsi qu'après la très "verte"  Lucia Dahlab ("si j'ôtais mon voile, j'aurais l'impression de trahir ceux qui ont voté pour moi voilée"), qui, elle aussi, s'est plainte auprès de la CEDH, après être allée jusqu'au Tribunal Fédéral, c'est au tour d'un "couple" turco..."suisse" d'aller jusqu'à cette même instance pour obtenir l'annulation du rejet des tribunaux suisses de lui accorder la dispense de piscine de leurs filles dans le cadre de leur scolarité.

Et voilà.

Dès lors, quelques questions simples (on dira limpides) nous aideront peut-être à comprendre la situation de certains de nos..."concitoyens".

  • Nous prendrons d'abord le cas de deux...migrants (deux réfugiés Syriens, par exemple). L'un est chrétien (accessoirement persécuté par certains confrères de nos..."concitoyens") et l'autre est musulman. Les deux sont nés dans le même pays (la Syrie), on grandi dans les mêmes rues, ont fréquenté les mêmes écoles, on étudié (et subi) la même histoire, appris et parlent la même langue, vécu la même histoire, depuis au moins 1'400 ans, mangé la même nourriture, été gouvernés par les mêmes personnes et on peut continuer comme cela indéfiniment. La question à se poser est de savoir pourquoi (car il doit bien y avoir une raison) on ne voit pratiquement pas le premier (le chrétien) lorsqu'il arrive ici et on n'entend parler que du deuxième (le musulman) qui, décidément, n'a que des problèmes ?
  • L'autre question à se poser et qui est corollaire à la première est de savoir pourquoi le premier, avec éventuellement femme et enfants, se fond (presque immédiatement) dans la masse et n'a pratiquement aucune revendication alors que le deuxième, avec éventuellement femme(s) et (beaucoup) d'enfants, se plaint immédiatement et constamment ? Pourquoi le premier se sent presque chez lui (et le fait sentir) alors que le deuxième...jamais ? A ce propos, voici le récit, véridique car provenant d'un collaborateur du SEM (Secrétariat d’État au Migrations) qui suffit à lui seul à nous éclairer sur la nature réelle de ces gens. Il s'agit d'un "réfugié" syrien, arrivé ici avec femme et enfants et...un frère. Au moment de la discussion sur l'éventuelle attribution d'un logement à la famille, la seule et unique chose que le "réfugié" a relevée est de dire à l'assistante qu'il serait "hors de question" qu'il vivent ensemble au même endroit car impossible que son...frère voit...sa femme.
  • Venons-en à l'histoire de cette famille turco-"suisse" qui est allée jusqu'à la CEDH pour obtenir l'annulation de la décision des instances suisses de les amender suite à leur refus d'envoyer leurs filles aux cours de natation dans le cadre de leur scolarité. Depuis le début des années 1970, le nombre de résidents musulmans dans "notre" pays a été multiplié par...10. C'est à peu près la même chose dans tous les pays de l'Europe de...l'Ouest (Portugal, Espagne et Italie exceptés !). A ma connaissance, ce n'est pas la dictature dans ces trois pays, pas plus qu'elle ne l'est dans les autres pays d'Europe, se trouvant, eux, un peu plus à l'Est. On peut dès lors se poser des questions sur cet engouement des musulmans pour certains pays seulement, ce qui ne les empêche pas de passer leur temps à revendiquer, à peine arrivés dans ces mêmes pays. Au-delà, par l'amour du ciel et puisque c'est l'enfer ici (pas de droits pour eux, leurs filles sont obligées d'aller se baigner, quelle horreur, avec les autres, etc.) pourquoi tous ces gens ne prennent-ils pas le chemin du paradis sur terre, au surplus terre du..."Prophète" : l'Arabie Saoudite ? Là-bas, pas de piscine, pas de cinéma, McDonald pour hommes et un autre pour femmes, lesquelles ne conduisent pas de voitures, 5 prières par jour, on ne voit pas de croix, on entend le Muezzin toute la journée...
  • Dans les rares pays musulmans où il reste encore des chrétiens, ceux-ci vivent en acceptant de se conformer aux règles édictées par la majorité...musulmane (inutile de répéter ici, pour la énième fois, de quelles règles il s'agit). Peut-on savoir pour quelles raisons ceux qui viennent ici ne font pas de même ? Là aussi, il doit y avoir une raison...intrinsèque, non ?
  • Peut-on savoir pour quelle raison dans les divers paradis musulmans sur terre le pourcentage des musulmans avoisine toujours les 98%-99% ?
  • Peut-on savoir les raisons pour lesquelles dans les rares pays musulmans où il y avait encore quelques minorités chrétiennes (entre 12 et 22% selon les pays) le pourcentage de celles-ci tourne aujourd'hui autour de 2 à 7% ? (en Syrie, ils représentaient 34% de la population en 1948, 27% de la population égyptienne à la même époque).
  • Savez-vous (savons-nous) que les chrétiens représentaient plus de 25% de la population...turque encore dans les années 20 (20e siècle) et que ce pourcentage est actuellement proche de zéro ? Drôle d'évolution dans "l'exemplaire" démocratie turque, non ?

Alors, il y a ceux qui ouvrent les yeux et les oreilles et se posent ces questions. Il y a aussi les aveugles (les Padamalgamistes) rose-verdâtres pour la plupart et qui nous conduiront soit à notre perte, soit à la guerre civile. Il y a malheureusement à craindre qu'il ne soit trop tard pour cette dernière éventualité.

 

09:49 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.