13/12/2016

Alep reprise (aux barbares islamistes) mais Palmyre reperdue (?)

Le jour où John Kerry, sur le départ avec son président, négociait un énième cessez le feu à Alep avec son "homologue" russe à Genève, il a donné une interview à une télé américaine où, à la question de savoir si la bataille d'Alep est perdue, il répondit : "oui, probablement. Mais la guerre ne l'est pas encore". Inutile de dire que la RTS (je la prends comme représentante de la ..."profession") n'a rien relevé de tout cela.

Reprenons...donc. La question fut de savoir si la bataille d'Alep est...PERDUE. Question à laquelle le secrétaire d'état américain répond sans sourciller. Ainsi, il confirme qu'il se trouve du côté des...perdants. Du côté des islamistes d'Al Nosra et les autres groupuscules islamistes du coin. Secret de polichinelles, me direz-vous ? Oui, bien sûr. Cela n'empêche pas une saveur particulière lorsque la chose est dite d'une manière aussi claire dans la bouche de Kerry. Mais ceci n'est pas le plus important dans la phrase. C'est la deuxième partie de celle-ci qui est la plus significative. "Oui, mais cela ne signifie pas que la guerre est finie". Dans deux petites phrases, avec une virgule au milieu, le chef de la diplomatie américaine nous confirme être la parrain des terroristes islamistes d'Alep (et d'ailleurs) mais aussi que la guerre en Syrie est...la sienne.

Les hasard faisant parfois bien (ou très mal) les choses, c'est très exactement au même moment que 4000 combattants de l’État Islamique ont lancé une attaque d'une violence inouïe sur la cité antique de Palmyre. Et là, la plupart des "commentateurs" ont admis que la "manœuvre" pourrait bien soulager la pression de l'armée syrienne sur les terroristes d'Alep. De là à croire à une coordination, facilitée par les USA eux-mêmes, il n'y a qu'un pas, que je franchis très volontiers. Car la plaisanterie sur la lutte occidentale contre les barbares de l’État islamique n'a que trop duré. L'Occident n'a jamais lutté contre quelque terroriste que ce soit. L'Occident a fait l'exact contraire et ce jusqu'à aujourd'hui. Rappelons-nous encore une fois "l'erreur" de l'aviation américaine sur l'armée syrienne à Deir el Zor, suivie immédiatement par une grande attaque des combattants de l’État Islamique. La même armée américaine qui vient de frapper, de nouveau par erreur (décidément, cela ne s'arrête plus), l'armée irakienne qui, elle, combat vraiment l’État Islamique à Mossoul. Il faut aussi rappeler que cela fait trois ans que la "coalition" frappe, paraît-il, l’État Islamique, avec le résultat brillant que l'on sait.

Kerry, Hollande, Cameron (pardon Theresa May), Merkel et même le le canadien (dont je ne connaîs même pas le nom mais il parait que c'était son tour à la tribune des Nations), dénoncent chacun à son tour et parfois collectivement, les "atrocités commises" par l'armée syrienne et son allié russe à Alep. La catastrophe humanitaire qui en résultera, etc. Aux dernières nouvelles, on apprend que que plus de 80'000 "civils" auraient quitté les quartiers jadis contrôlés par les terroristes des Occidentaux et qu'entre 300 et 400 civils auraient péri. Décomptes macabres ? Peut-être mais je n'ai aucune raison de me gêner et je ne le ferai pas. Combien de civils ont quitté Mossoul depuis le début de "l'offensive" pour chasser...Daech ? Combien sont morts ? Comment dit-on ? Comparaison n'est pas raison ? C'est drôle comme cela marche toujours dans le même sens.Cette comparaison, la RTS (comme représentante de la "profession") a-t-elle l'intention de la faire ou même d'en parler ?

Pourquoi l'Occident (libre et démocratique, cela va de soi) se soucie-t-il à ce point du sort d'Alep ? Qu'y a-t-il en dehors de "leurs" terroristes islamistes ? Que perdraient-ils (les Occidentaux car, on le répétera jamais assez, c'est "leur" guerre et les terroristes islamistes sont "leurs" soldats) à voir tous ces barbares islamistes écrasés, morts ? Pourquoi négocient-ils une sortie "sécurisée" pour eux ? Réponse (chez Kerry et ses "homologues" occidentaux) : pour les "emmener" ailleurs, continuer le "combat".

Kerry et ses "homologues" occidentaux n'ont jamais, jamais, pas une seule fois, prononcé un seul mot pour déplorer les victimes des bombardements aveugles de "leurs" terroristes sur les quartiers tenus par le "régime" de Damas. Sans doute que la vie de ces barbares (qui leur ressemblent en tous points de vue) comptent bien plus que celles des 11'000 civils (à Alep) morts sous les balles, roquettes, bonbonnes de gaz et...couteaux de leurs soldats.

Les images que "certaines" télévisions nous montrent des quartiers repris par l'armée syrienne sont affolantes. Des vivres par tonnes, estampillées USA (où on peut lire "for syrian people"), Turquie, Arabie Saoudite et Qatar, que les terroristes se réservaient alors que la population dans ces même quartiers crevait de faim. On voit aussi des tonnes de matériel militaire laissé derrière eux. Une partie de ce matériel venait d'arriver (lors des épisodes de "trêve" accordés par la Russie) à la demande des Occidentaux pour des "raisons humanitaires". Des trêves durant lesquelles personne ne sortait de ces quartiers car les ordres des Occidentaux étaient claires : "restez et combattez, vous serez secourus et approvisionnés" (on estime que les vivres et le matériel découvert aurait pu suffire aux terroristes islamistes pour plus de 6 à 8 mois). Tout ceci explique aussi l'empressement des Occidentaux et cette "compassion" pour le sort des Alépins. Sans doute craignent-ils les "tonnes" d'informations, preuves d'implication, etc., qui tomberont (qui tombent déjà) aux mains de l'armée syrienne et des Russes, constituant autant de preuves et de moyens de pression à leur encontre. A ce propos et alors qu'il y a à peine 15 jours, Français, Turques et les minables de "l'opposition syrienne" mettaient encore le départ d'Assad comme préalable à tout règlement du conflit, les mêmes (le très charismatique Ayrault en tête) ont demandé aux autorités de la Syrie (lors de la réunion des "amis" de la Syrie la semaine dernière à Paris) de faire preuve de...compassion à Alep Est. Compassion, vis-à-vis de qui ? Les mêmes "amis" de la Syrie ont demandé l'ouverture de discussions "SAN CONDITIONS préalables" avec le...régime.

Pitoyable.

Toujours dans le registre du pitoyable, Hollande vient de nous gratifiés d'une expression que j'avoue entendre pour la première fois : il adresse un "ultimatum humanitaire" au régime syrien, au côté des ONG sur place. Ultimatum humanitaire ! Mais où est-ce qu'ils cherchent toutes ces âneries ?

En ces jours de carême, que Dieu me pardonne (ou pas, c'est comme Il le souhaite), je formule le vœu, très sincère, d'un retour individuel et collectif de centaines de ces barbares chez eux, en France, Belgique, GB et ailleurs (les USA sont "malheureusement" trop loin) où il pourront exercer leurs "talents" chez ceux-là mêmes qui les ont soutenus, entrainés, financés et armés.

Que Dieu me pardonne et...m'écoute.

 

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (20)

Commentaires

@contribution. Merci pour votre "contribution". Je la citerai dans le billet qui paraitra demain.

Écrit par : Jean Gowrié | 13/12/2016

Les marionnettes françaises vont bientôt retourner dans leurs boîtes. D'ailleurs il n'y a plus de public.
Donc cela reste sans signifiance, à part celle de l'étalage de leur propre pathos.

Par contre ce que représente Kerry est plus problématique, la fin du spectacle est encore plus proche au USA; alors ils montrent carrément leurs fesses. Mais que signifie cette volonté de nuisance au bout du bout ?
Pour qui travaillent Obama et Kerry à cette heure -ci ? Pour l'état profond américain ?

https://www.youtube.com/watch?v=luRsUYwVT0s

Ce que vont faire Trump puis le futur président français (parmi d'autres) sera déterminant sur la capacité de dissoudre ce conglomérat obscure qui recherche la guerre perpétuelle .

Mon souhait à moi serait que les dirigeants élus qui ont trahi leur peuple en se vendant aux faiseurs de profit par la guerre perpétuelle soient lynchés en public. Pour l'exemple.

Écrit par : aoki | 13/12/2016

Alep libérée, enfin, mais Palmyre hélas "reperdue"(?)

Il y a un sacré mystère dans cette affaire. Même si on évoque l idée que les Russes et les Syriens ont fabriqué un plan stratégique, il y a quand même quelque chose de louche.

Et tout état de cause, l Armée Loyale syrienne ne pourrait pas être partout et nulle part à la fois. Cette armée doit être épuisée car la Guerre contre la Syrie dure depuis bientôt 6 ans vis à vis du poids lourd militaire américain, 80 pays du monde qui sont contre la Syrie et aussi Israel qui a déclaré en cette année 2016 qu en Syrie, Israel préfère de loin Daech sur "Assad et les Iraniens"(sic)!! Comprendra qui pourra et qui voudra.


Sur la "re-perte "de Palmyre, on nous dit que 5000(?) djihadistes ont attaqué. Sputnik News (agence russe) cite aussi ce chiffre de 5000. Mais d où sorte-t- il ce chiffre? Pourquoi pas 100 combattants ou 100'000? Est ce que les avions qui survolent la Syrie autant américains que Russes ne les ont pas ni vus ni comptés? Sauf si ces Djihadistes Hard et Modérés seraient invisibles comme ça était le cas à l arrivée de Daech depuis la Jordanie et la Saoudie vers l Irak et la Syrie il y a 4 ans (on nous a même dit que ces barbus étaient des extra-terrestres venus avec des folkloriques soucoupes volantes...d oû qu ils sont invisibles et qu ils inapperçus..). Mais s ils ont été vus ces jours-ci aller vers Palmyre, il semble que personne ne les a ni interceptés ni décimés non plus. Mystère et boule de gomme!! On comprend que les USA ne vont pas certainement les attaquer voire même qu ils vont les renseigner et les guider via leurs satellites et leur donner du matériel militaire "haut de gamme", pas de doute. En tout état de cause, l arrêt des bombardements sur Raqaa via la Coalition Internationale "anti"-Daech, coalition chapeautée par les USA et soit dit la France (à 5% de participation), l arrêt récent de ces bombardements sur Raqaa a "autorisé" les Barbus Coupeurs de tête de se casser de Raqaa et se diriger aisément vers Palmyre.Il ne faut oublier qu aussi d autres Barbus sont venus direct de Moussoul vers Palmyre en kamikazes et avec des voitures piégées facilitant l accès à Palmyre. Moralité est que ladite Coalition "anti"-Daech en suspendant ses frappes sur Raqaa et organisant celles sur Mossoul, cette coalition les a guidés à passer vers un couloir qui emmène forcément à Palmyre, non?

Wait and see...Espérons que l Armée Syrienne reprendra Palmyre comme en mars 2016..

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 13/12/2016

Vraiment d'accord avec Charles 05. D'où sortent ces combattants de Daech qui auraient repris Palmyre ? De Mossoul ? Et comme toujours, les colonnes de terroristes peuvent circuler librement, comme celles qui ont fui Tombouctou sous le nez des Français...

Écrit par : Géo | 13/12/2016

Dans les JT, la propagande américano-française continue, en dépit des images et des interviews des gens qui sortent d'Alep Est et qui déclarent qu'ils fuient les rebelles. Une femme montre les traces des coups infligés à son fils par les rebelles. Mais le commentaire continue d'accuser les troupes de Bachar-Al Assad et les Russes...

Écrit par : Géo | 13/12/2016

La marionette qui présente le JT de TF1 en a remis une couche ce soir.

Est-ce que ces gens se rendent compte, que plus ils insistent, moins ça prend ?

Écrit par : petard | 13/12/2016

Est-ce qu'à Marseille, la reprise des quartiers nord par les pouvoirs publics, signifierait: "Coup de force du régime de Paris" ?

Écrit par : Cesar | 13/12/2016

Je m'efforce de comprendre ce qui se passe à Alep et moi aussi, je m'interroge sur le pourquoi de cette immense compassion pour Alep. Ça fait 5 ans que la guerre massacre tous azimuts en Syrie et tout le monde se focalise sur Alep. Et, si j'ai bien compris, les Russes et Bachar bombardent des "rebelles modérés" et viseraient gratuitement les hôpitaux et la population civile. Ça ne tient pas debout.

Et comment se fait-il que l'EI ayant perdu le contrôle d'Alep (les rebelles modérés, donc), ils ont soudainement les moyens de reprendre Palmyre. Là non plus, ça ne tient pas debout.

En outre, on n'a cessé de nous dire que les attentats en Europe, c'est à cause de l'ingérence occidentale en Syrie. Maintenant, tout le monde ressort les mouchoirs qui ont servi à pleurer le petit Aylan pour jeter la pierre à l'Occident et sa passivité face aux massacre que nous ne commettons pas.

Désolée, mais je ne suis pas coupable de ce qui se passe en Syrie. Je ne suis pas coupable non plus des actes terroristes commis en Europe ou ailleurs. Les coupables sont tous ceux qui incitent à la haine pour des motifs religieux - déjà rien qu'entre chiites et sunnites, il y a de quoi faire. Ceci n'est pas ma guerre. Je pleure évidemment pour tous ces gens qui souffrent, mais je pense que si l'EI perdait tous ses appuis, financiers, armement, logistique, ce massacre pourrait très rapidement prendre fin.

Écrit par : Arnica | 14/12/2016

@Arnica : merci pour votre commentaire, très pertinent. Il y a juste un point sur lequel je suis en "presque" total désaccord. Vous n'êtes pas responsable et c'est absolument vrai. L'Occident, en revanche, l'est...totalement. Vous le dites par ailleurs implicitement vous-mêmes : "mais je pense que si l'EI perdait tous ses appuis, financiers, armement, logistique, ce massacre pourrait très rapidement prendre fin". Il suffit donc de voir qui appuie, finance, arme, entraine, etc. tous ces groupuscules terroristes. Vous trouverez bien évidemment en première ligne "NOS" amis Qataris, Turcs et Saoudiens. derrière eux, et parfois même devant, les USA, la GB et la France.
Pour s'être trompé sur la chute de Bachar (qui devait tomber en trois semaines) la rage occidentale a fait duré cette tragédie 6 ans.
Bien à vous.

Écrit par : Jean Gowrié | 14/12/2016

Et pourquoi la France, UK et USA soutiennent-ils l'EI? Quel intérêt ? Pour faire tomber Bachar? Si c'est pour avoir des islamistes "modérés" à la place....?

La France est complètement inféodée au Qatar qui a racheté la moitié du pays, si elle arme l'EI, c'est qu'elle a autant de volonté qu'une marionnette. Mais les Etats-Unis....? La bonne nouvelle, c'est que Trump veut mettre un terme à toute ingérence hors USA. Attendons de voir ce que ça donne.

Si on culpabilise l'Occident, j'aimerais qu'on culpabilise aussi l'Arabie séoudite, mais étrangement, il n'y a que Mme Michu chez nous qui se sente coupable.l

Écrit par : Arnica | 14/12/2016

Les armes, munitions, vivres, etc., découverts à Alep proviennent dans leur quasi totalité des USA. Ce n'est pas la première fois. Il y a de cela un peu plus de deux ans, des cargaisons entières d'armes (notamment anti chars), envoyées par les Américains aux rebelles "modérés" d'Idlib, on fini le lendemain dans les mains d'Al Nosra et de l'EI. En cela la responsabilité de l'Occident est totale. Il y a en a aussi en provenance des quelques autres laquais. Maintenant pour culpabiliser le Qatar et l'Arabie Saoudite, il va bien falloir que quelqu'un le fasse. Qui ? Les USA, France, GB ?

Écrit par : Jean Gowrié | 14/12/2016

Lisez cela. Ce ne ne sont pas les Russes, ni les Syriens qui le disent.

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/De-l-armement-americain-finit-aux-mains-d-al-Qa-da-10765346

"...les Américains ont...RECONNU que..."

ça aussi (remarquez qu'il s'agit de rebelles syrien "formés" par les USA.

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150926-syrie-etats-unis-al-nosra-al-qaida-armes-centcom

J'en ai plein d'autres

Bien à vous

Écrit par : Jean Gowrié | 14/12/2016

"Les armes, munitions, vivres, etc., découverts à Alep proviennent dans leur quasi totalité des USA." Vous confondez un peu facilement les USA et les Européens...
Parmi les européens, il n'y a que l'actuel gouvernement français pour suivre aveuglément la ligne étasunienne...

Écrit par : Géo | 14/12/2016

Alors résumons:
- les Russes et les Syriens bombardent Alep (et nulle part ailleurs) = les Russes et les Syriens sont coupables. Attentats islamistes en Russie : zéro
- l'EI, Al Qaida et consorts bombardent Alep (et nulle part ailleurs) = les USA sont coupables. C'est vrai, ils n'ont qu'à pas laisser traîner leurs armes n'importe où. Les barbus trouvent des munitions, ben ils tirent, normal. Attentats islamistes aux USA : zéro
L'Europe qui n'a rien demandé et qui n'a pas déclenché cette guerre, subit des attentats à cause de son ingérence. Dans un deuxième temps, l'Europe subit une campagne de culpabilité massive à cause de sa passivité. Bref.... à tous les coups on perd.
De toute façon, il n'y aura bientôt plus rien à bombarder en Syrie et la population aura entièrement disparu (morte ou en exil). La guerre s'arrêtera peut-être toute seule, on peut toujours rêver!

Écrit par : Arnica | 14/12/2016

@Arnica
Vous avez tout compris. Absolument tout. En ce concerne l'Europe, la réponse se trouve dans la volumineuse publication d'un certain Abou Moussab al Souri (le Syrien@redcross.ch, tiens ) qui a théorisé l'action du futur EI. La phrase centrale est :"il faut attaquer l'Europe, le ventre mou de l'Occident". Il faut aussi dire que la mollesse européenne n'a pas attendu ce terroriste pour se révéler. On peut le dire d'une autre manière, encore plus révélatrice (dévastatrice) les USA font leurs guerres, foutent la m... partout et laisse à son ventre mou le soin d'accueillir les 2 à 3 millions de "réfugiés" qui en résultent.
Amusant, non ?

Écrit par : Jean Gowrié | 14/12/2016

Il y a une difficulté d éradiquer Daech même si la France et les USA mentent en disant qu ils voulaient l éradiquer, c est archi-Faux Cette difficulté vient du fait que Daech est une création artificielle et n est pas un Etat.

Pourquoi les mé(r)dias à grandes gueules ne nous dévoilent pas « qui dirige Daech » car avec un peu de "bon sens" d un ado de l école secondaire (pas besoin d un jeune à l Uni..), il nous dira "qui dirige Daech"?
Bon sang, ils savent bien que Daesh est une création artificielle et qu il n’est que l’instrument et l outil de travail de la politique de plusieurs États et de Multi-Nationales (MN) raison du retard considérable à vouloir éradiquer cet "outil". De ce fait, détruire Daech aujourd hui n est fait que par l Armée Syrienne Loyale et par la Russie faute de pouvoir "détruire" la Politique des Etats et des Multi Nationales précités. Ces Etats et ces Multi-Nationales ne peuvent plus bien nous dire la vérité ni faire marche arrière car ils se sont pris eux mêmes en otage de leurs "manigances". Néanmoins, on ne va pas pleurer le sort de ces barbus dégénérés ni Hard ni modérés car "là bas et sur place" en Syrie et Irak sur place il y a des beaucoup de gens qui meurent et des infrastructures qui sont détruites chaque jour à cause de ladite "guerre contre ces pays.

Combattre Deache t Al Qayda par l Occident n a jamais existé. L Occident ne les a jamais combattus . Il n y a que la Syrie, la Russie, l Iran et Hezbollah qui les combattent. Guerre de l Occident contre le terrorisme est un mensonge et une foutaise. Par contre, ce qui est vrai est qu il y a eu une guerre de destruction, prévue, contre les pays où l Occident avait « parchuté » ses bras armés de destruction dits les Terroristes. Ça était le cas de l Afghanistan, Pakisatn, Irak, Libye, Yemen et la Syrie aujourdhui et surtout à Alep où les USA et la France veulent faire sortir leurs mercenaires d Alep pour le exdpédier ailleurs comme à Palmyre par exemple (c est fait, hélas) ou en Russie ou en Chine ….etc..

Écrit par : Charles 05 | 14/12/2016

Voici un son de cloche (voir lien) qui devrait faire réfléchir Lord Fabius qui faisait des compliments publiques à Al Nusra, (branche ou agence syrienne d'Al qaeda), et François Premier Président Normal, héritier, par l'histoire de France, de cette partie d'un immense territoire ottaman avec le Royaume Uni par leurs signatures. De l'assistance à un territoire arraché à un empire pour devenir... (?),
la France en a fait un régime en plaçant Al Assad Père. La France avait largement abusé de sa mission pour faire de la Syrie un terrain d'essai de ses méthodes de déstabilisation meurtrière et de cruelles tortures qu'elle faisait sous-traiter aux autorités syriennes fraîchement mises en place.
La syrie devait être une tête de pont pour continuer la colonisation future d'autres territoires à disputer avec les britanniques.

C'est à partir de l'avènement d'un état, d'un parlement, d'un gouvernement, et d'un président syriens que les Occidentaux ont commencé à tiquer. De plus, ce pays était devenu autonome, autosuffisant et souverain. Il décidait de sa politique intérieure mais aussi de sa politique extérieure. Ah ça! c'était tabou! Pire ensuite. Il décide des routes pétrolières pour ses pipelines sans prendre visa auprès de l'Occident. Ça, c'en est trop! Ça mérite une sévère correction et c'est ce qu'il se passe depuis février 2011. Les anglais avait déjà ouvert la voie en ensanglantant les territoires qui leur avaient été attribués. La France prenait son angle d'attaque en détruisant la Libye et le suite, nous le voyons aujourd'hui avec nos yeux déformés, troublés et agités en tous sens mais nous n'avions pas pensé que ce sont nos écrans TV sont déformants, et que nos journaux brodaient beaucoup parce qu'ils avaient manqué tous les épisodes du feuilleton. Ils s'étaient contentés de transcrire les récits qu'on leur fait.

L'histoire de cet accord nous montrera que la Fédération de Russie comme l'ex-URSS, est resté fidèle au principe de souveraineté des peuples,des états et des pays.
Poutine et la Russie n'ont accepté d'intervenir que sur demande expresse du gouvernement de Bachar Al Assad après plus de 3 ans de combat en solitaire contre les armées de l'Otan coordonnées avec la logistique saoudienne et turque. Les USA comptaient les points et pratiquait des incursions de saignée avec le picador en fournissant des armes que l'Europe et les saoudiens paient encore et encore.

Comme le répète Chevènement, la solution ne peut pas se trouver pas sans les Russes.
Si les principales villes et territoires de la Syrie se libèrent enfin, ce sera une bonne leçon aux velléités colonialistes de la France et, dans une moindre mesure, à celles du Royaume Unie où Cameron jouait à la roulette russe en convoquant le parlement. Le Brexit va leur donner des ailes de faiseurs de rois dans les différentes guerres menée par l'Otan.
De toute façon, le gouvernement britannique y occupe une position privilégiée aux côtés du commandement américain.

Américains et britanniques ont préféré la solution-budget plus en envoyant les nouvelles recrues Baltes et les armées formées par leurs soutraitants de l'Otan, l'Europe étant un immense réservoir de mercenaires. Le mercenariat, une issue au chômage.

Quel bel exemple de courage! Se coaliser à dix, vingt ou trente pour faire du country-jacking à un seul!

http://www.les-crises.fr/caroline-galacteros-la-bataille-dalep-ou-la-deroute-de-la-diplomatie-occidentale-en-syrie/

Écrit par : Beatrix | 16/12/2016

Décidément je fais beaucoup de fautes de frappe. Je pense que les lecteurs les auront corrigés d'eux-même dans leur lecture.
Merci.

Écrit par : Beatrix | 16/12/2016

Les commentaires sont fermés.