21/09/2016

Ainsi, USA et Etat Islamique, c'est la même chose

S'il est vrai que cela fut longtemps un secret de polichinelles, sauf pour les MPC (voir à ce propos mon précédent billet Adieu les journalistes, bonjour les MPC. Bonjour aussi les gauchos fascistes) la collusion, voire coordination USA-État Islamique et USA-Front al Nosra semble être maintenant chose acquise. Plus personne ne s'en cache plus par ailleurs. Tout se fait désormais au grand jour. Le plus savoureux dans l'affaire, à moins que l'on puisse appeler cela une stratégie d'un genre nouveau, est que les USA classent ces gens comme groupes terroristes et, exactement en même temps, coordonnent les actions avec eux. La dernière en date étant la "énième bavure" de l'armée de l'air des USA à Deir el Zor, à l'est de la Syrie, où les F-16 ont bombardé des positions de l'armée syrienne, action suivie immédiatement par une vaste offensive de...l’État Islamique. Il faut aussi savoir qu'à Deir el Zor, les USA ne peuvent même pas se cacher derrière la rigolade des rebelles "modérés" car, en l'occurrence, il n'y a QUE l’État Islamique et l'armée syrienne. C'est donc certainement un malheureux hasard. On apprend aussi ce mardi que les navires de guerre russes stationnés en mer méditerranée ont lancé des missiles de croisière vers ce qu'ils croient être un QG de coordination des groupes terroristes contre l'armée syrienne. Il semblerait que là-dedans se trouvaient des officiers américains, Français, Britanniques, Qataris et Turcs.

Mais passons.

Dans un autre registre, parlons un peu du discours du président américain à l'ouverture de la 62e cession de l'Assemblée Générale des Nations Unis à New York. Le ridicule n'ayant jamais, ou presque, tué personne, ni la perte de tout amour propre, Hussein Obama nous a gratifiés d'un pic à l'endroit de la Russie à qui il a reproché "d'essayer de recouvrer sa gloire passée par la...force". Il en a profité aussi pour comparer cette manière de faire à la façon "américaine" de faire les choses. Voyez-vous :

  • Les USA sont allés libérer l'Irak du joug du terrible Saddam, avec des fleurs (l'usage de la force ne faisant pas partie de leurs tradition). Ils en ont distribué des millions aux passants des rues de Bagdad. C'est la malchance qui a voulu que ce soit des Cyclamen. Plus de 500'000 Irakiens furent ainsi accidentellement et mortellement empoisonnés.
  • Ne voulant pas répéter la même erreur, les généraux de l'armée américaine ont, avant d'aller en Libye, consulter les botanistes de Sarkozy. Ces derniers leur ont conseillé des Dame d'Onze Heure.
  • En 1945, c'est une faute logistique qui a été la cause du largage de Little Boy sur Hiroshima. En réalité, la bombe en question, en explosant, devait faire pleuvoir des milliers de peluches, appelées justement "Little Boy". Malheureusement, c'est une bombe nucléaire qui avait été emportée en lieu et place des peluches.
  • Au Vientam, pour faire face à la terrible sécheresse qui sévissait cette année-là, l'armée américaine a décidé de larguer du jus d'orange frais sur les villageois assoiffés. De nouveau, une erreur logistique fut derrière l'usage de "l'agent orange" à la place du liquide désaltérant.

Mon Dieu...Mon Dieu.

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)

19/09/2016

Adieu les journalistes. Bonjour les MPC. Bonjour aussi le gauchos fascistes

L'expression ne vient pas de moi, ce que je regrette infiniment. Car elle est d'une justesse absolue.

MPC : Militant Politiquement Correct.

Estampillés journalistes, puisque porteurs d'une carte dont la valeur est probablement inférieure à celle de la matière utilisée pour la fabriquer, les MPC règnent désormais en maîtres dans le monde médiatico-politique. Détenteurs, ils sont seuls à le croire, de la vérité, ce, quel que soit le sujet, ils se sont transformés en de véritables senseurs. Le chemin est ainsi prêt pour la prochaine étape : la dictature de la pensée. D'intelligence forcément moyenne (pour rester moi-même dans le "politiquement correct") par le simple fait d'être...militants, et auto-radicalisés (pour reprendre un terme actuel très à la mode) leur aveuglement, ajouté à une ignorance crasse des sujets (pardon ...causes) mêmes qu'ils traitent (re-pardon...qu'ils défendent), les MPC de 2016, descendants minables de mai 1968 et qui pullulent dans les couloirs de la RTS, de France Info, de Libération, de France Inter, de La Liberté (succursale fribourgeoise de Libération) totalisant statistiquement 74% des portes-plumes en mal d'inspiration "journalistique", se défoulent en faisant la police traquant chaque mot prononcé par celles et ceux qui ne portent pas leur estampe. Perroquets emmanchés et suffisants, gavés des certitudes des canetons qui passent leur temps à recevoir la béquée et toujours dans la provocation (c'est normal lorsque le fond fait si cruellement défaut), les MPC marchent dans les traces de Mussolini et de Staline, tout en accusant les autres des méfaits de ces derniers. Ils félicitent les égorgeurs de l’État Islamique et du Front d'Al Nosra pour le "bon boulot fait sur le terrain là-bas" (en Syrie) et applaudissent l'action des Wahhabites Saoudiens qui, comme eux, sont de très grands démocrates. Les MPC détestent les Chrétiens et l’Église, pissent dans des urinoirs au fond desquels une croix avait été déposée mais se lèvent comme un seul homme lorsque le simple mot "Islam" est prononcé. Les gauchos-staliniens passent sous silence total et absolu les horribles massacres des Islamistes et considèrent que le simple fait de mentionner cela relève de l'islamophobie. Les MPC n'aiment pas que l'on parlent des évènements de Cologne car cela "risque d'attiser les sentiments antimusulmans". Sans doute préfèrent-ils voir ces derniers violer tranquillement des "femelles mécréantes" venues faire la fête à l'occasion du Nouvel An. D'ailleurs que fêtent-elles ? Le Nouvel An ? N'est-ce pas chrétien, ça ? Cela ne justifie-t-il pas à lui seul le "devoir" de les violer ?

Pour les MPC, chaque mot a son importance. Et ils sont là uniquement pour traquer celles et ceux qui passent outre. Le mot "Islam" étant déjà banni depuis belle lurette, les MPC proposaient l'usage exclusif "d'islamistes" (et à contrecœur) pour désigner ceux qui massacrent les clients des cafés parisiens. Et lorsqu'ils ont senti que cela commencent aussi à "provoquer" la confusion dans l'esprit des gens, ils ont passé à "radicalisé". Désormais, il est hors de question de prononcer un autre mot pour désigner les conducteurs de camions roulant sur les fêtards du 14 juillet à Nice et ailleurs. Il est tout à fait évident qu'il est hors de question de savoir à quoi ces gens sont...radicalisés. Et depuis quelques semaines, on remarque la disparition progressive de ce dernier terme, remplacé par..."fanatisé". Le poisson est ainsi totalement noyé.

Il se pourrait bien que les MPC soient payés par l'Arabie Saoudite, le Qatar ou un autre pays à la démocratie galopante. Mais il est bien plus vraisemblable qu'ils soient mus par leur dogmatisme aveugle, abjecte et minable. Leur ignorance des sujets qu'ils "traitent" n'a d'égal que leur acharnement à attaquer les autres pour peu que ces derniers se mettent à démontrer leur petitesse. C'est ainsi qu'un certain Patrick Cohen, "journaliste" à l'émission C à Vous, s’octroie le droit "d'interdire" à Zemmour de parler de l'Islam (commencez par le début du lien qui suit).

https://www.youtube.com/watch?v=1jwzwCiMDuI

Et lorsque Zemmour lui dit qu'il ne connaît pas l'Islam, Cohen sort la perle habituelle : "si, j'ai des amis musulmans". Ainsi, je connais l'Inde, sur le bout des doigts, car j'ai des amis indiens. Je connais aussi la Chine, le Japon, la Hollande, la France (eh oui) les USA, parce que j'ai des "amis" chinois, japonais, hollandais, Français et américains. Je connais le shintoïsme, tout comme l'imbécile précité, car j'ai des amis japonais. Je connais parfaitement le bouddhisme, car j'ai des amis...Mongols qui, eux, portent le nom du pays dont ils viennent, contrairement au journaliste qui, lui, l'est par rapport à la maladie. Et pour revenir à la seule "qualité" des MPC, l'autre représentante de leur secte, la présentatrice de l'émission, une blonde passant son temps à rire stupidement, fait appel à la provocation : "que doit-on alors faire ?" Un apartheid ? Et voilà. Je trouve juste un peu dommage que Zemmour ne puisse lui répondre tout simplement en disant qu'il suffirait qu'ils, les musulmans, se conforment scrupuleusement, comme vous et moi, à NOS règles. C'est tout.

Daniel Morin est un autre représentant de la secte des MPC. Avec lui, on a droit à un supplément : faites ce que je dis, ne dites pas ce que je fais. Il est le détenteur unique de la vérité. A tel point qu'il se permet de dire à Zemmour ce que ce dernier a le droit de dire ou de ne pas dire. Il doit juste regretter ne pas pouvoir expédier Zemmour dans le goulag de la pensée stalinienne. MPC patenté, il a au surplus, lui, le droit de tout dire.

https://youtu.be/JE7F4vrjf3I

On ose à peine imaginer un "non-MPC" prononcer ceci à l'encontre de quelqu'un :

  • Petit animal issu de la famille des lutins fascistes
  • Journalistas Minus nazitum
  • Petit être à l'allure chétif d'un petit hyène.
  • Au regard sournois d'un rongeur
  • Aux manières bourrues du charognard arrogant
  • Comment ce tout petit Monsieur arrive à emmagasiner en lui tant de haine sans que celle-ci lui sorte par tous les orifices qui la nature lui a donnés et que l'homme serait bien inspiré de les lui...boucher.
  • Etc., etc.

Et il finit par : "Zemmour, ta gueule".

Lui aussi doit avoir quelques amis musulmans. Il doit surtout, comme tous les autres MPC, avoir des "amis" minables, abjectes, misérables et miteux. Des êtres, à défaut d'être des Hommes, que le complexe de l'ignorant éternel a transformé en pourriture médiatique.

 

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (5)

08/09/2016

Merkel battue dans son fief : l'avis des "spécialistes"

On n'entend que cela ces jours-ci : l'AFD passe devant la CDU (de Merkel et dans le fief de cette dernière) dans les dernières élections régionales qui viennent d'avoir lieu. Et à l'instar de ce qu'on entend partout ailleurs concernant la supposée montée des partis "populistes" (on aimerait beaucoup savoir ce que c'est) dans plusieurs pays en Europe, les spécialistes, analystes et autre experts marquent tous leur étonnement, voir incompréhension, de voir que cela arrive pratiquement systématiquement dans des endroits où il y a :

  • Peu d'immigration
  • Peu de problèmes économiques

En d'autres termes, les "analystes" ne comprennent pas pour quelles raisons l'AFD a pu avoir autant de voix, n'ayant au surplus mis en avant qu'un seul thème de campagne : Merkel et sa politique immigrationniste dehors, alors qu'il s'agit d'une région très peu touchée par...l'immigration.

Et cela passe. Cela devient même une idée générale, une sorte de théorie, une donnée, bien admise. Elle expliquerait à elle seule, je le crois sincèrement, la catastrophe dans laquelle nous ont plongés les Merkel, Hollande et, avant lui, Sarkozy, Cameron, Renzi et tous les bureaucrates de Bruxelles.

A ces analystes et tous les imbéciles du même genre, merci de lire (pour la énième fois, à moins que ce ne soit le contraire) les fameux vers d'un certain Martin Niemöller :

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester

 

Peut-être que les gens des régions "peu touchées" par les catastrophes hollando-Obamo-Merkeliennes ont une vue un peu plus longue que les...

Analystes.

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

07/09/2016

Chrétiens d'Alep (et d'ailleurs au Moyen Orient) : pardonnez-nous

Je me contente de publier l'article qui suit. L'auteur aurait pu maudire les siens, qu'il considère, comme moi, la cause des souffrances de "nos" coreligionnaires.

Je le fais à sa place.

Chronique de Jacques Pilet : Chrétiens d'Alep, pardonnez-nous

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (0)