29/07/2016

Mondialisation, lissage culturel et politique du choix unique. Ce sera la peste ou la choléra

Tout commence avec le désastre de mai 68 et l'accession de la "pensée" gauchiste au pouvoir, notamment sur le plan culturel et...sociétal. Fils naturels des révolutionnaires de 1789, les soixante-huitards aspiraient, comme leurs prédécesseurs, en un peu moins sanglant, à la destruction de l'ordre passé (passéiste) et à la "libération" des mœurs des carcans de l'ordre établi, celui des...vieux. Pour ce faire, il faut faire table rase du passé : "rasez les Alpes qu'on voit la mer", nous disaient les "petits Suisses" de l'époque. Presque cinquante ans après, on commence à peine à réaliser ce que fut réellement mai 68 : mouvement protestataire de quelques enfants gâtés qui ne cherchaient qu'à occuper leur temps...libre.

Le temps libre. Voici, depuis les origines de l'Homme, la cause de tous les désastres successifs qui ont émaillé notre Histoire.

Cela commence donc il y a à peu près 12'000 en arrière, au moment précis (c'est une image) où l'Homme, jusque-là chasseur et cueilleur (nous pouvons donc imaginer très facilement le temps qu'il lui restait dans la journée pour s'occuper de ses "conneries") a découvert l'agriculture. Le résultat immédiat fut double :

  • Un temps très considérable fut libéré. L'Homme pouvait ainsi découvrir d'autres occupations, non directement productives. Comme toujours, ceci est à double tranchant : écriture, art, littérature, etc., mais aussi, guerres, massacres, esclavages...
  • Alors que, jusque-là, on chassait et cueillait ce qui était strictement indispensable à sa survie, pas plus, l'agriculture a débouché sur un phénomène nouveau : les surplus. Il fallait dès lors des hommes pour les "gérer". Ce furent les premiers "politiciens" et les premiers prêtres, dans le sens institutionnalisé du terme.

Comme on peut le constater, tous les problèmes (mais toutes les gloires aussi, il ne faut pas l'oublier) du monde ont été générés par ce phénomène étrange : le temps libre.

Depuis, peu de choses ont réellement changé.

Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, la préoccupation première de toutes les autorités de l'époque fut de reconstruire. Ont suivi les fameuses trentes glorieuses : du travail pour tout le monde et ... la société de consommation. Et l'Histoire se répète. Lorsqu'on n'a rien à faire, on cherche à s'occuper par tous les moyens. Et comme il était hors de question de s'amuser avec une autre guerre, on a inventé la guerre contre la société. De nouveau, préoccupation d'enfants gâtés qui...mangent à leur faim. Viennent ensuite les chocs pétroliers, le chômage de masse, la baisse du pouvoir d'achat et le retour à la précarité, la vraie. Il devient plus que jamais nécessaire d'endormir les gens. Et pour que cela soit possible, il n'y a qu'un moyen : supprimer les choix. La standardisation de tout et de...tous. Et c'est ainsi que, pour ne prendre que ces quelques exemples, les Français ont le "choix" entre Sarkozy et Hollande, les Américains entre Hillary Clinton et Donald Trunp, les Espagnols entre Rajoy (la corruption généralisée opérée sous le gouvernement de ce dernier n'y change rien) et Podemos et les Allemands entre Merkel et...Merkel.

Et, effectivement, cela marche. Qui pourra effectivement choisir entre la peste et la choléra ? A défaut d'un choix clair, on assiste à une explosion des abstentionnistes ou, mieux, aux votes blancs. Pour ne prendre que l'exemple de notre voisin de "gauche", la République Française, on pourrait effectivement se poser la question de savoir s'il y a eu la moindre différence entre les politiques de tous bords qui ont "régné" sur ce pays depuis 42 ans. Ce dans tous les domaines, intérieurs ET extérieurs. A l'exception bien évidemment des "progrès" sociétaux de la...gauche.

La Marquise des Anges. Cela vous dit quelque chose ?

Angélique, marquise des anges

L’héroïne est folle amoureuse de son homme, Jeoffroy. Elle est prête à tous les sacrifices pour tantôt le délivrer d'un emprisonnement, tantôt l'aider à atteindre un but. Lors d'un de ces allers retours rocambolesques, elle rencontre, si mes souvenirs son bons, l'ambassadeur de la Perse, campé par Sami Frey, auprès du Roi de France. De tous les épisodes de cette série d'aventures, la seule et unique phrase dont je me souvienne encore aujourd'hui est celle prononcée par l'ambassadeur faisant face au poignard d'Angélique. Celle-ci hésite, puis lâche son arme et fond en larmes. C'est là que l'ambassadeur lui dit : "voyez-vous, votre problème c'est que vous avez le choix. Supprimez le choix et vous supprimerez les problèmes".

Vœux exaucé par Sarkozy, hollande, Valls, Trump, Obama, Bush, Clinton, Merkel et...Merkel.

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Magistrale comme analyse, Mr Gowrié!
Il manque juste le "sage" Juppé, qui est par ailleurs un traître et un otaniste pur jus et "droit dans ses bottes" comme allié d Erdogan sur le plan Wright-Juppé-Erdogan de balkanisation et massacre de la Syrie...ça promet..

1--Au fait, est ce que le France est un pays souverain sur son territoire et particulièrement ces dernières 15 années? Certainement pas, car même la Cour de justice des communautés européennes (CJCE, succursale de l UE a profité de son rôle d'application et d'unification du droit de l'Union pour imposer le principe de la primauté de ce dernier émis par l UE sur les droits nationaux.
2--Washington, Israel, Qatar,Saoudie, Merkel aussi...etc.. imposent leurs droits de regards et de gestions de la France.
3--Après Chirac, Sarkosy a bien re-mis le 1er pied de la France dans l Otan et l Autre qu il l a suivi a mis la utre pied bien dedans. Même "bon "boulot!
4--Quelle est la différence entre l UMP de Sarko (aujourd hui PR) et le PS d Hollande? On disait avant, rien, c est le même et seul parti UMPS ou la cahise musicale ou pousse toi cette fois pour que je m y mette pour guider ces bananes..
5--Qui est le Patron en France aujourd hui? Est-ce Hollande?Non, le Patron est le Patron des Patrons dit "Les Gattazeries du MEDEF..."


https://francais.rt.com/opinions/18355-pas-francois-hollande-dirige-france-medef

Écrit par : Charles 05 | 29/07/2016

""rasez les Alpes qu'on voit la mer", nous disaient les "petits Suisses" de l'époque"
Les jeunes, et les adolescents en particulier, il faut les écouter, mais pas leur laisser le pouvoir. Ou même faire semblant de le leur donner, comme Mao l'a fait avec les Gardes rouges.

Écrit par : Mère-Grand | 01/08/2016

Faut-il raser les Alpes?

Aujourd'hui à bas le Cantique suisse Sur nos monts quand le soleil.. Or nos "monts" indique cet espace d'altitude propre à la spiritualité (à part nos pulsions matérielle, sexuelle, de mort comme de vie, en nous tous qu'on le veuille ou non également la pulsion "spirituelle"!

En yoga, le bas du corps représente ("est" puisque nous sommes l'univers miniaturisé avec les cinq éléments) le bas du corps, donc, la terre puis la tête, le ciel. Entre les deux hémisphères cérébraux le corps calleux c'est-à-dire la VOIE LACTEE de notre galaxie.

Ce n'est qu'en étant soi-même que l'on comprend les autres, donc, DROIT AU CHOIX!

Lequel choix ne se préservera pas tout seul.

A nous de nous mobiliser.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/08/2016

Les commentaires sont fermés.