20/07/2016

Le rêve américain, le cauchemar planétaire

Certains savaient dès le premier jour que l'invasion de l'Irak et les destructions qui ont suivi ne furent justifiées, pour autant qu'une quelconque justification puisse être invoquée, que sur des mensonges et des falsifications. D'autres, bien plus naïfs (la secte des : "on ne savaient pas"), à moins qu'ils ne soient criminels dans l'âme, ont attendu les déclarations du vice premier ministre britannique de l'époque, 13 ans plus tard, pour qu'ils s'en rendent compte. Lequel premier ministre, Blair, continue envers et contre tout de déclarer que "la guerre d'Irak a rendu le monde plus sûr". Il le dit et répète le plus sérieusement du monde. Et c'est ainsi depuis que les circonstances historiques ont fait que ce cauchemar américain (successeur illégitime des puissances coloniales européennes) préside à la destinée de ce pauvre monde.

Si les Ricains n'étaient pas là, disait l'autre, dans les années 70. Voyons ce qu'il en aurait été.

Et bien, si les Ricains n'étaient pas là, il n'y aurait pas eu :

  • La bombe de Hiroshima, ni celle de Nagazaki
  • Cuba
  • Le Chili et la dictature de Pinochet
  • L’esclavage et le racisme, qui dure jusqu'à nos jours
  • La guerre de Corée
  • Le coup d'état de 1853 en Iran
  • Le renversement du gouvernement du Guatemala en 1954
  • La guerre du Vietnam
  • Le Laos et le Cambodge, durant la même période.
  • Le renversement de Joao Goulart au Brésil et l'installation de la dictature de 1964 à 1985
  • L'Afghanistan
  • L'invasion de la Grenade
  • L'invasion du Panama (attention : pour ceux qui évoquerait Noriega, comme les autres, il était bien l'homme des Ricains avant que les intérêts ne changent)
  • Le démantèlement de la Yougoslavie
  • L'Irak
  • La création, le financement, l'armement et l'entrainement des Talibans et, plus récemment, des jihadistes du Front Al Nosra et de l’État Islamique.
  • La Libye et...

J'en passe. Car la liste est interminable.

Comme on peut le constater, les États Unis d'Amérique, première démocratie dans le monde (comme chacun le sait, au point d'éditer, le plus sérieusement du monde, chaque année, un ouvrage destiné à constater le respect, ou pas, des droits de l'Homme dans tous les pays du monde) ont, et continuent de le faire, soutenu toutes les dictatures et tous les potentats que la terre ait pu connaître ces 150 dernières années. Très certainement au nom de la...liberté et la démocratie.

Reste bien évidemment l'éternelle deuxième guerre mondiale : "Si les Ricains n'étaient pas là". Et bien, je remercie le lecteur de bien vouloir regarder ceci.

http://independanceetverite.blog.tdg.ch/archive/2014/06/1...

En Syrie, on apprend ces jours que, après le désastre des rebelles "modérés" passés par deux fois avec armes et bagages chez Daech (État Islamique), les "Ricains" viennent de lâcher les 150 membres d'un énième régiment, formés par les officiers américains, dans les alentours d'Abou Kamal (pas loin de la frontière irakienne) se faire masacrer jusqu'au dernier par les égorgeurs de l’État Islamique, postés non loin de là-bas. On apprend aussi que, suite aux récentes avancés de l'armée syrienne et "ses alliés", les "bombardements" de l'aviation américaine commencent à se faire rares, très rares.

http://www.france24.com/fr/20150730-syrie-front-nosra-cap...

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/syrie-des-rebelles...

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2016/07/des-sol...

Un peu plus à l'est, en Irak et après que les Ricains ont fait tout leur possible pour empêcher l'armée irakienne d'aller s'emparer de Falluja, fief des jihadistes de l'Etat Islamique, le secrétaire d'état à la défense vient de débarquer (visite surprise) à Bagdad, offrant au passage le concours de 560 "conseillers" américains pour aider à la prise de Mossoul.

Les mauvaises langues diront qu'il s'agit de ne pas rater le train et s'attribuer (maintenant que les jeux sont faits) une bonne partie du mérite de la prochaine victoire.

Sinon et à l'occasion de la récente réunion des membres de l'OTAN, on apprend que l'ennemi suprême est la Russie (de Poutine, il ne faut jamais l'oublier) et que "nos" amis se nomment :

  • Arabie Saoudite
  • Qatar
  • Bahrein
  • Koweit
  • Émirats Arabes Unis
  • Pakistan
  • Etc.

Au fait, dit-on aussi :

  • La France de Hollande ?
  • L'Amérique d'Obama ?
  • La GB de Cameroun ? et...
  • L'Allemagne de...Merkel ?

 

 

 

 

 

 

 

10:00 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Le rêve américains a fait dix fois plus de mort dans le monde que le "cauchemar" russe en a fait chez lui.

Écrit par : norbert maendly | 20/07/2016

"Le rêve américains a fait dix fois plus de mort dans le monde que le "cauchemar" russe en a fait chez lui."
A commencer par le génocide des Amérindiens et leur déportation.

Écrit par : Charles | 20/07/2016

Je vois que l'antiaméricanisme n'a pas de limite quand on déforme l'histoire à ce point là.

Parce que la réalité.

Parce que c'est surtout à l'existence de l'URSS et à son désir d'avoir voulu soviétiser la planète qu'il y a eu:

Cuba

Le Chili et la dictature de Pinochet

La guerre de Corée

La Guerre du Vietnam du Laos et du Cambodge

Le renversement de Joao Goulart au Brésil et l'installation de la dictature de 1964 à 1985

L’Afghanistan détruite et un Islam qui s'est radicalisé en 1978 et 1979 par le coup d'état des communistes afghans et l'invasion du pays par l'URSS.

L'invasion du Panama quand Noriéga léchait les botte de moscou

Le démantèlement de la Yougoslavie ou il faut vraiment être de mauvaise foi pour ne pas savoir que ce pays de différentes ethnies qui ne pouvaient pas se blairer fut mis ensemble par la force sous une dictature communiste et que son démantèlement et la suite logique de l'effondrement du bloc de l'est.

" La création, le financement, l'armement et l'entrainement des Talibans et, plus récemment, des jihadistes du Front Al Nosra et de l’État Islamique. "

Comme dit plus haut la radicalisation de l'islam en Afghanistan est à l'origine des purges sanglantes contre la religion par entre autres le massacre des imams par les communistes afghans et par l'occupation des soviétiques qui se sont comportés comme de vrai barbares. Vous devriez le savoir ( mais ça vous devez déjà la savoir ) que l'Afghanistan avant le coup d'état communiste était laïc. les femmes pouvaient s'habiller à l'occidentale Kaboul était la capitales des hippies. L'existence des Talibans on le doit au communistes afghans et aux soviétiques.

Quand à la Libye c'est kadhafi qui a allumé la mèche en réprimant violemment ceux qui manifestaient contre son régime. Pareil pour la Syrie avec votre ami Bachar al Assad.

Quand à La bombe de Hiroshima, ni celle de Nagazaki cela a permis d'en finir avec une boucherie dont les japonais sont co-responsables avec les Hitler et Staline pour l'avoir provoqué.

" L’esclavage et le racisme, qui dure jusqu'à nos jours "

Bien sur se sont les américains qui ont inventé le racisme et l'esclavagisme. Avant l'existence des USA c'est deux notion n'existaient pas dans le monde. Juste pour votre info ce sont les états de l'Union qui est aujourd'hui ce que l'on appel les Etats- Unis qui ont aboli l’esclavagisme qui était une pratique des états sudistes qui avaient fait sécession. Vous devriez par ex. juste vous rappeler du racisme anti-polonais de Staline qui avait fait de cette nationalité une nationalité à exterminer.

Quand au reste sur la guerre au moyen orient je vous laisse continuer votre obsession anti-américaine qui font des USA forcement responsables de tout ce qui se passe là bas quand on sait à quelle point la clan Assad sont des humanistes bien veillant pour le bon peuple syrien.

" Sinon et à l'occasion de la récente réunion des membres de l'OTAN, on apprend que l'ennemi suprême est la Russie (de Poutine, il ne faut jamais l'oublier) et que "nos" amis se nomment : "

Et que les amis du bien aimé Poutine et de Bachar Al Assad sont:

Les mollah d'Iran

Le Hamas

Le Hezbollah et toutes les milices islamistes chiites

l' islamiste Ramzan Kadyrov à la tête de la Tchétchénie

la dictature chinoise

la dictature cubaine

Le gouvernement du Venezuela qui provoque l'une des pire pénurie alimentaire du 21ème siècle etc...etc...

Écrit par : D.J | 20/07/2016

@DJ,
Si on voudrait être honnête et juste, votre texto est superbe et magnifique mais pour qu il est un zeste de vérité, il faudrait l inverser à 180 degrés..C est devenu à la mode ces temps ci que le coupable devienne victime, l agresseur devienne l agressé et votre écrit un négatif argenté désuet avec date d obsolescence programmée. Passam...

Écrit par : Charles 05 | 20/07/2016

Article un peu long mais intéressant:Comment manipuler l opinion publique?
Ce que @DJ écrit est l exemple même de la "Fenêtre d Overton (Overton Window)" tout en mentant et en inversant la Réalité à 180 degrés.
----------------------------

Comment les politiques et les journalistes manipulent-ils l'opinion publique ? Nous sommes souvent sceptiques envers les idées politiques nées dans les bureaux des différents groupes de réflexion. Mais ces technologies sont un jeu d'enfant par rapport à la méthode appelée à faire accepter par la société même ce qui était auparavant absolument inacceptable et inconcevable.
Il s'agit du modèle d'ingénierie sociale baptisé Fenêtre Overton (The Overton Window). Le modèle a été développé dans les années 1990 par Joseph P. Overton (1960-2003), ancien vice-président du centre analytique américain Mackinac Center for Public Policy. Selon sa théorie, une fenêtre est l’intervalle d’idées qui peuvent être acceptées par la société à un moment donné et qui sont exprimées ouvertement pas les politiques sans être considérés comme des extrémistes.
Les idées évoluent selon les stades suivants :
1/ inconcevables (inacceptable, défendu);
2/ radicales (défendu mais avec des réserves);
3/ acceptables;
4/ utiles (raisonnable, rationnel);
5/ populaires (socialement acceptable);
6/ légalisation (dans la politique d'Etat).

Exemple, le cannibalisme:

Stade 0 : c'est l'état actuel où le problème est inacceptable, n'est pas discuté dans la presse et n'est pas admis par les gens.
Stade 1 : le thème évolue de « tout à fait inacceptable » vers « défendu mais avec des réserves ». Il est affirmé qu'il ne doit avoir aucun tabou, le thème commence à être discuté lors de petites conférences pendant lesquelles des chercheurs renommés font des déclarations sous forme de débats « scientifiques ». Parallèlement à ces débats pseudo-scientifiques, une Société des cannibales radicaux est créée, dont les déclarations sont parfois citées dans les médias. Le sujet cesse d'être tabou et est introduit dans l'espace médiatique. En résultat, le sujet inacceptable est mis en circulation, le tabou est désacralisé, le problème ne suscite plus la même réaction, ses différents degrés apparaissent.
Stade 2 : le thème du cannibalisme passe du stade de radical (défendu, mais avec des réserves) au stade d'acceptable. Des chercheurs continuent d'être cités et des termes élégants sont créés : il n'y a plus de cannibalisme, mais il y a, disons, l'anthropophilie et ses dérivés : anthropophiles, par exemple. L'objectif est de déconnecter la forme du mot de son contenu dans la conscience sociale. Dans le même temps, un précédent historique est créé (réel ou inventé) en vue d'enlever à l'anthropophilie son illégalité, au moins à un moment historique donné.
Stade 3 : la Fenêtre Overton se déplace ; en transférant le thème du domaine de l'acceptable à celui du raisonnable/rationnel, ce qui est argumenté par la « nécessité biologique ». Il est affirmé que le désir de manger de la chair humaine est génétiquement prédéterminé. En plus, en cas de famine (« circonstance insurmontable ») l'homme doit avoir le droit de faire un choix. Il ne faut pas cacher l'information selon laquelle chacun peut choisir entre l'anthropophilie et l'anthropophobie.
Stade 4 : de l'utile au populaire (socialement acceptable). Le débat est mené non seulement à l'exemple des personnages historiques ou mythiques, mais aussi à l'exemple des personnages médiatiques réels. L'anthropophilie commence à être largement discutée dans les programmes d'information, dans des débats télévisés, dans les films, la musique populaire et dans les clips. Pour populariser le thème, on cite souvent en exemple une célébrité disant qu'elle est un anthropophile.
Stade 5 : du socialement acceptable à la légalisation. Le sujet est lancé dans le top des actualités, est reproduit automatiquement dans les médias, dans le show-biz et reçoit une importance politique. A cette étape, « l'humanisation » des adeptes du cannibalisme est utilisée pour justifier la légalisation. Comme quoi, ils sont les victimes d'une mauvaise éducation, et pouvons-nous les juger ?
Stade 6: du thème populaire, le cannibalisme passe dans le domaine de la légalisation dans la politique d'Etat. Une base législative est créée, des lobbies apparaissent, des études sociologiques sont publiées en faveur des partisans de la légalisation du cannibalisme. Un dogme nouveau voit le jour : « il ne faut pas interdire l'anthropophilie ». La loi est adoptée, le sujet pénètre dans les écoles et les jardins d'enfants et la génération nouvelle ne sait pas comment on a pu penser autrement. Voire que le cannibalisme pourrait sauver des vies et résoudrait au moins partiellement le problème de la famine qui ravage ce monde...etc..
---------------------
Source:
https://fr.sputniknews.com/societe/201410031022946340-overton-comment-accepter-linacceptable/

Écrit par : Charles 05 | 23/07/2016

" Le rêve américains a fait dix fois plus de mort dans le monde que le "cauchemar" russe en a fait chez lui. "

Ce que vous attribuez aux américains des morts dans le monde de part leurs politiques est en majeur partie due à Moscou au temps de l'URSS qui finançait un peu partout dans le monde les révolutionnaires et autres guérillas Marxistes afin d'y instaurer des régimes communistes.

Le rêve américain sur lequel vous crachez vous l'avez devant vos yeux et qui vous permet de vous exprimer librement.

D.J

Écrit par : D.J | 20/07/2016

@DJ, merci pour vos commentaires. Vous êtes là de toute façon pour ça. Pour encore mieux préciser ce que je pense, voici comment il faut résumer les choses : l'antiaméricanisme n'est pas une posture mais une devoir. Vous êtes là pour les adorer et c'est votre droit. Mais revoyez vos leçons d'histoire, pour autant que vous n'en ayez jamais suivi une. Comme c'est par ailleurs drôle, mais vraiment drôle, la façon comment vous passez complètement à côté de la question irakienne. Mais bon. La libye, c'est pour protéger les civiles contre la répression de Khaddafi, dites-vous ? Hmmm...Et les civiles de Pinochet, ne méritaient-ils pas une "petite" protection ? Et le million de civiles vietnamiens ? Et les... trois millions de civiles Cambodgiens, non plus ? Comme c'est adorable ces gentils Américains qui protègent les civiles et les droits de l'Homme partout dans le monde.

Écrit par : Jean Gowrié | 20/07/2016

«pour ne pas savoir que ce pays de différentes ethnies qui ne pouvaient pas se blairer fut mis ensemble par la force»

un peu comme les peuples d'Europe à qui l'on a pas demandé leur avis pour "vivre ensemble" dans l'UE

Écrit par : John F | 20/07/2016

Les commentaires sont fermés.