24/06/2016

Les Britanniques quittent l'Europe. Et alors ?

La première question à se poser après le résultat de la consultation "populaire" est de savoir si les autorités de ce pays (les élites) vont...respecter la volonté "populaire". Car, cela semble être la norme maintenant : si le résultat d'une consultation populaire ne plaît pas aux bien pensants et aux "élites", on fait comme si le tout n'a même pas eu lieu. On rappelle à ce propos l'autre consultation populaire sur l'Europe, qui a eu lieu en France, en 2005 (référendum sur la Constitution européenne) et dont le résultat avait été purement et simplement jeté à la poubelle. A l'époque, 55% des Français avaient voté contre ce traité. Espérons que les Britanniques seront plus démocratiques que les Français, voire simplement plus civilisés. Cela étant, le PM britannique, David Cameron, a tout de même eu la "décence" de déclarer qu'il démissionnera dans 3 mois. Espérons, là aussi, qu'il respectera sa parole. Car cela n'a pas manqué, les "élites" européistes commencent déjà à élaborer les stratégies futures de contournement. Tusk, le Polonais, a déjà déclaré que le processus de sortie de la GB peut prendre entre...5 et 7 ans. D'ici-là, on fera tout, mais vraiment tout et quel qu'en soit le prix, on est maintenant habitué, pour contourner, d'une manière ou d'une autre, la décision du Peuple britannique.

Ainsi, le Peuple a voté pour la sortie de la GB de l'UE alors que l'élite "cosmopolite" de...Londres a voté pour le maintien. La terre entière (celle des "élites" autoproclamées) c'était élevée contre cette sortie : Merkel, Hollande, Tusk Junker et même...Obama. Même pas peur, a répondu le...Peuple. On serait bien avisé de s'en inspirer...ici, à Berne et ailleurs.

Tout a été dit à propos de ce référendum sur la sortie de la GB de l'Europe, y compris les âneries habituelles de "spécialistes" de tous genres : en finances, en emploi, en politique, en migration...On prévoit notamment l'effondrement de l'économie de la GB et l'envol de chômage. Pis, la City non seulement perdra sa place comme première bourse européenne, mais certains la voient même "déménager" à Francfort, voire même à...Paris.

Il n'en sera...rien. Et je m'engage à ressortir ce billet dans 6, 12 ou 18 mois, quelle que soit la situation de la GB à ce moment-là. En effet, non seulement toutes ces prévisions ne se réaliseront pas, mais c'est probablement le contraire qui pourrait arriver. De nouveau, on est, ici, à Berne et ailleurs, bien placé pour le savoir, même si certains, roses-verdâtres, essaient de nous convaincre du contraire. La City, contrairement aux prévisions de ceux-là mêmes qui y président, libérée des contraintes européistes, pourra non seulement garder sa première place, mais va la renforcer. De nouveau et précisément sur ce point, on serait bien avisé de s'en inspirer ici, à Berne et ailleurs. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder ce qui s'est passé dans les marchés ce matin : toutes les devises, sans exception, on perdu entre 4 et 7% contre le...franc suisse. La Suisse, au plus grand désespoir des roses-verdâtres, n'est...pas dans l'EU, Dieu merci. Il en sera de même pour la City, une fois les premiers remous passés. Les capitaux retrouveront le chemin de la place londonienne et quitteront au contraire cette Europe qui périclite (espérons-le). Merkel (que certains commencent à appeler la folle) et Hollande (le gros de l'Elysée) pourront ainsi exercer à loisir leurs politiques respectives néfastes et destructrices. A ce propos, voici la première réaction d'un "professeur" à l'université de Fribourg, dont l'interview peut se résumer en un seul mot : "terrible". Pour lui, tout est terrible et pour presque tout le monde. Je vais aussi ressortir cet article dans 6, 12 ou 18 mois. Il serait alors intéressant de connaître l'avis de ...ses élèves.

C'est un jour terrible pour la Suisse

 

 

10:07 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Un regard bien lucide que vous exprimez-là

Écrit par : aoki | 24/06/2016

L auto-determination d un peuple est un droit et un devoir à être respecté.
Le Referendum a comme essence de demander à un peuple de voter(et il faut assumer les résultats sinon il ne fallait pas le faire). Le peuple a toujours raison quand il vote et/ou on lui a demandé de voter même si pour quelques uns il se gourait...Il faudrait analyser les raisons pour lesquelles il avait voté ainsi..
Em tout état de cause et on le voit bien l UE n est faite qaaue pour désunir l Europe en empêchant la Russie d y adhérer puis d amputer la GB, chose acquise puis lui imposer la TAFTA et sa vassalisation à l OTAN, le bras armé des USA et Bingo... Pour nous ce n est pas un pigeon sorti du chapeau des USA...

Écrit par : Charles 05 | 24/06/2016

"Est-ce le scénario du pire pour la Suisse?

C’est en tout cas une très mauvaise nouvelle. D’ailleurs ce matin, j’entendais un député britannique du Parti travailliste qui disait clairement: «C’est un jour terrible pour le Royaume-Uni et c’est un jour terrible pour l’Europe.» On pourrait ajouter: c’est aussi un jour terrible pour la Suisse."

Cela rappelle le fameux "dimanche noir pour la Suisse" de Delamuraz. Avant-hier, les Britanniques ont eu leur "jeudi noir", mais probablement l'équivalent de celui de 1929.


"La Suisse a-t-elle encore une marge de manœuvre?

Oui, il reste une marge de manœuvre, il ne faut pas non plus jeter le bébé avec l’eau du bain. Mais évidemment la Suisse n’est plus du tout la priorité de l’Union européenne. Et si Jacques de Watteville, négociateur en chef, va aujourd’hui taper à la porte de la Commission européenne, on lui dira de revenir plus tard, on a autre chose à faire que de s’occuper du dossier suisse."

Donc, pendant tout ce temps-là, notre CF et les autres toutous de l'UE qui siègent aux Chambres fédérales vont bloquer le dossier "STOP à l'immigration de masse"? Je serais curieux de le savoir. Je pense que c'est le moment de lancer un référendum au sujet des bilatérales au cas où ces dernières seraient un réel empêchement de la mise en oeuvre de l'application de l'initiative citée ci-dessus.


"Trouver une solution pour la Suisse, ce serait aussi renforcer les eurosceptiques…

Si les concessions sont trop grandes, alors oui, vous avez totalement raison. Si j’étais moi-même dirigeant de l’Union européenne, je dirais qu’il faut - plus que jamais - rester fidèle aux principes de l’UE et surtout ne pas déroger à ce qui fait sa force et son éthique."

Au fait, quels sont les principes de l'UE?


La suite de l'interview est un peu du même topo. En réalité, personne ne sait vraiment ce que sera l'avenir. Effectivement, si les dictateurs de l'UE veulent mettre des bâtons dans les roues de la Grande-Bretagne, ils le feront, mais ils devraient garder à l'esprit que les peuples européens les observent.

Que dire de cette interview? Je pense que comme tout "expert", ce monsieur nous expliquera, dans 5, 10, 20 ans, pourquoi il s'était trompé. Son expertise est peut-être intéressante, mais finalement, elle ne vaut que pouic, en tout cas ni meilleure, ni pire qu'une autre, il est dans la même incertitude que tout le monde.

Ce qui est surtout inquiétant, ce sont les affolements des boursicoteurs.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 25/06/2016

Cher Monsieur,

Comme L'UE n'est qu'une partie d'un projet beaucoup plus grand, je me permets de conseiller à vos lecteurs l'article suivant qui présente un livre du Prof. Dr. P. Hillard, auteur qui ne se base que sur des faits avérés et cite toujours ses sources, preuves à l'appui.

http://www.voltairenet.org/article164176.html

puis lisez ce billet sur un autre blod TdG, qui en est en partie une confirmation:

http://continentpremier.blog.tdg.ch/archive/2016/06/22/une-premiere-le-passeport-unique-africain-lance-en-juillet-p-277160.html

Bien cordialement,

Jean Derville

Écrit par : J. Derville | 25/06/2016

Imaginons ou hallucinons ou rêvons qu un Referendum Populaire serait fait en France pour ou contre le Francexit, qu elle serait le résultat?

Écrit par : Charles 05 | 25/06/2016

Excellente analyse Mr Gowrié. On vous lira, comme vous dites dans 6 ou 12 ou 18 mois et à mon humble avis ça sera juste ce que vous dites.

Vous parlez de la Mère Merkel ""Merkel (que certains commencent à appeler la folle) et Hollande (le gros de l'Elysée) pourront ainsi exercer à loisir leurs politiques respectives néfastes et destructrices. "

Pour Anjie, sa politique fait peur:"Soixante-quinze ans à peine après l’invasion de l’Union Soviétique par l’Allemagne nazie, le tout récent discours de Merkel montre dans quelle effrayante continuité l’élite allemande s’inscrit selon son paln d un armement massif de l Allemagne comme une super puissance ...".

Johannes Stern
source: http://www.mondialisation.ca/merkel-annonce-un-rearmement-militaire-massif/5532832

Quant à François, c est une marionnette exécutrice de la Volonté de la Grande Finance Mondiale et du NOM pour la démolition financière des Peuples. Qu est allé fout…en Tchad, Centrafrique et Syrie sauf pour spolier et se faire payer comme un souteneur ?
Prenons le Tchad et la Syrie: Le Tchad a eu la chance d être le voisin de palier du Niger. Ce dernier fournit en matières radio actives (nucléaires) les centrales électriques en France qui produisent 75% de l électricité générale dans l Hexagone. Mais cet hexagone paie le même prix qu en 1950(ce n est pas une blague) et alors que le Niger commençait à s agiter et s agacer pour ce prix lance pierre , tiens les Djihadistes débarquent et François a fait d une pierre deux coups….

Alors et un peu avant, les « combattants de la Liberté » dits Anti Khaddafi se sont cassés de la Libye une fois ils avaient fini de faire la peau de la Libye. Ces « combattants de la liberté » se sont cassés de la Libye en deux groupes. Un vers le Tchad et on connait la suite. Un autre groupe embarqué en gros avions vers la Turquie qui les a injectés en Syrie ! Et en Syrie, on connait aussi la suite dès 2011 et les "œuvres de ces combattants de la liberté et les installateurs de démocrassie agréés par l Elysée à la sauce hollandaise.

Écrit par : Charles 05 | 26/06/2016

Imaginons ou hallucinons ou rêvons qu un Referendum Populaire serait fait en France pour ou contre le Francexit, qu elle serait le résultat?

Écrit par : Charles 05 | 27/06/2016

Les commentaires sont fermés.