08/06/2016

Attentat d'Istanbul : Hollande condamne avec "la plus grande fermeté"

Oui, moi aussi.

Hier, les rebelles "modérés" (un peu moins islamistes qu'Al Nosra et légèrement moins égorgeurs que Daesh) on fait tomber une pluie de bombes sur les quartiers chrétiens d'Alep, faisant 80 morts.

Non seulement le président de la République Française n'a pas condamné mais aucun média n'a relayé l'information. Oh, cela m'a effectivement échappé : à Alep, ce sont bien les barbares (rebelles) financés, armés et envoyés là-bas par...Erdogan ?

Ceci explique peut-être cela.

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Titre Chapeau:
""Attentat d'Istanbul : Hollande condamne avec "la plus grande fermeté"

C est tout à fait "normal" et extrêmement simple que M. Hollande le fasse pour deux raisons:

--La première est: "Allo, marhaba Franssois, can you condamn this thing in Istanbul, sank you very mouch. Inchallah we pay you the second Mistral but if no condamnation by you no payment for ze second Mistral Inchallah, it will go under ze nose. All so We want to buy a second Legion D Honneur from you, whwn can you send it to me by Chronopost Express and how much it cost?"

--La 2 ème est plus sérieuse:

""Pour comprendre ce que le président Erdoğan est en train de faire, on doit se rappeler qu’à la fin du XIXe siècle, le sultan Abdülhamid II —qui voulait lui aussi homogénéiser la population turque— encouragea les Kurdes à expulser les chrétiens, voire à les massacrer. Ce programme continua et prit de l’ampleur avec les Jeunes Turcs qui massacrèrent un million et demi de Grecs pontiques et d’Arméniens. La fin de ce programme suppose que l’on expulse les Kurdes cette fois, pour les remplacer enfin par des Turcs, ou à défaut par des arabes sunnites.
C’est ce programme que la France s’était engagée, en 2011, à conduire avec la Turquie, en limitant les massacres. Selon un Traité secret signé par les ministres des Affaires étrangères de l’époque, Alain Juppé et Ahmet Davutoğlu, Paris et Ankara devaient créer un nouvel État en Syrie pour y expulser les Kurdes du PKK. C’est cet accord que François Hollande s’était engagé à appliquer en organisant à l’Élysée la rencontre Erdoğan-Muslim(...)

Article entier:
http://www.voltairenet.org/article192023.html

Écrit par : Charles 05 | 08/06/2016

Les dirigeants Erdoganofiles de l'Europe sont d'ignobles manipulateurs !

Écrit par : norbert maendly | 08/06/2016

Les commentaires sont fermés.