28/04/2016

Islam, TAFTA, accord avec la Turquie, etc : la soumission, en point de mire

Certains se poseront la question de savoir quelle relation existe-elle entre les sujets cités en titre. Pourtant, c'est parfaitement claire : c'est la soumission, désormais point commun à toute action (ou non-action) entreprise par l'Europe (ventre mou de l'Occident).

L'Europe, ventre mou de l'Occident et continent en voie de disparition selon toute probabilité (du point de vue humain, bien entendu), s'est donc définitivement choisie l'option de la soumission. Une fuite en avant aveugle et parfois consciente, deuxième guerre mondiale et mai 1968 obligent. Se sentant responsables de tous les maux de la terre (il faut reconnaître que cela est en partie vrai) les Européens (partie occidentale) souffrent d'une schizophrénie collective inextricable : Hyde pille le monde, provoque des guerres partout, fomente des révolutions par ci, des "printemps" par là et raye des pays entiers de la carte (Libye, entre autres) et Jekyll, pour expier les crimes de sa moitié sombre, se soumet corps et âme à ceux qu'il considère être ses victimes, après, bien évidemment, en avoir référé à son maître.

Et la pire des soumissions est celle que personne n'a exigé. Celle que l'on s'impose volontairement par peur. On tremble de peur à l'idée de :

  1. Que pensera-t-on de nous si nous refusons.
  2. Qu'est-ce qu'on nous fera si nous refusons.

C'est comme cela que, petit à petit, la gangrène gagne la société toute entière. La soumission devient la "norme". On s'y habitue.La soumission devient le premier choix. Celui qui s'impose en premier.

L'Irak, ce sont les USA. La Libye, c'est aussi eux et, dans une moindre mesure, la France et la GB. Et ne parlons pas des "printemps arabes". Mais c'est l'Allemagne qui hérite de 1.5 millions de réfugiés, la Suisse et la Suède de quelques centaines de milliers, l'Autriche de quelques dizaines de milliers, etc. Les USA "étudient" la possibilité d’accueillir 10'000 Syriens sur 2 ans.

TAFTA, pour ceux qui en entendent seulement parler sans savoir exactement de ce dont il s'agit n'est, contrairement à ce qu'on essaie de répandre, pas du tout un énième traité réglant la question des droits de douanes entre les USA et l'Europe. Le but de TAFTA est d'aplatir les normes entre les deux rives de l'Atlantique, dans pratiquement tous les domaines. Et quand on sait la signification des normes mais aussi le rapport de forces entre les deux protagonistes, on comprend vite l'empressement des USA pour arriver à un accord. Ce que l'on comprend moins c'est l'aplatissement de l'Europe. A moins, précisément, que ce ne soit purement et simplement une question de soumission. Pour ne donner qu'un seul exemple sur ce que signifie ce traité, prenons celui du...poulet. Aux USA, on les lave au...chlore, ce qui est totalement impensable en Europe. Eh bien, après la signature du traité, cela deviendra parfaitement légal.Aux oubliettes aussi nos IGP, AOP et autre AOC. Et l'on se soumet au point que "nos" dirigeants font tout pour faire croire que tout cela est bon pour nous. NAFTA est tellement bon qu'il est interdit d'en révéler le contenu, sous peine de poursuites et c'est parfaitement vrai

Bien évidemment, tout cela est accompagné de l'éternelle promesse de "création" de millions d'emplois. En son temps, l'ALENA (traité de libre échange nord américain) promettait la création d'un millions et demi d'emplois. Le résultat en fut au contraire la délocalisation de plus de 300'000. Mais bon, la "qualité" première de l'âne, est de ne pas vraiment apprendre. Il faut s'y prendre à plusieurs reprises avec lui...quoique. Parfois, il comprend bien plus vite que certains, tout aussi soumis que lui.

Avec les Turcs, c'est presque pire. Ces derniers ont à ce point compris le fonctionnement des Européens qu'ils n'ont pas hésité à faire du chantage ouvertement au sujet des réfugiés. Trois milliards d'Euros, rien de moins que cela. Et comme cela ne suffisait pas, ils réclament l'abandon de l'obligation pour les citoyens Turcs d'obtenir un visa pour se rendre en Europe et la réouverture des négociations pour l'adhésion du pays d'Erdogan à l'UE. Comment la Turquie est-elle arrivée là ? Eh bien, très simplement : elle s'est mise un islamiste, de la pire espèce, à sa tête. Mais cela ne pose aucun problème aux Occidentaux, encore moins aux Européens. Les Turcs ont maintenant tellement le sentiment, que dis-je, la certitude de pouvoir faire ce qu'ils veulent et exiger ce qu'ils souhaitent des Occidentaux, que le "président" du parlement turc (oui, oui, il y a un parlement en Turquie) vient d'annoncer que la prochaine révision de la Constitution effacera toute allusion à la laïcité de la Turquie. Cela n'empêche pas nos politiciens et nos analystes (toujours eux), encore maintenant, de prendre la Turquie comme référence et de parler d'un "exemple à suivre" s'agissant des acteurs du..."printemps arabe". Cela donc promet.

La transition est toute faite. On baisse les bras et se soumet, y compris face aux pires islamistes. Lors de sa "rencontre avec les Français" à la télé il y a de cela quelques jours, le "gros" de l’Élysée n'a tiqué que lorsqu'un citoyen français, électeur du FN, lui a dit : "de même que tous les musulmans ne sont pas des terroristes, tous les électeurs du FN ne sont pas racistes". Le gros de l’Élysée a été "piqué" au vif. Comment ? Oser parler de l'Islam comme ça ?

Aux dernières nouvelles, près de chez nous, on apprend qu'un musée des "civilisations" de l'Islam verra bientôt le jour à la...Chaux-de-Fonds. Inutile bien évidemment de parler de la main mise des gauchistes, grands amateurs d'Islam et d'Islamisme, sur ces terres.

On trouvera toujours et malgré tout ce qui se passe des soumis, qu'on ne peut qualifier autrement que criminels, qui diront : "et alors". Où est le problème ?

Un musée sur l'Islam ouvre à la Chaux-de-Fonds

Je crois pouvoir dire que ceux qui se frottent les yeux le plus, ne croyant pas ce qui leur arrive, ce sont les Musulmans eux-mêmes : serait-ce possible que des cons comme ça puissent exister ?

 

 

 

10:30 Écrit par Jean-Souhel Gowrié | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Je me suis toujours permis de dire et de le répéter, en vain ou à tort peut être, que sur notre planète terre il y a 1 milliard 300 000 terriens de confession musulmane. Toute proportion gardée et juste pour dire que c est quasiment le même nombre des terriens chinois. "Effacer" les uns et les autres d un revers de main n est qu une hallucination visuelle de courte vue. L histoire depuis de siècle(s) n a pas permis pour rien la vie voire la "survie" de toute religion (ou non religion mono théiste ou non croyans, athées, agnostiques...etc..)inclus celle mise aux feux des projecteurs accusateurs surtout ces temps ci mais quasiment peu ou pas avant.

Pour terminer, sur le 1.3 milliards précités, y a t il combien de sales assassins? Cent milles, deux cents milles qui sont une très sale goutte d eau s agissant de sectes et de terroristes cinglés, drogués, bornés et en plus embauchés comme en tant que créations artificielles mercenaires. Ils sont des mercenaires de la Grande Finance Mondiale + des Grands Pays pro-terroristes (France, USA, Turquie, Golfistes...etc) sous chapeau d Al Qayda/Al Nosra/daech/Freres Musulmans/Wahabites qui détestent l Islam voire des pires Anti-Islam?

Écrit par : Jean Luc | 30/04/2016

Je veux bien, sauf que...
Vous oubliez, comme l'écrasante majorité des "observateurs" que l'Histoire n'a jamais, jamais (et je le répète encore une fois, jamais) été faite par la ... majorité, aussi géniale, tranquille, respectable et raisonnable soit-elle. L'Histoire a toujours, toujours (sans aucune exception) été faite par les minorités bruyantes et agissantes.
Comme vous, je le répète et répète, autant de fois qu'il le faut : tous les Allemands n'étaient pas Nazis.
Nous avons vu ce qu'il en était.

Bien à vous

Écrit par : Jean Gowrié | 30/04/2016

Merci M. J.-S. Gowrié pour vos remarques.

Hors Sujet?Bien que..

Il faut aussi penser que ce n est pas seuls ni les Sectes Hanif(Qataris,frères Musulmans) ni les Sectes Wahabites (Saoudie)qui tiennent à l Islam duquel ils s en fichent royalement et emiratement!
Ils tiennent à rester au pouvoir quitte à tuer père, mère et le Coran tant qu on y est. Ce n est pas eux seuls qui vont mettre la planète terre en feu et cendre mais bel et bien leur "Dieu" qui leur a mis des engrais puissants et profitant de leurs déviations. Ces derniers poussent comme des mauvaises herbes voire comme un cancer, chose "normale". Je parle bien entendu non pas de "Dieu Allah Akbar" mais bel et bien de "Dieu la Grande Finance Mondiale en tête le Dollar Américain" qui a embauché de gré ou de force des alliés et surtout des vassalisés (UE, Otan, Turquie, France bien sûr...).

Où le bât va blesser est qu une Troisième Guerre mondiale a déjà commencé et le temps de sa phase chaude reste en sursis.
Je me permets de mettre ci dessus un extrait (un peu long!!) sur ce sujet après les récentes "nouvelles" sur ce qui se passe au Brésil, Ukraine, Chine, Russie de "Poutine", Syrie...etc...
-------------------------------------
Voici un billet éclairant de Paul Craig Roberts, ancien Secrétaire Adjoint au Trésor des États-Unis à la politique économique.
________________________________________

La Troisième Guerre mondiale est en cours. Combien de temps avant qu’elle entre dans sa phase chaude ?
Washington mène actuellement une guerre économique et de propagande contre quatre membres du groupe des cinq pays connu sous le nom de BRICS – Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. Le Brésil et l’Afrique du Sud sont déstabilisés par des scandales fabriqués. Les deux pays sont truffés de politiciens et d’organisations non gouvernementales (ONG) financés par Washington. Washington concocte un scandale, envoie ses agents politiques en mission pour demander des mesures contre le gouvernement et ses ONG manifester dans les rues.
Washington a tenté cela contre la Chine avec les manifestations étudiantes orchestrées à Hong Kong. Washington espérait que la protestation se diffuserait en Chine, mais le plan a échoué. Washington a essayé contre la Russie avec les manifestations orchestrées contre la réélection de Poutine et a échoué de nouveau.
Pour déstabiliser la Russie, Washington a besoin d’une prise plus solide à l’intérieur du pays, et a travaillé avec les méga-banques de New York et les Saoudiens pour faire passer le prix du pétrole de plus de $100 le baril à $30. Cela a fait pression sur les finances et sur le rouble russes. Pour répondre aux besoins budgétaires de la Russie, les alliés de Washington en Russie même poussent le président Poutine à privatiser d’importants secteurs économiques en vue de lever des capitaux étrangers pour couvrir le déficit budgétaire et soutenir le rouble. Si Poutine cède, d’importants actifs passeront du contrôle russe à celui de Washington.
À mon avis, ceux qui poussent aux privatisations sont soit des traîtres soit de parfaits imbéciles. Quoi qu’il en soit, ils sont un danger pour l’indépendance de la Russie.
Eric Draitser donne quelques détails sur l’agression de Washington contre la Russie, sur son attaque contre l’Afrique du Sud et le Brésil. Quant à mon billet sur l’attaque de Washington à l’indépendance de l’Amérique latine, il est ici.
Les néoconservateurs ont été rendus fous par leur arrogance. Dans leur poursuite de l’hégémonie américaine sur le monde, ils ont abandonné toute prudence dans leur détermination à déstabiliser la Russie et la Chine.
En appliquant des politiques économiques néolibérales, poussés par leurs économistes formés à la tradition néolibérale occidentale, les gouvernements russe et chinois préparent eux-mêmes le lit pour Washington.(...)
Si la Russie et la Chine ne se désengagent pas du système occidental et n’exilent pas leurs économistes néolibéraux, elles devront faire la guerre pour défendre leur souveraineté. [C’est nous qui soulignons, ndlr]
----------------
Par Paul Craig Roberts – Le 25 avril 2016

Source:http://arretsurinfo.ch/la-troisieme-guerre-mondiale-a-deja-commence-selon-paul-craig-roberts/

Écrit par : Jean Luc | 01/05/2016

Les commentaires sont fermés.